Paroisse Sainte Marie du Pays de Verneuil » Blog et Site Internet

Homélie de la messe du 3ème dimanche de Carême (Entrée de deux nouveaux frères dans la confrérie, premier scrutin pour les catéchumènes, Tradition du Credo) du Père Julien PALCOUX

+

3ème Dimanche de Carême

Entrée de deux nouveaux frères dans la confrérie

Premier scrutin pour les catéchumènes

Tradition du Credo

Frères et sœurs,

 

Ce matin, au cours de cette messe dominicale, nous rendons grâce pour notre le Corps du Christ, pour l’Eglise, pour notre paroisse, qui continue à grandir et à se renforcer. Pourquoi est-ce que je vous dis cela ?

 

            Parce que notre paroisse compte aujourd’hui 50 enfants catéchisés en plus par rapport à l’an dernier, elle compte 12 catéchumènes adultes, dont 3 qui vont vivre leur premier scrutin aujourd’hui, c’est-à-dire qui vont recevoir la force de l’Esprit-Saint pour les préparer aux sacrements du Baptême et de la Confirmation. Après les prières spécifiques, nous leur remettrons officiellement le texte du Credo qui dit la foi que nous ont transmise les Apôtres, qui dit la foi dans laquelle ils seront baptisés dans quelques semaines.

            Dans notre paroisse aussi, la confrérie de Charité va accueillir 2 nouveaux membres qui vont venir renforcer les équipes locales des 6 clochers et de Rugles, en attendant une 3ème rentrée déjà annoncée pour le mois de juin. Notre confrérie, lancée il y a 2 ans, la plus petite du diocèse au moment de son réveil, est maintenant la plus nombreuse puisque les frères sont au nombre de 20 ! L’entrée de ces nouveaux frères constitue aussi pour moi l’occasion de remercier les frères pour tout le travail qu’ils accomplissent au sein de la paroisse, pour tout le temps qu’ils donnent au service des familles endeuillées.

            La liturgie des scrutins nous invite à reprendre les textes de l’année liturgique A, et donc, nous invite à ré-entendre le bel Evangile de la Samaritaine. Cette rencontre entre Jésus et la Samaritaine est construite sur la soif : Jésus a soif d’eau, (il fait chaud ; il est midi !), mais Jésus a aussi soif du Salut qu’Il vient offrir à la Samaritaine, et  travers elle, aux Samaritains. Et en même temps, la Samaritaine a soif, soif d’eau, mais aussi soif de sens à sa vie, soif d’Amour vrai qui dépasse la sensualité dans laquelle elle s’enfermait. Deux soifs se rencontrent donc.

            Vous aussi, chers catéchumènes, puisque vous vivez une démarche de préparation au baptême, vous avez aussi à votre manière soif de Dieu. Vous demandez le baptême pour les raisons qui sont les vôtres, pas toutes les mêmes d’ailleurs, mais vous avez une certaine soif de Dieu. Comme chez la Samaritaine, soyez sûrs que Jésus saura faire ressortir en vous la soif de Dieu qui gît au fond de chaque être humain, soif qui est parfois bien enfouie, parfois compensée, mais jamais étanchée : « Seigneur, donne-moi de cette eau, que je n’aie plus soif. » demande la Samaritaine. Un des premiers effets du scrutin que vous allez vivre aujourd’hui est d’affermir en vous cette soif de Dieu, en faisant ressortir ce qui, en vous, est de l’ordre du péché, des compensations, des arrangements. Dieu frappe à la porte de votre cœur en passant par vos désirs, pour faire ressortir en vous le désir originel de Dieu.

 

            L’Evangile de la Samaritaine nous apprend aussi que la rencontre avec Jésus comporte un don : le don de la vie éternelle, le don de la vie divine. La rencontre avec Jésus étanche votre soif et en même temps vous donne la Vie, la Vie divine, la Vie éternelle. C’est précisément le don du baptême. Celui qui rencontre Jésus n’aura plus jamais soif ; celui qui rencontre Jésus n’aura plus jamais faim.

            Chers amis catéchumènes, la vie divine que vous allez recevoir aura besoin d’être nourrie, comme votre vie humaine. Comme on vous l’a répété, je pense, le baptême n’est qu’un début, pas une fin. C’est un appel pour vous à entrer dans cette Alliance que Dieu construit depuis des centaines, des milliers d’année avec l’humanité ; un appel pour vous à entrer dans cette histoire sainte, à approfondir, pour en vivre, la foi que vous allez recevoir. Bien souvent cette entrée dans la vie baptismale passe par le fait de passer de l’adhésion à des valeurs, des principes, à l’adhésion à une personne, Jésus, que l’on a rencontrée, que l’on vous aide à rencontrer, et qui se révèle dans l’Eglise.

 

            Le signe que votre rencontre avec le Christ est véritable est que, à l’image de la Samaritaine, vous devenez porteurs de la Bonne Nouvelle de cette rencontre avec Jésus. En fait, pour les paroissiens que nous sommes, vous êtes en quelque sorte des preuves vivantes (si tant est que nous en ayons besoin) de l’existence de Dieu. Votre cheminement est porteur d’un trésor qui vous dépasse et dont vous ignorez bien souvent la portée. En tout cas, vous rajeunissez et renforcez le Corps du Christ qu’est l’Eglise. La Samaritaine, transformée par sa rencontre avec Jésus, court dans son village annoncer qu’elle a rencontré le Messie. Et Jésus reste deux jours chez eux. Elle devient missionnaire et permet l’accueil du Salut dans tout un village. Vous aussi, déjà par votre cheminement, mais aussi par votre baptême qui sera confirmé, vous recevez la mission d’annoncer la Bonne Nouvelle de l’existence de Jésus. L’Eglise compte sur vous et notre paroisse aussi.  Bien sûr, nous serons là pour vous accompagner.

 

Chers catéchumènes, en entrant dans l’Eglise par votre baptême, chers nouveaux frères, en entrant dans la confrérie de charité, vous entrez dans une famille qui est heureuse de vous accueillir et de s’agrandir. Nous aurons l’occasion de vous le dire tout à l’heure en partageant l’apéritif à l’issue de la messe. Mais pour l’instant, préparons nos cœurs à la célébration des scrutins et remercions Dieu pour la croissance qu’Il accorde à notre paroisse. Amen !

⇪ en haut ⇪ contact envoyer à un ami

Votre mail n'est jamais publié ou partagé ! Les champs marqués * sont requis *

*

*

*

T e x t e s   d u   j o u r