Paroisse Sainte Marie du Pays de Verneuil » Blog et Site Internet

Homélie de la messe de la Nativité de la Vierge Marie du Père Julien PALCOUX

+

Nativité de la Vierge Marie

Jeudi 8 Septembre 2016

Frères et sœurs,

Il y a presque 2000 ans, quelques instants avant sa mort, Jésus laissait à son disciple préféré, Saint Jean, cette parole au sujet de sa Mère : « Mon fils, voici ta Mère ». Et l’Evangéliste nous disait : « A partir de ce moment, le disciple la prit chez lui. » Depuis, frères et sœurs, à la suite de St Jean, l’Eglise a elle aussi prit la Vierge Marie chez elle. Et ce que nous fêtons ce soir, la Nativité de la Vierge Marie, s’inscrit dans l’obéissance aux paroles de Jésus. Nous qui avons pris Marie chez nous, ce soir, nous l’honorons. Mais, au-delà de cette vénération, nous rendons grâce aussi au Seigneur pour l’œuvre de Salut qu’Il accomplit pour nous et en nous.

Cette œuvre de Salut qui vient de Dieu passe par la coopération des hommes. Nous avons dans les lectures entendues ce soir une insistance particulière sur la filiation humaine du Fils de Dieu. Tout d’abord, ce long Evangile qui nous redit toutes les générations séparant Abraham du Messie. Mais, il y a aussi la première lecture dans laquelle le prophète Michée annonce que le Messie sera issu de la tribu de Juda, la tribu royale du peuple d’Israël. Le Fils de Dieu ne viendra pas au monde dans n’importe quelle lignée : mais cette ascendance sera aussi pour Lui la cause d’une lourde ambigüité liée à la question de sa royauté.

Marie, quant à elle, ne trouve sa place dans cette longue énumération qu’en dépendance de Joseph, issu de la tribu de Juda de Bethléem. Et c’est elle qui donnera au Fils de Dieu la nature humaine. L’œuvre de salut que Dieu accomplit pour l’humanité passe par Marie qui offre son humanité. Sans son « Fiat », sans son offrande, Jésus n’aurait pas assumé la nature humaine…et c’est l’œuvre du salut qui n’aurait pu se déployer.

Il est à cet égard intéressant de regarder combien les textes utilisent les tournures passives : « de laquelle fut engendré Jésus », « Marie avait été accordée en mariage », « elle fut enceinte », « l’enfant qui est engendré en elle ». Ces tournures passives sont la marque de Dieu. Elles sont la marque de son humilité, de son effacement, de sa discrétion. Dieu se cache derrière les évènements humains ; Il ne se met pas au premier rang. Mais Il est présent et agit de manière cachée. Bien plus, derrière une apparente absence, Il conduit et oriente les évènements. Alors, bien sûr ce soir, nous rendons grâce à Dieu pour son œuvre de salut ; mais nous reprenons conscience que Dieu agit dans les évènements de notre vie, de notre monde, même s’il paraît absent ou même si nous ne les comprenons pas.

Dans l’Evangile que nous venons d’entendre, nous arrivons à Marie par Joseph. Et c’est à Joseph que l’Ange du Seigneur dira : « Ne crains pas de prendre chez toi Marie ton épouse. » Nous aussi, ce soir, nous ré-entendons cette invitation à prendre Marie chez nous. Mais, pour cela, nous sommes invités à nous mettre à l’école de Joseph. Nous avons un point commun avec Joseph. C’est que nous aussi, nous sommes concernés par le mystère de l’Incarnation ; nous aussi, nous en vivons ; nous aussi, nous en sommes proches. Mais, comme Joseph, pas comme Marie, qui, Elle, a vécu cet Evènement d’une manière particulière. Or Joseph nous apprend à vivre le mystère de l’Incarnation en s’effaçant devant ce mystère, en acceptant de ne pas tout saisir, en le contemplant dans le silence. Joseph ne dit rien. Il obéit. Il nous invite à prendre Marie chez nous pour nous apprendre à entrer dans le mystère de l’Incarnation et du Salut.

Frères et sœurs, en cette Fête de la Nativité de la Vierge Marie, confions-nous à la prière de la Sainte Vierge afin qu’elle nous aide à vivre toujours plus du mystère de l’Incarnation, afin qu’elle nous aide à vivre les évènements de notre vie, de notre monde, aussi déconcertants soient-ils, dans la confiance en la présence et en l’action discrète de Dieu. Amen !

⇪ en haut ⇪ contact envoyer à un ami

Votre mail n'est jamais publié ou partagé ! Les champs marqués * sont requis *

*

*

*

T e x t e s   d u   j o u r