Paroisse Sainte Marie du Pays de Verneuil » Blog et Site Internet

Messes semaine du 14 au 20 janvier 2013

Lundi 14 janvier

 Pas de messe

Mardi 15 janvier         

 Eglise Notre-Dame à 8:00 Oraison, 8:30 Laudes

 Messe à l’église de Saint-Victor / Avre à 18:30

Mercredi 16 janvier

 Eglise Notre-Dame à 8:00 Oraison, 8:30 Laudes 

 Messe à l’église de Cintray à 9:30

Jeudi 17 janvier

 Eglise Notre-Dame à 8:00 Oraison, 8:30 Laudes

 Messe à l’église de Bois-Arnault à 9:30

Vendredi 18 janvier

 Eglise Notre-Dame à 8:00 Oraison, 8:30 Laudes

 Messe à l’hôpital de Rugles à 14:30

Samedi 19 janvier

 Eglise Notre-Dame à 8:30 Laudes  

 Messe à 9:00 à l’église Notre-Dame 

 Eglise Notre-Dame de 9:30 à 10:30 –  Adoration du Saint Sacrement et Confessions

 Messe à 18:30 à l’église de Rugles

Dimanche 20 janvier – 2ème dimanche du Temps Ordinaire

 Messe à 9:15 à l’église de Bourth

 Messe à 11:00 à l’église de la Madeleine

⇪ en haut ⇪ contact envoyer à un ami

Communion dans la bouche ou dans la main : que dit l’Église ?

Comment doit-on recevoir le corps du Christ : dans la bouche ou dans la main ? La question suscite bien des polémiques, sur fond de procès d’intention et de condamnations réciproques. La vraie réponse se trouve, non pas dans les « on-dit » mais dans les textes officiels de l’Église. S’y référer permet de clarifier et, souhaitons-le, de pacifier le débat. Pour une plus grande unité au sein de l’Église….

Lire la suite

⇪ en haut ⇪ contact envoyer à un ami

Qu’est-ce que l’homme ?

Cette question éternelle est aujourd’hui objet de conflits. Les croyants tiennent à la différenciation des sexes, tout en préservant leur égale dignité. Les défenseurs du « genre » affirment que l’identité sexuelle n’est pas déterminée par la nature mais imposée par la société et la culture. Mais peut-on nier la différence sexuelle et imposer cette théorie comme une vérité alors que tout dans la nature renverse cette hypothèse ? S’il est vrai que rien n’est impossible à Dieu, il est non moins vrai que tout n’est pas possible à l’homme ! Finalement, n’est-ce pas là que s’enracine le cœur du conflit ? Lors des « Semaines sociales », la philosophe Syviane Agacinski a proposé une conférence remarquée que nous vous offrons. Peut-être vous aidera-t-elle dans votre réflexion. La conférence de Sylviane Agacinski

Le couple, une histoire d’alliance

⇪ en haut ⇪ contact envoyer à un ami

Message du Saint-Père pour la journée Mondiale du Migrant et du réfugié

Message du Saint-Père pour la journée Mondiale du Migrant et du réfugié qui aura lieu le 13 janvier 2013 sur le thème « Migrations : pèlerinage de foi et d’espérance ».

Chers frères et sœurs !

Le Concile Œcuménique Vatican II, dans sa Constitution pastorale Gaudium et spes, a rappelé que « l’Eglise fait route avec toute l’humanité » (n. 40) et, par conséquent « les joies et les espoirs, les tristesses et les angoisses des hommes d’aujourd’hui, des pauvres surtout et de tous ceux qui souffrent, sont aussi les joies et les espoirs, les tristesses et les angoisses des disciples du Christ, et il n’est rien de vraiment humain qui ne trouve écho dans leur cœur » (ibid.,n. 1). À cette déclaration ont précisément fait écho le Serviteur de Dieu Paul VI, qui a qualifié l’Eglise d’« experte en humanité » (Enc. Populorum progressio, n. 13), et le Bienheureux Jean-Paul II, qui a affirmé que la personne humaine était « la première route que l’Eglise doit parcourir en accomplissant sa mission …, route tracée par le Christ lui-même » (Enc. Centesimus annus,n. 53). Dans mon Encyclique Caritas in veritate,j’ai voulu préciser, dans la lignée de mes Prédécesseurs, que « toute l’Eglise, dans tout son être et tout son agir, tend à promouvoir le développement intégral de l’homme, quand elle annonce, célèbre et œuvre dans la charité » (n. 11), en me référant aussi aux millions d’hommes et de femmes qui, pour diverses raisons, vivent l’expérience de la migration. En effet, les flux migratoires sont « un phénomène qui impressionne en raison du nombre de personnes qu’il concerne, des problématiques sociale, économique, politique, culturelle et religieuse qu’il soulève, et à cause des défis dramatiques qu’il lance aux communautés nationales et à la communauté internationale » (ibid.,n. 62), car « tout migrant est une personne humaine qui, en tant que telle, possède des droits fondamentaux inaliénables qui doivent être respectés par tous et en toute circonstance » (ibidem).

Dans ce contexte, j’ai voulu dédier la Journée Mondiale du Migrant et du Réfugié 2013 au thème « Migrations : pèlerinage de foi et d’espérance », en concomitance avec les célébrations du 50ème anniversaire de l’ouverture du Concile Œcuménique Vatican II et du 60ème anniversaire de la promulgation de la Constitution Apostolique Exsul familia,tandis que toute l’Eglise s’efforce de vivre l’Année de la foientâchant de relever avec enthousiasme le défi de la nouvelle évangélisation….

Lire la suite

Pastorale des migrants

⇪ en haut ⇪ contact envoyer à un ami

Aux âmes citoyens !

 

Le 25 janvier, veille des premiers débats parlementaires sur le projet de loi Taubira du mariage « pour tous », les chrétiens sont invités à participer à une mobilisation silencieuse. Celle du jeûne et de la prière, pour la France et la famille père / mère / enfant.

L’équipe qui anime ce projet, soutenu par le Cardinal Philippe Barbarin, de nombreux évêques, communautés religieuses et prêtres de plusieurs diocèses, cite avec justesse ces propos de Sainte Thérèse de Lisieux : « il faut toujours prier comme si l’action était inutile et agir comme si la prière était insuffisante. »  

Ce mouvement, qui n’est affilié à aucun parti politique, rassemble des fidèles catholiques, laïcs, prêtres et religieux issus de divers horizons : diocèses, communautés religieuses, sociétés de vie apostolique… Rassemblés par le désir de prier pour la France et pour la famille, ceux qui le rejoignent croient en la puissance de la prière.

Lire la suite

 

 

 

⇪ en haut ⇪ contact envoyer à un ami

Homélie de la messe de l’Epiphanie du Père Julien PALCOUX – 2013

+

Epiphanie 2013

 

 

« Voici venir le Seigneur souverain; il tient en main la royauté, la puissance et l’empire; » telle est l’antienne d’ouverture de cette messe de l’Epiphanie. Quel contraste entre cette annonce royale et grandiose et ce petit enfant que les mages viennent adorer dans une crèche! Mais quel contraste aussi entre ces 2 attitudes que nous présente l’Evangile à l’occasion de la manifestation, de la révélation de Dieu : entre l’adoration des Mages qui traversent des pays, font des kms pour venir « se prosterner » devant « le Roi d’Israël » en lui apportant des cadeaux et l’inquiétude du Roi Hérode, inquiétude qui va le conduire à refuser le don de Dieu et à vouloir tuer Dieu! Mais ces attitudes à ce point opposées nous révèlent l’importance de l’Evènement que nous fêtons aujourd’hui. Dieu ne laisse pas indifférent!

 

Que nous apprend cette fête de l’Epiphanie? Cette fête de l’Epiphanie nous apprend au moins 3 choses. La première, c’est qu’il y a une diversité de voies d’accès à Dieu : les mages en effet viennent d’un pays, et d’une autre culture autres que la culture juive. La deuxième, c’est que le Salut proposé dans cet Enfant est réellement un salut offert à tous, et non plus à un seul peuple élu. Enfin, troisième chose, cette fête de l’Epiphanie nous enseigne quant à la mission de l’Eglise.

 

Regardons chacun de ces points. Le premier réside dans la reconnaissance de la diversité des voies d’accès à Dieu. Les Mages, comme je le disais plus haut, viennent d’un autre pays, de « l’Orient » nous dit l’Evangile. Ils ne sont donc juifs ni civilement, ni religieusement. Ils ne sont pas préparés depuis des siècles à attendre le Messie. C’est par leur science d’étude des astres qu’ils vont être conduits jusqu’au petit enfant de la crèche! Leur démarche nous révèle que la science conduit à Dieu, que la science ne s’oppose pas à la foi, voire même qu’elle conduit à la foi. C’est leur science qui les conduit à l’autorité politique qu’est le Roi Hérode pour lui demander où est le « Roi des Juifs » qui vient de naître. C’est leur science qui les conduit à venir se prosterner devant l’enfant de la crèche. C’est leur science qui les conduit à cet acte de foi qui leur fait reconnaître en ce nouveau-né le Messie.

Il ne vous aura pas échappé, frères et soeurs, que nos derniers Papes, Jean-Paul II et Benoît XVI, ont eu à coeur de rappeler que science et foi ne s’opposaient pas. Comme le rappelait Benoît XVI, il ne peut y avoir aucune opposition fondamentale entre la science et la foi étant donné que toutes les deux ont Dieu pour origine et pour fin. Benoît XVI rappelle d’ailleurs à juste titre que l’Evangile du Jour de Noël nous dit ceci : « Au commencement était le Verbe. » Or le terme français « Verbe » est une traduction du terme grec « Logos » qui signifie : parole, discours, raison, intelligence. Dire « qu’au commencement était le Verbe » signifie aussi dire qu’au commencement était la raison, l’intelligence. Il ne peut donc y avoir structurellement parlant aucune opposition entre la science et la Foi. Bien plus, les 2 domaines se pénètrent, se complètent et s’appellent l’un l’autre. La foi a besoin de la science car la foi n’est pas une réalité anarchique sans intelligence propre, sans cohérence propre. La foi a sa logique interne qui se propose à l’exercice de la raison et de l’intelligence. La science quant à elle, lorsqu’elle n’est ni dévoyée ni pervertie par l’orgueil de l’homme, est conduite à reconnaître ses limites, sa finitude en même temps qu’elle préssent et admire, à sa manière, l’intelligence supérieure qu’elle découvre petit à petit. En ce sens, la science a besoin de la foi pour éviter de se pervertir et de se perdre. Mais, le chemin de la science tout honorable soit-il, ne fait pas l’impasse sur l’ acte de foi à poser à un moment donné. En ce sens, frères et soeurs, il faut sortir et aider nos contemporains à sortir des schémas dépassés de l’Eglise et de la science qui s’opposent. Cela a été vrai à certaines périodes de l’histoire, mais maintenant cela remonte à plusieurs siècles! Ce n’est plus du tout, et depuis longtemps, la situation actuelle. 

Cette diversité des voies d’accès à Dieu met en lumière cette nouveauté inaugurée en Jésus : le salut est offert et proposé à tous! Avec l’Epiphanie, nous sortons définitivement de l’Ancien Testament où le Salut n’était proposé qu’à un peuple élu. La venue des Rois Mages est déjà l’annonce de l’ouverture de l’Evangile et de la foi aux païens. Dieu ne veut pas sauver qu’un peuple, mais Il veut aussi offrir son salut au monde entier. Et ce salut consiste précisément en la reconnaissance de Jésus comme Fils de Dieu. Nous abordons ici une question délicate qui a beaucoup agité l’Eglise au cours des siècles, question sur laquelle le Concile Vatican II jette une lumière nouvelle : c’est la question du salut pour les personnes ou bien qui ne partagent pas notre foi ou bien qui adhèrent à une autre Eglise. On est passé de « Hors de l’Eglise, point de salut! » à aujourd’hui « tout le monde est sauvé quelle que soit sa vie ou sa religion ». Là aussi, il faut se méfier des idées toutes faites qu’on colporte rapidement, idées souvent aussi imprécises que fausses ou caricaturées, car cette question est bien plus subtile qu’il n’y paraît. La première vérité qu’enseigne l’Eglise est donnée dans cette fête de Noël, dans cette annonce des anges : « Gloire à Dieu au plus haut des Cieux et paix sur la terre aux hommes de bonne volonté. », « aux hommes de bonne volonté, cela veut dire aux homme qui veulent et recherchent le Bien ». Donc, le premier élément à retenir est que sont associés au salut tous les hommes qui vivent selon le Bien et essayent de le construire. Le deuxième élément à poser est que participent au Salut tous ceux qui reconnaissent explicitement en Jésus le Fils de Dieu. Mais les divisions au cours de l’histoire font qu’aujourd’hui plusieurs confessions chrétiennes reconnaissent Jésus comme le Fils de Dieu. L’Eglise enseigne que, dès l’instant que l’on reconnaît Jésus comme le Messie, on est associé au salut proposé par Dieu. Mais l’Eglise nous précise aussi que la plénitude des moyens du salut, offerts en Jésus-Christ, est et demeure dans l’église qui est restée la plus fidèle à celle instituée du vivant du Christ, c’est-à-dire dans l’Eglise qui a gardé la succession apostolique et la primauté de Pierre, c’est-à-dire dans l’Eglise catholique qu’elle soit de langue latine ou grecque.(Constitution Lumen Gentium) Pour toutes les autres situations, la même constitution Lumen Gentium dit que la question du salut pour les personnes ne partageant pas notre foi demeure un mystère que Dieu seul connaît.

Mais ce salut proposé à tous les hommes dans cet enfant rencontre la liberté de l’homme. Dans l’Evangile du Jour de Noël nous entendions cette phrase de St Jean : « Il est venu chez les siens et les siens ne l’ont pas reconnu. » Aujourd’hui dans l’Evangile de l’Epiphanie, nous voyons Hérode prendre peur et se mettre à rechercher l’Enfant pour le tuer. C’est une triste réalité que Dieu n’est pas perçu comme celui qui veut nous sauver, mais comme celui qui fait peur et que l’on cherche à tuer. Aujourd’hui aussi, malheureusement, Dieu est encore perçu comme celui qui fait peur, comme celui dont il faut se protéger, comme celui qu’il faut combattre. Et l’on cherche alors à tuer Dieu. Oh, insidueusement! Cela se fait doucement! De manière détournée! Prenez la laïcité par ex. Est-ce vraiment la religion catholique qui met aujourd’hui la laïcité en question? En péril?

Mais, plus profondément, il nous faut combattre le mal à la racine, c’est-à-dire dans la recherche de ce qui fait que Dieu fait peur et qu’on cherche à le tuer. Et une fois de plus, nous tombons sur le péché, sur ce péché qui nous fait voir Dieu comme un ennemi, comme une menace pour notre personne, pour notre « moi », alors qu’il en est à l’origine. Hérode prend peur pour lui même, pour son pouvoir personnel. Son égo déforme et pervertit la réalité de Dieu, et il entre dans une logique de mort, dans une logique de combat de Dieu. L’attitude d’Hérode, frères et soeurs, nous alerte sur nos propres images de Dieu. Celles-ci doivent être sans arrêt purifiées, corrigées, actualisées pour prendre un vocabulaire informatique, sans quoi, elles nous induisent en erreur. Et là aussi, que de travail pour nous et nos frères et soeurs, à dépoussiérer toutes ces images de Dieu que l’on véhicule!

 

Enfin, dernier enseignement de cette fête de l’Epiphanie. Cette fête détermine et caractérise la mission de l’Eglise. C’est parce que le Salut est offert à tous que l’Eglise a une mission catholique, et qu’elle ne se cantonne pas chez un seul peuple. La diversité des moyens d’accès à Dieu est assumée et assurée par l’Esprit-Saint comme le rappelle St Paul dans la lecture aux Ephésiens. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle, dans le Credo, l’Eglise est mentionnée après l’Esprit-Saint, parce que c’est Lui qui lui donne sa Vie, sa vitalité, sa croissance; c’est Lui qui assure son dynamisme missionnaire. L’Epiphanie du Seigneur conditionne la catholicité de l’Eglise.

Dans cette année de la foi, nous avons les uns les autres à nous interroger sur l’image de Dieu que nous révélons au travers de nos paroles, de nos attitudes, de nos actes. Comme je l’ai dit au cours de cette homélie, beaucoup de nos frères et soeurs demeurent prisonniers de fausses images de Dieu : que cela soit dans l’opposition entre la science et la foi, que cela soit dans des caricatures des enseignements de l’Eglise par rapport au salut notammement ou encore dans les fausses images de Dieu induites par notre péché. Ces écueils sont pour nous autant d’appels à des conversions profondes. Puisse cette fête de l’Epiphanie nous donner à voir Dieu tel qu’il veut lui-même se rendre présent à chacun de nous et puisse cette fête renouveler le dynamisme missionnaire de l’Eglise ! Amen !

 

⇪ en haut ⇪ contact envoyer à un ami

« Mariage pour tous », les évêques mobilisés

De très nombreux évêques ont fait part de leur soutien à la manifestation du 13 janvier à Paris.

Ces prises de position correspondent à un intense travail d’explication de l’Église dans les diocèses.

Une partie des catholiques s’interrogent toutefois sur la position de l’Église.

Lire la suite

Dossier : Le mariage et l’adoption pour des personnes de même sexe

⇪ en haut ⇪ contact envoyer à un ami

Pèlerinage à Lourdes du samedi 13 au jeudi 18 juillet 2013

Tous les ans, ce pèlerinage diocésain, présidé par Mgr Nourrichard, regroupe des pèlerins
venus des quatre coins de l’Eure :
des malades, accompagnés de bénévoles de l’hospitalité de Notre-Dame de Lourdes,
des Jeunes avec leurs animateurs et des pélerins venus seuls ou en paroisse.

Pendant quatre jours, tous les pèlerins vivent ce temps privilégié de prière, de rencontres et d’échanges.

C’est un temps fort chargé d’espérance.

Pour découvrir le pèlerinage de cette année, en connaître le programme,
consultez le site du pèlerinage de Lourdes

En savoir +

⇪ en haut ⇪ contact envoyer à un ami

Depuis le début du pontificat en 2005, 20.544.970 personnes ont participé aux rencontres avec Benoît XVI

(VIS). La Préfecture de la Maison pontificale a publié les chiffres de la fréquentation du Vatican en 2012: 2.351.200personnes ont pris part aux différentes manifestations présidées par Benoît XVI, soit 447.000 pour les audiences générales, 146.800 pour des audiences particulières, 501.400 pour les messes, et 1.256.000 pour les angélus et Regina Coeli. Ces chiffres, qui regardent les évènements du Vatican et de Castelgandolfo, ne tiennent pas compte des milliers de fidèles rassemblés lors des visites pastorales et voyages apostoliques (le Mexique et Cuba, le Liban et, en Italie, Arezzo-San Sepolcro, l’Emilie Romagne, Lorette et Milan). Ils sont établis sur la base des requêtes parvenues à la Préfecture et des estimations de présence Place St.Pierre lors des cérémonies, des messes ou des angélus. Au total, selon ces calculs, depuis le début du pontificat de Benoît XVI en 2005, 20.544.970 personnes ont participé aux rencontres avec Benoît XVI.

 

VIS

 

⇪ en haut ⇪ contact envoyer à un ami

Messes semaine du 7 au 13 janvier 2013

Lundi 7 janvier

 Pas de messe

Mardi 8 janvier         

 Messe à l’église de Courteilles à 18:30

Mercredi 9 janvier

 Eglise Notre-Dame à 8:00 Oraison, 8:30 Laudes 

 Messe à l’église de Bourth à 18:30

Jeudi 10 janvier

 Eglise Notre-Dame à 8:00 Oraison, 8:30 Laudes

 Messe à l’église d’Ambenay à 18:30

Vendredi 11 janvier

 Eglise Notre-Dame à 8:00 Oraison, 8:30 Laudes

 Messe à La Vannerie, hôpital de Verneuil à 16:00

Samedi 12 janvier

 Eglise Notre-Dame à 8:30 Laudes  

 Messe à 9:00 à l’église Notre-Dame 

 Eglise Notre-Dame de 9:30 à 10:30 –  Adoration du Saint Sacrement et Confessions

 Messe à 18:30 à l’église de Rugles

Dimanche 13 janvier –  Baptême du Seigneur

 Messe à 10:00 à l’église de la Madeleine

⇪ en haut ⇪ contact envoyer à un ami

Homélie de la messe de la Sainte Famille du Père Julien PALCOUX – 2012

+

Solennité de la Sainte Famille 2012

 

 

Frères et soeurs,

 

 

Aujourd’hui, en ce jour de Noël – puisque par l’octave nous sommes toujours dans le jour de Noël-, nous honorons de manière particulière la Sainte Famille, la famille que Dieu s’est choisie et constituée pour accueillir son Fils. Evidemment, la famille a toujours été une structure sociale reconnue, même si son profil a évolué tout au long de l’histoire de l’Ancien Testament pour avancer vers la monogamie, la famille a toujours été une structure sociale naturelle reconnue, car c’est principalement au sein de la famille que la vie se transmettait. Mais, avec la Nativité du Fils de Dieu, il y a quelque chose de plus : Dieu vient en quelque sorte bénir et consacrer la famille. Et il donne sa propre famille en exemple, en soutien à toutes les autres familles, en même temps qu’il ouvre les bras à tous ceux qui partagent la même foi.

 

La première question que nous pouvons nous poser est précisément celle-ci : qu’est-ce qui fait que la Sainte Famille est pour nous un exemple? Quelles vertus cultive-t-elle? Eh bien la réponse tient en un seul mot : Dieu! La sainte Famille cultive la vertu Dieu. Elle cultive l’Amour de Dieu. Elle se reçoit de l’Amour de Dieu.

Normalement, frères et soeurs, lorsque les choses se passent bien évidemment, la famille est unie par et se construit dans l’Amour. Et nous chrétiens, nous savons que « Ubi caritas, Deus ibi est ». Dans toutes les familles qui s’aiment, Dieu est donc présent. Mais Il est présent d’une manière plus particulière au sein de la Sainte Famille, car la Sainte Famille a une conscience très développée et très aigüe de la présence de Dieu en chacun de ses membres. Et chez chacun d’eux particulièrement, avant de s’être choisis, Dieu les donne l’un à l’autre. C’est Dieu qui donne Marie à Joseph en disant à Joseph : « Ne crains pas de prendre chez toi Marie ton épouse. » C’est Dieu qui donne Joseph à Marie en respectant la consécration viriginale de cette dernière : « L’Esprit-Saint te prendra sous son ombre; c’est pourquoi l’être qui naîtra de toi sera appelé « Saint » ». C’est Dieu qui donne Jésus à Marie et Joseph et qui donne des parents à son Fils. Dans la Sainte Famille, chacun est un don de Dieu à l’autre. Tous les membres de la Sainte Famille ont une haute conscience que c’est Dieu qui les donne les uns aux autres. Tout vient de Dieu. Ils reçoivent tout de Dieu et rendent tout à Dieu.

Les textes que nous venons d’entendre nous rappellent que les enfants sont des dons de Dieu. Et il ne faut pas s’étonner qu’aujourd’hui cette vérité soit complètement négligée ou oubliée…car cette vérité s’estompe à mesure que le sens de Dieu recule. Trois dangers menacent aujourd’hui l’enfant, don de Dieu.

Tout d’abord, la mentalité consumériste dans laquelle nous vivons. L’enfant n’est plus un don à accueillir, mais il est devenu un droit à exiger. Combien de couples se prérarant au mariage me disent : “Et après, nous voulons un enfant, ou alors deux enfants”! Nous voulons…comme si c’était nous qui commandions, comme si nous étions maîtres de tout…Mais le don de la vie dépasse largement ce que veut l’homme. Il y a bien des fois où l’enfant n’est pas attendu –et où l’on prend même tous les moyens pour que l’enfant ne vienne pas- et où l’enfant arrive quand même! Il y a bien des fois où la médecine déclare impossible l’arrivée de l’enfant, et où l’enfant arrive quand même! Le don de la vie dépasse largement les capacités de l’homme. C’est du reste ce que nous disent les textes bibliques comme la Tradition de l’Eglise. La première lecture nous donnait à entendre la naissance de Samuel chez Anne qui, ne pouvant donner la vie, était venue demander cette grâce au Seigneur. Et elle a été exaucée! Mais il y a aussi Abraham et Sarah avec Isaac. Il y a aussi Zacharie et Elisabeth avec Jean-Baptiste. Et il y a encore de manière plus extra-ordinaire Marie et Joseph avec la naissance de Jésus. Toute notre tradition de foi nous rappelle que les enfants sont un don de Dieu.

Le 2èm danger dans cette mentalité de consommation qui plane sur l’enfant est la mentalité contraceptive qui va, melheureusement jusqu’à détruire la vie, lorsque l’enfant n’est pas ou n’est plus désiré. Et d’une dépénalisation de l’avortement dans certaines conditions, on en est venu au “droit à l’avortement”, aujourd’hui dogme inattaquable! Mais vous remarquerez, malgré toute la compréhension que l’Eglise peut avoir, que dans le cadre de cette mentalité contraceptive, l’enfant est vu comme une menace et non comme un don.

Enfin, 3ème danger qui menace l’enfant don de Dieu – mais j’en ai déjà beaucoup parlé ces derniers temps- c’est cette conception exacerbée de l’enfant comme un droit que l’on exige contre la nature elle-même. L’enfant est réduit à un objet de marchandise pour satisfaire l’égoïsme de 2 femmes ou de 2 hommes au mépris même du droit fondamental de l’enfant à avoir un papa et une maman.

 

Il y a, frères et soeurs, un autre aspect que je souhaiterais évoquer brièvement, c’est la mission que reçoit la famille d’aider les enfants à trouver leur vocation. Ce n’est pas un hasard lorsque Jésus dit cette phrase : “Laissez les enfants venir à moi!” Il nous révèle ce que chacun d’entre nous peut vérifier : que les enfants ont naturellement un coeur ouvert à Dieu. Et le rôle des parents est précisément d’accompagner et d’aider la construction de ce chemin vers Dieu. C’est à cette réalité là que Marie est confrontée dans l’Evangile : “Ne le savez-vous pas? Je dois être aux affaires de mon Père” répondra Jésus à Marie. Cette vérité d’ouverture du coeur des enfants à Dieu se vérifie encore aujourd’hui. Combien de parents sont poussés par leur enfants à revenir, même ponctuellement, à la messe? Mais aussi, et c’est là une triste réalité…combien de parents bloquent cette ouverture de coeur à Dieu chez leurs enfants en empêchant une pratique régulière que les enfants eux-mêmes souhaiteraient! Demandons à la Ste Famille qu’elle intercède pour tous les parents afin qu’ils re-découvrent la mission que Dieu leur confie!

 

Enfin, si Dieu a particulièrement honoré la famille, il a aussi largement ouvert ses bras pour faire entrer tous ceux qui le veulent dans sa famille. St Jean le dit très clairement dans la 2ème lecture, et par 2 fois : “Nous sommes appelés enfants de Dieu”. En fêtant la Sainte Famille, nous sommes appelés à re-découvrir que nous faisons tous partie de la même famille, celle qui est unie par la même foi, celle qui est fondée sur le même baptême, celle qui se retrouve dans les même églises. La paroisse est aussi votre famille. Ce n’est pas pour rien que l’on appelle le prêtre “Mon Père” ou les religieuses “Mes soeurs”. Et nous avons à re-découvrir ce don qui fait de nous les membres de la même famille. Nous avons à le re-découvrir pour 2 raisons :

  1. la 1ère, c’est que nos paroisses –enfin pas toutes, mais ça va venir- sont en train de sortir des querelles idéologiques qui les ont divisées et vidées dans les années post-conciliaires…et là où les paroisses sortent de ce mauvais esprit, elles re-découvrent un esprit de famille et une véritable dynamique missionnaire.

  2. -La 2ème, c’est que nous avons trop délaissé ce soutien communautaire qui existe lorsque les communautés sont minoritaires. Les catholiques n’ont pas de leçons à recevoir au sujet de l’aide et du soutien inconditionné qu’ils accordent généreusement à toutes personnes quelles que soient leur religion; mais néanmoins, les catholiques ont à être vigilants sur l’aide et le soutien à apporter à ceux qui vivent à côté d’eux, qui partagent la même foi, qui sont leurs frères et soeurs directs en raison de la même foi, mais qui bien souvent se trouvent délaissés parce qu’ils ne sont pas désignés par tel ou tel plan national ou international.

 

Frères et soeurs, la mission de l’Eglise est de veiller et de soutenir la famille. Depuis plus d’une trentaine d’années, nos dirigeants politiques ont eu à coeur d’accompagner toutes les nouvelles formes d’existence de famille au risque parfois d’accompagner ou de participer (là, c’est une question d’interprétation) à l’effondrement de la structure familiale. Mais, qu’est-ce qui a été fait pour soutenir les familles, pour venir soutenir celles qui rencontraient des difficultés soit dans la fidélité, soit dans la fécondité? L’Eglise, qui n’exclut personne, porte néanmoins le souci d’encourager et de soutenir tous ceux qui essayent tant bien que mal de maintenir leurs familles dans la fidélité à l’enseignement de Jésus lui-même. En ce jour où nous honorons la Sainte Famille, nous lui présentons toutes nos familles, celles qui sont heureuses, celles qui souffrent, celles qui se sentent abandonnées ou trahies, celles qui ne savent plus où elles en sont Puisse l’Enfant de Bethléem irradier de sa petite lumière toutes nos familles et tous nos enfants. Amen !

⇪ en haut ⇪ contact envoyer à un ami

Tous à Paris le dimanche 13 janvier 2013 !

 

 

LES RAISONS DE SE MOBILISER

Venez manifester avec nous à Paris

Trajet en car Verneuil/Paris (aller-retour)
Départ à 11h30 église de la Madeleine
Retour estimé vers 19h30
Tarif : 15 euros *
*Le tarif ne doit en aucun cas être une gêne. Si problèmes, contactez le Père Julien au 02 32 32 32 58 .
Inscriptions :
  • Monsieur Marc Leraître au 06 64 63 96 91

  • Monsieur Philippe Clerc au 02 32 32 06 56 *

  • ou par Courriel 

( * secrétariat ouvert du lundi au vendredi de 9h30 à 12h00)
Date limite des inscriptions : vendredi 11 janvier 12h00  

 

Live.La Manif Pour Tous

 

La manif pour tous 27

Dossier : Le mariage et l’adoption pour des personnes de même sexe

 

⇪ en haut ⇪ contact envoyer à un ami

Quelle est notre bonne étoile ?

« Regarde la foule immense de ceux qui construisent et de ceux qui cherchent. Dans les laboratoires, dans les studios, dans les déserts, dans les usines, dans l’énorme creuset social, les vois-tu tous ces hommes qui peinent ? Eh bien ! tout ce qui fermente par eux, d’art, de science, de pensée, tout cela c’est pour toi. » C’est avec ces mots que le père jésuite Teilhard de Chardin s’adressait au Christ Enfant, dans sa prière accompagnant les Mages venus l’adorer. Il voulait dire par là que loin d’être une fête folklorique, l’Épiphanie est la manifestation concrète que toute l’humanité intéresse Dieu et que personne n’est exclu de sonsalut.

L’Êpiphanie : Dieu se manifeste aux hommes

croire

⇪ en haut ⇪ contact envoyer à un ami

Doctrine sociale : le défi de « la colonisation de la nature humaine »

En matière de doctrine sociale, le grand défi actuel est « la colonisation de la nature humaine », déclare Mgr Giampaolo Crepaldi, archevêque de Trieste et président de l’Observatoire international cardinal Van Thuân, dans un entretien publié sur le site de l’Observatoire.

Mgr Crepaldi présente le « Quatrième Rapport sur la doctrine sociale de l’Eglise dans le monde » de l’Observatoire et explique comment l’occident exporte « une mentalité contraire à la loi morale naturelle » dans les pays émergents.

Lire la suite

⇪ en haut ⇪ contact envoyer à un ami

Visite Pastorale de l’Evêque

Jeudi 24 janvier 2013, début de la visite pastorale de Mgr NOURRICHARD

Programme : Paroisse Ste Marie de Verneuil

Une visite pastorale pourquoi faire ?

La visite pastorale est un acte important de la mission d’un évêque. En venant vivre pendant un long temps parmi nous, il découvre son diocèse et apprend à mieux connaître les personnes qui ont soif de l’Évangile.L’évêque vient aussi pour conforter les baptisés et les encourager dans la mission.Il vient aussi pour découvrir les forces et les faiblesses des hommes.
C’est une bonne occasion pour nous de découvrir celui qui est envoyé par l’Église pour nous annoncer le Christ et sa Bonne Nouvelle.

En savoir +

 

⇪ en haut ⇪ contact envoyer à un ami

« Tous sur le pont » pour manifester le 13 janvier

Le point avec Tugdual Derville, d’Alliance VITA, qui coordonne la mobilisation contre le mariage homosexuel dans les régions et les associations, interrogé par Famille Chrétienne

« (…)Attention à ne pas entretenir de malentendu sur ce point : le mariage civil, le statut de la famille et la filiation sont des questions qui concernent tous les Français, croyants ou incroyants, de gauche ou de droite, et d’ailleurs indépendamment de leur orientation sexuelle. Nous avons bien vu qu’il y avait un piège à laisser croire que c’est un sujet « catholique  (…)  ».  Telles sont quelques unes des précisions et considérations faites par Tugdual Derville, d’Alliance Vita, lors d’un entretien avec Samuel Pruvot et Aymeric Pourbaix, publié en deux volets, sur le site de Famille Chrétienne, à la veille de la grande manifestation nationale du 13 janvier.

Selon lui, le Collectif de la « Manif pour tous » est en passe de réussir son pari d’une manifestation de masse capable de « déraciner un projet qui passe pour acquis ».

source aleteia

Dossier : Le mariage et l’adoption pour des personnes de même sexe

⇪ en haut ⇪ contact envoyer à un ami

2012, une année selon Benoît XVI

La Croix

L’Année de la foi et le Synode sur la nouvelle évangélisation ont marqué l’année du pape, articulée autour de trois thèmes : liberté, identité, évangélisation.

Trois voyages l’ont conduit sur les lignes de fracture du monde : Mexique, Cuba, Liban.

Benoît XVI a publié le troisième tome de sa trilogie sur Jésus, prélude à sa prochaine encyclique, attendue avant Pâques 2013.

Lire la suite

⇪ en haut ⇪ contact envoyer à un ami

Messes semaine du 31 décembre 2012 au 6 janvier 2013

Lundi 31 décembre

 Messe à 18:00 à l’église de Rugles

Mardi 1 janvier 2013           

 Messe de la Solennité de Sainte Marie Mère de Dieu à 11:00 à l’église Notre-Dame

Mercredi 2 janvier

 Pas de messe

Jeudi 3 janvier

 Pas de messe

Vendredi 4 janvier

 Messe à 18:30 à l’église de la Madeleine

Samedi 5 janvier

 Eglise Notre-Dame à 8:30 Laudes  

 Messe à 9:00 à l’église Notre-Dame 

 Eglise Notre-Dame de 10:00 à 12:00 –  Adoration du Saint Sacrement et Confessions

 Messe à 18:30 à l’église de Rugles

Dimanche 6 janvier – Épiphanie

 Messe à 9:15 à l’église des Barils

 Messe à 11:00 à l’église de la Madeleine

⇪ en haut ⇪ contact envoyer à un ami

Homélie de la messe de la Nuit de Noël du Père Julien PALCOUX – 2012

Messe de la Nuit de Noël

Eglise de La Madeleine 2012

 

Frères et soeurs,

 

 

Nous entrons ce soir, par la célébration de cette messe, dans le mystère de Dieu qui rejoint l’homme, dans le mystère de la fidélité parfaite et sans faille de Dieu qui s’est donné et ne cesse de se donner à notre monde et dans le mystère de l’homme qui tente de répondre le plus fidèlement possible à la fidélité de Dieu. Bien sûr, ce soir, Jésus ne va pas renaître : il est né une seule fois! Mais la liturgie nous donne, à travers le temps, la faculté de pouvoir de communier aux effets de la naissance du Fils de Dieu dans notre monde. Et, tout comme il y a presque 2000 ans, alors que seules quelques personnes, des bergers, étaient les témoins privilégiés de cet évènement inoui de la naissance du Fils de Dieu dans notre monde, tout comme il y a presque 2000 ans, nous sommes nous aussi ce soir un petit nombre à être présents autour du Christ qui va revenir parmi nous dans l’hostie consacrée à l’occasion du mémorial de sa naissance. Les bergers étaient très peu nombreux au regard de l’immensité du monde qui attendait le Messie. Nous sommes nous aussi très peu nombreux au regard de tous ceux qui, ce soir, se retrouvent en famille et vivent la fête de Noël en oubliant d’où vient cette fête et ce qu’elle signifie.

 

La Nativité du Fils de Dieu est la réponse de Dieu aux questions de l’homme.

Avant la fête de Noël, Dieu n’était qu’une idée, certes vraie, certes existante; mais Dieu était une réalité invisible, une réalité agissante dans l’histoire d’un peuple, le peuple hébreu. Avec la naissance de Jésus, Dieu devient visible, palpable, approchable. Il va prendre des mots d’homme pour nous donner la Parole de Dieu. Avec la naissance de Jésus, Dieu assume la nature humaine avec tout ce qu’elle a de beau, mais aussi de complexe, d’ambigü et de moche. Avec la naissance de Jésus, Dieu se donne à voir, il se laisse approcher, voire même, il s’abandonne entre les mains de l’homme. Il remet sa vie entre les mains de l’homme, tout comme il remettra sa vie au moment de la Passion. L’inivisible devient visible. L’éternel entre dans le temps. La lumière rejoint et perce les ténèbres. A Noël, Dieu se donne à voir. Mais comment se donne-t-il à voir?

 

Vous remarquerez tout d’abord que Dieu rejoint notre humanité dans la nuit. C’est dans une nuit froide d’hiver que Dieu vient parmi nous. C’est dans une autre nuit qu’il entrera dans une vie nouvelle, celle de la Résurrection. Les plus grandes oeuvres de Dieu se réalisent toujours dans la nuit des hommes. Pourquoi? Parce que la nuit exprime le mystère de la présence de Dieu dans notre vie et dans notre monde. Parce que la nuit représente aussi les forces obscures, les forces du mal, les forces qui abîment et mutilent l’homme. Dans la nuit, l’homme manque de lumière. Dieu rejoint notre humanité dans ce qu’elle a de plus perdu, dans les moments les plus sombres. C’est la première Bonne Nouvelle de cette nuit : Dieu ne nous abandonne pas dans les pires moments : il vient à notre secours, il nous apporte la lumière nécessaire. Par combien d’aspects, frères et soeurs, vivons-nous nous aussi dans une sorte de nuit ou tout du moins dans un combat de la Vraie Lumière…Mais ce soir, à nouveau, chacun d’entre nous peut accueillir cette petite lumière qui brille dans la nuit.

 

Mais en continuant l’Evangile, nous entendons ce que les anges annoncent aux bergers : “Ne craignez pas car voici que je viens vous annoncer une Bonne Nouvelle, une grande joie pour tout le peuple : aujourd’hui vous est un Sauveur. (…) Et voilà le signe qui vous est donné : vous trouverez un nouveau-né emmaillotté et couché dans une mangeoire.”

Comment Dieu se donne-t-il à voir? Quel est le signe annoncé? Un nouveau-né!

Qu’y a –t-il de plus fragile, de plus vulnérable, de plus dépendant qu’un bébé!

Un bébé ne peut vivre que par les autres, que par ses parents. Il ne peut vivre que de l’amour qu’il reçoit. En naissant ainsi, Dieu sollicite notre hospitalité, notre amour, notre accueil. Il se remet et s’abandonne entre nos mains. Il accèpte de dépendre de nous. En naissant ainsi, Dieu confie son Fils à une famille, à Marie et Joseph. En naissant ainsi, Dieu honore la famille. La fête de Noël nous redit la beauté et l’importance de la famille pour pouvoir grandir normalement, pour pouvoir se structurer normalement, pour pouvoir aimer normalement. Or aujourd’hui, par combien d’aspects, la famille est-elle fragilisée, menacée, destructurée! Combien de blessures y a –t-il déjà dans les familles? Combien de duretés de coeur, de fermeture de coeur! Combien de souffrances! Et au lieu de soigner le mal à la racine, on continue à détruire le peu qui reste encore! La fête de Noël vient nous redire l’importance de la famille comme structure de base de toute société équilibrée. La fête de Noël vient nous redire que les enfants sont un don de Dieu, un don que l’on accueille, mais en aucun cas l’objet d’un droit à exiger ou à réclamer. Le seul droit à faire valoir et entendre est celui justement des plus petits, des plus fragiles, qui eux, ont le droit d’avoir un papa et une maman pour se structurer dans la différence et non dans la confusion.

 

Si Dieu se donne à voir sous les traits d’un enfant, il n’échappera pas non plus que cet enfant n’est pas accueilli, et que, dès le début de son existence, il est rejetté et combattu : “Elle l’emmaillota et le coucha dans une mangeoire, car il n’y avait pas de place pour eux dans la salle commune.” Pas de place pour eux, pas de place pour Dieu! Pas de place dans la salle commune! Combien est-ce actuel! Aujourd’hui malheureusement bon nombre de chrétiens ne font plus de place à Dieu dans leur vie. Bien plus, il arrive souvent que Dieu gêne, alors qu’on est persuadé sans aucun doute de son existence. En fait, on se sert de Dieu; on le sort quand on en a besoin; mais sinon, on prend bien soin de le ranger, de le mettre de côté et de le tenir éloigné de sa vie. La manière de vivre la foi s’est modifiée et dénaturée : Dieu n’est plus le premier servi, il est souvent le dernier servi. Il n’y a qu’à voir tout ce que l’on fait passer à la place de la messe du dimanche! Mais arrive un problème de santé, arrive un décès, arrive une menace quelconque, on s’empresse de ressortir Dieu! La manière actuelle de vivre la foi est marquée par la mentalité de consommation, par une mentalité utilitariste. Alors que la fête de Noël appelle tout d’abord une mentalité d’accueil. D’accueil de Dieu qui nous rejoint et qui se fait le plus petit possible en se faisant “petit enfant”.

Mais nous avons entendu aussi qu’il n’y avait pas de place pour eux dans la salle commune, c’est-à-dire dans l’espace public, là où tout le monde vit. Et là aussi, frères et soeurs, combien est-ce actuel! Des forces de mort avancent déguisées et cachées derrière la laïcité pour effacer méthodiquement toute trace de la foi chrétienne dans nos sociétés au mépris de notre histoire, de notre tradition et de notre culture! Cette fête de la Nativité du Fils de Dieu vient nous redire l’importance que Dieu a accordée à un peuple, à une histoire, à une culture dans laquelle il s’est incarné! Fêter la Nativité du Fils de Dieu, c’est aussi avoir le courage de défendre notre identité chrétienne, de défendre les valeurs chrétiennes. C’est avoir le courage de les défendre, de les aimer et de les faire aimer! Puisse l’Enfant Jésus apporter à chacun de nous la force, le courage, et la fidélité à notre Dieu et à notre foi. Amen!

 

⇪ en haut ⇪ contact envoyer à un ami

Homélie de la messe de la Vigile de Noël du Père Julien PALCOUX – 2012

Messe de la Vigile de Noël

Rugles 19h00

 

 

Frères et soeurs,

 

Elle est impressionnante cette énumération que nous venons d’entendre de toutes ces générations d’Abraham à Jésus. Et il est singulier que ce soit cet Evangile qui soit choisi pour la première messe de Noël. A Noël, nous fêtons la naissance du Fils de Dieu, et nous venons d’entendre toute une généalogie de générations exclusivement humaines. La mention de Dieu n’arrive qu’avec le nom de Joseph, et encore de manière très discrète, puisque le texte, pour nous dire que Jésus n’est pas créé mais qu’il est engendré (c’est-à-dire qu’Il vient de Dieu), utilise une tournure passive, mais le texte ne cite pas explicitement Dieu.

Qu’est-ce que cette longue énumération veut nous dire? Deux choses. Tout d’abord que Jésus, tout fils de Dieu qu’Il est, est aussi Fils de l’homme. Et, deuxième chose, que Dieu choisit d’entrer dans notre monde, dans notre humanité. Et cette longue énumération de générations vient nous dire toute la force, toute la puissance, mais aussi toute la lourdeur et l’épaisseur de l’Incarnation. A travers cette énumération, Dieu entre dans notre temps, dans une culture donnée; dans une histoire donnée. Il devient l’un de nous. Il n’est plus une rélalité extérieure à nous, à notre vie, il devient “Emmanuel”, Dieu avec nous.

C’est la première Bonne Nouvelle de cette fête de la Nativité. Dieu a abolit l’infinie distance qui le sépare Lui, Créateur, de sa créature. Reprenez bien conscience de ceci, frères et soeurs, car dans aucune autre religion, Dieu se rapproche à ce point de notre monde. En tout cas, jamais au point de se faire l’un des nôtres. Et la deuxième Bonne Nouvelle qui va avec, est que Dieu est “avec nous”, il est “l’Emmanuel”. Qui parmi nous ne s’est jamais posé la question : mais où est Dieu? À l’occasion de tel ou tel évènement, telle ou telle catastrophe? Et la réponse de la foi apparaît bien désarmante : “Dieu est avec nous”.

Cette présence de Dieu dans nos existences est, il faut bien le reconnaître, un mystère. Car si Dieu est avec nous, il ne l’est pas toujours tel que nous nous aimerions le percevoir. Mais cette présence de Dieu “avec nous” nous amène à réfléchir sur notre ouverture de coeur à sa présence. Aujourd’hui malheureusement bon nombre de chrétiens ne sont plus forcément ouverts à cette présence de Dieu. Bien plus, il arrive souvent que Dieu gêne, alors qu’on est persuadé sans aucun doute de son existence. En fait, on se sert de Dieu; on le sort quand on en a besoin; mais sinon, on prend bien soin de le ranger, de le mettre de côté et de le tenir éloigné de sa vie. La manière de vivre la foi s’est modifiée et dénaturée : Dieu n’est plus le premier servi, il est souvent le dernier servi. Il n’y a qu’à voir tout ce que l’on fait passer à la place de la messe du dimanche! Mais arrive un problème de santé, arrive un décès, arrive une menace quelconque, on s’empresse de ressortir Dieu! La manière actuelle de vivre la foi est marquée par la mentalité de consommation, par une mentalité utilitariste : j’ai besoin, je prends; je n’ai plus besoin, je jette. Alors que la fête de Noël appelle tout d’abord une mentalité d’accueil. D’accueil de Dieu qui nous rejoint et qui se fait le plus petit possible en se faisant “petit enfant”.

 

L’évangéliste St Matthieu nous donne un deuxième nom pour la naissance du Fils de Dieu. “Il s’appèlera Jésus, c’est-à-dire Dieu sauve.” La fête de Noël nous redit aussi que Dieu n’abandonne pas sa créature qui s’abîme, qui se détruit, qui est attaquée par le mal. Mais au contraire, Il vient nous sauver. Je pense que si chacun de nous regarde en vérité dans sa propre vie, chacun de nous perçoit l’emprise et le gâchis que cause le mal : que cela soit dans notre propre corps, dans notre âme, dans notre être, dans nos relations, amicales, familiales, conjugales. Chacun de nous peut faire l’expérience que le mal abîme et dénature notre aspiration au bien et au bonheur. Et alors, chacun de nous peut faire l’expérience du désir du salut.

A Noël, Dieu n’impose pas le salut. Il vient l’offrir, le proposer. Ce n’est pas un hasard s’il choisit d’arriver dans notre monde sous la forme d’un bébé. Un bébé ne peut rien par lui-même; il ne demande qu’à être accueilli. Un bébé ne peut pas vivre par lui-même; il a besoin de ses parents, d’une famille. En venant parmi nous sous la forme d’un bébé, Dieu sollicite notre accueil, notre hospitalité, il sollicite notre amour pour être accueilli.

A Noël, Dieu arrive parmi nous dans la nuit. Lui, la Lumière du monde, perce les ténèbres du froid, du manque d’amour, les ténèbres du mal, les ténèbres du refus de Dieu. Personne ne peut, dans quelques ténèbres qu’elle soit, empêcher cette lumière de la rejoindre. La fête de Noël est déjà l’annonce de la victoire de Dieu sur les forces obscures de notre monde. 

Ce soir, frères et soeurs, chacun d’entre nous est remis devant un choix à faire. Chacun de nous peut rechoisir d’accueillir Dieu dans sa vie, chacun d’entre nous peut se décider à ouvrir son coeur à Dieu, à vivre “avec Lui”, lui qui a choisi de vivre avec nous; chacun peut décider de remettre Dieu a la première place dans sa vie, dans sa semaine en lui re-consacrant la première de nos journées celle du dimanche. Chacun de nous peut re-choisir d’accueillir le salut que Dieu nous offre. Il est vrai que beaucoup de lumière brillent aujourd’hui; beaucoup de fausses lumières. Beaucoup de lumières qui aveuglent, qui éblouissent, qui égarent. Est-ce le pouvoir d’achat qui rendra l’homme fondamentalement heureux? Est-ce une laïcité qui combat toute expression publique de la foi, surtout chrétienne d’ailleurs, qui apportera la paix et la sérénité? Est-ce que le droit au mariage pour tous consolidera une société qui renie ses valeurs, s’auto-détruit et se déchristianise extrèmement rapidement? Puisse ce soir chacun d’entre nous accèpter d’accueillir l’enfant de la crèche de Bethléem, qui Lui seul, peut faire re-jaillir la lumière de Dieu dans nos vies et nos existences. Amen !

⇪ en haut ⇪ contact envoyer à un ami

Quel modèle pour notre famille ?

Le dimanche de la Sainte Famille est-il un hymne à la famille parfaite ? Proposée en exemple à toutes les familles chrétiennes, il serait dommage de s’en tenir à une image idyllique. Cette famille est en effet dérangeante… et pas simplement en raison d’une mystérieuse filiation. Mais parce que chacun obéit à l’ordre divin, qu’il soit donné par un ange, ou par une intime conviction. Et, du coup, chacun est à sa place, agissant aussi pour le bien de tous… Un père qui protège, une mère qui se dessaisit, un fils qui accomplit son destin. De vrais modèles, en effet, pour nos familles…
Le dimanche de la Sainte Famille

croire

⇪ en haut ⇪ contact envoyer à un ami

Prières pour la fête de la Ste Famille

Introduction par le célébrant :

Qu’elle soit proche ou éloignée, petite ou grande, riche ou pauvre, unie ou divisée, heureuse ou blessée : la famille est notre origine et notre avenir. Par l’intercession de la Ste Famille présentons maintenant à Dieu notre prière.

Refrain : pour les hommes et pour les femmes pour les enfants de la terre, ton Eglise qui t’acclame, vient te confier sa prière.

  1. Seigneur, nous te confions toutes nos familles, que chacune d’elle devienne un vrai foyer de lumière, fondé sur l’amour d’un homme et d’une femme où se vit la fidélité et ou se transmet la confiance en ton Fils.

  2. Seigneur nous te confions le désir intense de tant de parents qui veulent transmettre à leurs enfants des valeurs qui leur permettront de devenir des adultes libres, responsables et heureux. Que ce désir illumine et transforme notre société, qu’il encourage et stimule tous ceux qui se vouent à une tâche éducative.

  3. Seigneur nous te confions toutes les familles qui traversent des moments de crise, de blessures ou de ruptures, ainsi que tous les couples qui vivent un désir de fécondité, qu’ils trouvent en toi courage et sérénité pour se tourner vers l’avenir.

  4. Seigneur nous te confions tous ceux et celles qui vivent seuls ou isolés, loin d’une famille : personnes âgées, malades, prisonniers, veufs… Aide-nous à ouvrir le cercle de nos familles et de nos communautés pour en faire un lieu d’accueil chaleureux.

Conclusion : Dieu qui es à l’origine de la famille et qui l’as voulu comme lieu d’amour et de vie, accorde à toutes les familles de la terre de ressembler à celle que tu as donné à ton Fils, d’être unies comme elle par les liens de la charité et d’être ouvertes comme elle aux appels de l’Esprit. Par Jésus.

Prière du pape Jean Paul II pour les familles.

Ô Dieu de qui vient toute paternité au ciel et sur la terre, toi qui es amour et vie, fais que sur cette terre, par ton Fils Jésus-Christ, né d’une femme, et par l’Esprit saint source de charité Divine, chaque famille humaine devienne un vrai sanctuaire de vie et d’amour pour les générations qui se renouvellent sans cesse.

Que ta grâce oriente les pensées et les actions des époux vers le plus grand bien de leur famille.

Que les jeunes générations trouvent dans leur famille un soutien inébranlable, qui les rende toujours plus humaines et les fasses croître dans la vérité et dans l’amour.

Que l’amour, affermi par la grâce du sacrement du mariage, soit plus fort que toutes les crises que connaissent parfois nos familles.

Enfin, nous te le demandons, par l’intercession de la Sainte Famille de Nazareth, qu’en toutes les nations de la terre, l’Eglise puisse accomplir avec fruit sa mission dans la famille et par la famille, toi qui es la vie, la vérité et l’amour dans l’unité du Fils et du Saint Esprit. Amen

Article Eglise d’Evreux P.F dossier page 4

⇪ en haut ⇪ contact envoyer à un ami

Messe de Noël : le Pape invite à accorder plus de place à Dieu pour devenir à Son image

Ce lundi soir, plusieurs milliers de fidèles ont assisté à la veillée, puis à la messe de Noël qui ont été célébrées dans laBasilique Saint-Pierre. Benoît XVI a présidé la célébration eucharistique qui débuta à 22 heures. Dans son homélie, le Pape a invité les hommes à accorder plus de place à Dieu pour devenir des hommes à Son image, des hommes de paix, « objet de bienveillance », car a-t-il insisté, « si la lumière de Dieu s’éteint, la dignité divine de l’homme s’éteint aussi», rejetant ainsi « les courants de pensée répandus » selon lesquels « le monothéisme serait la cause de la violence et des guerres ».
Accorder du temps à Dieu…

Lire la suite

⇪ en haut ⇪ contact envoyer à un ami

Un homme nommé Jésus

Ce que nous savons de lui, nous le tenons des Evangiles, de brèves notations chez des historiens romains et de découvertes archéologiques. La connaissance de l’époque et le recours à l’exégèse historico-critique éclairent l’ensemble. Enquête sur le Jésus de l’Histoire.

La fascination du public – croyant ou incroyant – pour le personnage de Jésus est profonde. Sans doute témoigne-t-elle d’une quête de sens et de spiritualité dans une société largement sécularisée, où s’effondrent les connaissances de base que dispensait naguère la catéchèse traditionnelle. Cependant, le trouble s’installe dans les esprits. Mis à part des travaux spécialisés de haute qualité mais d’abord difficile, la plupart des ouvrages publiés chaque année sur le sujet sont empreints pour le moins d’ambiguïté. Ce sont soit des livres de fantaisie, avides de scandale ou de sensationnel, soit des écrits à prétention scientifique qui déforment le vrai visage du fondateur du christianisme sous prétexte de le démythifier….Lire la suite
Le Figaro Magazine
⇪ en haut ⇪ contact envoyer à un ami

Visites guidées des églises Ste Marie-Madeleine et Notre-Dame

Le lundi 31 décembre 2012 aura lieu une visite guidée gratuite des deux églises de la paroisse à 10 h 30

Maurice Duvaux pour l'église de la Madeleine

Philippe Breton pour l'église Notre Dame

Visites guidées

 
 
⇪ en haut ⇪ contact envoyer à un ami

Benoît XVI s’inquiète de l’avenir de l’homme

Vendredi, dans son message de vœux à la Curie, Benoît XVI a repris la thèse du grand rabbin de France pour étayer l’opposition de l’Église à la théorie du genre.

Le pape a précisé les conditions du dialogue interreligieux et tiré les premières conclusions du Synode sur la nouvelle évangélisation….Suite

La Croix

⇪ en haut ⇪ contact envoyer à un ami

Benoît XVI nous offre deux nouveaux tweets, sur Marie et la Foi

Après les quatre premiers tweets du Pape mercredi dernier au terme de l’audience générale, Benoît XVI nous en offre deux autres. L’un sur Marie et le thème de la joie, en lien avec la catéchèse de ce mercredi.
« Marie vit avec joie l’annonce qu’elle sera Mère de Jésus, le Fils de Dieu fait homme. La vraie joie vient de l’union avec Dieu ». Voilà le texte de ce court message à l’adresse des plus de 2 millions de followers, dont plus de 46.000 francophones.Dans un autre tweet, toujours inspiré par sa catéchèse du jour, le Pape nous dit : “ La foi de chacun connaît des moments de lumière, mais aussi d’obscurité. Si tu veux marcher toujours dans la lumière, laisse-toi guider par la Parole de Dieu ».
Car c’est à la figure de la Vierge Marie que Benoît XVI a consacré la catéchèse de l’audience générale de mercredi matin. « La Vierge occupe une place particulière dans la période de l’Avent, a déclaré le Pape, car elle a attendu de manière unique la réalisation des promesses de Dieu, en accueillant dans la foi et dans sa chair Jésus, le Fils de Dieu, dans une totale obéissance à la volonté divine. » C’est pourquoi Benoît XVI a voulu pour cette catéchèse réfléchir sur la foi de Marie à partir du grand mystère de l’Annonciation.
Lire la suite

⇪ en haut ⇪ contact envoyer à un ami

Tous à Paris le dimanche 13 janvier 2013 !

 

 

La Paroisse se mobilise pour la prochaine manifestation du 13 Janvier 2013 à Paris contre le projet de loi «  mariage pour tous «  Une feuille d’inscription pour le transport en car est à votre disposition au Centre Béthléem. 

Venez nombreux ! 

EN SAVOIR +

Dossier : Le mariage et l’adoption pour des personnes de même sexe

⇪ en haut ⇪ contact envoyer à un ami

Messes semaine du 24 décembre au 30 décembre 2012

Lundi 24 décembre

 Messe à l’église de Francheville à 10:00

 Eglise de Francheville de 10:30 à 11:30 – Confessions

 Messe de la Vigile de Noël à 19:00 à l’église de Rugles 

 Eglise de la Madeleine à 22:30 – Veillée de Noël

 Messe de la nuit de Noël à 23:00 à l’église de la Madeleine

Mardi 25 décembre – Noël           

 Messe du jour de Noël à 10:30 à l’église Notre-Dame

Mercredi 26 décembre

 Messe à l’église de la Madeleine à 9:30 (Père Leraitre)

Jeudi 27 décembre

 Messe à l’église de la Madeleine à 9:30 (Père Leraitre)

Vendredi 28 décembre

 Messe à l’église de la Madeleine à 9:30 (Père Leraitre)

Samedi 29 décembre

 Messe à 18:30 à l’église de Rugles

Dimanche 30 décembre – La Sainte Famille

 Messe à 11:00 à l’église de la Madeleine

⇪ en haut ⇪ contact envoyer à un ami

Appel de l’Académie catholique de France pour les Chrétiens d’Orient

Dans une déclaration, l’Académie catholique de France interpelle le gouvernement français « pour que soient respectés les droits des Orientaux chrétiens à vivre en citoyens de plein exercice et notamment à pratiquer leur religion librement ».
« La situation tragique continûment imposée depuis plusieurs décennies aux chrétiens qui sont nés et vivent au Moyen Orient a désormais atteint un degré d’inhumanité intolérable ». Par sa déclaration solennelle du 13 décembre 2012, l’Académie catholique de France espère « un réveil immédiat des consciences et une mise en mouvement accélérée des corps de décision politiques et associatifs ». En décrivant le quotidien des Chrétiens d’Orient et en dénonçant leur statut « à part » en terre d’Islam, l’Académie souligne que « c’est aussi bien la présence du christianisme sur les terres de sa naissance, voici deux millénaires, qui est en jeu ».

Ils sont pour les Occidentaux un « modèle de proximité et de fraternité » estiment les auteurs qui souhaitent ainsi mobiliser le gouvernement français et l’Union Européenne pour le respect de la liberté religieuse.

 
⇪ en haut ⇪ contact envoyer à un ami

Rapport Sicard : Mgr Podvin appelle à la vigilance

(Radio Vatican) « Il est très important, en démocratie, de rester des veilleurs ». Monseigneur Bernard Podvin, le porte parole de la conférence des évêques français, incite à la prudence sur le rapport Sicard. Un rapport voulu par François Hollande, qui ouvre la porte à une assistance médicalisée de la fin de vie mais rejette l’euthanasie active. Il a été remis au président de la république, mardi matin.
Composée de neuf membres, la « mission Sicard » a terminé ses consultations et remis les conclusions de sa réflexion au chef de l’Etat français mardi. Elle considère notamment que l’assistance au suicide peut être envisagée dans certains cas de maladie incurable et évolutive….

Lire la suite 

⇪ en haut ⇪ contact envoyer à un ami

Noël : Célébration de la naissance de Jésus

Noël est sans doute la plus connue des fêtes chrétiennes, célébrée dans la nuit du 24 au 25 décembre presque partout dans le monde, aussi bien par des croyants que des non croyants.

Pour les chrétiens, la fête de Noël (du latin natalis, « naissance », « nativité ») célèbre la naissance de Jésus, Fils de Dieu, le Sauveur attendu, annoncé par les prophètes.

Jésus veut dire en hébreu « Dieu sauve ».
Ce nom même révèle son identité et sa mission, sauver les hommes et les conduire vers le Père.

La naissance de Jésus est le coeur de ce qu’on appelle le « mystère de l’Incarnation »: « Au temps établi par Dieu, le Fils unique du Père, la Parole éternelle, s’est incarné : sans perdre la nature divine, Il a assumé la nature humaine ».

Pour aller plus loin sur la fête de Noël

Noël autrement

⇪ en haut ⇪ contact envoyer à un ami

Où se fonde notre espérance

« Les vocations, signe de l’espérance fondée sur la foi »: tel est le thème du message de Benoît XVI pour la cinquantième Journée mondiale de prière pour les vocations, qui sera célébrée le 21 avril 2013, quatrième dimanche de Pâques. « Aujourd’hui encore – écrit le Souverain Pontife – Jésus, le Ressuscité, marche au long des routes de notre vie, et continue de nous adresser sa parole; il nous appelle à réaliser notre vie avec Lui, le seul qui soit capable d’étancher notre soif d’espérance ».

Le Pape rappelle que l’amour de Dieu, qui s’est manifesté pleinement dans le Christ, «interpelle notre existence, requiert une réponse sur ce que chacun veut faire de sa propre vie, sur ce qu’il est disposé à mettre en jeu pour la réaliser pleinement ». Il «suit parfois des chemins impensables, mais rejoint toujours ceux qui se laissent trouver »….

Lire la suite 

⇪ en haut ⇪ contact envoyer à un ami

Benoît XVI plaide pour un nouveau modèle de développement humain

Dans son message pour la traditionnelle Journée mondiale pour la paix, qui sera célébrée le 1er janvier 2013, Benoît XVI propose au monde une véritable « mini-encyclique »

D’un accès facile, le texte rendu public le 14 décembre par le cardinal ghanéen Peter Turkson, président du Conseil pontifical Justice et Paix, est une véritable leçon de paix, pour tout homme et en tous domaines. Benoît XVI y apparaît comme un contestataire vigoureux des ordres établis et des conformismes idéologiques…

Lire la suite

⇪ en haut ⇪ contact envoyer à un ami

Selon l’Enseignement catholique, le mariage pour tous « néglige les droits de l’enfant »

Le secrétariat général de l’enseignement catholique a pris jeudi 13 décembre position contre le mariage pour tous, estimant essentielle la différence sexuelle et l’accès aux origines dans la construction de l’identité de l’enfant.      

« Au nom de sa responsabilité éducative, l’Enseignement catholique estime qu’il est de son devoir de faire entendre sa voix sur le projet d’ouverture du mariage et de la parentalité aux personnes de même sexe »,  indique son secrétariat général (SGEC) dans un communiqué diffusé jeudi 13 décembre 2012….

Lire la suite  

Dossier : Le mariage et l’adoption pour des personnes de même sexe

⇪ en haut ⇪ contact envoyer à un ami

Neuvaine à la Sainte Famille du 22 au 30 décembre

Sainte Famille de Nazareth, nous nous confions à vous, parce que Dieu a choisi de venir dans une famille, et par une famille pour sauver le monde et lui montrer son amour. Nous avons ouvert votre porte et nous sommes entrés chez-vous.
Joseph, tu es le modèle des pères, attentif et doux, fort et protecteur.
Marie, lumière et joie dans la maison, tu es le modèle des mamans qui aiment et qui consolent.
Enfant-Jésus, tu es le modèle de l’obéissance et de l’amour pour les parents.
Faites que notre famille vous ressemble de plus en plus. Gardez-nous dans la paix et la prière. Gardez-nous des disputes, de la jalousie et de l’impatience. Gardez-nous dans la volonté de Dieu et dans le désir de nous donner aux autres. Gardez-nous dans l’harmonie et dans la charité, et veillez à tous nos besoins matériels et spirituels.

Sainte Famille de Nazareth,
Petite Trinté sur la terre,
Jésus Dieu sur la terre,
Marie épouse de l’Esprit,
Joseph ombre du Père,
Rendez-nous semblable à vous.
Petite Trinté sur la terre,
Joseph mourrant d’amour pour Marie,
Marie mourrant d’amour pour Jésus,
Jésus mourrant d’amour pour le monde,
Rendez-nous semblable à vous.

INVOCATION
Sainte Famille de Nazareth, priez pour nous !  (3 fois)

Gloire au Père, au Fils et au Saint-Esprit, 
comme il était au commencement, maintenant et toujours et dans les siècles et les siècles.
Amen !

⇪ en haut ⇪ contact envoyer à un ami

Qui a peur de la fin du monde ?

L’annonce récurrente de la fin du monde devrait-elle nous affoler ? Les chrétiens, habitués aux textes eschatologiques des Évangiles, sont le plus souvent assez sereins face aux prédictions terrifiantes de certaines sectes. Le 21 décembre sera-t-il un jour d’apocalypse ? Sans doute pas, mais si c’était vrai, ne devrait-on pas s’en réjouir ? Car l’Apocalyse est une excellente nouvelle, puisqu’elle est une Révélation : celle de l’amour inconditionnel de Dieu. En attendant ce jour faste, entrons résolument dans l’attente, qui passe par le rappel de la venue sur terre d’un enfant divin.
Qui a peur de la fin du monde ?

Bugarach 2012 – Le message de l’Eglise catholique de l’Aude

⇪ en haut ⇪ contact envoyer à un ami

Messes du 17 décembre au 23 décembre 2012

Lundi 17 décembre

 Pas de messe

Mardi 18 décembre            

 Eglise Notre-Dame à 8:00 Oraison, 8:30 Laudes

 Messe à 18:30 à l’église de la Balines

Mercredi 19 décembre

 Eglise Notre-Dame à 8:00 Oraison, 8:30 Laudes

 Messe à 18:30 à l’église des Mandres

Jeudi 20 décembre

 Eglise Notre-Dame à 8:00 Oraison, 8:30 Laudes

 Messe à 18:30 à l’église de St Antonin de Sommaire

 Eglise de Rugles à 20:00 – Confessions

Vendredi 21 décembre

 Eglise Notre-Dame  à 8:00 Oraison, 8:30 Laudes

 Messe à 14:30 à l’hôpital de Rugles 

Samedi 22 décembre

 Eglise Notre-Dame à 8:30 Laudes  

 Messe à 9:00 à l’église Notre-Dame 

 Eglise de la Madeleine de 10:00 à 12:00 – Confessions

 Messe à 18:30 à l’église de Rugles

Dimanche 23 décembre – 4ème Dimanche de l’Avent

 Messe à 9:15 à l’église de  Mandres

 Messe à 11:00 à l’église de la Madeleine

 

⇪ en haut ⇪ contact envoyer à un ami

Benoît XVI a envoyé son premier tweet

C’est d’un doigt ferme que Benoît XVI a lancé son premier tweet, mercredi 12 décembre à 11 h 30. 

À l’issue de l’audience générale, devant plus de 5 000 pèlerins, le président du Conseil pontifical pour les communications sociales, Mgr Claudio Maria Celli, accompagné d’une responsable de Twitter, a présenté à Benoît XVI une tablette sur laquelle le pape a cliqué, lançant ainsi son premier tweet sur son compte @pontifex : « Chers amis, j’ai la joie d’entrer en contact avec vous à travers Twitter. Merci pour votre réponse généreuse. Je vous bénis tous de grand cœur.  »

La Croix

⇪ en haut ⇪ contact envoyer à un ami

Associations Familiales Catholiques

Missions :

Valoriser

la famille fondée sur le mariage et ouverte à la vie comme chemin de bonheur et d’épanouissement de la personne

Discerner

localement les besoins des familles et prendre des initiatives pour y répondre : service, rencontres, formation, aide éducative.

Etre une force

de proposition permanente auprès des acteurs économiques, sociaux et politiques pour que le choix de la famille et l’accueil de l’enfant soient facilités.

Nous voulons des AFC accueillantes et attentives, ECOUTEES ET ENTENDUES.

L’Association Familiale Catholique (AFC)

  • est un cadre d’engagement et d’entraide
  • offert à tous ceux qui veulent agir dans la société au service de la famille
  • à la lumière de l’enseignement de l’Eglise Catholique.

Ce sont trois associations actives à :

Evreux, Louviers, Vernon, regroupées dans une fédération à Louviers, deux autres en gestation à Bernay et Verneuil.
Elles regroupent près de 200 familles, soit environ 800 personnes.

Responsable diocésain : M. Laurent MASOT

afc-france 

Lettre spécial mariage décembre 2012

⇪ en haut ⇪ contact envoyer à un ami

Pourquoi l’Eglise dit-elle « oui » à la recherche sur les cellules souches adultes et « non » à celle sur les embryons ?

L’Eglise est ouverte à l’utilisation de cellules souches adultes qui ont déjà apporté la preuve de leur efficacité thérapeutique dans le domaine de la médecine régénérative et dans de nombreuses thérapies prometteuses pour soigner et sauver des vies, sans compter qu’elles ne soulèvent pas d’interrogations au plan éthique. En revanche, non seulement il n’existe pas de thérapies à partir des cellules souches embryonnaires et elles n’en sont même pas à l’état expérimental, car ingérables (en raison de leur instabilité) et souvent à l’origine de tumeurs, mais encore elles conduisent à la destruction de vies humaines au tout premier stade du développement…

Suite

Dossier : Bioéthique

⇪ en haut ⇪ contact envoyer à un ami

Manifestation monstre en vue contre le mariage gay

Le défilé du 13 janvier à Paris devrait être le plus important depuis 1984.

La mobilisation contre le mariage homosexuel doit réunir plusieurs défilés locaux, ce samedi 8 décembre à Lille, Le Mans, Nancy et Bordeaux, et même jusqu’à Saint-Denis de la Réunion le 9, à l’appel du collectif La Manif Pour Touset de son égérie, Virginie Merle, alias Frigide Barjot. Mais ce n’est qu’un petit tour de chauffe. Car le spectre de la «super manif» nationale se profile à Paris, le 13 janvier. Elle pourrait bien être la plus importante qu’ait connue la capitale depuis le mouvement pour l’école libre, en 1984 !
⇪ en haut ⇪ contact envoyer à un ami

Respecter la vie humaine ?

Le Sénat a adopté le 4 décembre une proposition de loi visant à mettre en place un régime d’autorisation sur la recherche sur L’embryon et les cellules souches embryonnaires. Mgr d’Ornellas, archevêque de Rennes, Président du groupe de travail épiscopal sur la bioéthique en 2011, s’exprime au nom de la Conférence des évêques de France. 

⇪ en haut ⇪ contact envoyer à un ami

@pontifex gazouille en huit langues

La salle de presse du Saint-Siège grouille comme pour les grandes occasions, un groupe de  grande importance pour présenter l’événement médiatique peut-être le plus attendu de ces derniers temps: le « débarquement », comme l’on dit en argot du Pape sur twitter, le réseau social au cent-quarante caractères.La nouvelle, plus que dans l’air, était connue depuis longtemps. Et il ne s’agit pas non plus d’une nouveauté absolue parce que Benoît XVI a déjà fréquenté le monde du microblogging l’an dernier. Mais cette fois, la fréquentation devient fixe, avec un compte personnalisé – @pontifex, en anglais et dans sept autres langues, arabe inclut – et a été fixée la date du premier gazouillis structuré: mercredi prochain, 12 décembre, en coïncidence avec l’audience générale. Et, comme pour souligner l’importance attribuée par le peuple de twitter (cinq cents millions de personnes dans le monde, dont 40% d’une tranche d’âge entre 18 et 40 ans), une agence de presse a enregistré quarante mille followers déclarés dans les vingt minutes après l’annonce du compte du Pape Ratzinger….

Lire la suite

⇪ en haut ⇪ contact envoyer à un ami

Messes semaine du 10 décembre au 16 décembre 2012

Lundi 10 décembre

 Pas de messe

Mardi 11 décembre            

 Messe à 18:30 à l’église de la Madeleine

Mercredi 12 décembre

 Eglise Notre-Dame à 8:00 Oraison, 8:30 Laudes

 Hôpital de Rugles à 15:00 – Temps de prières

 Messe à 18:30 à l’église des Barils

 Evreux Eglise Saint Taurin de 20h30 à 21h30 – Veillée de prières pour la Famille & la Vie en présence  de Monseigneur NOURRICHARD

Jeudi 13 décembre

 Eglise Notre-Dame à 8:00 Oraison, 8:30 Laudes

 Messe à 18:30 à l’église des Bottereaux

 Centre Bethléem de 20:30 à 22:00 – Conférence sur le Credo (I)

Vendredi 14 décembre

 Eglise Notre-Dame  à 8:00 Oraison, 8:30 Laudes

 Messe à 16:00 à La Vannerie, hôpital de Verneuil 

Samedi 15 décembre

 Eglise Notre-Dame à 8:30 Laudes  

 Messe à 9:00 à l’église Notre-Dame 

 Eglise Notre-Dame de 9:30 à 10:30 – Adoration & Salut du Saint Sacrement,

 Messe à 18:30 à l’église de Rugles

Dimanche 16 décembre – 3ème Dimanche de l’Avent

 Messe à 9:15 à l’église de  Cintray

 Messe à 11:00 à l’église de la Madeleine

⇪ en haut ⇪ contact envoyer à un ami

Vandalisme dans l’église de La Madeleine : Réponse à la presse

Suite aux différents articles parus dans votre journal, la paroisse de Verneuil tient à rétablir la vérité. Nous nous étonnons de l’inéxactitude des faits rapportés dans votre publication d’il y a deux semaines : tout d’abord, suite aux actes de vandalisme perpétrés dans l’église de La Madeleine, personne n’ a été interpellé, contrairement à ce qui était écrit dans votre article, information non démentie d’ailleurs dans votre publication la semaine suivante. Par ailleurs, il était écrit que le maire maintenait sa plainte…alors qu’il n’a jamais déposé plainte et que c’est le curé de la paroisse qui a déposé plainte!

Nous tenons encore à préciser au sujet de la décision « unilatérale du prêtre desservant la paroisse de fermer l’église» que, si le curé assume cette décision, elle est prise en accord avec l’ensemble de l’équipe pastorale et soutenue par les paroissiens qui en ont assez de voir leurs églises être victimes d’actes de vandalisme et de profanation. (L’église Notre-Dame est fermée depuis plus d’un an pour les mêmes raisons…et celle de Rugles a aussi été fermée pendant plus d’un an suite à la profanation du tabernacle et à divers actes de vandalisme.)

Concernant la ré-ouverture de l’église de la Madeleine, nous sommes en ce moment dans un dialogue confiant avec la Mairie en vue de trouver ensemble les meilleures solutions pour ré-ouvrir l’église dans les plus brefs délais.

Père Julien Palcoux curé de la paroisse Sainte Marie du pays de Verneuil

et les membres de l’équipe pastorale

Voir articles de presse

⇪ en haut ⇪ contact envoyer à un ami

Logements vacants : l’Eglise réplique à Cécile Duflot

Une attaque à peine voilée de la Ministre du logement contre l’Eglise vaut au gouvernement un choc en retour

Un nouvel épisode dans la guérilla entre le gouvernement et l’Eglise en France ? C’est ainsi que beaucoup de commentateurs ont interprété les propos tenus par Cécile Duflot, ministre du logement, dans une interview au Parisien du 2 décembre. Elle y déclare en effet avoir écrit à l’archevêché de Paris en vue d’utiliser des bâtiments « quasi vides » lui appartenant. « Je ne comprendrais pas que l’Eglise ne partage pas nos objectifs de solidarité », affirme benoîtement la ministre en annonçant qu’elle ordonnerait des réquisitions faute de réponse d’ici à la fin du mois…..

Lire la suite

⇪ en haut ⇪ contact envoyer à un ami

Dieu choisit une famille pour son Fils

La revue Eglise d’Evreux n°11 – décembre 2012

    Une femme, Marie et un homme, Joseph sont invités à modifier leur projet de vie. Ils reçoivent la mission de fonder un foyer pour y accueillir le Fils de Dieu.

   Tous deux dans leur vocation respective procurent à Jésus ce dont il a besoin.

   Les liens familiaux vécus dans la simplicité et la transparence permettent à Jésus de s’inscrire pleinement dans notre humanité, tout en demeurant uni au Père et à l’Esprit Saint.

   Jésus est véritablement l’Emmanuel, Dieu avec nous. C’est lui notre unique sauveur. Il incarne la présence aimante de Dieu qui transforme notre humanité à l’image de son créateur.

   Que la fête de Noël soit l’occasion de nous émerveiller de ce don merveilleux de la famille voulue par Dieu : Jésus, Marie et Joseph, réunis pour nous.

   Au-delà des difficultés inhérentes à notre condition humaine, puissionsnous contempler ce trésor pour le rendre accessible au plus grand nombre. L’amour d’un homme et d’une femme vécu fidèlement dans le don réciproque est une présence de Dieu. Il en est la source.

   Accueillons ce trésor pour qu’il illumine notre route quotidienne.

   Que Dieu bénisse toutes les familles, qu’il fortifie celles qui éprouvent des difficultés.

Tous deux dans leur vocation respective procurent à Jésus ce dont il a besoin

                                                                            Joyeux Noël

par Mgr Christian NOURRICHARD

⇪ en haut ⇪ contact envoyer à un ami

Benoît XVI se félicite de la place des laïcs et souligne l’importance de l’éducation catholique dans l’Église en France

C’est par un discours très structuré, ce vendredi 30 novembre à 11 heures, que Benoît XVI a choisi de conclure la visite ad limina  des évêques français à Rome, débutée le 20 septembre, qui se conclut ces jours-ci avec les 35 évêques des cinq provinces du Sud-Est.

Le pape se félicite notamment de l’action des laïcs, « visage du monde dans l’Église et en même temps visage de l’Église dans le monde ».

Lire la suite

⇪ en haut ⇪ contact envoyer à un ami

Tous à Paris le dimanche 13 janvier 2013 !

NON AU MARIAGE POUR TOUS
NON AU MARIAGE DE PERSONNES DE MÊME SEXE
NON A L’ADOPTION D’ENFANTS PAR LES COUPLES HOMOSEXUELS
LES ENFANTS NE SONT PAS DE LA MARCHANDISE !

Venez manifester avec nous à Paris Dimanche 13 Janvier

Trajet en car Verneuil/Paris (aller-retour)
Départ à 11h30 église de la Madeleine
Retour estimé vers 19h30
Tarif : 15 euros *

*Le tarif ne doit en aucun cas être une gêne. Si problèmes, contactez le Père Julien au 02 32 32 32 58 .
Inscriptions :
  • Monsieur Marc Leraître au 06 64 63 96 91

  • Monsieur Philippe Clerc au 02 32 32 06 56

  • ou par Courriel 

(secrétariat ouvert du lundi au vendredi de 9h30 à 12h00)  
Date limite des inscriptions : vendredi 11 janvier 12h00  

La manif pour tous 27

Dossier : Le mariage et l’adoption pour des personnes de même sexe

             

⇪ en haut ⇪ contact envoyer à un ami

« Mariage pour tous » (suite)

Le Cardinal Vingt-Trois, archevêque de Paris, Président de la Conférence des Evêques de France, a exposé le point de vue de l’Eglise catholique à l’Assemblée Nationale sur le « Mariage pour tous ». A revoir sur KTO. Eclairages et prises de parole des évêques dans notre dossier.

Audition du cardinal Vingt-Trois à l’Assemblée nationale

Dossier : Le mariage pour tous ?

 

Dossier : Le mariage et l’adoption pour des personnes de même sexe


⇪ en haut ⇪ contact envoyer à un ami

Grande Neuvaine de l’Immaculée Conception

Bénie et encouragée par Sa Sainteté le Pape Benoît XVI

Du 30 novembre au 8 décembre 2012

Chaque jour: Une dizaine de chapelet, suivie de 3 fois l’invocation: « O Marie, conçue sans péché, priez pour nous qui avons recours à Vous ». Une communion le jour du 8 décembre ou un jour de l’octave. Confession recommandée.

Prière de la Neuvaine

O Marie conçue sans péché, Chef d’oeuvre du Créateur, Miroir sans tâche de l’activité de Dieu, luttez avec nous contre le mal qui abime la Création et altère en nous l’image de Dieu.

Aidez-nous à respecter et protéger la vie de tout homme, de sa conception à sa fin. Donnez-nous de porter les fruits de Justice et de Sainteté que Dieu attend.

Mère très aimante, veillez à ce que les ressources naturelles soient exploitées avec sagesse, et leurs fruits justement partagés. Guérissez-nous de nos convoitises, de nos désirs superflus et de notre indifférence envers les plus pauvres.

Préservez-nous des calamités, des catastrophes et des guerres fratricides. Que par votre intercession, le Règne d’Amour du Christ s’étende dans tout l’univers. Amen.

Imprimatur du Vicaire Episcopal de Paris, 4 mai 2012

 Chapelet des Enfants  5, rue de l’Université  75007 Paris

⇪ en haut ⇪ contact envoyer à un ami

Vatican II, des clés pour comprendre

Cinquante ans après son ouverture, les richesses du concile Vatican II sont loin d’avoir été épuisées.

Pour bien comprendre les intuitions et les enjeux de Vatican II pour aujourd’hui, plusieurs collections («Vatican II pour tous» chez Médiaspaul, «Guide de lecture des textes du concile Vatican II» chez Artège) et une série d’ouvrages pédagogiques présentent ses textes en les resituant dans leur contexte et en en soulignant la cohérence globale. C’est le parti pris du cardinal Paul Poupard dans Le Concile Vatican II  (Salvator, 192 p., 16 €) dont il fut un témoin direct et dont il décrypte «le renouveau dans la continuité» .

La plupart des auteurs mettent l’accent sur la place que la Parole de Dieu a prise dans ce Concile, dont la constitution Dei Verbum  sur la révélation est même le «cœur théologique» , affirment Jean-Marie Vezin et Laurent Villemin dans un manuel d’une extrême limpidité, Les Sept Défis de Vatican  (DDB, 267 p., 19,90 €).

Lire la suite

⇪ en haut ⇪ contact envoyer à un ami

Messes semaine du 3 décembre au 9 décembre 2012

Lundi 3 décembre

 Pas de messe

Mardi 4 décembre            

 Eglise Notre-Dame à 8:00 Oraison, 8:30 Laudes

 Messe à 18:30 à l’église St Victor sur Avre 

Mercredi 5 décembre

 Eglise Notre-Dame à 8:00 Oraison, 8:30 Laudes

 Messe à 18:30 à l’église de Francheville

Jeudi 6 décembre

 Eglise Notre-Dame à 8:00 Oraison, 8:30 Laudes

 Messe à 18:30 à l’église de Juignettes

Vendredi 7 décembre

 Eglise Notre-Dame  à 8:00 Oraison, 8:30 Laudes

 Messe à 18:30 à l’église de la Madeleine

Samedi 8 décembre

 Eglise Notre-Dame à 9:00 Laudes 

 Eglise Notre-Dame de 9:30 à 10:30 – Adoration & Salut du Saint Sacrement,

 Messe à 11:00 à l’église Notre-Dame – Immaculée Conception de la Vierge Marie

 Eglise Notre-Dame à 16:00 – Vêpres Solennelles & Salut du Saint Sacrement

  Messe à 18:30 à l’église de Rugles

Dimanche 9 décembre – 2ème Dimanche de l’Avent

 Messe à 9:15 à l’église de Francheville

 Messe à 11:00 à l’église de la Madeleine

⇪ en haut ⇪ contact envoyer à un ami

Homélie de la Solennité du Christ-Roi de l’Univers 2012 du Père Julien PALCOUX

« Es-tu le Roi des Juifs ? », telle est la question de Pilate à Jésus lors de son procès. Cette question de la royauté de Jésus ou plus exactement de la nature de sa royauté parcourt tout l’Evangile. De la naissance de Jésus, où Hérode, craignant pour sa propre royauté, va ordonner de mettre à mort tous les premiers-nés; en passant par les multiples tentatives des disciples ou du peuple juif de mettre la main sur Jésus pour faire de Lui « leur Roi », ou encore en passant par cette question posée par ceux des disciples de Jésus les plus opposés à la domination politique de Rome : « Quand vas-tu rétablir la royauté en Israël? », jusqu’aux derniers instants de la vie humaine de Jésus, où Pilate va réinterroger Jésus sur sa royauté : « Es-tu le Roi des Juifs? » C’est donc une question qui traverse tout l’Evangile et c’est une question qui est remplie d’ambiguité. Du début jusqu’à la fin. Parce que le modèle qui est derrière est un modèle politique, celui de la royauté du Roi David, au temps où Israël était une nation forte et puissante, indépendante et crainte.

Ce qui est remarquable sur cette question, c’est que Dieu, comme Jésus d’ailleurs, a supporté cette ambiguité. Et c’est précisément parce que cette question est éminemment ambigüe que Jésus n’a jamais répondu à ces appels répétés pour faire de lui le « Roi d’Israël ». Il a toujours décliné et refusé ce titre; toujours, sauf pendant la Passion et sur la Croix. Là, Il laisse Pilate assummer ses paroles : « ’Alors, tu es Roi?’ Lui demande Pilate. Jésus répondit : ‘C’est toi qui dis que je suis Roi.’ » Et sur la Croix, où au-dessus de sa tête seront inscrites ces paroles : « Jésus de Nazareth Roi des Juifs. »

Les textes que nous entendons en cette solennité sont très clairs quant à la nature de la royauté de Jésus. Le prophète Daniel, dans la première lecture, décrit comme suit la vision qu’il a du « Fils de l’Homme »: « Sa domination est une domination éternelle, qui ne passera pas, et sa royauté, une royauté qui ne sera pas détruite. » St Jean, dans la 2ème lecture écrit en parlant du Christ revenant à la fin des temps : « A lui gloire et puissance pour les siècles des siècles. ». Enfin, Jésus ne laisse aucune ambiguité en plus de la situation dans laquelle il est, c’est-à-dire, humilié, enchaîné, frappé. Ses paroles sont claires : « Ma royauté ne vient pas de ce monde; si ma royauté venait de ce monde, j’aurais des gardes qui se seraient battus pour que je ne sois pas livré aux Juifs. Non, ma royauté ne vient pas d’ ici. » En Jésus, la vérité quant à la nature de sa Royauté transparaît, dégagée, purifiée de toutes les compréhensions, conceptions et images humaines faussées. Jésus décline une royauté comprise politiquement, mais il révèle en même temps et assume, lorsqu’il n’y a plus aucune ambiguité possible, une royauté divine, une royauté d’Amour. Telle est la nature profonde de la royauté du Christ. 

Alors, en quoi consiste donc cette Royauté du Christ ?

Quant à sa nature, nous avons vu que c’est une Royauté divine. La première lecture nous dit en outre que c’est une royauté incorruptible, indestructibe, éternelle. Jésus nous dit qu’elle n’est pas de ce monde. Et St Jean nous dit ceci dans la 2ème lecture : « Que la grâce et la paix vous soient données de la part de Jésus-Christ, le témoin fidèle, le premier né d’entre les morts, le souverain des rois de la terre. » La royauté du Christ apparaît, dans ces paroles, liée à sa Résurrection : « le premier d’entre les morts ». Elle est donc liée à la Vie Nouvelle qu’inaugure Jésus, dans sa Résurrection, vie nouvelle libérée de l’existence et des marques du péché. Du reste, St Jean continue : « A lui qui nous aime, qui nous a délivrés de nos péchés par son sang etc … » La collecte de la messe nous dit également ceci : « Dieu éternel, tu as voulu fonder toutes choses en ton Fils bien-Aimé, le Roi de l’univers; fais que toute la création, libérée de la servitude, reconnaisse ta puissance et te glorifie sans fin. »

La royauté du Christ dont il est question consiste donc en une existence libérée du péché, en une vie nouvelle, inaugurée par Jésus grâce à sa Résurrection et qui nous est donnée par le sacrement du baptême; elle consiste en une nouvelle création en Jésus. Donc, cette royauté du Christ est une royauté à laquelle nous participons déjà en vertu de notre baptême. Lors de notre baptême, nous avons entendu ces paroles au moment de la chrismation : “N, tu es maintenant baptisé; tu es membre du Corps du Christ et tu participes à sa dignité de prêtre, de prophète et de Roi. Dieu te marque de l’huile du salut.”

Je voudrais donc réfléchir avec vous, pour terminer, sur ce en quoi consiste pour chacun de nous, notre participation à la mission royale du Christ. Pour réfléchir à ceci, je voudrais partir de l’institution de cette fête du Christ-Roi par Pie XI qui gouvernait l’Eglise dans un contexte de société qui contestait l’expression publique de la foi et cherchait à cantonner la foi exclusivement dans le domaine privé. Il y a évidemment d’étonnantes coïncidences avec notre temps et le développement d’une laïcité qui dénie, conteste et parfois combat toute expression publique de la foi. En établissant cette fête du Christ-Roi, Pie XI voulait rappeler aux fidèles chrétiens que la Seigneurie du Christ s’étend sur toutes les dimensions publiques de notre monde : sur la création, sur la terre, sur nos sociétés, et sur nos existences. Le Christ est le Roi de tout l’univers : c’est le titre complet de cette fête. Si la royauté du Christ n’est pas de ce monde, elle irradie et “coule” sur notre monde.

La constitution dogmatique Lumen Gentium que nous avons déjà un peu regardé ensemble aborde précisément cette question au paragraphe 36. Mais, je vous invite, pour ceux qui ont la constitution, à aller relire ce paragraphe. Ce paragraphe traite de la mission des fidèles laïcs en tant que participants de la mission royale de Jésus-Christ. Que devez-vous faire alors? Parce que c’est la question! Quelle est votre mission?

Premièrement de permettre l’émergence de cette royauté du Christ dans notre monde en combattant en nous l’emprise du péché et ce de 2 manières, par l’abnégation (i.e. la force de refuser ce qui est de l’ordre du péché ou ce qui conduit au péché) et par la culture de la sainteté. Le concile dit même que nous devons nous aider, nous stimuler les uns les autres pour nous soutenir dans cette marche vers la sainteté.

Deuxièmement, en permettant ainsi progressivement de libérer la création de l’esclavage du péché et de la corruption. Le concile nous invite, avec et par la grâce de Dieu, à reconnaître et à ré-ordonner la nature profonde de toute la création à son Créateur qui en est l’origine et le terme. On retrouve ici toute la culture actuelle de défense et de protection de la nature et du monde, sauf qu’actuellement, on met Dieu de côté !

Enfin et surtout, frères et soeurs, ça c’est pour vous! Vous êtes appelés à vous engager dans la société, dans le domaine politique notamment, afin, dit le Concile, de mettre en place “les assainissements convenables quand les conditions de vie conduisent au péché” (et c’est pas mal le cas aujourd’hui…) et afin, dit encore le concile, de favoriser l’exercice des vertus au lieu d’y faire obstacle. (Là aussi, combien est-ce actuel! )

Je voudrais m’arrêter quelques instants sur cet aspect-là car il est très important pour l’Eglise de demain. A plusieurs titres.

Tout d’abord, parce que, Dieu merci!, nous sortons enfin d’une situation de confusion dans l’Eglise où, dans les années post-concilaires, les prêtres ont joué aux laïcs en se syndicalisant et en faisant de la politique, pendant que les laïcs jouaient au prêtre en gouvernant l’Eglise! C’était le monde à l’envers! Et cela a contribué à perturber et à dérouter bon nombre de personnes. Mgr Lefebvre n’auraient pas eu autant de monde s’il n’y avait pas eu ces excès! D’ailleurs, cette idéologie déplorable a eu pour conséquence, soit dit en passant, qu’elle a étouffé les vocations sacerdotales et religieuses au lieu de les appeler, de les faire désirer et de les soutenir. Mais bon, nous en sortons, Dieu merci! Ce n’est pas trop tôt !

Mais l’engagement des fidèles laïcs dans le monde, votre engagement, est encore important parce que c’est grâce à toutes ces personnes que nos sociétés ont pu demeurer chrétiennes! Qui contestera l’importance des mouvements d’action catholique d’après guerre qui ont donné tant de chrétiens généreux, engagés en politique, comme dans le domaine caritatif ou associatif? Beaucoup de maires actuels dans de petits villages sont chrétiens et issus de mouvement ou d’action catholique ou de jeunesse rurale ou agricole…C’est grâce à eux que nos sociétés ont pu continuer à être chrétiennes. Mais, ce qui est très inquiétant voyez-vous, c’est qu’il n’y a pas de relève…Et ceci est grave, parce que cela va condamner très rapidement l’espace chrétien de nos sociétés, qui se touve d’ailleurs de plus en plus mis en cause par la montée de l’islam! Il faut réussir à former parmi les jeunes générations des personnes solidement enracinées dans la foi catholique (ce qui n’est pas le cas aujourd’hui…) et qui aient le courage de s’engager dans un monde asseptisé pour défendre et aider à apporter la lumière salvifique du Christ dans toutes les composantes de notre société.

Puisse cette année de la foi dans laquelle nous sommes entrés être l’occasion d’un réveil vigoureux des fidèles laïcs et des jeunes pour re donner à notre monde le goût de Dieu et de l’Evangile ! Amen !

⇪ en haut ⇪ contact envoyer à un ami

L’Avent

Les catholiques préparent la venue du Fils de Dieu…

L’AVENT (du latin adventus, «venue, avènement») est la période durant laquelle les fidèles se préparent à célébrersimultanément la venue du Christ à Bethléem il y a deux mille ans, sa venue dans le cœur des hommes de tout temps et son avènement dans la gloire à la fin des temps :
« Il est venu, Il vient, Il reviendra ! »

Cette période de l’année liturgique s’ouvre, chaque année, le 4e dimanche précédant Noël.

Le début de l’AVENT marque aussi pour les catholiques l’entrée dans une nouvelle année liturgique : celle-ci commence chaque année avec ce temps de préparation à Noël, pour s’achever une année plus tard à la même période.

Lire la suite

Vivre l’Avent en ligne

⇪ en haut ⇪ contact envoyer à un ami

Benoît XVI : « Le royaume de Dieu est un royaume de justice, d’amour et de paix »

« Le royaume de Dieu est un royaume totalement différent des royaumes terrestres ». Benoît XVI, entouré par les six cardinaux qu’il a créés samedi lors du cinquième consistoire de son pontificat, a célébré la messe en la basilique Saint-Pierre en la solennité du Christ Roi de l’Univers, qui clôt l’année liturgique. Cette fête a été instituée par Pie XI en 1925 et affirme la domination du Christ sur toute la création. Pie XI souhaitait ainsi rappeler que toutes les nations ont un seul roi : Jésus.

Lire la suite

⇪ en haut ⇪ contact envoyer à un ami

Revue de Presse : le #mariagepourtous

Problématique du mariage gay du point de vue des catholiques et des évêques… qui ne sont pas tous sur la mêmeligne. Henrick Lindell parle même de la « stratégie perdante des évêques contre le mariage gay » ! Bon, j’arrête le suspens. C’est à propos des Etats-Unis que le journaliste de La Vie tient ces propos. Un billet qui a le mérite de nous faire sortir de notre cadre franco-français et de nous présenter un autre regard sur ces problématiques

Parce qu’en France, c’est reparti de plus belle. « Mariage Gay. Le débat, c’est maintenant » titre La Vie cette semaine ! N’hésitez pas à aller faire un tour sur la page spéciale que l’hedbo a ouvert sur son site, on y trouve des articles à foison. Famille Chrétienne n’est pas en reste, en interrogeant diverses personnalités (Jean-Michel Houllegate, maire PS de Cherbourg ; Philippe de Roux, des Poissons roses ; Pascal Perrineau, directeur du Centre de recherche politique de Sciences-Po) autour de la question « Le gouvernement va-t-il entendre la rue ? ». Pour Christian Jacob, président du groupe UMP à l’Assemblée nationale, qui a lui aussi répondu au magazine, « il faut reporter le débat parlementaire ». Voilà pour un bref panorama. Tout cela suite à la #manifpourtous de samedi. ….

Lire l’article

Dossier : Le mariage et l’adoption pour des personnes de même sexe

⇪ en haut ⇪ contact envoyer à un ami

Pour le Pape, la foi est amie de la raison

Mercredi, lors de l’audience générale, en la salle Paul VI au Vatican, Benoît XVI a focalisé sa catéchèse sur un thème qui lui particulièrement cher, le rappport entre foi et raison.


« La foi permet de connaître vraiment Dieu, a souligné le Pape, et transforme toute la personne. Profondément touchés par la présence de l’Esprit de Jésus, nous réussissons à dépasser nos égoïsmes, pour nous ouvrir aux vraies valeurs de l’existence. »


Le Pape devait ensuite préciser que « Notre connaissance de Dieu dans la foi ne se fait pas sans notre raison. Dieu n’est pas absurde ! Il est « mystère » : c’est-à-dire surabondance de sens et de vérité, de lumière qui illumine la raison humaine. La foi et la raison ne s’opposent, ni se combattent. Elles sont les conditions requises pour comprendre le sens et le message de la Révélation divine. »…

Lire la suite

⇪ en haut ⇪ contact envoyer à un ami

Dimanche 25 novembre 2012 : Fête du Christ Roi

Qu’est ce que la fête du Christ Roi ?

La fête du Christ Roi de l’Univers, est une solennité du Seigneur qui clôt la série des dimanches ordinaires : elle tombe donc le trente-quatrième et dernier dimanche du temps ordinaire. C’est, à la fin de l’année liturgique, l’évocation du règne éternel de l’Agneau immolé : « Lorsque toutes choses lui auront été soumises, alors le Fils lui-même se soumettra à Celui qui lui a tout soumis, afin que Dieu soit tout en tous » (1 Co 15, 28).

Suite

⇪ en haut ⇪ contact envoyer à un ami

Messes semaine du 26 novembre au 2 décembre 2012

Lundi 26 novembre

 Pas de messe

Mardi 27 novembre            

 Pas de messe

Mercredi 28 novembre

 Messe à 18:30 à l’église de Cintray

Jeudi 29 novembre

 Eglise Notre-Dame à 8:00 Oraison, 8:30 Laudes

 Messe à 18:30 à l’église de Rugles

Vendredi 30 novembre

 Eglise Notre-Dame  à 8:00 Oraison, 8:30 Laudes

 Messe à 14:30 à l’hôpital de Rugles

Samedi 1 décembre

 Eglise Notre-Dame à 8:30 Laudes

 Messe à 9:00 à l’église Notre-Dame

 Eglise Notre-Dame de 9:30 à 10:30 – Adoration du Saint Sacrement et Confessions,  

 Messe à 18:30 à l’église de Rugles

Dimanche 2 décembre – 1er Dimanche de l’Avent

 Messe à 9:15 à l’église de Bourth

 Messe à 11:00 à l’église de la Madeleine

⇪ en haut ⇪ contact envoyer à un ami

Collecte 2012 du Secours Catholique

Secours Catholique – Verneuil / Avre

Frères et Sœurs,

C’est aujourd’hui la journée nationale de collecte pour le Secours Catholique, journée importante qui donne à tous les chrétiens l’occasion de montrer leur solidarité avec les plus pauvres.

Au niveau national, le Secours Catholique vient de mettre en évidence l’augmentation du nombre des personnes en difficulté et l’aggravation de la pauvreté.

A Verneuil, nous avons reçu et aidé toutes les personnes qui se sont adressées à nous, et nous continuerons à le faire.

C’est une lourde charge pour notre équipe de bénévoles, et nous avons décidé de modifier notre façon d’apporter l’aide alimentaire. Ceci nous dégagera du temps et nous permettra de mieux accompagner les personnes que nous recevons.

Dans un proche avenir, nous espérons trouver un nouveau local, plus confortable, plus digne de recevoir que le sous-sol dans lequel mous évoluons. Avec l’aide des autres équipes de la paroisse, et de toutes les bonnes volontés, il nous sera possible de pratiquer des activités communes, où bénévoles et accueillis pourront partager leurs savoir faire, échanges qui permettront de redonner confiance et espoir à ceux qui s’adressent à nous.

Il y aura donc des changements à Verneuil, mais les besoins resteront les mêmes : pour ce nouveau loyer, pour animer nos ateliers, notre action demande beaucoup de moyens. C’est pourquoi nous faisons encore une fois, appel à votre générosité.

A la sortie de l’église, nous allons vous distribuer des enveloppes que vous pourrez nous remettre la semaine prochaine.

Nous avons besoin de vos dons, nous avons aussi besoin de votre temps, venez nous rejoindre.

Donnez sans hésiter, soyez généreux, laisser parler votre cœur, il y a autour de nous beaucoup de personnes qui ont besoin de votre aide.

A l’avance elles vous remercient.

Michel FOURNET       

>>>   Faire un don

(Message lu dimanche 18 novembre 2012)                                                                                               

⇪ en haut ⇪ contact envoyer à un ami

Paroissiens à « La Manif Pour Tous » du 17/11/2012

Photos Jean-Pierre CHAMBON

⇪ en haut ⇪ contact envoyer à un ami

Reportage photo de « La Manif Pour Tous »

Reportage Photo par Norbert Jung / Photographie.Pro / esprit-photo.com

Dossier : Le mariage et l’adoption pour des personnes de même sexe

Pour avoir plus d’information regarder le site internet de Manif-pour-tous.

Une file d’hommes et de femmes de tous les ages entre  la place Denfert-Rochereau et la place des Invalides (Paris).

Environ 200 000 participants selon les organisateurs.

Merci à tous les participants de la paroisse Ste Marie du Pays de Verneuil.

Photos © Norbert Jung — Photographe de Mariage et Evénements Familiaux

Ci-dessous, vous pouvez voir plus de photos.
Continue reading “Reportage photo de « La Manif Pour Tous »” »

⇪ en haut ⇪ contact envoyer à un ami

La mobilisation continue !

Communiqué de « La Manif Pour Tous »

Merci à tous pour votre présence hier dans toute la France ! La mobilisitation continue.

 Signez les pétitions : Tous pour le MariageReferendum Officiel

 En province : à Lille, Nancy, Bordeaux, Le Mans le 8 décembre (toutes les infos)

– Rendez-vous à Paris le 13 janvier 2013 pour une mobilisation nationale

Dossier complet

⇪ en haut ⇪ contact envoyer à un ami

Vandalisme à l’église de la Madeleine

Suite aux actes de vandalisme constatés le  jeudi 15 novembre en fin de journée, il a été décidé la fermeture de l’église au public en dehors des offices religieux.

Le Père Julien PALCOUX a décidé qu’elle le resterait jusqu’à nouvel ordre tant que la Municipalité n’aurait pas apporté de solution de prévention.

voir articles de presse

⇪ en haut ⇪ contact envoyer à un ami

Manifester : une démarche réfléchie

Pas un internaute assidu qui n’ait reçu une invitation à manifester samedi contre le mariage pour tous. Croire n’a pas vocation à donner des consignes. En revanche, il nous a paru utile de rassembler divers documents qui permettront à chacun d’éclairer son jugement. Et si plusieurs d’entre vous choissent de se mêler aux manifestants, que ce soit avec des arguments, et non des slogans, qui prennent en compte tous les aspects de la question : respect des personnes, souci des enfants à venir, protection d’une institution fondatrice, reconnaissance de la différence sexuelle et de la filiation.

Le mariage pour tous vaut-il une manif ?
S’informer, réfléchir, prendre position. Croire a rassemblé ici les documents essentiels qui vous permettront de répondre à la question : vais-je ou non manifester ?

Lire la suite

Dossier : Le mariage entre personnes de même sexe

⇪ en haut ⇪ contact envoyer à un ami

Messes semaine du 19 au 25 novembre 2012

Lundi 19 novembre

 Pas de messe

Mardi 20 novembre            

 Eglise Notre-Dame à 8:00 Oraison, 8:30 Laudes

 Messe à 18:30 à l’église de Balines

Mercredi 21 novembre

 Eglise Notre-Dame à 8:00 Oraison, 8:30 Laudes

 Hôpital de Rugles à 15:00 – Chapelet

 Messe à 18:30 à l’église de Chaise Dieu du Theil

Jeudi 22 novembre

 Eglise Notre-Dame à 8:00 Oraison, 8:30 Laudes

 Messe à 9:00 à l’église de la Madeleine

Vendredi 23 novembre

 Eglise Notre-Dame  à 8:00 Oraison, 8:30 Laudes

 Messe à 16:00 à La Vannerie, hôpital de Verneuil

Samedi 24 novembre

 Pas de messe à l’église Notre-Dame

 Messe à 18:30 à l’église de Rugles

Dimanche 25 novembre – Fête du Christ Roi

 Messe à 9:30 à l’église de Barils

 Messe à 11:00 à l’église de la Madeleine

⇪ en haut ⇪ contact envoyer à un ami

Benoît XVI veut donner un nouveau souffle au latin

Benoît XVI a publié le samedi 10 novembre une lettre apostolique solennelle sous la forme d’un Motu Proprio titré « Latina Lingua » (De la langue latine), créant l’ « Academia Latinitatis », l’Académie de latinité. Cette académie pontificale dépendra du Conseil pontifical de la Culture.

Le Pape entend ainsi redonner une certaine vigueur à l’apprentissage du latin, notamment dans l’Église. La connaissance du latin et de la culture latine est en effet « nécessaire pour l’étude des sources (de la foi), auxquelles s’alimentent de nombreuses disciplines, la théologie, la liturgie, la patristique et le droit canon », explique le pape qui souligne que cela correspond à « l’enseignement du Concile Vatican II »….

Lire la suite 

⇪ en haut ⇪ contact envoyer à un ami

Dimanche 18 novembre 2012 – Collecte nationale du Secours Catholique

Le troisième dimanche de novembre est un rendez-vous habituel pour la collecte nationale du Secours Catholique.

En cet automne, nous fêtons dans la joie les 50 ans de l’ouverture de Vatican II. Le Concile a voulu une Eglise servante de l’humanité, en particulier de ceux qui vivent la précarité de la vie, qu’ils soient chrétiens ou non.

C’est la diaconie, inspirée de Jésus qui a lavé les pieds de ses disciples et leur a dit : « Lavez-vous les pieds les uns aux autres ». Voilà ce qu’essayent de vivre les membres du Secours Catholique à travers cette parole : « Aidons-nous les uns les autres ». Quand on donne à ceux qui sont dans le besoin, on découvre qu’ils nous aident en retour, en particulier à élargir nos cœurs à une plus grande fraternité.

Dans la crise économique actuelle, le Secours Catholique a, cette année plus que jamais, besoin des dons de tous pour remplir sa mission.

Pour en savoir plus

le Secours Catholique à Verneuil                                                                     Je fais un don

le Secours Catholique dans l’Eure

⇪ en haut ⇪ contact envoyer à un ami

Le mariage entre un homme et une femme est « une conquête de la civilisation »

Dans son éditorial hebdomadaire, Octava Dies, le directeur de la Salle de Presse du Saint-Siège a tenu à rappeler cesamedi la position de l’Eglise sur le mariage monogame, l’union d’un homme et d’une femme qui représente « une conquête de la civilisation », alors que dans plusieurs pays les législations sur le mariage sont remises en question.

Le père Lombardi cite trois exemples « préoccupants ». En France, le gouvernement de Jean-Marc Ayrault a adopté un projet de loi favorable au mariage homosexuel. En Espagne, la Cour Constitutionnelle a rejeté un recours contestant la législation existante qui parle de conjoint A et B, excluant toute référence entre la femme et l’homme. Enfin aux Etats-Unis, dans plusieurs Etats des référendums se sont tenus cette semaine sur la question. Le résultat fut là aussi à la faveur du mariage homosexuel.

Une tendance « préoccupante » à abandonner la vision classique du mariage

Lire la suite

Dossier : Le mariage entre personnes de même sexe

⇪ en haut ⇪ contact envoyer à un ami

C.R. réunion EAP du 25/10/2012

Points saillants pour le site Réunion EAP du 25.10.12

  1. Rencontre avec Philippe Clerc qui est venu exprimer le contexte de son travail.

  1. Visite pastorale (tableau)

  1. EAL : état des lieux et rencontres prévues

  1. Hôpital de Verneuil : possibilité d’obtenir une chapelle.

  1. Propositions d’actions contre le mariage homosexuel

  1. Ecole S. Nicolas : prise decontact par le Père Julien avec les enfants et les instits

  1. Messes de Noël : 24 décembre : 19 h Rugles ; 23 h Madeleine. 25 décembre à ND à 11 h.

  1. Tractage sur le marché : présence del’Eglise Catholique. A renouveler pour Noël.

  1. Mairie de Chaise-Dieu du Theil

  1. Prochaine rencontre EAP :  Le mercredi 28 novembre.

 

Rédigé par Odile MARCAULT le 9 Novembre 2012

⇪ en haut ⇪ contact envoyer à un ami

Samedi 17 novembre : Manifestation contre le projet de loi de « mariage pour tous »

La Paroisse de Verneuil participe à la défense du mariage chrétien et s’oppose au projet de Loi  visant à légaliser le mariage pour les personnes de même sexe ainsi qu’au projet d’adoption  d’enfants par les couples homosexuels.

Venez manifester notre désaccord avec nous en manifestant à Paris Samedi 17 novembre. 

Départ du car : 12h30 devant la gare de Verneuil. 
Retour estimé aux alentours de 19h30. 
Tarif : 15 euros par personne.* 
*Le prix ne doit pas être une gêne; si vous avez 
un souci, contacter le Père Julien Palcoux 
.
Merci de s'inscrire ou bien auprès de Mr Marc 
Leraître ou bien au secrétariat paroissial auprès 
de Mr Philippe Clerc au : 02 32 32 06 56 
secrétariat ouvert du lundi au vendredi de 9h30
 à 12h00. 
Clôture des inscriptions : 
vendredi 16 novembre 12h00
Venez nombreux ! Il est de notre responsabilité 
de baptisés de nous opposer à ce projet de Loi 
funeste. 
Père Julien Palcoux 
Curé de la Paroisse Ste Marie du Pays de Verneuil 
NB : Si vous ne pouviez venir, vous pouvez toujours aider financièrement par une 
offrande ceux qui ont plus de difficultés !

Dossier : Le mariage entre personnes de même sexe

⇪ en haut ⇪ contact envoyer à un ami

Assemblée plénière des évêques (fin)

Le rendez-vous d’automne des évêques de France touche à sa fin. Le cardinal André Vingt-Trois, archevêque deParis, Président de la Conférence des évêques de France prononcé le discours de clôture.

⇪ en haut ⇪ contact envoyer à un ami

Le Secours catholique s’adapte aux nouveaux visages de l’exclusion


L’association caritative met en œuvre des actions nouvelles pour s’adapter aux évolutions des situations d’exclusion.

Le Secours catholique commence à récolter les fruits du dernier grand changement d’approche qu’elle a entamé il y a huit ans….

Lire la suite

⇪ en haut ⇪ contact envoyer à un ami

Qu’est-ce que la nouvelle évangélisation ?

Frédéric Mounier, envoyé spécial permanent de de la Croix à Rome, rappelle les sept axes de la nouvelle évangélisation évoqués par le Synode des évêques réuni à Rome (du 7 au 28 octobre 2012), qui avait pour thème : « La nouvelle évangélisation pour la transmission de la foi chrétienne »….

Les sept axes de la nouvelle évangélisation

⇪ en haut ⇪ contact envoyer à un ami

Messes semaine du 12 au 18 novembre 2012

Lundi 12 novembre

 Pas de messe

Mardi 13 novembre            

 Messe à 18:30 à l’église de la Madeleine

Mercredi 14 novembre

 Eglise Notre-Dame à 8:00 Oraison, 8:30 Laudes

 Messe à 18:30 à l’église de Bourth

Jeudi 15 novembre

 Eglise Notre-Dame à 8:00 Oraison, 8:30 Laudes

 Messe à 18:30 à l’église de Bois-Arnault

 Centre Bethléem de 20:30 à 22:00 : Conférence sur Lumen Gentium par le Père Jérôme Payre

Vendredi 16 novembre 

 Eglise Notre-Dame  à 8:00 Oraison, 8:30 Laudes

 Messe à 18:30 à l’église de la Madeleine

Samedi 17 novembre

 Eglise de la Madeleine de 10:00 à 12:00 Initiation à la liturgie suivie de la messe pour les enfants du catéchisme

 Messe à 18:30 à l’église de Chaise Dieu du Theil (Père Decraene)

Dimanche 18 novembre

 Messe à 9:30 à l’église de Juignettes

 Messe à 11:00 à l’église de la Madeleine

⇪ en haut ⇪ contact envoyer à un ami

Dogmatisme

C’est un député socialiste, Jean-Marie Le Guen, qui dénonce le « fondamentalisme » quand l’Église catholique espère un débat honnête sur le mariage gay. C’est le Grand Orient de France qui entend « des imprécations stigmatisantes et des amalgames violents et haineux » dans le discours ferme mais tranquille que le cardinal Vingt-Trois prononce à l’assemblée des évêques. On rêve ! Notre culture est-elle si peu mature que l’on ne supporte pas de voir écorner les faux consensus qui nous gouvernent ? Où se trouve le déni de démocratie ? Du côté de ceux qui parlent, ou du côté de ceux qui exigent le silence dans les rangs ? La laïcité ne condamne pas les Églises au placard. Ni davantage à la sacristie. Elle garantit la liberté de conscience….

Lire l’éditorial de Jean-Pierre Denis

Dossier : Le mariage entre personnes de même sexe

⇪ en haut ⇪ contact envoyer à un ami

Assemblée plénière des évêques (suite)

L’Assemblée plénière des évêques d’automne se déroule à Lourdes jusqu’au jeudi 8 novembre 2012.

⇪ en haut ⇪ contact envoyer à un ami

Les quatre contradictions du projet de « mariage pour tous »

Hippolyte Simon est archevêque de Clermont, et vice-président de la Conférence des Evêques de France. Dans ce texte, il relève quatre contradictions dans le projet de loi sur le mariage homosexuel, examiné mercredi 7 novembre en conseil des ministres.

Comment va se terminer le débat actuellement ouvert à propos du projet de « mariage pour tous » ? Apparemment, si l’on s’en tient aux commentaires des grands médias français, le gouvernement devrait finir classiquement par imposer ses vues. En effet, le scénario est bien rodé et semble devoir se reproduire : un groupe « progressiste » fait une proposition jugée novatrice ; l’Eglise catholique, avec d’autres groupes, s’y oppose à cause de sa morale « évidemment rétrograde » ; cette opposition attendue fait une publicité gratuite au projet jugé novateur, et celui-ci finit par triompher….Suite

Dossier : Le mariage entre personnes de même sexe

⇪ en haut ⇪ contact envoyer à un ami

«Prions pour que l’Eglise, pèlerine sur la terre, resplendisse comme lumière des nations.» – Benoît XVI

Peuple de Dieu, lève-toi et marche !

Le défi de ce mois-ci n’est pas simple. D’abord parce qu’il s’agit de prier pour l’Eglise, qui traîne beaucoup d’images et apparaît souvent discréditée. Ensuite parce qu’il faut lire au moins deux fois cette intention de prière pour comprendre de quoi il s’agit. Or il s’agit de nous ! Nous tous, disciples du Christ qui formons l’Eglise universelle. Notre défi pour ce mois ? Que l’Eglise, nous-mêmes, puissions laisser resplendir la lumière du Christ.

Lire la suite  

⇪ en haut ⇪ contact envoyer à un ami

La Nouvelle Evangélisation, un défi mondialisé

De retour de Rome où ils ont participé au Synode des évêques sur « La Nouvelle Evangélisation pour la transmission de la foi chrétienne » (7-28 octobre 2012), les délégués français et le Secrétaire spécial du Synode ont partagé ce qu’ils retiennent de l’évènement…

Lire la suite

⇪ en haut ⇪ contact envoyer à un ami

Assemblée plénière des évêques (suite)

A 48 ans, le nouvel auxiliaire de Strasbourg est le plus jeune des évêques français présents à Lourdes pour l’Assemblé plénière d’automne, du 3 au 8 novembre. Après trois ans à Rome, il a retrouvé le terrain pastoral et l’Alsace, son diocèse d’origine.

 
⇪ en haut ⇪ contact envoyer à un ami

Assemblée plénière des évêques à Lourdes

Ce samedi 3 novembre s’est ouverte l’Assemblée plénière d’automne des évêques de France. 

⇪ en haut ⇪ contact envoyer à un ami

Homélie de la Toussaint 2012 du Père Julien PALCOUX

Frères et soeurs,

La fête de la Toussaint a plusieurs résonnances si l’on peut dire : elle est à la fois la fête de toutes les personnes saintes, reconnues ou non par l’Eglise; mais elle est aussi notre propre fête au sens où elle nous redit que nous sommes tous appelés à la sainteté; et, en même temps, elle est liée, qu’on le veuille ou non, aux défunts que nous commémererons plus particulièrement demain.

Mais cette belle fête n’est pas si simple que cela à comprendre, ou plus exactement, elle est assez simple à comprendre mais pas aussi facile à vivre : « Heureux serez vous si l’on vous insulte et si l’on dit faussement toute sorte de mal contre vous, à cause de moi. Réjouissez-vous, soyez dans l’allégresse car votre récompensec sera grande dans les cieux! »

Je voudrais simplement regarder avec vous quelques aspects de cette belle fête pour nous aider à mieux entrer dans ce que nous célébrons.

Le premier élément surlequel je voudrais m’arrêter est sur cet appel au bonheur que Jésus ne cesse de répéter dans ses paroles : « Heureux les pauvres de coeur, le Royaume des Cieux est à eux! ». En fait, ce discours de Jésus sur la montagne est, dans l’Evangile de St Matthieu, son premier enseignement aux disciples. Ce qui frappe d’emblée, c’est qu’il s’agit d’un appel universel au bonheur : tout le monde est appelé à être heureux. Et tout le monde, quelles soient les situations dans lesquelles nous vivons : que l’on soit déjà heureux sur terre, comme les coeurs purs par exemple : « Heureux les coeurs purs : ils verront Dieu! » ou que nous connaissions des situations plus difficiles, comme ceux qui font l’expérience de l’injustice, par exemple ou de la persécution. Ces premières paroles de Jésus ont dû résonner d’une manière particulière aux oreilles de ceux qui venaient l’écouter. Mais, elles n’ont pas seulement dû plaire et séduire, car immédiatement elles apparaissent comme réalistes, et du coup difficiles. On sent que ce sont des paroles de vérité. Car, elles ne font pas l’impasse sur les difficultés ou les injustices de la vie. Et, là chacun de nous peut retrouver des situations personnelles à travers ces Béatitudes. Jésus allie dans ses premières paroles à la fois un appel universel au bonheur et à la fois une vision réaliste de notre condition humaine qui fait place à la réalité du mal et de la souffrance. Voyez-vous, c’est ce qui fonde la profondeur de l’enseignement de Jésus : il affronte les réalités difficiles de la vie, sans les écarter, contrairement à tous les chantres actuels du bonheur qui ne cessent de promettre ou de faire espérer un bonheur facile, parfait et immédiat ici bas sur terre. Comprenons-nous bien : c’est tout à fait louable de chercher à réduire et à combattre les injustices sur terre, c’est tout à fait louable de chercher à améliorer les conditions de vie des uns et des autres, et c’est le devoir de tout chrétien, mais c’est un leurre que de faire croire aux gens que le bonheur s’achète ou se construit à coup de pouvoir d’achat! Dans ce contexte général d’occultation de Dieu ou de combat contre Dieu, il nous revient à nous chrétiens, certes de chercher à améliorer les conditions de vie des uns et des autres, mais surtout de montrer le Ciel comme le seul lieu où le bonheur parfait existe. C’est à nous qu’il revient de montrer à nos frères et soeurs désorientés ou manipulés la direction du vrai bonheur.

Le deuxième élément de cette belle fête, qui est intimement lié à notre vocation au bonheur, est que nous sommes tous appelés à être saints. Alors, dans cette sainteté, il y a ceux que l’Eglise a officiellement reconnus et qu’elle nous donne en exemple pour nous aider sur le chemin de cette montagne que nous gravissons nous aussi. Et puis, il y a nous, qui ne sommes pas encore saints effectivement, mais qui sommes en train de le devenir. Et là, le réalisme des paroles de Jésus dans les Béatitudes nous rattrape. La sainteté n’est pas la couronne de mérite pour des sur-hommes ou des sur-femmes! Non, tout au contraire! Le premier lieu de la sainteté est dans nos conditions de vie à chacun d’entre nous. La sainteté ne s’idéalise pas; elle est tout d’abord une épreuve de réalité et de consentement à la réalité; de consentement à une réalité parfois difficile qui crée et ouvre en moi un désir d’être aidé et d’être sauvé. La sainteté consiste à faire entrer Dieu dans sa vie et à laisser Dieu trasnformer sa propre vie. Je vais prendre 2 exemples éloquents. Les 2 plus grand saints de l’Eglise, après la Vierge Marie évidemment, sont ceux que l’Eglise considère comme ses deux piliers : je pense à St Pierre et St Paul, que nous fêtons ensemble le 29 juin. Qu’ont-ils fait d’extraordinaire? Oh, bah, St Pierre : il a renié par 3 fois le Christ après avoir dit à Jésus : « Je resterai avec toi jusqu’au bout ». Quant à St Paul, lui, il recherchait les chrétiens pour les tuer. Vous voyez, comme exemple de perfection, on peut trouver mieux. Et pourtant, c’est dans la réalité de leur péché qu’ils ont acueilli le Salut. Ils ont accueilli Dieu, et ont accepté de transformer leur vie, et sont devenus les 2 plus grands saints de l’Eglise. La sainteté passe par les Béatitudes; la sainteté nous fait passer par la Passion de Jésus pour nous faire communier à la puissance de sa Résurrection. Cette puissance de la Résurrection à laquelle nous accédons par notre sanctification se vérifie dans la puissance d’intercession des saints envers notre humanité. Lorsque l’Eglise reconnaît et proclame saint telle ou telle personne, l’Eglise a déjà vérifié que ce saint a intercédé en faveur d’une personne ou d’une situation.
Alors dans cette fête de tous les saints, nous avons deux types de saints : ceux qui le sont déjà effectivement et que l’Eglise nous donne en exemple, et nous qui le sommes, grâce à Jésus, par participation.

Cette participation à la sainteté de Jésus nous conduit directement à un article de notre foi : celui de la Communion des saints. Le mystère de la Communion des saints dit que tous nous sommes en communion les uns avec les autres, grâce à notre participation à la sainteté de Jésus. Alors évidemment, plus nous participons à la sainteté de Jésus, plus notre poids dans la Communion des saints est important. On comprend ainsi de quelle manière nos défunts se trouvent associés dans ce mystère de la Communion des saints : après un certain temps de purification qui demeure un mystère, car une fois que nous mourrons nous sommes en-dehors du temps, les défunts s’acheminent vers Dieu qu’ils vont voir face à face (c’est ce que St Jean évoque dans la 2ème lecture); par conséquent leur intercession auprès de Dieu en notre faveur est puissante. Mais eux aussi ont besoin de notre prière et surtout de la prière de l’Eglise qui est toujours plus puissante qu’une prière seule; ils ont besoin de notre prière pour leur ultime conversion. Il y a ici, entre eux et nous, un échange de biens spirituels, seulement possible par la médiation de Jésus et de son Corps, c’est-à-dire de l’Eglise. Frères et soeurs, le plus haut point de communion entre ceux qui nous ont quittés et nous-mêmes est dans la Messe et dans la Sainte Communion, qui, comme son nom l’indique, met les uns et les autres en Communion par la médiation du Corps du Christ, le Corps du Christ à la fois, l’hostie consacrée et à la fois l’Eglise. Tout est contenu dans la sainte hostie : à la fois la vie divine, à la fois la réalité de l’Amour et du bonheur parfait qui n’existent qu’ en Dieu, à la fois la force de marcher vers la sainteté et enfin la présence de ceux que nous avons aimés et qui sont maintenant auprès de Dieu. Demandons la grâce au Seigneur qu’Il ouvre nos coeurs à la mesure de ce qu’Il veut nous donner à l’occasion de cette belle fête. Amen !

⇪ en haut ⇪ contact envoyer à un ami

Messes semaine du 5 au 11 novembre 2012

Lundi 5 novembre

 Pas de messe

Mardi 6 novembre

 Eglise Notre-Dame à 8:00 Oraison, 8:30 Laudes                                       

 Messe à 18:30 à l’église de la Madeleine

Mercredi 7 novembre

 Eglise Notre-Dame à 8:00 Oraison, 8:30 Laudes

 Messe à 18:30 à l’église de Mandres

Jeudi 8 novembre

 Messe à 18:30 à l’église de Ambenay

Vendredi 9 novembre 

 Eglise Notre-Dame  à 8:00 Oraison, 8:30 Laudes

 Messe à 14:30 à l’hôpital de Rugles 

Samedi 10 novembre

 Eglise Notre-Dame à 8:30 Laudes

 Messe à 9:00 à l’église Notre-Dame

 Eglise Notre-Dame de 9:30 à 10:30 – Adoration du Saint Sacrement et Confessions,  

 Messe solennelle à 18:30 en l’église St Taurin d’Evreux   Présidée par Mgr Nourrichard pour les 1600 ans de la mort de St Taurin

 Messe à 18:30 à l’église de Rugles

Dimanche 11 novembre – Armistice

 Messe à 9:30 à l’église de la Madeleine 

 Messe à 11:00 à l’église de Francheville

⇪ en haut ⇪ contact envoyer à un ami

Les évêques de France mis au défi d’une parole publique

L’Assemblée plénière des évêques, qui s’ouvre samedi 3 novembre à Lourdes, sera marquée par les projets de lois de société que souhaite faire passer le gouvernement socialiste.

Sur tous ces sujets, « mariage pour tous », euthanasie, recherche bioéthique, l’Église semble aujourd’hui à rebours de la société.

Les évêques cherchent à exprimer leur point de vue, sans tomber dans un rôle d’opposition systématique et caricaturale.

Lire la suite

⇪ en haut ⇪ contact envoyer à un ami

Fête des défunts

Le 2 novembre

Après avoir célébré la fête de tous les saints, les catholiques prient pour tous ceux qui sont morts.

Comme celle de la veille, cette journée est vécue dans la joie et l’espérance chrétiennes. Ces deux célébrations successives s’inscrivent, de fait, dans la même conviction spirituelle : vivants d’ici ou de l’autre rive, c’est une même communion, invisible mais réelle. Les hommes sont tous appelés à partager la gloire de Dieu, dès maintenant et dans l’éternité.

La mort est le terme naturel de la vie terrestre même si elle peut paraître injuste. Pour les proches, c’est une rupture douloureuse, parfois tragique.

Pour aller plus loin

⇪ en haut ⇪ contact envoyer à un ami

L’intégrale des 58 « propositions » du synode

Nature, contexte, acteurs de la mission

Le synode des évêques sur « la nouvelle évangélisation pour la transmission de la foi chrétienne » (7-28 octobre 2012) s’est conclu par la présentation à Benoît XVI d’une liste de 58 « propositions », votées au préalable par les pères synodaux (cf. Zenit du 28 octobre 2012).

Les évêques y précisent la nature de la nouvelle évangélisation, son contexte, les réponses qu’elle apporte, et les acteurs de cette mission.

Ces propositions, rédigées en latin, seront ordonnées par le pape et réélaborées pour son exhortation post-synodale. Elles ne sont pas publiées officiellement afin de respecter le caractère consultatif de l’assise synodale.

En revanche, elles ont été exceptionnellement publiées cette année dans une version anglaise, à caractère officieux, selon la volonté de Benoît XVI. Zenit en publie ici notre traduction intégrale, non officielle, de travail.

PROPOSITIONS

⇪ en haut ⇪ contact envoyer à un ami

Cardinal Vingt-Trois : « C’est à la conscience personnelle du responsable politique d’exercer ses choix avec liberté et courage »

Le cardinal André Vingt-Trois, archevêque de Paris et président de la Conférence des évêques de France, a célébré mardi 30 octobre, en la basilique Sainte-Clotilde, à Paris, la messe des parlementaires et responsables politiques.

 

Dans son homélie, évoquant le projet de loi sur le mariage homosexuel, il a appellé les députés et sénateurs à resister à la pression des partis politiques pour faire valoir leur convictions….

 

Extraits

Dossier : Le mariage entre personnes de même sexe

⇪ en haut ⇪ contact envoyer à un ami

Fête de la Toussaint

Le 1er novembre, jour de la Toussaint, les catholiques fêtent tous les saints, connus et inconnus.

Les saints connus sont ceux qui ont été déclarés tels, officiellement, à l’issue d’une procédure, dite de « canonisation ».
Les saints inconnus sont des anonymes qui ont vécu dans la discrétion au service de Dieu et de leurs contemporains.

La Toussaint exprime la joie et l’espérance chrétiennes : elle rappelle à chacun qu’il est personnellement appelé à la sainteté, à l’instar des saints célébrés ce 1er novembre.
La sainteté n’est pas une voie réservée à une élite : elle concerne tous ceux et celles qui choisissent de mettre leurs pas dans ceux du Christ….
Lire la suite

TOUSSAINT

⇪ en haut ⇪ contact envoyer à un ami

Un message d’optimisme pour clôturer le Synode

L’Église s’est livrée à un « véritable examen de conscience » sur sa manière d’annoncer l’Évangile dans la société, se sont félicités les évêques et experts réunis à Rome pendant trois semaines.
Le Synode sur la nouvelle évangélisation s’est refermé, dimanche 28 octobre, sur la figure évangélique de la Samaritaine choisie par Benoît XVI comme symbole du « devoir de s’asseoir aux côtés des hommes et des femmes de notre temps » .
Si le message final a fait l’unanimité pour l’élan qu’il propose, dans l’héritage de Vatican II, les propositions adressées au pape ont laissé de nombreux pères synodaux sur leur faim.
Lire la suite

⇪ en haut ⇪ contact envoyer à un ami

Messes semaine du 29 octobre au 4 novembre 2012

Lundi 29 octobre

 Pas de messe

Mardi 30 octobre

 Messe à 18:30 à l’église de Courteilles

Mercredi  31 octobre

 Eglise Notre-Dame à 8:00 Oraison, 8:30 Laudes

 Messe à 18:30 à l’église de Rugles – Bénédiction des tombes au cimetière

Jeudi 1 novembre – Toussaint

 Messe à 9:30 à l’église de Cintray – Bénédiction des tombes au cimetière

 Messe à 11:00 à l’église de la Madeleine

 Bénédiction des tombes au cimetière de Verneuil à 15:30

 Eglise Notre-Dame à 16:00 – Vêpres et Salut du Saint Sacrement

Vendredi 2 novembre – Fête des défunts

 Eglise Notre-Dame  à 8:00 Oraison, 8:30 Laudes

 Messe à 19:00 à l’église de la Madeleine 

Samedi 3 novembre

 Eglise Notre-Dame à 8:30 Laudes

 Messe à 9:00 à l’église Notre-Dame

 Eglise Notre-Dame de 9:30 à 10:30 – Adoration du Saint Sacrement et Confessions, 

 Messe à 18:30 à l’église de Rugles

Dimanche 4 novembre

 Messe à 11:00 à l’église de la Madeleine

⇪ en haut ⇪ contact envoyer à un ami

Que sait-on de l’au-delà ?

La question de la vie après la mort fascine et interroge toujours. À l’occasion de la Toussaint, Pèlerin  s’intéresse à l’au-delà et vous propose un petit tour dans cet horizon si lointain et si proche à travers trois questions.

  • Y a-t-il une vie après la mort ?

  • Comment allons-nous retrouver nos défunts ?

  • Serons-nous jugés le jour de notre mort ?


 

⇪ en haut ⇪ contact envoyer à un ami

Relancer l’éducation à la foi

Le pape Benoît XVI a évoqué la place de la foi dans notre société, insistant sur la nécessité de relancer l’éducation à la foi. « La foi n’est contraire ni à la liberté ni à l’intelligence de l’homme » a-t-il affirmé.

⇪ en haut ⇪ contact envoyer à un ami

Qu’est-ce que la foi ?, par Benoît XVI

Un acte de l’homme et un don de Dieu

Benoît XVI a médité sur la nature de la foi, ce mercredi 24 octobre 2012, lors de l’audience générale place Saint-Pierre : elle est un « don surnaturel » mais aussi un acte « humain » et « libre », qui ne contredit pas l’intelligence de l’homme.

Le pape a en effet poursuivi ce matin son cycle de catéchèses pour l’Année de la foi, initié mercredi dernier, entouré de milliers de personnes du monde entier, sous le soleil de Rome.

Il s’est interrogé notamment sur la nature de la foi, estimant que « notre époque a besoin d’une éducation de la foi », qui « naisse d’une véritable rencontre avec Dieu en Jésus-Christ, d’un amour pour lui, d’une confiance en lui, au point que la vie tout entière en soit impliquée ».

Un acte de l’homme et un don de Dieu

La foi est d’abord un « don surnaturel », car il n’est pas possible de « croire tout seul, sans la grâce de l’Esprit Saint et sans les autres baptisés », a-t-il dit, mais elle est aussi « un acte profondément libre et humain qui implique la liberté et l’intelligence »….Suite

 

⇪ en haut ⇪ contact envoyer à un ami

Toutes les ressources du web pour nourrir votre foi

Croire.com a fini sa « mue ». Essentiellement dédié à la pédagogie de la foi, ce site est conçu comme une vaste encyclopédie chrétienne multimédia, à l’usage de tous. 260 termes de la foi expliqués, une cinquantaine de vidéos, près de 7 000 documents, des forums, des blogs, croire.com est riche de contributions diverses et passionnantes. Et toujours en accès libre ! Pour ceux qui veulent aller plus loin dans leur découverte de la tradition chrétienne, un accès privilégié permet d’approfondir les textes bibliques et la théologie. Diaporamas, vidéos, e-formations : croire utilise toutes les ressources du web pour rendre la foi plus éclairée et plus solide.
Qui sommes-nous ?

Besoin d’un guide spirituel ?
Désir de se confier ? De démêler ce qui relève dans sa vie de la volonté de Dieu ? Voici quelques conseils pour choisir un bon accompagnateur…Lire la suite

 

 

⇪ en haut ⇪ contact envoyer à un ami

La liberté religieuse menacée

Directeur de l’Aide à l’Eglise en Détresse, Marc Fromager a présenté le rapport 2012 sur la liberté religieuse dans le monde. A la lecture de ce document qui passe à la loupe 195 pays, il apparaît clairement que les chrétiens sont les plus discriminés.

⇪ en haut ⇪ contact envoyer à un ami

« Solidarité Inondations 2012 »

La Grotte de Massabielle a réouvert sous les applaudissements des pèlerins, lundi 22 octobre. Mgr Brouwet, évêque de Tarbes et Lourdes, s’est recueilli à la Grotte impeccablement nettoyée. Les Sanctuaires lancent un appel aux dons ! 

⇪ en haut ⇪ contact envoyer à un ami

Que l’intercession des nouveaux Saints soutienne l’Eglise dans sa mission d’annoncer l’Evangile au monde entier

« L’heureuse coïncidence » entre l’Assemblée synodale sur la Nouvelle Evangélisation et la Journée missionnaireont été mises en évidence par le Saint-Père Benoît XVI au cours de la Célébration eucharistique qu’il a présidé Dimanche 21 octobre sur le parvis de la Basilique Saint-Pierre, précédée par le rite de canonisation de sept Bienheureux. La Parole de Dieu proclamée en ce XXIX° Dimanche du Temps ordinaire « se révèle éclairante pour les deux » circonstances.

« Celle-ci montre le style de l’évangélisateur – a poursuivi le Pape –, appelé à témoigner et annoncer le message chrétien en se conformant à Jésus-Christ et en suivant sa vie. Ceci vaut aussi bien pour la mission ad gentes, que pour la nouvelle évangélisation dans les régions de vieille chrétienté »….Suite

 

⇪ en haut ⇪ contact envoyer à un ami

Avez-vous pensé au Denier de l’Eglise cette année ?

L’Eglise a besoin de vous pour vivre !

Pour assurer sa mission, l’Eglise ne peut compter que sur les dons des catholiques. Seule votre contribution volontaire au Denier permet de financer l’action des prêtres et des salariés laïcs en mission dans notre diocèse D’Evreux.

Aujourd’hui, trop peu de catholiques participent. Pratiquants réguliers ou occasionnels, nous sommes pourtant tous concernés par le Denier. Tout don, aussi modeste soit-il, est précieux. En donnant, nous signifions notre reconnaissance et notre attachement à l’action de l’Eglise dans notre diocèse.

Vous trouverez dans votre église, ou recevrez dans votre boite aux lettres, un document présentant le Denier. Nous espérons que vous le lirez avec attention et que vous pourrez participer.

Nous comptons sur chacune et chacun d’entre vous et, d’avance, nous vous remercions.

 Don en ligne

Don par courrier

Rappel, chaque don fait au titre du denier de l’Eglise donne lieu à l’envoi d’un reçu fiscal par le Diocèse,les dons étant déductibles des impôts à hauteur de 66 %.
⇪ en haut ⇪ contact envoyer à un ami

Le Secours Catholique : Un maillon de la chaîne…

La revue Eglise d’Evreux n°10 – novembre 2012

« Annoncer, célébrer, servir » sont les trois piliers sur lesquels l’Église fait reposer sa mission et nous invite à considérer chacun d’eux comme partie intégrante d’une même architecture pastorale.

Ainsi l’organigramme diocésain compte-t-il la délégation du Secours catholique parmi les acteurs de la solidarité. La marche vers Diaconia 2013 se fait, ainsi, d’autant plus interpellante pour nos 25 équipes qui regroupent plus de 500 bénévoles dans le département.

« Habiter son territoire ». Telle est l’orientation missionnaire confiée à chaque équipe avec, comme prise en compte, le souci de se faire partenaire des réseaux sociaux et des communautés paroissiales afin de permettre aux personnes en difficulté ponctuelle ou durable de se relever ou, pour le moins, d’être accompagnées.

Certes, pour beaucoup d’accueillis, le besoin d’aide alimentaire est la raison qui les conduit à franchir la porte d’entrée de plusieurs de nos antennes du Secours catholique de l’Eure, mais bien d’autres activités sont là pour témoigner d’un désir de solidarité et non d’assistanat. Parvenir à former le plus possible une grande famille entre bénévoles et accueillis peut ressembler à un défi, mais nous avons la joie d’en constater la réalité à maintes reprises et ce notamment à travers des repas en commun, des partages de foi, des célébrations, des pèlerinages.

Organisme d’Église ayant vocation à être représenté dans l’une ou l’autre de nos instances paroissiales, le Secours catholique de l’Eure se veut, dans la communion diocésaine, d’oeuvrer sur le chantier des solidarités en fidélité à Jésus. Sa porte est grande ouverte pour accueillir tout nouveau bénévole et toute nouvelle équipe qui souhaiterait faire route avec lui sur la base de ses initiatives réfléchies à l’échelon national et régional. Qu’on se le dise ou se le redise à l’approche de sa journée annuelle du 18 novembre destinée à le soutenir financièrement !

par le Père Michel MORIN

⇪ en haut ⇪ contact envoyer à un ami

Les 14 questions du Rapport du Card. Wuerl « après le débat »

Du baptême aux laïcs, la préparation des carrefours

(ZENIT.org) – Le cardinal Wuerl pose 14 questions pour soutenir le travail des carrefours qui relaie, au synode, les interventions lors des assemblées quotidiennes.

Sa première question touche le baptême : « Comment l’Église peut-elle encourager une plus ample conscience parmi tous les baptisés de leur responsabilité missionnaire et évangélisatrice? »

La dernière question touche le rôle des laïcs : « Les laïcs sont indispensables pour la nouvelle évangélisation. Comment l’Église peut-elle intégrer davantage le laïcat dans l’organisation de l’Église locale, de sorte qu’aussi bien les hommes que les femmes laïcs, soient engagés avec les prêtres dans l’évangélisation de la communauté? »

Les autres questions touchent…Suite 

⇪ en haut ⇪ contact envoyer à un ami

Connaissez-vous Vatican II ?

Voici 50 ans, le 11 octobre 1962, le bienheureux Jean XXIII ouvrait le concile Vatican II. Beaucoup de diocèses et de paroisses organiseront tout au long de l’année des rassemblements pour partager la joie de l’Église, et autant d’occasions pour approfondir les enseignements du Concile. Car qui en effet le connaît bien ? Qui parmi les enfants nés au XXIe siècle sait ce que « Vatican II » signifie ? Au mieux, les petits malins penseront qu’il s’agit d’un programme informatique ou d’un jeu vidéo : le nouveau Vatican.02 ! Le dossier de croire.com vous permettra de (re)visiter le Concile et son environnement : ses inspirateurs, ses grands textes, ses grandes figures et les grandes décisions dont toute l’Église bénéficie aujourd’hui.
En savoir + sur Vatican II

Conférences dans la paroisse

⇪ en haut ⇪ contact envoyer à un ami

Campagne de prière pour l’Evangélisation

Le site de la Campagne de prière pour l’Evangélisation du monde mis en place par la Congrégation pour l’Evangélisation des Peuples et par les Œuvres pontificales missionnaires, et en particulier par l’Union pontificale missionnaire, est en ligne. Le Saint-Père Benoît XVI, recevant en Audience le 11 mai dernier les Directeurs nationaux des Œuvres pontificales missionnaires (OPM) à Rome pour l’Assemblée annuelle du Conseil supérieur, avait souligné : « La mission a besoin aujourd’hui de renouveler la confiance dans l’action de Dieu. Elle a besoin d’une prière plus intense afin que Son Règne vienne, que Sa volonté soit faite sur la terre comme au Ciel… Je suis donc heureux d’encourager le projet de la Congrégation pour l’Evangélisation des Peuples et des Œuvres pontificales missionnaires, en soutien à l’Année de la Foi. Ce projet prévoit une campagne mondiale qui, au travers de la prière du Très Saint Rosaire, accompagne l’œuvre d’évangélisation dans le monde et, pour de nombreux baptisés, la redécouverte et l’approfondissement de la foi ». Le site, encore en phase d’achèvement, est accessible en quatre langues (italien, anglais, français et espagnol) et s’articule autour de différentes sections : Prière pour l’Evangélisation, Prière du cœur, Prière mariale, Intentions de prière, Contributions du monde…Suite

Site : Campagne de prière pour l’évangélisation

⇪ en haut ⇪ contact envoyer à un ami

Messes semaine du 22 au 28 octobre 2012

Lundi 22 octobre

 Pas de messe

Mardi 23 octobre  

 Pas de messe

Mercredi  24 octobre

 Messe à 18:30 à l’église des Barils

Jeudi 25 octobre

 Eglise Notre-Dame à 8:00 Oraison, 8:30 Laudes

 Messe à 18:30 à l’église de St Antonin de Sommaire

Vendredi 26 octobre 

 Eglise Notre-Dame  à 8:00 Oraison, 8:30 Laudes

 Messe à 16:00 à La Vannerie, hôpital de Verneuil

Samedi 27 octobre

 Eglise Notre-Dame à 8:30 Laudes

 Messe à 9:00 à l’église Notre-Dame

 Eglise Notre-Dame de 9:30 à 10:30 – Adoration du Saint Sacrement et Confessions, 

 Messe à 18:30 à l’église de Rugles

Dimanche 28 octobre

 Messe à 11:00 à l’église de la Madeleine

⇪ en haut ⇪ contact envoyer à un ami

1 195 671 000 de catholiques dans le monde

Les catholiques représentent 17,46 % de la population mondiale et progressent sur tous les continents

À l’occasion de la Journée mondiale des missions, qui sera célébrée dimanche prochain 21 octobre, l’agence Fides, organe de la Congrégation pour l’évangélisation des peuples, a rendu publiques les dernières statistiques concernant l’Église catholique dans le monde.

Selon ces chiffres, tirés de l’Annuaire statistique de l’Église , le nombre de catholiques dans le monde s’élevait, au 31 décembre 2010, à 1 195 671 000, soit une augmentation de 15 millions par rapport à l’année précédente (+ 0,04 %). Cette augmentation concerne tous les continents : Afrique (+ 6,14 millions), Amérique (+ 3,98 millions), Asie (+ 3,8 millions), Océanie (+ 185 000), y compris l’Europe (+ 894 000) même si sur ce dernier continent, le nombre relatif de catholiques accuse une légère diminution (– 0,01 %).

Au total, les catholiques représentent désormais 17,46 % de la population mondiale.

5 104 ÉVÊQUES, 412 236 PRÊTRES, 39 564 DIACRES PERMANENTS

Lire la suite

⇪ en haut ⇪ contact envoyer à un ami

Première semaine du synode : le Concile, moteur de l’Evangélisation

9 textes de Benoît XVI, 156 autres documents

L’« aggiornamento » du Concile « ne signifie pas rupture avec la tradition, mais en exprime la vitalité continuelle ; elle ne signifie pas réduire la foi, en l’abaissant à la mode des époques, à l’aune de ce qui nous plaît, à ce qui plaît à l’opinion publique, mais c’est le contraire »: cette affirmation de Benoît XVI est certainement celle qui sera la plus retenue d’une extraordinaire semaine inaugurale du synode pour la Nouvelle évangélisation (7-28 octobre 2012).

Au cours de cette semaine, le synode a lancé deux appels en faveur de la Syrie, le 9 octobre (L’assemblée synodale prie pour la paix en Syrie), et du Nigeria, le 12 octobre, (Le synode plaide pour la paix au Nigeria et pour les chrétiens).

Les huit documents de Benoît XVI

Lire la suite

⇪ en haut ⇪ contact envoyer à un ami

Le Pape à l’Angélus : « Donner tous ses biens nous met sur la voie du Christ »

Au cours de la prière de l’Angélus récitée depuis la fenêtre de ses appartements, Benoît XVI est revenu sur l’Évangile de ce dimanche qui revient sur l’homme riche demandant à Jésus comment hériter de la vie éternelle. Le Pape a ainsi développé une réflexion sur la richesse. « Jésus enseigne qu’il est très difficile à un riche d’entrer dans le règne de Dieu, mais pas impossible » a-t-il souligné. C’est en se débarrassant de ses biens, les partageant avec ceux qui sont dans le besoin. « Dieu peut conquérir le cœur d’une personne qui possède de grands bien en la faisant entrer dans une logique du don. »
« Jésus comprend aussi le point faible de l’homme : son attachement à ses nombreux biens » a poursuivi le Pape. « C’est pour cela qu’il pose un regard d’amour sur lui et l’invite à le suivre afin que son cœur ne soit plus sur terre mais dans le Ciel » a encore souligné Benoît XVI. Il faut donc apprendre à se déposséder soi-même pour pourvoir suivre le Christ….Suite

 

⇪ en haut ⇪ contact envoyer à un ami

Allez, de toutes les nations faites des disciples !

Semaine Missionnaire Mondiale

Le mois d’octobre est consacré aux Missions. La Semaine Missionnaire Mondiale appelle les catholiques à la prièreet au partage, pour soutenir la vie et la mission des Églises locales du monde. La quête du Dimanche de la Mission est le point culminant de la Semaine Missionnaire Mondiale. Elle a été instaurée par le pape Pie XI en 1926. Elle est dévolue aux Œuvres Pontificales Missionnaires….Lire la suite

 

La Semaine Missionnaire Mondiale de 2012 mérite toute notre attention,par le père Pecqueux 

 

Site des Oeuvres Pontificales Missionnaires

⇪ en haut ⇪ contact envoyer à un ami

Benoît XVI appelle les fidèles à se faire pèlerins dans les déserts du monde

Benoît XVI a ouvert ce jeudi matin lors d’une messe solennelle l’Année de la foi, 50 ans jour pour jour après l’ouverture du ConcileVatican II. 400 évêques et cardinaux étaient rassemblés sur le parvis de la Basilique Saint Pierre.
Parmi eux, les quelques 260 pères synodaux qui participent actuellement au Vatican à la XIII° Assemblée générale ordinaire du Synode des évêques consacrée à « la Nouvelle évangélisation pour la transmission de la foi chrétienne ». 

Le Pape a salué le Patriarche de Constantinople, Bartholomée I, l’archevêque de Canterbury et primat de l’Eglise anglicane Rowan Williams, ainsi que les présidents des conférences épiscopales. Dans son homélie, Benoît XVI a rappelé l’importance du témoignage de foi dans les déserts du monde contemporain….Suite

⇪ en haut ⇪ contact envoyer à un ami

Au seuil d’une belle année

Alors que s’ouvre à Rome l’Année de la foi, comment interpréter l’arrivée sur nos écrans de la nouvelle série d’Arte, Ainsi soient-ils ? Il paraît que la chaîne culturelle a beaucoup investi dans les histoires croisées des cinq séminaristes que vous allez peut-être découvrir ce soir. Il serait faux de dire que cette série n’a rien à voir avec notre foi, et, hélas, avec notre Église. Mais il serait tout aussi faux d’affirmer que notre foi se résume à cette atmosphère délétère que distillent les différents épisodes. La foi chrétienne vaut mieux que ce pesant et laborieux Ainsi soient-ils. L’Année de la foi, dans laquelle s’inscrit résolument croire.com, en sera sans doute la plus belle démonstration.

Faut-il regarder « Ainsi soient-ils » ?

⇪ en haut ⇪ contact envoyer à un ami
T e x t e s   d u   j o u r