Paroisse Sainte Marie du Pays de Verneuil » Blog et Site Internet

31 décembre – Saint Sylvestre 1er, pape.

Sylvestre doit son illustration en grande partie aux mémorables événements qui se produisirent sous son long pontificat …

Né à Rome vers l’année 270, il succéda au pape Melchiade en 314 (33ème pape). Son avènement à la chaire de saint Pierre coïncida avec le triomphe de l’Eglise en la personne de Constantin, premier empereur chrétien, qui venait d’entrer à Rome, vainqueur de ses adversaires et du paganisme.

Sans doute, Sylvestre n’eut pas la joie de baptiser Constantin, qui, selon un usage assez fréquent, attendit la fin de sa vie pour se faire régé­nérer dans les eaux du baptême ; mais l’Evêque de Rome et l’Eglise bénéficièrent très largement de la tolérance, puis d’une protection de plus en plus officielle.

Constantin ne se contenta pas de faire restituer aux égli­ses tous les biens qui leur avaient été enlevés pendant les persécutions, il dota royalement celles qu’il faisait construire et celles qui existaient déjà. Pour la seule ville de Rome, ce furent la basilique de Latran, le baptistère de Constantin, Saint-Pierre du Vatican, Saint-Paul-hors-les-Murs, Sainte-Agnès, Saint-Laurent, Saints Pierre-et-Marcellin, etc … Il aménagea les catacombe.

 

Le premier Concile général de toute l’Eglise, convoqué par Constan­tin, à Nicée, en 325, fut l’événement le plus considérable du pontificat de saint Sylvestre. Trois questions d’inégale importance firent l’objet des discussions conciliaires. L’hérésie d’Arius fut de beaucoup la plus impor­tante. Sous prétexte de défendre l’unité de Dieu, ce prêtre d’Alexandrie enseignait que le Père seul, dans la Trinité, était éternel ; et que le Fils, puisqu’il avait été engendré, n’était qu’une créature. Un jeune diacre, nommé Athanase, y confondit victorieusement Arius, malgré ses subti­lités et ses appels au bras séculier. Le Concile inséra le mot « Consubs­tantiel » dans le « Credo », connu sous le nom de « Symbole de Nicée », et que chante encore l’Eglise à la messe dominicale. D’un commun accord, on décida que désormais partout la fête de Pâques serait célébrée le di­manche après la pleine lune qui suit l’équinoxe du printemps.

Saint Sylvestre mourut en pleine paix de l’Eglise, le 31 décembre 335, après un pontificat de vingt-deux ans, deux ans avant l’empereur Constantin. Il fut mis au tombeau en ce jour, au cimetière de Priscille sur la nouvelle voie Salarienne.

Il est le seul pape, avec saint Grégoire le Grand, qui soit nommé dans les grandes Litanies des Saints. Il est l’un des premiers saints non martyrs qui furent l’objet d’un culte.

 

 

T e x t e s   d u   j o u r