Paroisse Sainte Marie du Pays de Verneuil » Blog et Site Internet

Homélie du 29ème Dimanche Temps Ordinaire du Père Jérôme PAYRE

Homélie 29ème dimanche année B 20 -21 octobre 2018

Que voulez-vous que je fasse pour vous ?
Dimanche prochain, nous entendrons de nouveau Jésus poser cette question : Que veux-tu que je fasse pour toi ?
C’est la dernière étape de Jésus avant son entrée à Jérusalem. Il ne fait que penser à nous ! C’est la preuve de son amour pour nous : que veux-tu, que voulez-vous, que je fasse pour vous ?
Saint Marc montre une nouvelle fois comment Jésus éduque ses apôtres, qui seront témoins de sa résurrection. C’est le parcours de la foi. Croire, c’est parler à Jésus, l’écouter et se convertir !
1) L’audace de Jacques et Jean
Ces 2 disciples, les fils du tonnerre selon les Evangiles, s’approchent de Jésus. En Matthieu, c’est leur maman qui vient demander à Jésus d’accorder à ses fils une bonne place dans le royaume.
Notons le désir de ses disciples, comme l’homme riche de la semaine dernière, qui accourut vers Jésus pour avoir la vie éternelle. Si nous trouvons leur attitude déplacée, soulignons leur désir d’être avec Jésus. C’est beau ! Vouloir s’approcher de Jésus, vouloir être avec Jésus dans le Royaume. C’est le coeur de la vie chrétienne. Cela rappelle le bon larron, sur la croix. Il reconnait son péché, ses torts. Et il ose demander : Jésus, souviens-toi de moi quand tu inaugureras ton règne. Jésus lui répond : aujourd’hui, avec moi, tu seras dans le paradis (Lc 23).
Jésus est le sauveur. Il répond à nos demandes, mêmes celles qui nous semblent audacieuses. Avons-nous déjà osé demander au Seigneur : fais que je devienne un saint ?
Sans doute pas souvent ! Car nous demandons la sainteté ou une bonne place, sans vouloir passer par la croix, les épreuves, les humiliations… voilà le baptême dont nous parle Jésus !
2) La réponse de Jésus
Jésus fait comprendre à Jacques et Jean qu’ils n’ont pas compris… Comme les disciples d’Emmaüs. Il faut que Jésus, avec patience, enseigne encore et toujours : le Fils de l’homme n’est pas venu pour être servi, mais pour servir, et donner sa vie en rançon pour la multitude (Mc 10,45).
Ces paroles disent le sens de la mission du Christ sur la terre, marquée par son sacrifice, par sa vie offerte, par sa mort d’amour pour nous. Jésus est le serviteur fidèle annoncé en Isaïe et que la lettre aux Hébreux nous présente : son obéissance est source de vie, de grâce. En nous approchant de Jésus, nous recevons la sainteté.
3) La conversion nécessaire
Les 10 autres s’indignèrent… Jalousie bien naturelle, mais peu dignes des Apôtres. Quel réconfort de savoir que les Apôtres ont ainsi pensé !
Ils n’ont pas parlé avec Jésus, mais Jésus connait leurs coeurs. Les disciples voient en Jésus un roi, ils veulent partager le pouvoir. Jésus convertit notre volonté de pouvoir, de domination. La seule vraie place, c’est celle du serviteur. La vraie conversion est là. Jésus lave les pieds de ses disciples, au soir du Jeudi saint, pour les plonger dans le baptême, le feu de son amour !
La sainteté puise sa source dans la communion à Jésus, mort et Ressuscité.
Communion par le sacrement du baptême, qui invite à aimer Dieu de tout notre coeur et à étendre son Règne, en refusant le péché. Jésus est l’Agneau de Dieu qui enlève le péché du monde.
Communion à nos frères en imitant Jésus qui se fait serviteur.
En recevant la sainte Eucharistie, nous acceptons d’entrer dans les sentiments de Jésus qui nous aime jusqu’au bout, qui nous attire à Lui qui donne sa vie pour le salut du monde et qui nous comble au-delà de nos désirs : que veux-tu que je fasse pour toi ? osons répondre avec joie à Jésus !

⇪ en haut ⇪ contact envoyer à un ami

Votre mail n'est jamais publié ou partagé ! Les champs marqués * sont requis *

*

*

*

T e x t e s   d u   j o u r
H o r a i r e s   d e s   m e s s e s
I N F O