Paroisse Sainte Marie du Pays de Verneuil » Blog et Site Internet

Homélie de la messe de la Nativité de St Jean-Baptiste du Père Julien PALCOUX

+

Nativité de St Jean-Baptiste

Frères et sœurs,

 

C’est un grand saint que nous honorons ce soir, qui n’a pas son pareil dans la bouche de Jésus et dans la vie de l’Eglise. Dans la bouche de Jésus, parce que Jésus dira de lui : « En vérité, je vous le dis, il n’y a pas de plus grand que Jean-Baptiste. » ; et dans la bouche de l’Eglise, parce que l’Eglise ne fête pour aucun autre saint et sa naissance et sa mort. En dehors de Jésus lui-même, il n’y a que Jean-Baptiste. Aujourd’hui, nous fêtons de manière anticipée sa nativité.

            Jean-Baptiste est appelé le « Précurseur », c’est-à-dire celui qui marche devant. En effet, Jean-Baptiste précède Jésus non seulement dans le temps, mais aussi dans 3 aspects importants de sa vie : dans sa naissance, dans sa mission et dans sa mort.

Jean-Baptiste précède Jésus dans sa naissance. Il y a en effet beaucoup de similitudes entre la naissance de Jean-Baptiste et celle de Jésus, similitudes qui nous rappellent leur proximité au-delà des liens du sang (nous savons en effet qu’ils étaient cousins), similitudes qui viennent surtout du fait que dans les deux cas, c’est Dieu qui est à l’œuvre.

La naissance de Jean-Baptiste fait l’objet d’une annonciation à Zacharie son Père par l’intermédiaire d’un ange à l’heure de la prière du soir. « Ta femme Elisabeth t’enfantera un fils et tu l’appelleras du nom de Jean. » La naissance de Jésus fait l’objet d’une annonciation à Marie par la médiation de l’archange Gabriel : « Tu enfanteras un fils ; tu lui donneras le Nom de Jésus. »

Jean-Baptiste va naître grâce à une intervention divine. Elisabeth et Zacharie n’avaient pu avoir d’enfants car ils étaient âgés et Elisabeth était stérile. La naissance de Jean-Baptiste tient donc du miracle et de l’intervention divine. Que dire de la naissance de Jésus ? ne tient-elle pas du miracle ? Pour Jésus, c’est l’Esprit-Saint en personne qui vient féconder le sein de M      arie…La naissance de ces deux enfants est habitée par la présence de Dieu lui-même qui intervient ; et ils reçoivent tous deux le Nom que Dieu leur donne ; c’est-à-dire, ils reçoivent une mission : Jean dont la mission est : « d’être en grâce. » ; Jésus dont la mission est de sauver : « Le Seigneur sauve. »

 

Alors, regardons de quelle manière Jean-Baptiste précède Jésus dans sa mission. Tous les deux ont une vie cachée avant leur vie publique. Jean-Baptiste au désert ; Jésus à Nazareth à l’école de Joseph charpentier. Ce temps de « vie cachée » comme on dit, est le temps de la maturation avant le début de la mission.

La mission de Jean-Baptiste consiste à « être serviteur de Dieu pour lui ramener Jacob et rassembler Israël. » « Ramener Jacob » cela veut dire ramener le peuple d’Israël à Dieu. L’aider à se détourner des idoles pour redevenir fidèle à Dieu. Jean-Baptiste administrera d’ailleurs un baptême de conversion, c’est-à-dire un rite qui aidera le peuple à marquer son engagement à la conversion de sa vie.

Jésus, quant à lui, aura comme mission, comme son nom l’indique, de sauver son peuple de ses péchés. Lui aussi vient rassembler Israël et même au-delà. Il accomplira la promesse des prophètes : il est le Messie en personne. Jésus d’ailleurs baptisera et appellera ses disciples à baptiser. Jean baptise dans l’eau ; Jésus dans l’Esprit-Saint. Jean annonce la venue du Messie ; Jésus accomplit. Jean-Baptiste clôture l’Ancien Testament ; Jésus ouvre le Nouveau.

 

Dernier lieu où Jean-Baptiste est précurseur de Jésus : dans sa mort. Pas seulement parce que Jean-Baptiste mourra avant Jésus, mais aussi par la manière par laquelle il mourra. Jean-Baptiste mourra suite à une sombre machination. Il dénonçait les mœurs d’Hérode qui voulait épouser la fille de son frère Philippe. Mais Hérode aimait et respectait Jean-Baptiste. Malheureusement, Hérode perdit sa liberté par un serment et il dût livrer Jean-Baptiste à la mort. On retrouve quelques éléments similaires avec la mort de Jésus. Jésus lui aussi meurt injustement, Ponce Pilate, qui avait résolu de le libérer, se rendant compte qu’il s’était fait piéger par les Juifs. Deux morts injustes où les deux condamnés vont expérimenter l’ambigüité de ceux qui les livrent à la mort.

 

Alors, que nous apprend ce parallèle entre Jean-Baptiste et Jésus ? Que Jean-Baptiste est un modèle pour nous au sens où il nous apprend à préparer la venue de Jésus. Préparer la venue du Christ est la mission de tout baptisé et pas seulement du curé ou des fidèles qui travaillent avec lui. Tout baptisé est appelé à préparer les chemins du Seigneur, dans sa famille, ça commence par là, chez ses enfants, petits-enfants ; dans son entourage. Demandons-nous de quelle manière nous préparons le venue de Jésus dans les cœurs…Et si c’est d’aucune manière, alors il faut s’inquiéter…car nous sommes en dehors de notre mission de baptisé, et nous aurons des comptes à rendre à Dieu ! Et si nous sommes limités par l’âge, la santé, comment préparons-nous la venue du Seigneur par la prière ?

Et puis, Jean-Baptiste est un modèle d’humilité. Il s’efface devant Jésus. « Il faut qu’Il grandisse et que moi je diminue » dira t—il en parlant à ses disciples. Jean-Baptiste ne cherche pas à se mettre en avant. Sa mission est de conduire à Jésus ; après, il disparaît. Combien de personnes dans notre monde auraient besoin de prendre modèle sur Jean-Baptiste ! Combien de personnes, mêmes dans l’Eglise, cherchent à garder un pouvoir, une influence…Quand on a conduit à Jésus, alors il faut se retirer…

Frères et sœurs, en cette fête de la Saint Jean-Baptiste, prions pour notre Eglise et pour le peuple des baptisés en demandant à notre saint patron qu’il aide les chrétiens à se réveiller et à devenir les missionnaires d’aujourd’hui dans un monde qui se déchristianise très rapidement. Amen !

⇪ en haut ⇪ contact envoyer à un ami

Votre mail n'est jamais publié ou partagé ! Les champs marqués * sont requis *

*

*

*

T e x t e s   d u   j o u r
H o r a i r e s   d e s   m e s s e s
I N F O