Assemblée plénière de printemps : Communiqué final

Ce vendredi 31 mars se sont achevés les travaux de l’Assemblée plénière de la Conférence des évêques de France (CEF) réunie depuis le mardi 28 mars à Lourdes. Cette assemblée, tenue à huis clos a permis aux évêques d’approfondir ensemble des sujets marquants pour l’Église en France.

Au cours de cette assemblée, les évêques ont consacré une journée – le jeudi 30- au thème de l’unité de l’Église et la diversité des catholiques. Parmi les autres dossiers à l’ordre du jour, une séquence fut dédiée à l’actualité de la Mission de France (mardi 28) suivie d’une réflexion sur le volontariat à l’occasion des 50 ans de la Délégation catholique pour la coopération. Le mercredi 29, un temps de travail a été dévolu aux évêques émérites puis suivi par une séquence sur le Denier de l’Église. Les évêques se sont ensuite penchés sur la question de la réforme des structures de la CEF (forums le mercredi puis plénière le vendredi). Le Comité Études et Projets a fait un état des lieux de l’avancée des travaux des groupes de travail
(« unité du presbyterium » et « ritualités civiles »). (suite…)

Continuer la lecture Assemblée plénière de printemps : Communiqué final

Assemblée plénière de printemps 2017 : discours d’ouverture par Mgr Georges Pontier

DISCOURS D’OUVERTURE
par Mgr Georges PONTIER
Archevêque de Marseille, président de la Conférence des évêques de France
Lourdes – Mardi 28 mars 2017

Je suis heureux d’être ici avec vous pour vivre cette assemblée plénière de printemps. Je vous remercie pour votre prière et vos marques d’amitié durant cette longue période d’hospitalisation et de convalescence. Je pense à tous ceux d’entre nous qui vivent une épreuve de santé ; qu’ils soient assurés de notre fraternelle amitié.

Nous vivons ce temps de carême et cette montée vers Pâques en union avec le Pape François dont nous venons de fêter le quatrième anniversaire de l’élection. Nous lui exprimons toute notre profonde reconnaissance pour son ministère et son témoignage.  Nous l’assurons de notre prière.

La joie de suivre le Christ (suite…)

Continuer la lecture Assemblée plénière de printemps 2017 : discours d’ouverture par Mgr Georges Pontier

Homélie de la messe du 4ème dimanche de Carême du Père Julien PALCOUX

+

4ème Dimanche de Carême

Frères et sœurs,

« Mais qu’est-ce que j’ai fait au Bon Dieu pour mériter cela ? » Qui n’a jamais entendu cette phrase ? Qui même, ne se l’est jamais dite ? C’est très humain comme réflexion ! Mais c’est aussi très faux, en tout cas une question mal posée ! Et dans l’Evangile, nous avons la même chose : « Rabbi, pourquoi cet homme est-il né aveugle ? Est-ce lui qui a péché, ou bien ses parents ? » Notre inconscient, marqué par le péché originel, fait le lien entre la souffrance et le péché. Certes il y a un lien ; mais là où nous subissons les conséquences du désordre originel, c’est précisément dans le fait qu’on impute les souffrances à Dieu qui nous punit. Or Jésus est très clair sur cette question. A ses disciples qui lui demandent si c’est lui ou ses parents qui ont péché, Jésus répond : « Ni lui, ni ses parents. » La réponse de Jésus est très importante car dans l’inconscient juif prévaut la doctrine de la rétribution. La doctrine de la rétribution consiste en ceci : Tu as péché, Dieu te punit, donc tu souffres. Cette rétribution peut être directe : j’ai péché, donc Dieu me punit et c’est moi qui souffre. Comme elle peut être indirecte : je pèche, donc ce sont mes descendants qui paieront et souffriront, ou alors, je n’ai pas péché, mais je paie pour mes ascendants qui, eux, ont péché. Le livre de Job venait déjà mettre en cause cette doctrine. Mais il n’ pas réussi à faire évoluer suffisamment la problématique. Preuve en est que nous retrouvons la même question dans la bouche des disciples de Jésus : «  Est-ce lui ou ses parents qui ont péché ? » Réponse de Jésus : «  Ni lui ni ses parents. » Jésus met un terme à cette doctrine de la rétribution. (suite…)

Continuer la lecture Homélie de la messe du 4ème dimanche de Carême du Père Julien PALCOUX

Homélie de la Solennité de l’Annonciation du Père Julien PALCOUX

+

Solennité de l’Annonciation

Missus est Angelus Gabriel

Chers frères et sœurs,

Il y a de multiples manières de regarder cette belle scène si connue. Je vous propose ce matin d’entrer dans ce moment décisif de l’Histoire où le Ciel visite la terre en regardant la délicatesse de Dieu à l’œuvre. En fait, si Dieu est éminemment présent dans cette scène, Il est aussi éminemment discret et délicat.

Le texte évangélique dit littéralement : Fut envoyé l’Archange Gabriel par Dieu à une jeune fille…. La tournure passive met Dieu au second plan : Dieu s’efface. Il se met derrière. Et de plus, Il ne vient pas lui-même, mais envoie un ange. Certainement, ne veut-Il pas impressionner une jeune fille; Il se fait annoncer. Mais, Il a l’initiative dans toute cette scène. Il est même très présent. Très présent dans la plénitude de son être trinitaire. L’archange Gabriel évoque Dieu en tant que Père : «Le Seigneur est avec toi. (…) Tu as trouvé grâce auprès de Dieu. » Ici Marie apparaît comme l’Epouse du Père, comme celle qui offre son humanité au projet de Dieu. (suite…)

Continuer la lecture Homélie de la Solennité de l’Annonciation du Père Julien PALCOUX