Messes du 1 au 7 juin 2020

Lundi 1 juin – Bienheureuse Vierge Marie, Mère de l’Église

  <

Mardi 2 juin – S. Marcellin et S. Pierre, martyrs

  <

Mercredi 3 juin – S. Charles Lwanga et ses compagnons, martyrs

  <

Jeudi 4 juin– De la Férie

  < 

Vendredi 5 juin – S. Boniface, évêque et martyr

  <

Samedi 6 juin – S. Norbert, évêque

  Messe à Notre Dame de Verneuil à 18:30

Messe à saint Germain de Rugles à 18:30

Dimanche 7 juin – Sainte Trinité

  Messe à l’église de Bourth à 9:15

Messe à l’église de la Madeleine à 11:00

Je donne à la quête

Je donne au denier

Messes du 25 au 31 mai 2020

Lundi 25 mai – S. Bède le Vénérable, prêtre et docteur de l’Eglise ; S. Grégoire VII, pape ; Ste Marie-Madeleine de Pazzi, vierge

  <

Mardi 26 mai – S. Philippe Néri, prêtre

  <

Mercredi 27 mai – S. Augustin de Cantorbéry, prêtre

  <

Jeudi 28 mai – De la Férie

  < 

Vendredi 29 mai – De la Férie

  <

Samedi 23 mai – De la Férie

  Messe à Notre Dame de Verneuil à 18:30

Messe à saint Germain de Rugles à 18:30

Dimanche 24 mai – Pentecôte

  Messe à l’église de Bourth à 9:15

Messe à l’église de la Madeleine à 11:00

Je donne à la quête

Je donne au denier

Homélie de la Solennité de la Pentecôte du Père Jérôme PAYRE

Homélie Solennité de la Pentecôte – 30-31 mai 2020

“Viens Esprit Saint ! Emplis le coeur de tes fidèles ! Allume en eux le feu de ton Amour”.
Nous appelons l’Esprit Saint. Par son Esprit saint, Jésus renouvelle la vie des disciples de tous les temps à la Pentecôte, anniversaire liturgique de notre confirmation. “L’Église naît du feu de l’Amour et d’un incendie qui éclate à la Pentecôte (François, AG 19/06/2019). Ce Feu de Dieu brûle nos coeurs (prière), l’Eglise (sacrements), ce feu d’amour brûle ste Jeanne d’Arc (Jésus)…

Paroisse : Feuille de messe de la Pentecôte et consignes

Chers paroissiens,
dans l’attente de vous retrouver pour la plupart ce dimanche, je vous invite à trouver la feuille de chants de la messe et à bien relire les consignes.merci de votre aide, pour que le mystère de la Pentecôte que nous célébrerons samedi et dimanche soit source d’une vraie joie missionnaire.Viens Esprit saint, nous t’attendons !

Père Jérôme PAYRE

Paroisse de Verneuil. Le retour à l’église doit se faire masqué !

Avec la reprise des cérémonies religieuses, la paroisse de Verneuil s’est organisée pour recevoir ses fidèles dans le respect des règles sanitaires, comme de venir masqués.

La bonne nouvelle va réjouir les chrétiens privés de célébrations depuis le début de l’épidémie de Covid-19 : à partir de ce week-end des 30 et 31 mai 2020, ils vont pouvoir retourner à la messe. « Nous nous réjouissons de pouvoir célébrer la Pentecôte, de pouvoir adorer l’Esprit saint, architecte de l’Église. Fête qui, pour nous, sera comme un nouveau commencement », se félicite le père Jérôme Payre, curé de la paroisse Sainte-Marie du Pays de Verneuil (Eure).

Lire l’article

Le Réveil

Messe de la Pentecôte célébrée à 10h30 en direct par Mgr Nourrichard

Messe de la Pentecôte célébrée à 10h30 en direct par Mgr Nourrichard à la cathédrale et reprise officielle des messes en présence de fidèles selon les règles sanitaires dues à l’épidémie du coronavirus Covid-19.
Pour toutes les personnes, fragiles, malades ou qui ne peuvent se déplacer c’est à suivre sur :

Cliquez-ici

Solennité de la Pentecôte – Samedi 30 mai et dimanche 31 mai 2020

Nous nous réjouissons de pouvoir célébrer la Pentecôte, de pouvoir adorer l’Esprit saint, architecte de l’Eglise… Fête qui, pour nous sera comme un nouveau commencement.
Faisons une grande confiance à l’Esprit saint qui nous guidera dans cette période.
Les messes de cette si grande fête sont indiquées ci-dessous.
Pour toute la durée de la pandémie, au moins jusqu’en septembre, nous avons décidé, avec les membres de l’Equipe d’animation pastorale et les coordinateurs, avec le Père Floribert et notre diacre Pascal Richer, de n’utiliser pour les messes que les églises suivantes, à la fois pour des raisons pratiques de mise en place, de signalisation, de mobilisation possible des paroissiens pour servir aux entrées et dans les sacristies.
Les autres églises sont ouvertes pour la prière commune, l’adoration silencieuse, le chapelet…

Samedi 30 mai
18 h 30 Messe à Notre Dame de Verneuil
18 h 30 Messe à saint Germain de Rugles
Dimanche 31 mai
9 h 15 messe à Bourth
11 h Messe à la Madeleine

Quelques conditions indispensables
pour que l’on puisse célébrer dignement la sainte Eucharistie et respecter les conditions sanitaires.
L’entrée se fera par une seule porte 30 mn avant le début de la messe.
A ce jour, nous ne connaissons pas le nombre total de personnes pouvant entrer dans l’église, ni l’âge non plus des personnes. Je vous le communiquerai dans la semaine.
Pour entrer, il faudra que chacun arrive avec
son masque qu’il apportera
sa propre solution hydro-alcoolique, à utiliser dès l’entrée dans l’église
la feuille de chants commune qui sera envoyée dans la semaine par mail et disponible sur le site de la paroisse (et donc aussi sur le téléphone ou votre tablette).
o Vous comprendrez que nous ne pouvons pas acheter les quantités de gel nécessaire pour chacun. Il en faut déjà pour la sacristie, pour le déroulement de la messe, la désinfection.
o Nous ne contrôlerons pas la température, mais toute personne ayant de la fièvre (plus de 37, 5°) est invitée à ne pas venir.
Les groupes de chants ne sont pas autorisés à reprendre pour l’instant.
La distanciation physique sera respectée entre les chaises ou sur les bancs. Merci de ne pas déplacer les chaises… nous ne pourrons pas systématiquement les remettre.
Des consignes seront données lors des messes pour les lectures, pour la procession de communion (qui ne sera donnée que dans la main).
Tout à la joie de pouvoir nous retrouver et prier ensemble notre Dieu pour Le servir et annoncer avec force l’Evangile de Jésus, ces consignes restent complexes mais nécessaires pour que nous puissions célébrer dignement le Seigneur. Il nous faudra de la patience… qui est un des fruits de l’Esprit saint (Ga 5, 22).
Je tiens à remercier ceux qui ont proposé leur aide pour réaménager les églises pour samedi et dimanche, ceux qui se sont rendus disponibles pour l’accueil et le rangement…
Père Jérôme PAYRE

Solennite-de-la-Penteco-te

D’un seul coeur !

Chers paroissiens,
D’un seul coeur !
C’est le titre de la lettre que je vous ai adressée ces dernières semaines. Ce titre s’est imposé à moi devant la rapidité avec laquelle vous avez formé une chaine de prière, au cours du carême, puis dans la nuit du jeudi au vendredi saint. J’avais dans le coeur ce passage des Actes des Apôtres que nous avons entendu dans la 1ère lecture de ce dimanche. C’est l’attitude des Apôtres après l’Ascension de Jésus.
‘ Tous, d’un même coeur, étaient assidus à la prière, avec des femmes, avec Marie la mère de Jésus, et avec ses frères (Ac 1, 14)
Nous voyons dans ce passage 3 caractéristiques de la prière chrétienne…

Homélie du 7e dimanche de Pâques du Père Jérôme PAYRE

Homélie 7ème dimanche de Pâques – 23-24 mai 2020 – A

“Tous d’un seul coeur étaient assidus à la prière ” (Ac 1)
Prier… à la suite de Jésus qui prie son Père. Jésus prie à Gethsémani “Père que ta volonté soit faite”, sur la croix “En tes mains je remets mon esprit”, “Père, pardonne-leur, ils ne savent pas ce qu’ils font”. Cet Evangile après l’Ascension montre ce que Jésus fait à la droite du Père.

7ème dimanche de Pâques

Nous continuons à vivre notre prière du dimanche sans eucharistie.
Messe anticipée en direct de la cathédrale et célébrée par le Père Éric Ladon

En savoir +

Reprise du culte dans le diocèse d’Évreux suite au décret du 23 mai 2020

Chers confrères,

Comme vous le savez certainement, le Ministère de l’Intérieur a diffusé dans la nuit des recommandations générales en matière de lutte contre la pandémie de Covid-19 lors des cérémonies cultuelles.

Il en ressort qu’une reprise de ces cérémonies est possible, dans des conditions de sécurité sanitaires strictes. Nous nous réjouissons de cette ouverture, après la longue période que nous venons de traverser sans eucharistie !

Vous avez reçu ce mercredi 20 mai de notre évêque les recommandations du Service National de la Pastorale Liturgique et Sacramentelle, elles sont évidemment applicables. Elles impliquent manifestement un travail de discernement avec nos équipes, EAP en tout premier !

Lire la suite

Décret du 23 mai : reprise des messes et lignes directrices

La Conférence des évêques de France (CEF) se réjouit que le décret publié ce matin, samedi 23 mai 2020, par le Gouvernement, conformément à la sentence rendue par le Conseil d’État lundi dernier, 18 mai, redonne sa juste place à la liberté d’exercice des cultes ; les restrictions qui y sont apportées, comme à toute liberté fondamentale, devant être justifiées et proportionnées.

Ce décret est accompagné de lignes directrices (jointes au présent communiqué) qui confirment les dispositions qui avaient été proposées par la CEF dans le plan de déconfinement soumis aux pouvoirs publics.

Lire la suite

Décret du 23 mai concernant le culte.
Il est à noter que chaque évêque a la latitude de décider de la reprise du culte dans son diocèse soit dès ce soir, soit pour la Pentecôte comme le recommande le gouvernement.
Vous serez informé dès que possible de cette décision.

Dispositions pratiques pour les célébrations sous Covid-19

Lutter contre l‘épidémie de Coronavirus – dernières infos
Quelques nouveaux repères pour la vie liturgique des jours qui suivront et la reprise des cultes qui ne devrait plus tarder. Il faudra respecter certaines préconisations pour le bien de tous.
Patience : votre paroisse vous communiquera ses propres modalités et son organisation.
Pour en savoir plus cliquez ci-dessous

” Tout est lié”, le nouveau webzine de l’écologie intégrale.

En novembre 2019, l’Assemblée plénière des évêques de France revêtait un caractère inédit en plongeant dans une réflexion large sur l’écologie intégrale.
Le magazine en ligne se veut être un outil d’accompagnement de cet élan en participant à la réflexion, en dialoguant avec le monde, en mettant en lumière des actions.
Nous vous laissons découvrir
« toutestlie.catholique.fr » ⤵️⤵️
https://toutestlie.catholique.fr/

Réaction à l’ordonnance du Conseil d’Etat concernant l’interdiction du culte

La Conférence des évêques de France prend acte de l’ordonnance rendue par le juge des référés du Conseil d’État qui ordonne au Gouvernement de lever l’interdiction générale et absolue de réunion dans les lieux de culte et d’édicter à sa place des mesures strictement proportionnées aux risques sanitaires et appropriées en ce début de « déconfinement ».
Cette ordonnance va dans le sens de la lettre écrite par le Président de la Conférence des évêques de France, Mgr Eric de Moulins-Beaufort, au Premier Ministre vendredi 15 mai. La Conférence des évêques de France attend donc maintenant la révision du décret du 11 mai que le Premier Ministre a huit jours pour opérer.
A partir de la révision de ce décret des célébrations seront possibles, respectant les règles sanitaires communiquées en réponse aux propositions faites par la Conférence des évêques de France.

Belle fête de l’Ascension…

Chers paroissiens,
Je prierai le Père, Il vous donnera un autre Défenseur (Jn 14).
En écoutant ce verset de l’Evangile, nous pouvons nous demander : de quoi ai-je besoin d’être défendu ?
De ce virus ? de la peur de me retrouver avec d’autres personnes ? de mon péché ? de Satan ?
La liste pourrait être très longue… et si nous lisons l’Evangile, nous voyons que l’Esprit saint est donné par Jésus pour nous rappeler ses Paroles, pour nous redire son Amour… nous avons besoin d’un Défenseur, pour ne pas oublier Dieu, ce Père plein de tendresse qui a envoyé son Fils unique. Et la prière régulière nous y aide…..

Geneviève, née en 422 à Nanterre, près de Paris, ne comptait guère plus de sept ou huit ans, quand deux saints évêques, Germain d’Auxerre et Loup de Troyes, se rendant en Angleterre, passèrent par Nanterre. Comme ils se rendaient à l’église pour prier, Geneviève se trouvait dans la foule qui se précipitait sur leurs pas. Germain, en la voyant, eut le pressentiment de sa grandeur future, lui remit une médaille sur laquelle était empreinte la croix, et la suspendit à son cou, en lui recommandant de ne jamais souf­frir sur elle ni perles ni bijoux. Dès ce jour Geneviève mena une vie exem­plaire ; et à quinze ans, elle prit le voile des Vierges, tout en vivant dans sa famille. 

 

A la mort de ses parents, Geneviève se réfugia chez sa marraine qui habitait Paris. La petite ville de Lutèce était alors comprise dans une Île de la Seine. C’est là que désormais elle va mener une vie de mortification et de prière, ne rompant le jeûne que le dimanche et le jeudi ; ce ne fut qu’à l’âge de cinquante ans qu’elle consentit à se nourrir de poisson et de lait. De toute sa vie elle ne but de vin. Sa réputation de sainteté se répandit jusqu’en Orient.

 

La piété de Geneviève se traduisit par le culte rendu à saint Denis et à saint Martin, ces deux grands saints nationaux de l’époque mérovin­gienne. Estimant que le corps de saint Denis, premier évêque de Paris, méritait mieux que le simple édicule qui le recouvrait, elle entreprit d’éri­ger une véritable église, où le tombeau primitif servît d’autel. Les restes du martyr restèrent là jusqu’au jour où Dagobert les transféra dans l’abbaye qu’il venait de faire construire à Saint-Denis (22 avril 625).

 

L’action publique et sociale de Geneviève fut considérable et lui a mérité le titre de Mère de la Patrie.

Au début de l’an 451, après la prise de Metz, Attila se dirigeait vers Orléans ; Paris semblait menacé, et ses habitants effrayés se préparaient à s’enfuir, Geneviève, alors âgée d’une trentaine d’années, rassemble les femmes et les exhorte à la confiance dans la prière et le jeûne. Les hommes, d’abord mécontents, se laissèrent peu à peu calmer par l’ascendant de Geneviève, et la résistance s’organisa dans la ville. Attila passa sans investir Paris et alla se faire battre à Mauriac par le général Aétius, aidé des Francs.

 

Les Francs de Mérovée et de Théodoric, qui avaient contribué à la défaite du « Fléau de Dieu », continuèrent à occuper le pays. Clovis voulut s’emparer de la ville de Paris ; on lui en ferma les portes, parce qu’il était encore payen. Il dut se contenter d’en faire le siège. Gene­viève, alors septuagénaire, assura le ravitaillement des assiégés, en allant par la Seine et l’Aube, chercher du blé jusqu’à Arcis (Troyes). Lorsque Clovis reçut le baptême, en 496, Geneviève lui fit ouvrir toutes grandes les por­tes de Paris et devint sa conseillère écoutée. Plus d’une fois, sur la demande de Geneviève, Clovis consentit à libérer des prisonniers ou des condamnés à mort.

 

La mort vint interrompre ce pieux commerce. Geneviève, qui avait quatre-vingts ans, s’éteignit le 3 janvier aux environs de l’an 500. Clovis fit élever l’église Saint-Pierre pour abriter son tombeau ; il n’eut pas le temps d’achever son œuvre ; Clotilde, [amie de Geneviève], y mit la dernière main. C’est dans la crypte de cette église que reposa la bergère de Nanterre, à côté de Clovis et de Clotilde, qui vinrent l’y rejoindre, le premier en 511, et la seconde en 545.

Ce voisinage de têtes couronnées ne fit point pâlir la gloire de la vierge de Nanterre. L’église Saint-Pierre du mont Lutèce est devenue, depuis de longs siècles, l’église Sainte-Geneviève ; ce nom popu­laire a fini par se communiquer à la montagne elle-même.

Très vite, la châsse qui contient ses restes devint le palladium de la cité : contre les Normands en 883 ; contre le « mal des Ardents », en 1130. Par la suite, les processions de la châsse se sont toujours faites en cas de calamité publique.

 

Cette châsse fut violée en novembre 1793, les ossements furent brûlés en Place de Grèves par les révolutionnaires et les cendres jetées dans la Seine.

 

Quant à l’église Sainte-Geneviève, bâtie en 1757 par Louis XV, pour remplacer l’ancienne qui tombait en ruines, elle fut transformée en Pan­théon par la Révolution. Rendue au culte en 1806, elle a été de nouveau désaffectée le 26 mai 1885.

Si les femmes sont fort peu repré­sentées dans le fameux monument frappé de la devise « Aux grands hommes, la patrie reconnaissante » (elles ne sont que quatre : Marie Curie, Sophie Berthelot, Germaine Tillion et Geneviève de Gaulle­ Anthonioz), il en est une dont l’ab­sence est pour le moins frappante. Ce monument parisien, situé sur la montagne Sainte-Geneviève, devait en effet être à l’origine une église dé­diée à la patronne de Paris et accueil­lir ses reliques. Finalement, la sainte dut demeurer en retrait, dans la non moins majestueuse église Saint­ Étienne-du-Mont, où reposent éga­lement Blaise Pascal et Jean Racine.

Au Panthéon, pourtant, elle veille sur le repos des grands hommes depuis les fresques qui lui sont consacrées.

 

Femme forte, paisible et de grande autorité, femme qui sut rétablir l’ordre et la paix de la cité au cours des pires épreuves, Geneviève reste un repère et un exemple pour tous les gendarmes dans leur labeur, en même temps qu’elle intercède pour eux. Par décret en date du 18 mai 1962, le bienheureux pape Jean XXIII a solennellement désigné sainte Geneviève comme patronne de la Gendarmerie, dont il avait pu apprécier les engagements et le sens du service comme nonce apostolique à Paris, peu auparavant.

Au calendrier de l’Église, la fête de sainte Geneviève figure au 3 janvier qui correspond à la date de sa mort, c’est-à-dire de sa naissance au ciel. Cependant, cette date n’étant pas favorable au rassemblement des gendarmes requis par cette célébration, elle est célébrée par la gendarmerie au 26 novembre, qui correspond à la fête de Sainte Geneviève des Ardents, institué par le pape Innocent II pour le diocèse de Paris en l’honneur des miracles de guérison de la peste opérés à l’invocation de la suite en cette ville en l’an 1130. La gendarmerie étant une unité dont les origines sont liées à l’histoire de la ville de Paris, cette date paraît particulièrement bien convenir.

 

Iconographie :

Dans les représentations, Sainte Geneviève tient parfois un cierge allumé que le diable s’efforce d’éteindre. La légende dit que Geneviève allait prier la nuit dans une église et que le diable tenta vainement d’éteindre le cierge pour l’effrayer.

Sainte Geneviève et aussi représentée en bergère, filant une quenouille et parfois distribuant des pains. 

***

Voulez-vous apprendre quelque chose qui vous serve ? Aimez à vivre inconnu et à n’être compté pour rien. (Imitation de Jésus-Christ

 

 

Contact rapide

PAGES (en construction)