Homélie du 27ème Dimanche TO du Père Jérôme PAYRE

Messes du 26 octobre au 2 novembre 2020

Semaine 44

Lundi 26 octobreDe la Férie

Mardi 27 octobre – De la Férie

  • Patronage (Centre Bethléem) à partir de 16:00
  • Messe à l’église de Rugles à 18:30

Mercredi 28 octobre – Saint Simon et Saint Jude, apôtres

Jeudi 29 octobre – De la Férie

  • Messe à l’église de Rugles à 18:30

Vendredi 30 octobre – De la Férie

Samedi 31 octobre – De la Férie

  • Eglise de la Madeleine à 9:30 – Confession
  • Eglise de Rugle à 17:45 – Confession
  • Messe anticipée à l’église de Rugles à 18:30

Dimanche 1 novembre – Solennité de la Toussaint

  • Messe à l’église de Francheville à 9:15
  • Messe à l’église de la Madeleine à 11:00

Lundi 2 novembreCommémoration de tous les fidèles défunts

  • Messe à l’église de la Madeleine à 19:00

Homélie du 27ème Dimanche TO du Père Jérôme PAYRE

Homélie 27ème Dimanche TO – 3 et 4 octobre 2020 – A

” La vigne du Seigneur de l’Univers, c’est la maison d’Israël” (Ps 5)
Cela fait 3 dimanches que l’Évangile parle de la vigne, La vigne, c’est la maison d’Israël. C’est le Peuple élu, choisi par le Seigneur, choisi non pour sa force, ni sa richesse, mais par amour (Dt 6).
Il y a entre Dieu et son peuple un amour inconditionnel. Mais le peuple refuse cet amour fou. Les serviteurs veulent s’accaparer le don de Dieu, et vont jusqu’à tuer l’héritier, le Fils bien-aimé.
1 – Nous sommes le peuple de Dieu
Dieu ; ce maître est propriétaire. Dieu est créateur. “Le monde et sa richesse sont à Dieu, à lui la terre…”, chantent les Psaumes. Le Concile Vatican II a remis à l’honneur l’expression “Peuple de Dieu” dans la Constitution sur l’Église.
Le Concile, s’appuyant sur l’Écriture, la liturgie et la vie des saints, insiste sur le fait que le peuple appartient à Dieu. Nous avons été marqués de la croix du Christ à notre baptême et à notre confirmation et si nous sommes son peuple, nous pouvons marcher avec le Seigneur. Il nous a rachetés très cher, en libérant son peuple de l’esclavage de Pharaon et en livrant son Fils sur la Croix. La pierre qu’ont rejetée mes bâtisseurs est devenue la pierre d’angle.
Peuple de Dieu est notre titre de noblesse, et Dieu nous le donne au Baptême.
2 – Corps du Christ
Si “la vigne du Seigneur, c’est la maison d’Israël”, Jésus est la vigne véritable qui jamais ne déçoit le Père. Le Jeudi Saint, après avoir lavé les pieds de ses disciples, institué le Sacerdoce des prêtres et l’Eucharistie, Jésus parle de la vigne. Je suis la vigne, et mon Père est le vigneron… Tout sarment qui est en moi et qui ne porte pas de fruit, mon Père l’enlève… Demeurez en moi… Je suis la vigne, vous les sarments (Jn 15, 1… 3). Saint Paul utilise une autre image : le corps (1Co, 12-13) : Notre corps ne fait qu’un, il a pourtant plusieurs membres.… Tous nous avons été désaltérés par un unique Esprit…, vous êtes le corps du Christ, et chacun pour sa part vous êtes membres de ce corps (1Co 12, 12-13…27). Jésus est le Fils bien-aimé, le Fils Unique, l’héritier de la Parabole. Par le sacrement de l’Eucharistie, Corps et Sang de l’unique pasteur et sauveur, nous sommes greffés au Christ. Jésus, par son sang versé sur la Croix est source de vie et de joie. Par son corps et son sang offerts en sacrifice à la messe, Jésus nous unit à Lui et renforce l’unité de son Église. C’est dans l’union avec le Christ, que notre vie est source de joie et de paix pour ceux qui nous entourent. Puisons à ce trésor qu’est l’Eucharistie.
3 – Nous sommes le temple de l’Esprit
La Parabole de ce dimanche raconte l’Histoire Sainte, et le refus de la conversion devant l’amour inconditionnel du Père et sa patience. Sans se lasser, il envoie ses serviteurs (les patriarches, les prophètes) puis son propre Fils. Jésus est la pierre rejetée devenue le roc du Temple nouveau au matin de Pâques. Désormais, les fidèles du Christ vivent de l’Esprit Saint, transmis sur la Croix, envoyé sur les Apôtres à la Pentecôte et répandu dans notre coeur par les sacrements.
L’Église est “cette nation qui produira du fruit” (Mt 21), cette famille du Christ qui vit de son Esprit Saint, ce temple que Dieu construit avec les pierres vivantes que nous sommes.
Puisque l’Esprit Saint est l’architecte de l’Église, le conseil de Saint Paul est bien actuel, quelles que soient les épreuves de notre vie, de notre Église : Ne soyez inquiets de rien, mais en toute circonstance, priez et suppliez, tout en rendant grâce, pour faire connaître à Dieu vos demandes.
Et la paix de Dieu, qui dépasse tout ce qu’on peut concevoir, gardera vos coeurs et vos pensées dans le Christ Jésus (Ph 4, 6). Venons à la rencontre de Jésus dans la Sainte Eucharistie pour demeurer en Lui et porter du fruit, pour la gloire du Père et le salut du monde

Actualités de la Paroisse - articles récents

Communiqué de Mgr Nourrichard Célébrations de la Toussaint

Communiqué aux prêtres et diacres
A la suite des décisions gouvernementales et de la visio-conférence qu’elle a eue avec le ministre de l’Intérieur, la Conférence des Evêques de France a adressé un message aux évêques, qui apporte quelques indications.
Les chrétiens pourront célébrer la fête de la Toussaint, ce qui signifie que sont autorisées
les messes du samedi 31 octobre, les messes de la solennité de la Toussaint du dimanche 1er novembre et celles de la commémoration des fidèles défunts du lundi 2 novembre

Ensuite, les mesures de confinement toucheront tous les cultes dès lundi soir pendant tout le mois de novembre.
Jusqu’au 1er décembre, au moins, les célébrations (messe, baptême, ordination…) ne sont pas autorisées, tant en semaine que le dimanche.
Seules resteront possibles, sous réserve du respect des mesures sanitaires ci-dessous :

  • Les obsèques dans la limite de 30 personnes
  • Les mariages dans la limite de 6 personnes

Toutefois, les églises restent ouvertes, pour la prière personnelle des fidèles.

Pour les messes de la Toussaint, les obsèques et les mariages, les mesures sanitaires en vigueur sont maintenues, dans les limites ci-dessus mais sans restriction d’âge :

  • Port du masque
  • Distanciation physique (1m entre chaque personne)
  • Gel hydroalcoolique
  • Communion à la main

Les réunions paroissiales et diocésaines ne sont pas autorisées.

Au moment de la rédaction de ce communiqué et en l’état des informations dont je dispose, je ne peux être plus précis en particulier sur la catéchèse, mais je pense pouvoir revenir vers vous en début de semaine prochaine.

Fait à Evreux le 30 octobre 2020

Christian NOURRICHARD
Evêque d’Evreux

la Toussaint et Prière des évêques de France pour les victimes de Nice

Chers paroissiens,

Au lendemain de l’annonce du président de la République nous annonçant un nouveau confinement jusqu’au 1er décembre, je viens vous préciser que les messes de la Toussaint, le samedi 31 octobre à 18 h 30 à Rugles, le dimanche 1er novembre à 9 h 15 à Francheville et à 11 h à la Madeleine sont maintenues, à la demande des évêques de France.Nous porterons dans la prière au coeur de la messe les défunts de l’année, car le 2 novembre, nous ne pourrons pas publiquement célébrer la messe de commémoration des fidèles défunts.C’est une nouvelle épreuve pour les familles et pour la communauté paroissiale.Je vous donnerai des informations dès que nous les aurons reçues de notre évêque, notamment pour les inhumations.
Nous porterons aussi en la fête de la Toussaint les victimes de ce drame survenu ce matin à Nice. 3 personnes lâchement assassinées pendant la prière personnelle, dans une église. Faisons dès maintenant nôtre cette prière reçue des évêques de France (cf prière dans le mail).
Je vous retrouverai très rapidement pour nourrir notre prière, notre vie de foi, d’espérance et de charité !Que le Seigneur vous bénisse et fasse luire sur vous son visage.

Seigneur,

Nous te confions notre pays alors qu’il vient de connaitre un nouvel événement dramatique à travers l’assassinat de plusieurs personnes dans la basilique Notre Dame de Nice.

Ton Fils, sur la Croix, a crié le désespoir de notre humanité. Entends notre cri. Il nous entraine aussi dans sa résurrection. Qu’il nous enracine dans une authentique espérance.

Nous te prions pour les défunts et leur famille. Nous te confions leur douleur.

Nous te prions pour la communauté chrétienne et tous les habitants de la ville de Nice. Donne tout particulièrement aux catholiques d’être confortés et renouvelés dans leur témoignage évangélique.

A la veille de la Toussaint, que l’Esprit Saint fasse plus que jamais de nous des artisans de paix, dans la justice et la vérité.

Par l’intercession de Notre Dame, nous te prions : Je vous salue Marie, pleine de grâce…

Père Jérôme PAYRE

Attaque en la basilique Notre-Dame de l’Assomption à Nice

Une attaque au couteau a eu lieu en la basilique Notre-Dame de l’Assomption, dans le diocèse de Nice, vers 9 heures, le jeudi 29 octobre. Plusieurs personnes ont été mortellement touchées.

Mgr Éric de Moulins-Beaufort, au nom de la Conférence des évêques de France, assure les victimes, leurs proches et le diocèse de Nice de son soutien et de ses prières.

Communiqué de la Conférence des Evêques de France

En ces heures douloureuses, les catholiques sont invités à prier avec ces mots :

Seigneur,

Nous te confions notre pays alors qu’il vient de connaitre un nouvel événement dramatique à travers l’assassinat de plusieurs personnes dans la basilique Notre Dame de Nice.

Ton Fils, sur la Croix, a crié le désespoir de notre humanité. Entends notre cri. Il nous entraine aussi dans sa résurrection. Qu’il nous enracine dans une authentique espérance.

Nous te prions pour les défunts et leur famille. Nous te confions leur douleur.

Nous te prions pour la communauté chrétienne et tous les habitants de la ville de Nice. Donne tout particulièrement aux catholiques d’être confortés et renouvelés dans leur témoignage évangélique.

A la veille de la Toussaint, que l’Esprit Saint fasse plus que jamais de nous des artisans de paix, dans la justice et la vérité.

Par l’intercession de Notre Dame, nous te prions.

CEF

Fête de la Toussaint

Accueillons la joie de la Toussaint

Notre société est confrontée à différentes épreuves :

Le virus de la COVID-19

La crise économique,

La violente s’installe…

Les conséquences de ces maux sont douloureuses. Nos frères et sœurs en humanité ont faim et soif d’espérance.

Heureux ceux qui, avec le Christ, font preuve de fraternité !

Le Royaume des cieux est à eux.

+ Christian NOURRICHARD

Évêque d’Évreux

Assemblée plénière de novembre 2020

Du 03 au 08 novembre 2020 et comme chaque année, les évêques de France se retrouvent à Lourdes pour leur session automnale de travail et de réflexion commune concernant l’Église en France.

Les conditions sanitaires ont contraint les évêques à annuler l’Assemblée d’avril 2020. Mais si la session à distance organisée du 8 au 10 juin a permis de poursuivre des travaux communs, elle a aussi montré les limites de ce mode de réunion.

Aussi, est-il primordial que les évêques de France puissent se retrouver physiquement à Lourdes en novembre afin d’y vivre concrètement la collégialité constitutive de leur ministère.

Lire la suite

Tout est lié, troisième numéro

Découvrez le troisième numéro de « Tout est lié », le webzine de la Conférence des évêques de France consacré à l’écologie intégrale.

« Cultiver la Terre et nourrir les hommes », c’est le thème de ce numéro. C’est également le thème sur lequel travailleront les évêques et leurs invités diocésains durant l’Assemblée plénière des évêques de France à Lourdes en novembre 2020.

Toute la rédaction du webzine sera mobilisée pour rendre compte de ce qui ce vit durant cette assemblée synodale et enrichir ce numéro.

Homélie du 29ème Dimanche TO du Père Jérôme PAYRE

Homélie 29ème Dimanche TO – 17 et 18 octobre 2020 – A

“Me voici, envoie-moi ! “
Cette parole d’Isaïe résonne dans toute l’Église en cette journée de prière pour les missions. Quel est le fondement de la mission ? Dieu envoie son Fils pour nous sauver. Quand nous rencontrons l’amour du Père, manifesté en Jésus, nous disons : Me Voici, envoie-moi !” C’est une prière facile.
1 – Jésus est envoyé
Il attire à Lui. Après les chefs des prêtres, les pharisiens et avant les sadducéens, ce sont les hérodiens, favorables à la présence romaine, qui viennent à Jésus. Jésus attire à lui tous les hommes, même ceux qui lui veulent du mal, qui cherchent à le perdre, qui veulent le “prendre au piège” (Mt 22). Ils commencent par flatter le Seigneur : “tu es vrai !” Jésus est envoyé pour “enseigner le chemin de Dieu en vérité”. Bien plus qu’un chemin, qu’un exemple, un modèle, Jésus est le Chemin. C’est Lui qui nous porte par sa mort sur la Croix. `
“Me voici, envoie-moi”. C’est le cri du Verbe de Dieu à son Père, pour nous sauver. Être missionnaire, c’est continuer la vie de Jésus, c’est aimer Jésus au point de vivre comme lui. En ce dimanche des missions, renouvelons notre foi en Jésus Sauveur, dans la puissance de l’Esprit Saint, Paraclet.
2 – Dieu ou César
“Tu ne te laisses influencer par personne”. C’est un compliment. Les saints, avons-nous vu, sont des « influencers » de Dieu.
Regardons nos influences, celles que nous exerçons sur les autres et celles dont nous sommes esclaves (regard des autres, pensées, médias, lectures, relations…). Regardons ce qui nous empêche d’approcher Jésus, le Fils de Dieu : personnes ou activités, faiblesse ou péché.
Les hérodiens expliquent la liberté de Jésus : ” ce n’est pas seulement l’apparence que tu considères des gens”. (Mt 22). Le prophète Samuel, envoyé à Bethléem, choisit comme roi David, le plus jeune, le petit berger. Dieu ne regarde pas les apparences, mais le coeur.
Pour nous aider à discerner, st Augustin, après la chute de Rome, écrit La Cité de Dieu. Deuxamours ont bâti deux cités : l’amour de soi jusqu’au mépris de Dieu, c’est la cité terrestre et l’amour de Dieu jusqu’au mépris de soi, la cité céleste. L’une se glorifie en elle-même, l’autre glorifie le Seigneur… l’un en ses maîtres aime sa propre force, l’autre dit à Dieu : je t’aime, tu es ma force” : Quelle actualité !
Le grand Benoît XVI dénonce 3 difficultés de la mission : le refus d’éduquer ou d’approfondir la foi de l’Église, la fracture entre le mode de vie et la proclamation de sa foi, la privatisation de la foi sans qu’elle puisse “influencer”, illuminer, la culture, les loisirs…
Être missionnaire de l’Évangile, c’est demander la grâce de la liberté intérieure, pour être vrai, vivre l’Évangile, parfois jusqu’au martyre ! Y-a-t-il un âge pour être missionnaire, pour rayonner de Jésus ? pour entrer au noviciat, au séminaire ? pour devenir saint ? Non ! Pensons au tout jeune bx Carlo Acutis. Il faut un coeur rempli d’amour pour Jésus et son Église. Et du courage !
3 – Retrouver la joie de la rencontre avec Jésus
Mettons notre joie et notre honneur à venir à Jésus pour l’aimer, l’adorer, le servir comme il le mérite, lui le Fils de Dieu. Pendant quelques semaines, nous n’avons pu rencontrer Jésus dans l’Eucharistie, à cause du confinement. Certains ont encore peur de venir adorer Jésus, louer le Seigneur, célébrer le Sauveur, se nourrir du Pain de Vie ! Il est là, Il nous attend dans le sommet de l’Amour pour nous renouveler, nous attacher à lui, nous faire vivre de lui et nous envoyer témoigner, rayonner de la joie de l’Évangile. Seigneur, tu ne m’as pas créé pour être confiné, mais pour être envoyé ; tu ne m’as pas créé pour avoir peur des autres, mais pour les aimer ! Aide-moi,
Seigneur, à trouver ma place dans ton Église, me voici, envoie-moi !
Ou simplement, “fais que je rapproche de toi ceux qui s’approchent de moi” (prière Katorin)

Assassinat de Monsieur Samuel Paty, l’enseignant de Conflans-Sainte-Honorine : réactions de l’Église catholique

Le vendredi 16 octobre, un professeur d’histoire et de géographie a été sauvagement assassiné à proximité du collège du Bois d’Aulne à Conflans-Sainte-Honorine dans les Yvelines. La Conférence des évêques de France exprime sa profonde tristesse face à l’assassinat de M. Samuel Paty. Les catholiques prient pour lui et sa famille. La fraternité est une urgence.

CEF