Menu Fermer

Homélie de la messe de l’Assomption de la Sainte Vierge Marie du Père Julien PALCOUX

Assomption de la Sainte Vierge Marie

Vendredi 15 Août 2014

Eglise Notre-Dame

+

Frères et sœurs,

 

En cette belle solennité de l’Assomption, l’Eglise contemple la beauté particulière de la Vierge Marie en même temps qu’elle accomplit la mission que Jésus lui a confiée au pied de la croix, lorsqu’il disait à son disciple bien-aimé : « Fils, voici ta Mère ». Lorsque Jésus prononce ces paroles, Jésus confiait sa Mère à l’Eglise pour que l’Eglise la prie, la vénère et l’honore comme il faut ; et c’est ce que nous faisons en cette belle fête.

            On pourrait évidemment dire beaucoup de choses sur la Vierge Marie en cette grande fête. Je retiens 3 visages de Notre-Dame. Nous pouvons admirer Marie, image de l’humanité telle que Dieu l’a voulue ; nous pouvons admirer Marie, femme de Dieu ; nous pouvons admirer Marie, femme de combats.

            L’Assomption de la Sainte Vierge nous donne à voir en Marie l’image de  l’humanité telle que Dieu l’a voulue. Marie, par la grâce de l’Immaculée Conception, est préservée de tout péché : du péché originel et de tout péché actuel. Sa liberté n’a pas été abîmée par le péché : elle n’est qu’ouverture à Dieu ; que « oui » à Dieu. Préservée du péché, Marie l’est également des conséquences du péché. Et il nous revient cette triste vérité, à savoir que la mort est une conséquence du péché. Avant le péché, la mort n’existe pas. Le péché conduit à la mort. Ce que nous redit la fête de l’Assomption, c’est que l’absence de péché conduit à la Vie. Et Marie en est non seulement le signe mais aussi la preuve, la réalité. La fête de l’Assomption est une réponse et une conséquence à la fête de l’Immaculée Conception : c’est parce que la Sainte Vierge n’est pas marquée du péché originel, qu’elle n’est pas marquée par la mort ! C’est la raison pour laquelle elle entre « corps et âme au Ciel » comme le dit la proclamation dogmatique.

            L’absence de péché en la Vierge Marie, qu’il soit originel ou actuel, a une autre conséquence qui nous concerne tous : c’est la puissance de son intercession pour nous. C’est parce que Marie est pure de tout péché que son intercession est aussi puissante et efficace sur le cœur de son Fils comme l’annonçait déjà le premier miracle des Noces de Cana.

            Ainsi, en contemplant Marie, image de l’humanité telle que Dieu la voulait, nous reprenons courage. Dans nos combats contre notre propre péché qui parfois peut nous faire désespérer, nous voyons en Marie que c’est possible ; que ce n’est pas une invention pour nous encourager ; bien plus, nous voyons en Marie une sœur, une Mère qui vient nous aider à rejeter le péché, à nous convertir, à avoir une prière efficace sur le Cœur de Jésus.

            La deuxième image que nous pouvons contempler est celle de Marie, femme de Dieu. Marie est toute entière dans la projet de Dieu, dans celui de la Trinité. Elle dit « oui » au Père en accueillant l’Esprit-Saint pour donner le Fils ! Marie est au cœur de la Trinité : oui au Père, oui au Fils et oui à l’Esprit-Saint ! Elle est tout en Dieu et Dieu est tout en elle : oui, Dieu est tout en elle, puisqu’Il va venir l’habiter en Jésus.

Marie est profondément liée, intimement liée à Dieu, tout en gardant sa propre personne. Il n’y a ni absorption, ni confusion. Du reste, lorsque Marie ouvre son cœur, quelle prière fait-elle ? « Mon âme exalte le Seigneur, exulte mon Esprit en Dieu mon Sauveur ; Il s’est penché sur son humble servante, désormais tous les âges me diront bienheureuse… » Elle loue Dieu, elle rend grâce à Dieu. Sa prière est une action de grâce pour l’œuvre de Dieu. La personne de la Vierge Marie est fondamentalement unie à celle de Dieu. Elle prie avec les mots de Dieu, les mots de l’Ecriture Sainte en reprenant les mots mêmes de la prière d’Anne, la mère de Samuel.

Là aussi, frères et sœurs, prier la Sainte Vierge, honorer la Sainte Vierge, nous conduira à mettre Dieu à la première place dans nos vies, dans nos pensées, dans nos actes, dans nos paroles, dans nos villages et dans notre société ! Or, combien est-ce actuel pour nous aujourd’hui ! Remettre Dieu à la première place ! Tout le monde le voit ! Notre société déchristianisée s’essouffle ! On ne sait plus d’où l’on vient et on ne sait pas où l’on va ! On ne peut pas vivre bien, en paix, en harmonie, lorsqu’on passe son temps à rejeter ou combattre ce que nous étions auparavant ! Ceci-dit, il ne s’agit pas pour autant de revenir à ce qu’il y avait avant ! Le monde change, évolue et c’est normal ! Il s’agit seulement d’assumer notre identité, notre être de chrétiens ! C’est tout ! Et on ne peut pas le faire bien lorsque Dieu n’est pas à la place qui lui revient.

Puisse la Vierge Marie nous apprendre à mettre Dieu à la première place ! Alors, Il nous apprendra à faire de la place à l’autre ! Alors, il nous apprendra à accueillir celui qui est différent.

 

Enfin, regardons Marie, femme de combat. Oh, il ne s’agit pas de faire passer la Sainte Vierge pour une Va-t’en guerre ! Pas du tout ! mais, il s’agit de remarquer que Marie est toujours là dans nos combats pour combattre avec nous, à nos côtés. La prophétie de l’Apocalypse que nous avons entendue dans la première lecture nous le redit. Le dragon cherche à attaquer l’Enfant que porte la « Femme ». Qui est cet Enfant ? Il peut représenter trois réalités : Jésus, l’Eglise et l’humanité La Femme protège celle à qui elle donne naissance ; elle le protège des attaques du démon. La « femme » protège le nouveau-né ; elle protège la vie quand elle est fragile, attaquée, menacée ! Là aussi, frères et sœurs, cette fête de l’Assomption nous redit que la Vierge Marie est à nos côtés quand nous défendons la Vie lorsque celle-ci est menacée, diminuée, différente ! La vie est menacée au seuil de l’existence humaine : ceci est malheureusement une réalité depuis plusieurs décennies : c’est même récemment devenu un « droit » ! Mais de sombres nuages planent à nouveau sur la vie, et notamment sur la fin de vie ! Que l’intercession de la Sainte Vierge, qui protège la Vie, nous soit accordée. Qu’elle redise à tous la beauté de la valeur de toute vie et qu’elle nous aide à trouver d’autres réponses à la souffrance humaine que celle de la mort !

Frères et sœurs, en cette belle fête de l’Assomption de Notre-Dame, le Seigneur fait aussi un beau cadeau à notre paroisse, notre paroisse qui est consacrée à sa sainte Mère, la Vierge Marie. Il nous manquait un « outil » important, celui d’un réseau de prière rapide et efficace qui s’adresse à Dieu par les mains de notre sainte patronne, la Vierge Marie dont nous savons la puissance d’intercession. C’est pourquoi, appréciant les excellents fruits et les apports bénéfiques de la confrérie de charité, la paroisse a décidé de créer ou de relancer la confrérie de la Sainte Vierge. Relancer, car il existait au moins 3 confréries mariales sur Verneuil, la plupart toutes tombées au moment de la Révolution française, la plus tardive ayant tenu jusqu’à la fin de la monarchie de juillet. Cette confrérie aura deux objectifs principaux : honorer la Mère de Dieu comme il convient, conformément aux dernières paroles de Jésus sur la Croix : « Fils, voici ta Mère ! » et intercéder pour toutes les intentions qui lui seront confiées ou bien par les membres ou bien au moyen des livres d’intentions de prières mis en place dans les églises. Cette confrérie, ouverte à tous, hommes et femmes, enfants et adultes, sera créée le lundi 8 Septembre en la fête de la Nativité de la Vierge Marie en l’église Notre-Dame. Désormais, nous aurons sur la paroisse un « instrument » performant que chacun d’entre nous pourra solliciter.

En cette belle fête de l’Assomption, que la Vierge Marie, sainte patronne de notre paroisse et de notre pays, veille sur chacun de nous, sur chacune de nos familles, sur notre paroisse, sur notre pays et sur tous nos frères et sœurs chrétiens persécutés de par le monde et plus particulièrement en Irak, en Syrie et en Terre Sainte! Amen !

Actualités de la Paroisse - articles récents

Messes du 15 au 21 juillet 2024

Semaine 28

Lundi 15 juillet – S. Bonaventure, évêque et docteur de l’Eglise

  • Messe à l’église de La Madeleine à 18:30

Mardi 16 juillet – Bienheureuse Vierge Marie du Mont Carmel

  • Messe à l’église de La Madeleine à 18:30

Jeudi 18 juillet – de la férie

  • Eglise de la Madeleine à 15:00 – Chapelet de Montligeon
  • Messe à l’église de Courteilles à 18:00

Vendredi 19 juillet – de la férie

  • Messe à l’église de La Madeleine à 9:00

Samedi 20 juillet – S. Apollinaire, évêque et martyr

  • Eglise de la Madeleine à 14:00 – Mariage Vincent Lartigue & Caroline Laverdet
  • Messe à l’église de St Victor sur Avre à 18:00

Dimanche 21 juillet – 16ème dimanche du Temps Ordinaire

  • Messe à l’église de La Madeleine à 11:00

Messes du 8 au 14 juillet 2024

Semaine 27

Lundi 8 juillet – de la férie

  • Messe à l’église de La Madeleine à 18:30

Mardi 9 juillet – S. Augustin Zhao Rong, prêtre, et ses compagnons, martyrs

  • Messe à l’église de La Madeleine à 18:30
  • Messe à l’église des Barils à 18:00

Jeudi 11 juillet – S. Benoît, abbé (Fête en Europe)

Vendredi 12 juillet – de la férie

  • Messe à l’Ehpad La Vannerie à 15:00
  • Eglise de la Madeleine à 17:30 – Adoration
  • Messe à l’église de La Madeleine à 18:30

Samedi 13 juillet – S. Henri

  • Eglise de La Madeleine à 9:15 – Laudes
  • Messe à l’église de La Madeleine à 9:30
  • Eglise de la Madeleine à 14:00 – Mariage de Nicolas Mauduit & Morgane Voglevey
  • Eglise de Ambenay à 16:00 – Mariage de Frédéric Pontré & Myriam Goffroy
  • Eglise de la Madeleine à 16:00 – Mariage de Victor Lamm & Antoinette Chadenet
  • Messe à l’église de Francheville à 18:00

Dimanche 14 juillet – 15ème dimanche du Temps Ordinaire

  • Messe à l’église St Germain de Rugles à 9:15
  • Messe à l’église de La Madeleine à 11:00
  • Eglise de la Madeleine à 12:30 – Baptême
  • Randonnée pastorale à 14:00 – Courteilles, Balines, Verneuil