Site en reconstruction

Site en maintenance et réconstruction

Messes du 6 au 12 juillet 2020

Lundi 6 juillet – Ste Marie Goretti, vierge et martyre

Messe à l’église de la Madeleine à 18:30

Mardi 7 juillet – De la Férie

Messe à l’église de Rugles à 18:30

Mercredi 8 juillet – De la Férie

Pastorale de proximité – Visite dans l’une des familles à 18:00

Jeudi 9 juillet – S. Augustin Zhao Rong, prêtre, et ses comagnons, martyrs

Messe à l’église de la Madeleine à 9:00

Vendredi 10 juillet – De la Férie

Messe à l’église de la Madeleine à 9:00

Messe à l’EPHAD de Rugles à 15:00

Samedi 11 juillet – S. Benoît, abbé (Fête en Europe)

Messe à saint Germain de Rugles à 18:30

Dimanche 12 juillet – 15ème dimanche du Temps Ordinaire

Messe à l’église de Bourth à 9:15

Messe à l’église de la Madeleine à 11:00

Je donne à la quête

Je donne au denier

Messes du 13 au 19 juillet 2020

Lundi 13 juillet – S. Henri

Messe à l’église Notre-Dame à 19:00

Mardi 14 juillet – S. Camille de Lellis, prêtre

Messe à l’église Notre-Dame à 9:00

Mercredi 15 juillet – S. Bonaventure, évêque et docteur de l’Eglise

<

Jeudi 16 juillet – Notre-Dame du Mont Carmel

<

Vendredi 17 juillet – De la Férie

<

Samedi 18 juillet – De la Férie

Messe à saint Germain de Rugles à 18:30

Dimanche 19 juillet – 16ème dimanche du Temps Ordinaire

Messe à l’église de Bourth à 9:15

Messe à l’église de la Madeleine à 11:00

Je donne à la quête

Je donne au denier

“La force dans l’épreuve”, les mots du Pape dans la pandémie

Un livre rassemblant huit interventions du Pape François au cours de ces derniers mois est publié en langue française par la Librairie Éditrice Vaticane et les éditions Bayard ce mercredi 8 juillet. En une centaine de pages, “La force dans l’épreuve” permet de trouver de l’espérance et du soutien en cette période de pandémie…suite

Nos familles – La Vidéo du Pape 7 – Juillet 2020

La famille a besoin d’être protégée.
Les dangers auxquels elle est confrontée sont nombreux : rythme de vie actuel, stress…

Les parents oublient parfois de jouer avec leurs enfants.
L’Eglise doit encourager les familles et être à leur côté afin qu’elles découvrent des chemins leur permettant de surmonter toutes ces difficultés.
Prions pour que les familles d’aujourd’hui soient accompagnées avec amour, respect et conseil. Et, de manière particulière, pour qu’elles soient protégées par les États.

Édito Vacances 2020

L’été : une occasion de partages variés…

Nous sommes encore marqués par l’épidémie de la COVID 19. Nous savons que nous devons demeurer vigilants. Le virus existe toujours. Cette période dramatique a toutefois permis de révéler des aspects porteurs d’espérance pour notre avenir commun. Cet été est l’occasion d’inscrire dans nos pratiques ces nouveaux modes de vie que nous appelons de nos vœux…Lire la suite

Bel été à vous !

+ Christian NOURRICHARD – Évêque d’Évreux

Homélie de la messe de Saint Pierre et Saint Paul du Père Jérôme PAYRE

Homélie 28 juin 2020 – Saints Pierre et saint Paul

Et vous, que dites-vous ? Pour vous, qui suis-je ?
Aujourd’hui, avec Timothée qui fait sa première communion, nous nous approchons de Jésus pour affermir notre foi. La fête des Apôtres Pierre et Paul, nourrit notre foi en l’Eucharistie, les saints nous conduisent à Jésus. Avec toute l’Eglise, nous professons : Avec Toi, Jésus, notre vie n’est pas la même. A qui irions-nous Seigneur, tu as les paroles de la vie éternelle (Jn 6, 70) affirme Pierre après le discours de Jésus sur le Pain de vie, la sainte Eucharistie.

Homélie de la messe de Saint Pierre et Saint Paul du Père Jérôme PAYRE

Homélie 27 juin 2020 animation KATORIN – Notre DAME

De l’argent et de l’or, je n’en ai pas ; mais ce que j’ai, je te le donne : au nom de Jésus Christ le Nazaréen, lève-toi et marche.
Notre richesse, c’est Jésus ! Notre foi repose sur la foi et l’amour de Pierre et de Paul, dont nous célébrons le martyre. Comme Pierre et Jean, nous n’avons pas d’autres moyens pour annoncer Jésus et servir l’Eglise que de reconnaitre que Dieu est le Maitre, Jésus le Seigneur et l’Esprit saint notre vie. Notre richesse, c’est l’amour que Jésus a pour nous, un amour qui bouleverse, qui fait confiance, qui guérit, qui fortifie : m’aimes-tu ?

Feuille de messe du 12ème dimanche du T.O.

Chers paroissiens,
en cette fête du sacré Coeur de Jésus, voici la feuille de messe pour ce samedi et dimanche. A télécharger ou à imprimer, je vous rappelle le port du masque et le gel qui sera disponible à l’entrée de l’église.

Regardons Celui que nous avons transpercé et adorons Celui qui nous a tant aimés !

Père Jérôme PAYRE

L’autre appel du 18 juin

En ce jour du 5e anniversaire de la publication de l’encyclique Laudato si’, il peut être bon de rendre grâce pour le chemin parcouru par ce texte mais aussi par chacun de nous. Malgré les inerties, les pandémies, les conflits, etc.

« Dieu qui nous appelle à un engagement généreux et à tout donner, nous offre les forces ainsi que la lumière dont nous avons besoin pour aller de l’avant. Au coeur de ce monde, le Seigneur de la vie qui nous aime tant, continue d’être présent. Il ne nous abandonne pas, il ne nous laisse pas seuls, parce qu’il s’est définitivement uni à notre terre, et son amour nous porte toujours à trouver de nouveaux chemins. Loué soit-Il !

(Enc. LS par. 245)

source

Laudato Si’

Jeudi 16 juillet : Journée pour les jeunes

Journée pour les jeunes de 11 à 18 ans du diocèse à la Basilique Notre Dame de la Couture à Bernay le jeudi 16 juillet 2020 de 9h30 à 17h !! Inscris toi auprès de ton responsable d’aumônerie, de ton animatrice en pastorale ou des responsables de ton mouvement !!

Programme

Homélie de la fête du Corps et du Sang du Christ du Père Jérôme PAYRE

Homélie fête du corps et du sang du Christ – 14 juin 2020 – Jubilé d’Argent

Celui qui me mange, vivra par moi.
Vivre de Jésus, vivre pour Jésus, c’est la sainteté (Vatican II et Gaudete et exusltate).
L’Eucharistie est donnée, célébrée pour devenir des saints. Nous sommes à Capharnaüm, au bord du lac de Galilée, là où Jésus a appelé ses disciples.
La fête du Saint Sacrement fait revivre le mystère du jeudi saint à la lumière de la résurrection.
La fête Dieu ravive notre foi en la présence vivante, lumineuse de Jésus dans l’Eucharistie, adorée, célébrée, reçue et vécue. Au Cénacle, le jeudi saint, Jésus se donne par amour dans l’Eucharistie et le sacerdoce. Célébrer un jubilé sacerdotal en cette solennité est une vraie grâce, un précieux soutien du Seigneur, une exigence, car l’Eucharistie contient tout le trésor de l’Eglise, le Christ Sauveur (Presb.ordinis 5).

Paroisse : Feuille de messe du dimanche de la fête du Corps et du Sang du Seigneur

Chers paroissiens,

Voici la feuille de messe pour ce dimanche les conditions sanitaires ne changent pas encore, nous n’imprimons pas les feuilles que tous peuvent toucher. Merci donc de venir avec votre feuille imprimée ou sur les téléphones, tablettes et ordinateurs ! pensez aussi à votre masque et au gel.
Belle fête du saint Sacrement 

Père Jérôme PAYRE

Vendredi 19, à 18 h 30, en la fête du Sacré Coeur, notre évêque célébrera à la cathédrale une messe pour les personnes décédés pendant le confinement.

Compassion pour le monde – La Vidéo du Pape 6 – Juin 2020

Là où il y a de la douleur, là où il y a de la souffrance, là où il y a des épreuves, le Cœur de Jésus est là. Personne n’est seul. Le message du pape François nous rappelle qu’il existe un chemin pour aider quiconque en a besoin. Un chemin pour se connecter avec le Cœur de Jésus, avec son style et ses gestes, et qui conduit à incarner dans la vie une mission de compassion pour le monde. Il nous exhorte à nous approcher de ce chemin du cœur car il est capable d’accueillir « tout le monde dans la révolution de la tendresse  

Vous pouvez découvrir son appel vidéo de ce mois et prier pour cette intention: pour que tous ceux qui souffrent trouvent des chemins de vie, en se laissant toucher par le Cœur de Jésus…Suite

Présentation du chapitre premier d’Amoris laetitia, provenant de l’édition annotée de « La joie de l’amour » aux éditions Lessius Fidélité (2016), avec l’aimable autorisation de l’éditeur.

Ce premier chapitre consiste à ouvrir les Écritures en invitant chacun à s’en laisser instruire. Non que, face aux questions anthropologiques et sociétales que nous affrontons, la Bible nous livre des réponses clés en main. Non que s’y formule simplement une norme pour jauger et juger, ou dénoncer des évolutions déconcertantes. L’enjeu de cette référence scripturaire est plutôt de se souvenir de cette vérité heureuse qui permet de fonder sur le roc de la confiance : toutes nos vies conjugales et familiales sont précédées par Dieu, appelées à participer de sa fécondité, accompagnées par sa bienveillance et sa fidélité que nos échecs ne peuvent décourager. Dès le départ de l’histoire humaine, est-il rappelé, Dieu veut partager ses biens à un homme et une femme qu’il crée ensemble « à son image » (10) et auxquels il confie l’intendance de la vie dont s’engendrent nos générations. Telle est la lumière bienfaisante ainsi projetée sur toute la réflexion qui va suivre. Placée en tête de pont, la Parole de Dieu se propose ainsi comme « compagne de voyage » en toutes circonstances (22), mais aussi comme « lumière » dont la maison familiale est appelée à être le chandelier (8).

Le choix des références scripturaires doit retenir l’attention. Le psaume 128 sert d’ouverture en faisant entendre d’emblée la note jubilante de la bénédiction que Dieu prononce sur le foyer qui réunit mari et femme, parents et enfants. Le bonheur est le leitmotiv de ces versets qui servent d’appui à toute la première partie du chapitre. Il s’agit bien d’expérimenter « la joie de l’amour » — Amoris laetitia —, qui trouve sa source dans la « joie de l’Évangile » — Evangelii gaudium— célébrée par l’exhortation de 2013. La suite du chapitre reprend des citations habituelles sur le couple et la famille (Mt 19, Gn 1–2, Ep 5), tout en sollicitant d’autres passages plus inattendus, dans la littérature de sagesse (Proverbes, Siracide, Job, Tobie, Cantique des Cantiques, etc.). Anticipant sur la suite de l’exhortation qui, sur un mode résolument sapientiel, prendra précisément en charge le réel de la vie des familles, ces références enseignent à envisager cette vie comme apprentissage de la relation à l’autre, souci de la transmission générationnelle, chemin  de croissance à travers joies et épreuves.

Plus généralement encore, le texte fait référence au long cours du récit biblique où se succèdent tant d’histoires familiales dans la bigarrure de leurs configurations et de leurs péripéties. Ainsi, dans la Bible, « famille » s’écrit au pluriel, celui de la vie concrète, qui est toujours singulière. Car si la famille est une selon le dessein de Dieu qui l’ordonne à la vie partagée et au bonheur, elle n’existe qu’inscrite dans le tissu des jours et l’histoire de la chair où elle prend corps. Les nombreux renvois évangéliques, non seulement à la famille de Jésus, mais à son ministère public, introduisent dans l’exhortation à la réalité complexe de vies aux prises avec les aléas de l’existence ou bousculées par les difficultés de la relation entre hommes et femmes. La forte note réaliste de ces références empêche la réflexion de se perdre dans une abstraction ou une vision idéale qui resteraient étrangères à nos vies effectivement vécues. En fait, la problématique de l’exhortation est simplement fidèle à la logique de l’Incarnation, telle qu’elle se déploie dès l’Ancien Testament : c’est dans le concret d’existences marquées par la « dimension obscure » de la vie (19) que Dieu s’approche et fait connaître la puissance de son amour, plus forte que toutes les formes de mort qui menacent nos relations. Autrement dit, c’est bien le mystère pascal, comme accomplissement du mystère nuptial de l’amour de Dieu pour son peuple et secret de la joie de l’amour, que ce texte veut enseigner. L’alliance constitue ainsi le filigrane de ces pages avec la mention de la tendresse paternelle de Dieu pour Israël (Os 11 ; n° 28), le témoignage suprême de Jésus donnant sa vie pour ses amis (Jn 15, 13 ; n° 27) ou encore la vision finale des « noces de l’Agneau » (Ap 3, 20, n° 15). Derrière l’alliance de l’homme et de la femme, il y a donc bien la réalité première de l’Alliance  de Dieu avec nous qui a besoin elle-même, pour se dire, des mots de notre expérience humaine de la conjugalité. Beau mystère de réciprocité !

Anne-Marie Pelletier et Bertrand Pinçon

cef

Contact rapide

Paroisse Sainte Marie du Pays de Verneuil

Communauté de Saint-Germain de Rugles 

Communauté de Verneuil sur Avre 

Communauté des Six Clochers – Bienheureuse Euphrasie Brard 

Centre paroissial BETHLEEM