Messes du 2 au 8 mars 2020

Lundi 2 mars –  De la Férie

 >

Mardi 3 mars –  De la Férie

  Centre Bethléem à 16:00 – Patronage    
  Centre Bethléem à 20:30 – Groupe de prière du Renouveau

Mercredi 4 mars –  S. Casimir

  Centre Bethléem à 15;00 – Eveil de la foi
  EPHAD de Rugles à 16:30 – Chapelet pour les défunts  
  Messe à l’église de Bourth à 18:30  

Jeudi 5 mars –  De la Férie

Messe à l’église de Rugles à 18:30

Vendredi 6 mars – De la Férie

  Messe à l’EPHAD La Vannerie à 15:00
Eglise de Rugles à 15:00 – Chemin de croix   
  Préparation au baptême à 18:30

Samedi 7 mars – Ste Perpétue et Ste Félicité, martyres 

Messe à l’église de Bourth à 09:00
  Messe anticipée à l’église de Rugles  à 18:30 – Préparation au baptême

Dimanche 8 mars – 2ème Dimanche de Carême

  Messe à l’église de Tillières à 9:30
  Eglise de la Madeleine à 10:30 – Répétition du groupe de chant
  Messe à l’église de la Madeleine à 11:00 

Messes du 24 février au 1 mars 2020

Lundi 24 février – De la Férie

  < 

Mardi 25 février –  De la Férie

  Centre Bethléem à 16:00 – Patronage
  Messe à l’église de Rugles à 18:30 
  Messe à l’église de la Madeleine à 19:00  

Mercredi 26 février – Mercredi des Cendres, jeûne et abstinence

  Messe à l’église de Rugles à 10:00
  Messe à l’église de la Madeleine à 19:00

Jeudi 27 février –  Jeudi après les cendres

  < 

Vendredi 28 février – Vendredi après les cendres

  Messe au Doyenné de la Risle à 15:00 – Onction des malades

Eglise de Rugles à 18:00 – Chemin de Croix 

Samedi 29 février – Samedi après les cendres  

  Messe à l’église de la Madeleine à 09:00  
  Messe anticipée à l’église de Rugles à 18:30

Dimanche 1 mars – 1er Dimanche de Carême — Année A

  Messe à l’église de Mandres à 9:15 
  Eglise de la Madeleine à 10:30 – Répétition du groupe de chant
  Messe à l’église de la Madeleine à 11:00 – Anniversaire de la confrérie de charité – Foi et lumière

Carême : une belle prière venue d’Orient à réciter tous les jours

Seigneur et Maître de ma vie, éloigne de moi l’esprit de paresse, d’abattement, de domination et de vaines paroles. (Prosternation)
Mais donne à Ton serviteur un esprit d’intégrité, d’humilité, de patience et d’amour. (Prosternation)
Oui, Seigneur Roi, donne-moi de voir mes péchés et de ne pas juger mon frère, car Tu es béni dans les siècles des siècles. Amen. (Prosternation)
O Dieu, purifie-moi, pécheur (12 fois, avec autant d’inclinaisons).

Puis, on reprend à nouveau la prière toute entière, en faisant à la fin un signe de croix et une grande prosternation.

Tiré du site Aleteia

En mars, le Pape invite à prier pour l’unité des chrétiens en Chine

Aujourd’hui, en Chine, l’Eglise regarde vers l’avenir avec espérance. L’Eglise souhaite que les chrétiens chinois soient de vrais chrétiens et qu’ils soient de bons citoyens. Ils doivent promouvoir l’Evangile mais sans faire de prosélytisme et tendre vers l’unité de la communauté catholique qui est divisée. Prions ensemble pour que l’Église en Chine persévère dans la fidélité à l’Évangile et grandisse dans l’unité. Merci.

Asia Bibi « Merci à tous ceux qui ont prié pour moi ! »

Le président, Emmanuel Macron, a reçu Asia Bibi à l’Élysée vendredi 28 février et s’est dit prêt à lui accorder l’asile politique. Injustement accusée de blasphème, cette chrétienne pakistanaise a passé près de neuf ans en prison avant d’être acquittée et de rejoindre le Canada, en mai 2019. Nous l’avons rencontrée.

Longs cheveux noirs tressés, robe traditionnelle ornée de perles, sa silhouette menue apparaît sous le crépitement des flashs et les applaudissements. Asia Bibi, qui aura 50 ans l’année prochaine, n’a plus les traits de la jeune femme dont le visage avait ému le monde entier. Mais c’est bien elle qui se tient, souriante et tout intimidée, sous les ors de la mairie de Paris, enfin libre, après avoir vécu un enfer de près de neuf ans au Pakistan.

Lire l’article

Coronavirus : sans la messe, vivre la communion spirituelle

Alors que les églises de l’Oise sont fermées et que de nombreuses mesures sont prises dans différents diocèses pour éviter la propagation du coronavirus, notamment pendant les messes, des prêtres proposent de réfléchir à l’importance de recevoir, ou pas, la communion. Et si l’essentiel était de la désirer ardemment ?

C’est sur le célèbre Padreblog que l’abbé Pierre Amar, prêtre du diocèse de Versailles, propose une réflexion en rebond aux différentes mesures mises en place par les diocèses de France pour limiter et prévenir l’épidémie du coronavirus. S’il devient impossible d’assister à la messe, comme c’est déjà le cas dans de nombreux pays d’Asie, depuis plusieurs semaines maintenant, et en Italie, n’est-ce pas l’occasion de réfléchir au sens de la communion sacramentelle et de (re)découvrir ce qu’est la communion spirituelle ? Car comme le souligne l’abbé Amar, « la communion n’est pas un dû, mais un don ».

Lire l’article

Lutte contre l’épidémie de Coronavirus

Afin de contribuer à la lutte contre l’épidémie et suivre les dernières recommandations transmises par M. le ministre des Solidarités et de la Santé, Mgr Nourrichard demande de respecter certaines mesures au cours des messes et dans l’église.

Éviter de se serrer la main et de s’embrasser conduit, dans la liturgie, à s’abstenir du geste de paix.
►Pour le rite du lavabo, ne pas hésiter à utiliser une aiguière et de l’eau savonneuse.
►S’il y a concélébration, les prêtres et autres ministres ne communient que sous le geste de l’intinction.
►La communion eucharistique ne peut être donnée que dans les mains.
►Se laver les mains après avoir donné la communion, même dans la main.
►Vider les bénitiers présents dans l’église.

Je remercie chacun pour le respect de ces consignes et invite les catholiques à prier pour les malades et les soignants.

+ Christian NOURRICHARD

Évêque d’Évreux

Evreux-Catholique

Le Pape invite l’Église à célébrer la Semaine Laudato Si’

Dans un message vidéo, le Saint-Père exhorte à répondre à la crise écologique. Cette Semaine, organisée à l’occasion des cinq ans de la publication de l’encyclique Laudato Si’, veut inciter les paroisses et les communautés à réfléchir et à approfondir leur engagement en s’inspirant des écrits du Pape.

La Semaine Laudato Si’ sera célébrée du 16 au 24 mai prochain. Elle est organisée par le dicastère pour le Service du Développement humain intégral et le Mouvement catholique mondial pour le Climat et Renova+. C’est dans ce cadre que le Pape se rendra le dimanche 24 mai dans la Terra dei Fuochi, une région située entre Naples et Caserte où les déchets toxiques et l’incinération sauvage ont ravagé cette terre autrefois belle et prospère.

Lire la suite

Paroisse : Carême 2020

Don de Carême

Cette année, en attendant de recevoir des moyens plus concrets de donner, voici les 3 oeuvres que nous proposons de soutenir particulièrement par notre offrande de carême

  • Les chrétiens d’Orient, avec l’Œuvre d’Orient…
  • La reconstruction d’une école en Centrafrique, avec les Soeurs de Saint-Paul de Chartres…
  • Tel ou tel projet du CCFD

Vous pourrez remettre vos chèques sous enveloppe lors de la quête dominicale, ou les adresser (ou les déposer) au Centre Paroissial Bethléem 67 rue de la Pomme d’Or 27130 Verneuil sur Avre.

Prière pour lutter contre le coronavirus COVID-19

Notre Père, nous demandons
avec confiance que le coronavirus
de Wuhan ne fasse plus de mal
et que l’épidémie soit maîtrisée
rapidement, que vous rendiez la santé
aux personnes touchées et la paix aux
endroits où elle s’est propagée.

Accueillez les personnes
décédées de cette maladie,
réconfortez leurs familles.
Aidez et protégez le personnel
de santé qui la combat,
et inspirez et bénissez ceux qui
travaillent pour la contrôler.

Seigneur Jésus, docteur de nos
âmes et de nos corps, nous nous sentons
impuissants dans cette situation
d’urgence sanitaire internationale
mais nous avons confiance en vous,
donnez-nous votre paix et votre santé.

Ô Marie, protégez-nous,
continuez de prendre soin de nous
et de nous conduire avec votre amour
vers votre fils Jésus.
Amen.

Tiré du site Aleteia

Homélie de la messe des cendres du Père Jérôme PAYRE

Homélie mercredi des cendres 26 février 2020

Laissez-vous réconcilier avec Dieu !

Cet appel de saint Paul nous plonge dans la joie. Souvent nous pensons que pour réussir le carême, nous devons faire des choses. Jésus parle de 3 attitudes, qui ne sont pas réservées au Carême, mais sont celles de toute vie de baptisés : prier, jeûner/se maitriser, partager.

Le temps du carême ne doit pas être celui de la mauvaise conscience. Ce que le Seigneur désire, c’est que nous revenions vers Lui… simplement, mais de de tout votre cœur. L’appel de saint Paul – Laissez-vous réconcilier ! – nous invite à accueillir Jésus, le Fils de Dieu, à lui donner de la place.

1) Les appels de Dieu : Revenez à moi !

Revenez à moi ! revenez au Seigneur, car il est tendre et miséricordieux

Pourquoi revenir ? nous nous sommes éloignés. Nous avons fui ou négligé l’amour du Seigneur. Nous menons notre vie sans être amoureux de Dieu… et il arrive que nous nous complaisions dans une vie sans trop de prière, sans partage, sans vraie maitrise de nos passions, de nos pulsions, le jeûne nous entraine. Dieu nous a tout donné, tant donné. Et nous ?

Le Carême est liturgiquement le temps qui nous prépare non à confesser nos péchés, mais notre foi, solennellement, à la vigile pascale. Pour choisir le Christ et sa vie, il nous faut prier, partager ou renoncer par le jeûne à telle ou telle pratique, Le pardon de Dieu nous est alors utile.

Le prophète Joël nous invite à déchirer nos cœurs. Au jour de notre baptême, nous avons revêtu le Christ. L’Esprit saint nous a façonné un cœur nouveau, capable d’aimer de Dieu de tout notre cœur, d’aimer notre prochain comme Jésus aime.

Sonnez du cor : jeunez, rassemblez, jouez… Le carême est un temps de conversion individuelle et communautaire. Retrouvons donc la joie d’avoir rencontré Jésus qui a livré sa vie pour nous. Vivons vraiment de l’Eucharistie, rencontre d’amour.

Enfin, nous entendons un appel spécifique : Que les prêtres prient ! Jésus, le grand prêtre ne cesse de prier pour nous. La mission des prêtres est de prier, de vous présenter au Seigneur qui vient donner sa vie par les sacrements (eucharistie, confession). Laissons-nous attirer par Jésus.

2) Les appels de l’homme : Renouvelle-moi !

Lave-moi tout entier, purifie-moi. Le jeudi saint, Jésus lave les pieds des disciples et Pierre refuse ce geste d’’esclave, jusqu’à ce qu’il comprenne que c’est l’amour de Jésus qui lave, sauve.

Sur la croix, par son cœur transpercé, Jésus lave de tout péché.

Crée en moi un cœur pur, renouvelle mon esprit ! la pureté que le Seigneur attend de nous est le refus du mensonge, d’un cœur partagé, de l’hypocrisie. C’est le refus de Satan, Père du mensonge, redus du diviseur. Notre profession de foi au Christ Ressuscité est un net refus du diable, du mal, du péché. Voilà le cœur pur qui voit Dieu, comme l’enseigne Jésus dans les Béatitudes. Pour vivre ainsi, nous prions : ne me chasse pas loin de ta face

D’où le désir de notre cœur : rends-moi la joie d’être sauvé. Demandons la grâce d’être renouvelé dans la joie de suivre Jésus et de vivre de Lui. Nous allons être couverts de cendres, comme pour protéger notre cœur, notre vie de baptisés, pour qu’elle reparte avec ardeur dans la nuit de Pâques

Alors notre vie est une vie de louange : Seigneur, ouvre mes lèvres… C’est une prière facile, pour jeûner de paroles inutiles, voire blessantes. Les paroles peuvent aussi être des écrits.

3) L’appel de Paul : laissez vous faire !

Paul enseigne que le 1er artisan de notre conversion, c’est le Seigneur. Nous sommes coopérateurs. Par notre prière, notre jeûne et notre partage, nous montrons notre désir de vivre avec Dieu, pour Dieu, de Dieu, sensibles aux besoins de nos frères, en laissant le superflu et le superficiel.

Prions les uns pour les autres, car tous, nous sommes pécheurs, nous sommes des pécheurs que le Seigneur veut faire revenir vers Lui, pour sa joie, par amour !

Le temps du Carême, «une quarantaine à redécouvrir»

En ce mercredi des Cendres, L’Eglise entre dans la période du Carême, temps de préparation à la résurrection du Christ. La montée vers Pâques est aussi un temps de combat spirituel pour de nombreux chrétiens. Un temps de retour sur soi qui appelle à la conversion personnelle comme collective.

Lire la suite

Vivre le Carême sur Internet

De plus en plus nombreuses,  chaque année, les retraites en ligne permettent à ceux qui n’ont pas la possibilité d’effectuer une retraite classique de bénéficier d’un accompagnement spirituel durant ce temps de conversion, de pénitence et de préparation à la fête de Pâques, qu’est le Carême.

Lire la suite

Homélie de la messe du 6ème dimanche du Temps Ordinaire du Père Jérôme PAYRE

Homélie 15 et 16 février 2020 6ème dimanche temps ordinaire

Si votre justice ne surpasse pas celle des scribes et des pharisiens, vous n’entrerez pas dans le royaume des Cieux. Dimanche dernier, Jésus nous disait comment Il nous voyait, qui nous sommes : sel de la terre, lumière du monde. Pas individuellement, mais comme Eglise, disciples de Jésus, rassemblés autour de Lui. Car sans Lui, nous ne pouvons rien faire (Jn 15,5). C’est un livre du pape François sur la mission. Ce soir, la communauté saint Germain se rassemble autour de son Seigneur. Approchons-nous de Jésus pour recevoir son enseignement, pour garder sa parole et porter du fruit. 1) Entrer dans le Royaume ! Jésus nous désire avec Lui. Il vient dans le monde pour nous arracher à Satan… Par le sacrement du baptême, par le sacrement de la renaissance, nous recevons du Seigneur Jésus l’Esprit saint qui nous donne une vie nouvelle, qui nous illumine. Oui, nous sommes sel de la terre et lumière du monde ! Etre baptisés, c’est revêtir le Christ. Tout nous est donné au baptême et à la confirmation pour ressembler à Jésus, pour faire sa volonté. Jésus vient accomplir, par-faire la Loi, perfectionner ses amis, ses disciples. N’attendons pas d’être sans défaut et prêts pour servir le Seigneur et son Eglise. Les Apôtres n’étaient pas prêts à recevoir l’appel de Jésus, à le suivre. Simplement, ils étaient disponibles, ils avaient un vrai désir que le monde soit beau, que l’amour soit vécu en vérité et non pas bafoué ou moqué… les disciples de Jésus reçoivent son enseignement, à travers la Parole, la liturgie, le saint Père. Désirons le Royaume. Père, que ton Règne vienne ! 2) Si votre justice ne dépasse pas ! Jésus nous invite à la démesure, comme Il l’a fait lui-même. Qui de nous comprendra l’amour de Jésus livrant sa vie dans l’Eucharistie et sur la Croix ? Voilà la logique de la foi ! Si le baptême et l’Esprit saint nous font vivre à la manière de Jésus, nous sentons une vraie résistance. Jésus nous met en garde. S’il demande d’arracher un oeil, de couper une main, c’est pour que nous comprenions que seul son Amour, son pardon peuvent guérir notre coeur, notre intelligence, notre corps. Mieux, Jésus nous indique le moyen d’entrer dans le Royaume. L’Esprit saint élargit notre jugement sur nous-mêmes, sur le Père de Jésus Christ et sur les autres. En refusant le meurtre, Jésus enseigne que l’insulte et la colère conduisent aussi à la mort dans une communauté. Que dire des rumeurs, des bavardages, des calomnies… ! En redisant que la fidélité dans le mariage est le reflet de l’amour personnel que Dieu nous porte, Jésus nous enseigne que notre corps est au service de la relation avec les autres. 3) Ouvrons notre coeur ! Demandons dans notre prière (et celle-ci sera exaucée) à l’Esprit saint d’imprimer en nous, de nous donner les sentiments de Jésus, quand Il priait son Père, quand Il rencontrait les personnes, quand Il guérissait les malades. L’Esprit saint nous aidera à dire oui/non, à vivre les services et engagements paroissiaux non comme un lieu de pouvoir ou de conflits, mais un lieu où nous apprenons à suivre Jésus jusqu’à la croix et à la résurrection et à annoncer la joie de l’Evangile. Nous avons besoin de tous pour cette belle mission. Ce soir, nous remercions spécialement nos sacristains, Jean Claude et Gérard. Comme sainte Bernadette, soyons disponibles pour servir, là où le Seigneur nous envoie, selon les besoins… et avec ste Bernadette, prions : « Ô Jésus, donnez-moi, je vous prie, le pain de l’humilité, le pain d’obéissance, le pain de charité, le pain de force pour rompre ma volonté et la fondre à la vôtre, le pain de la mortification intérieure, le pain de détachement des créatures, le pain de patience pour supporter les peines que mon coeur souffre. Ô Jésus, Vous me voulez crucifiée, fiat, le pain de ne voir que Vous seul en tout et toujours. Jésus, Marie, la Croix, je ne veux d’autres amis que ceux-là ! Ainsi soit-il. » (La « Prière d’une pauvre mendiante à Jésus » de Sainte Bernadette Soubirous)

Contact rapide

PAGES (en construction)