Le drame de Notre-Dame de Paris, un évènement qui touche le monde et notre foi

Le drame de Notre-Dame de Paris, un évènement qui touche le monde et notre foi

Tous les chemins du monde mènent à Rome ; toutes les routes de France partent de Notre Dame de Paris… Car Notre-Dame est le cœur de la capitale, le symbole de la France, de ses racines chrétiennes et de son amour marial, mais aussi le témoin presque millénaire de toute son histoire nationale, de sa culture artistique, de son influence civilisatrice en Europe et dans le monde.

Or, ce 15 avril 2019, dans le soir printanier, la cathédrale est en flammes ! Devant une foule sidérée qui s’est spontanément mise en prière, à genoux partout sur les quais, la haute flèche s’écroule soudain dans l’énorme brasier qui consume sa charpente de huit siècles !
Notre-Dame, le plus sacré, le plus bel édifice de Paris, le plus visité d’Europe, vient d’être dévastée par le feu… En ce temps de profonde déchristianisation qui touche l’Occident et particulièrement la France, « fille aînée de l’Eglise », on ne peut pas ne pas voir, dans la  terrible image de la cathédrale en feu au premier jour de la Semaine Sainte, le signe de l’état de décomposition spirituelle du pays qui a renié officiellement sa vocation chrétienne. Comme l’écrit, au lendemain du sinistre, l’archevêque de Paris, Mgr Aupetit, dans son message aux parisiens : « Nous sentons bien que nous n’aurons pas seulement à rebâtir notre cathédrale mais à reconstruire aussi notre Église dont le visage est si blessé ». Déjà, un véritable réveil de prières s’est organisé dans les paroisses du pays, à partir ce point zéro des routes qui part de Notre-Dame de Paris, véritable point cœur catholique de la France. Déjà un élan national dépassant les clivages religieux s’est manifesté autour de la grande Dame blessée et les dons affluent de toutes parts pour son relèvement. Ce grand élan des cœurs permet une réelle espérance et laisse présager un réveil spirituel et marial dont la France a tant besoin afin « que tout reparte ».  Car tout repartira ! Dieu ne se laissera pas vaincre en générosité si nous répondons généreusement à l’appel de Notre Dame ! Le jour même du sinistre, le cardinal Robert Sarah, préfet de la Congrégation pour le Culte divin et les sacrements tweetait : « Notre-Dame revivra car la Mère de Dieu le veut » ! Notre association Marie de Nazareth va, de son côté,  réfléchir à des moyens concrets de reconstruire aussi notre Église. source

L’équipe de Marie de Nazareth 

Découvrir plus sur mariedenazareth.com :
Marie et le combat d’Apocalypse 12

Actualités de la Paroisse - articles récents

Décision du Conseil d’État du 29 novembre 2020 : le droit a été rétabli et la raison reconnue

Par sa décision du 29 novembre 2020, le juge des référés du Conseil d’État a retenu le caractère disproportionné de la mesure gouvernementale qui limitait à 30 le nombre de personnes autorisées à assister aux cérémonies religieuses dans les lieux de culte, en relevant qu’il n’y avait pas de justification à cette interdiction absolue et générale « alors qu’aucune autre activité autorisée n’est soumise à une telle limitation fixée indépendamment de la superficie des locaux en cause ».

(suite…)

Message pastoral pour l’Avent de Monseigneur Christian Nourrichard

Chers amis,

Aujourd’hui, nous entrons dans l’Avent, temps d’attente et d’espérance.

Pendant cette année si particulière marquée par la crise sanitaire de la Covid-19, nous avons souvent eu l’impression d’attendre : attendre de pouvoir sortir de nos maisons, de retrouver nos proches, de retourner à l’école ou au travail, de reprendre nos activités… Nous avons aussi dû patienter, et patientons encore, pour célébrer les mariages, les baptêmes et pour retourner à la messe sans contraintes. Ainsi, nos vies ont été bouleversées et un sentiment légitime d’inquiétude a pu apparaître.

L’Avent est un temps d’attente profondément différent parce qu’il se vit dans l’espérance. Nous cheminons avec une certitude : la venue de notre Sauveur. Dans la joie, nous attendons la naissance de Jésus-Christ qui s’est fait homme en naissant dans une mangeoire, avec humilité et simplicité.

Aujourd’hui, revivons ce Mystère vécu à Bethléem il y a 2 000 ans !

Vous allez probablement préparer votre crèche, peut-être aurez-vous la chance de le faire avec vos enfants ou petits-enfants. La crèche a ceci de merveilleux qu’elle nous fait toucher du doigt cet événement unique et extraordinaire qui a changé le cours de l’Histoire. Je voudrais donc vous inviter à contempler avec attention chaque élément et chaque personnage. Chacun porte un sens bien particulier ; mais tous se sont mis en chemin avec la même foi car ils savaient que dans la crèche, se trouvait le Messie, l’Essentiel.

Chers amis, je vous souhaite de vivre ce temps de l’Avent à l’image de ceux qui, lors de cette Nuit Sainte, se sont hâtés vers l’Enfant-Jésus, dans la joie, la confiance et l’espérance !

Bel Avent à tous !

+ Christian Nourrichard,
évêque d’Évreux

Message

La Conférence des évêques de France dépose un référé liberté

Dans sa déclaration du jeudi 26 novembre, le Premier ministre a annoncé une jauge de 30 personnes pour les célébrations religieuses dès ce dimanche. Cette jauge n’est ni compréhensible ni acceptable en l’état. En conséquence, le Conseil permanent de la Conférence des évêques de France (CEF), réuni hier soir, a décidé de déposer un référé liberté au Conseil d’État dès ce matin, les évêques estimant qu’ils ont le devoir de veiller à la liberté de culte dans notre pays.

(suite…)

Messes Avent 2020

Chers paroissiens,
Comme annoncé dans le mail précédent, voici la programmation des messes… pour les semaines à venir, dans la limite de 30 au moins pour ce premier dimanche….

Comme nous l’avions programmé et je m’en réjouis, nous pourrons célébrer dimanche à 11 heures la confirmation de 5 paroissiens, qui désirent vivre plus pleinement de l’Esprit saint et donc être disponibles pour étendre le règne du Christ.

Je compte sur votre prière, pour Laura, Anastasia, Hélène, Paul-Alexandre et Merwann.
Ils sont, ainsi que leur famille, parrain ou marraine et les servants d’autel, prioritaires pour participer à la messe, ainsi que les personnes en charge de la préparation de l’église et de l’animation.

C’est pourquoi, en concertation avec le Père Floribert, que je remercie, j’ai décidé de célébrer une messe samedi soir à 18 h 30 et dimanche à 9 h 30 à la Madeleine, pour permettre aux quelques uns d’entre vous qui le désirent vivre de l’Eucharistie. 

(suite…)

Prier chez soi le 1er Dimanche de l’Avent

Chers paroissiens, 

Voici un premier message ce soir. C’est celui de notre vicaire général, transmettant les documents pour prier. Je me permets de pointer le montage sur la crèche, que certains vont peut être reconnaitre 🙂 !
Dans un autre message je vous communiquerai les heures des messes pour samedi et dimanche, sur la paroisse. Et je vous inviterai aussi à noter les heures des messes de semaine….où jamais nous ne sommes 30 personnes…. Donc, on a de la place !!!
Demain, nous fêtons La Vierge Marie, dans son sanctuaire de la Rue du Bac, à la médaille miraculeuse.O Marie, conçue sans péché, priez pour nous qui avons recourt à vous !

Père Jérôme PAYRE

(suite…)

Jauge à 30 personnes ce dimanche : une mesure qui demeure irréaliste et inapplicable

C’est avec regret que la Conférence des évêques de France (CEF) apprend que la jauge de 30 personnes par lieu de culte pour les célébrations est maintenue pour ce dimanche. Après l’appel du Président de la République à l’issue de son discours du mardi 24 novembre, elle attendait une rectification de cette mesure et la mise en place d’une « jauge réaliste » dès ce 28 novembre. Il n’en est rien !

(suite…)