Paroisse Sainte Marie du Pays de Verneuil » Blog et Site Internet

Homélie de la Solennité du Très Saint Sacrement du Corps et du Sang du Seigneur du Père Julien PALCOUX

+

Solennité du Très Saint Sacrement du Corps et du Sang du Seigneur

Fête-Dieu 2017

Chers frères et Sœurs,

Quelques jours après avoir fêté Dieu dans son essence même, dans la Trinité de son être, nous prolongeons cette fête de Dieu en adorant aujourd’hui Dieu qui, après s’être donné humainement, a choisi de se donner sacramentellement sous les espèces du pain et du vin. Le Saint-Sacrement, Jésus qui se donne sous les espèces du pain et du vin, est le Trésor confié par Dieu à l’Eglise. Alors, en ce jour où nous fêtons et adorons le Saint-Sacrement, nous nous demandons : comment est-ce que nous accueillons ce Trésor que Jésus a confié à son Eglise ? Comment est-ce que nous en vivons ?

Le premier mouvement qui doit habiter notre cœur est celui d’une profonde action de grâce, car je vous l’ai déjà dit : Jésus n’était en rien obligé d’instituer ce rite sacramentel pour continuer à se donner. Si Jésus n’avait pas institué l’Eucharistie, cela n’aurait rien changé au mystère pascal. Simplement, les choses ne se sont pas passées comme cela. Jésus a voulu ce rite, la messe, pour continuer à se donner. Pour être présent à son Eglise, au monde, non pas seulement spirituellement, mais aussi corporellement. La présence de Jésus dans le Saint-Sacrement est une présence totale et pleine. Sachons rendre grâce gratuitement à Jésus parce qu’Il est là avant de venir le voir pour Lui raconter nos vies et nos problèmes.

Je voudrais, en ce jour, où nous fêtons le Saint-Sacrement, attirer votre attention quelques points qui pourront paraître anodins, mais qui dans le fond ne le sont pas et sont bons à réentendre.

Tout d’abord, le Saint-Sacrement est Jésus. Nous ne sommes pas chez les protestants : le Saint-Sacrement EST Jésus ; il ne le représente pas ; Il l’est. Réfléchissons à la manière dont nous nous comporterions si Jésus était humainement présent devant nous, avec toute la conscience que nous aurions qu’Il est le Fils de Dieu. L’Eglise nous invite à marquer notre respect, notre adoration par rapport à Jésus par des attitudes dignes. Je vous rappelle qu’il convient d’offrir un geste de révérence devant le Saint Sacrement ou bien dans l’Eglise ou bien lorsque vous allez communier : la génuflexion ou l’inclination profonde. Il n’est pas normal de s’approcher du Saint-Sacrement sans geste de révérence, d’Adoration.

En étant totalement présent dans le Saint-Sacrement, Jésus habite nos églises et, lorsque nous communions, Il habite nos cœurs et nos corps. (Même si nous communions spirituellement, Jésus habite d’une manière différente certes, mais Il habite, nos cœurs et nos corps.) Le Saint-Sacrement est présent dans toutes les églises de la paroisse. 11 églises sur 19 sont ouvertes tous les jours. Alors, prenez quelques instants, quelques minutes dans vos journées, pour aller visiter le Saint-Sacrement. Vous avez la chance que Jésus habite corporellement vos églises, vos villages. S’il était là humainement, il y aurait la queue pour aller le voir, lui parler, le toucher. Eh bien, Il est là mais sacramentellement. Vous voyez, c’est une question de Foi.

L’Institution du Saint-Sacrement est un acte d’amour de Dieu. Les textes que nous avons entendus insistent bien sur le fait que Dieu se fait nourriture. Dans la première lecture, on nous rappelle que Dieu a éduqué son peuple à recevoir la nourriture que Lui-même allait lui donner. C’était bien pour nous apprendre à nous nourrir de Dieu. Bien sûr, nous comprenons qu’en se faisant nourriture, en se donnant sous la forme du Pain et du Vin, Jésus vient nourrir notre vie divine. Nous comprenons qu’Il vient transformer notre humanité pour la diviniser au fur et à mesure de nos Communions. Mais n’oublions pas non plus que la Communion permet à Jésus physiquement de vivre en nous, dans toutes les parties de notre être. C’est là qu’on perçoit que l’Institution de l’Eucharistie est avant tout un acte d’amour de Dieu, car il n’y a pas de plus grand désir pour celui qui aime que d’habiter pleinement dans l’autre.

Je terminerai cette petite médiation en vous redisant cette réalité à savoir que c’est Jésus lui-même, dans son Corps et son Sang, qui construit en nous progressivement le Corps du Christ, et qui par conséquent, construit l’Eglise, Corps du Christ. L’Eglise ne peut se construire que par l’Eucharistie qui lui donne sa force de communion, son dynamisme missionnaire, son unité. Là où l’Eglise est féconde (je ne dis pas « puissante » car l’Eglise reste toujours fragile), c’est là où Jésus est aimé et adoré dans le Saint-Sacrement. Il nous faut prier pour que tous ceux qui ont un pouvoir de décision dans l’Eglise, tous ceux qui réfléchissent à son avenir, à ses réformes, non seulement ne mettent pas de côté, mais encore partent de la source qu’est le Saint-Sacrement, pour préparer l’Avenir. On ne peut réformer l’Eglise par la simple invention ou construction de nouvelles structures. Si nous voulons que ces structures, pourtant nécessaires, soient efficaces, il faut qu’elles soient remplies de Dieu et non pas de principes humains ni de bonnes intentions.

Frères et sœurs, je suis au regret de vous dire que nous ne pourrons pas cet après-midi honorer comme l’Eglise le demande le Saint-Sacrement à travers la traditionnelle procession et les Vêpres et le Salut du St Sacrement. Il y a l’ordination d’un prêtre pour le diocèse, ce qui est évidemment, une grande joie. Mais, je vous invite à venir marquer votre attachement, votre adoration envers le Saint-Sacrement à travers la nuit et la journée d’Adoration qui auront lieu à l’occasion de la Solennité du Sacré-Cœur de Jésus Jeudi et Vendredi 22 et 23 Juin, Solennité au cours de laquelle la paroisse se consacrera au Sacré-Cœur de Jésus.

Rendons grâce au Seigneur en ce dimanche pour s’être donné à son Eglise. Puisse son Eglise l’offrir et le donner au monde. Amen !

⇪ en haut ⇪ contact envoyer à un ami

Votre mail n'est jamais publié ou partagé ! Les champs marqués * sont requis *

*

*

*

T e x t e s   d u   j o u r
H o r a i r e s   d e s   m e s s e s
I N F O