Paroisse Sainte Marie du Pays de Verneuil » Blog et Site Internet

Homélie de la messe des Obsèques d’Odette TOUPIN du Père Julien PALCOUX

+
Obsèques d’Odette Toupin
Vendredi 4 Janvier 2019
Eglise de la Madeleine
Frères et soeurs,

Nous sommes réunis ce matin autour de notre chère Soeur Odette que nous avons particulièrement appréciée à la paroisse. Bien sûr, nous sommes dans la tristesse, mais une tristesse chrétienne, marquée par la joie de la foi, par la joie d’une rencontre, de La Rencontre d’Odette avec le Seigneur. Cette rencontre Odette y était prête et elle l’attendait. « Oh, non, je n’ai pas peur de la mort » me disait-elle !

Je crois que lorsque nous connaissons, lorsque nous avons la chance de côtoyer des personnes comme Odette, nous apprenons ce que c’est que de vivre sa vie humaine en vue de la rencontre avec Dieu. Si Odette était petite par sa taille, elle était grande dans les vertus chrétiennes qu’elle mettait en oeuvre au jour le jour. Odette était une chrétienne accomplie, qui liait l’Amour de Dieu et l’Amour des frères. Pieuse, fidèle à la messe, au chapelet, aux différentes cérémonies religieuses, ces dernières années aux processions, Odette était tout autant investie dans la vie paroissiale. En fait, on peut se demander ce qu’elle n’avait pas fait à la paroisse! du Catéchisme aux visites aux personnes âgées ou malades, du Secours Catholique aux visites des gens du voyage avec l’Abbé Lelièvre, de l’accueil à la comptabilité, des enterrements à la Confrérie de la Sainte Vierge en passant par le denier du culte, et j’en oublie, Odette a tout fait. Il est heureux qu’elle ait pu recevoir l’an dernier la médaille du mérite diocésain pour tout son service humble, discret et efficace.
Outre sa polyvalence, qui manifestait plus un esprit profondément évangélique de service, deux attitudes caractérisaient sa vie paroissiale. Odette aimait l’Eglise telle qu’elle était, avec ses beautés, parfois ses lourdeurs, avec les paroissiens qui y étaient, avec les différents pasteurs que Dieu donnait à son Eglise, alors que tant d’autres choisissent leur pasteur, leur église. Il n’y a pas beaucoup de personnes qui soient restées investies aussi longtemps à la paroisse quels que soient les différents pasteurs qui soient passés…Odette était ici un modèle de simplicité et d’accueil évangélique.
Sa proximité avec Dieu, sa qualité de vie chrétienne, la rendait extrêmement souple et lui enlevait toute peur. Pensez-vous, partir en mission avec les frères d’Ourscamp, s’aventurer sur les terrains vagues rencontrer les gens du voyage, notre chère Odette n’avait peur de rien. Sa foi lui a donné l’audace, et parfois le courage, de partir il y a quelques années avec la paroisse en pèlerinage en Terre Sainte, puis à Medjugorje, et ces dernières années à Lourdes.
Mais surtout, elle était restée jeune ! Jeune d’esprit ! sa souplesse lui permettait de comprendre toutes les situations humaines délicates sans porter de jugement ! Elle n’était pas la dernière à participer aux fêtes paroissiales, à se déguiser comme au Mardi Gras l’an dernier, à rire avec les enfants et les plus jeunes. Et elle était cette oreille toujours attentive à qui on confiait des intentions de prière, des soucis, des peines. Elle a vécu sa fin de vie comme un abandon confiant entre les mains de Dieu. C’est une personne qui manquera à la paroisse, mais nous savons qu’elle veillera sur tous ceux qui l’ont connue comme sur sa famille dont elle parlait souvent.
Il serait dommage de passer sous silence l’amour qu’Odette portait à la Vierge Marie ainsi que son souci des vocations sacerdotales. Elle avait davantage confiance en la Sainte Vierge que dans les médecins. Et elle priait sans relâche pour les vocations dont l’Eglise a besoin. Oh, nous pouvons être sûrs qu’elle va continuer là-haut.
Aujourd’hui en confiant Odette, qui n’avait pas d’enfants, à Dieu, beaucoup perdent une amie, une maman ou une grand-mère. Heureux ceux qui pourront se présenter comme elle au soir de leur vie avec une telle fécondité offerte à l’Eglise, aux autres, fécondité qui est la marque même de la fécondité et de la proximité de Dieu.
Alors, nous sommes heureux de cette belle rencontre qu’Odette vit avec Dieu, où elle nous précède. Tout l’amour mit dans sa vie est une participation à la Résurrection du Christ. St Jean nous dit que l’amour fait passer de la mort à la Vie ! Effectivement seul celui qui aime est capable de mourir à son moi pour faire passer le bien de l’autre d’abord. Voilà comment nous préparer à la Vie éternelle, à rencontrer Dieu, à vivre de la Résurrection du Christ.
Rendons grâce au Seigneur pour la belle vie remplie de notre Soeur Odette dans cette messe que nous célébrons pour le repos de son âme. Que la Vierge Marie la conduise à son Fils Ressuscité. Amen !

⇪ en haut ⇪ contact envoyer à un ami

Votre mail n'est jamais publié ou partagé ! Les champs marqués * sont requis *

*

*

*

T e x t e s   d u   j o u r
H o r a i r e s   d e s   m e s s e s
I N F O