Paroisse Sainte Marie du Pays de Verneuil » Blog et Site Internet

Homélie du 3ème dimanche de Pâques du Père Jérôme PAYRE

Homélie 3ème dimanche de Pâques 5 mai 2019- C

« M’aimes-tu vraiment ? » (Jn 21), « me veux-tu comme ami ? » demande Jésus.
Dans Christus vivit, François écrit : Ce que Jésus désire de chaque jeune, c’est avant tout son amitié. Il est essentiel de discerner et de découvrir cela. C’est le discernement fondamental… La mission que Pierre reçoit de prendre soin des brebis et de ses agneaux sera toujours en lien avec cet amour gratuit, avec cet amour d’amitié (CV 150)

1 – Pierre est appelé
La mission de l’Eglise est d’annoncer l’Évangile à toute la création, de révéler l‘amour infini de Dieu. Le Seigneur est à la recherche de tous, il veut que tous sentent la chaleur de sa miséricorde et de son amour (CV 177). La conversion consiste à découvrir ce regard d’amour du Seigneur qui a livré sa vie et qui se donne à chacun, dans le secret du coeur, à travers les évènements de la vie. « Tu t’appelleras Pierre, Kephas ». Pierre est un roc sur lequel Jésus veut bâtir son Église (Mt 16, 16 ; Jn 1). Comme Pierre, nous devons être surpris d’être chrétiens. L’action de grâce doit jaillir. « Tu m’as aimé et tu t’es livré pour moi ! »
Demandons la grâce de découvrir cette joie profonde d’être aimé par le Seigneur ressuscité.
2 – Pierre est disciple de Jésus
Pierre est attachant, car attaché à Jésus. Nous connaissons Pierre : sa générosité, sa disponibilité, son impétuosité quand il saute dans l’eau, sa faiblesse, avec la triple question de Jésus qui renvoie au reniement. Jésus interroge Pierre. Le seul diplôme pour être pape : aimer Jésus. Jésus dit à Pierre : « Suis-moi ». Pierre a suivi, de Galilée à Jérusalem, au Cénacle, à la cour du grand prêtre !
Nous ressemblons à Pierre : capables de grands élans pour Jésus et au moment de les réaliser, nous reculons. Ayons l’humilité de reconnaître cela ! Tu sais tout, Seigneur !
Suivre Jésus se vit dans un dialogue d’amour que nous maintenons par la prière, la lecture assidue de l’Évangile. Recevons ces conseils du pape : Pourquoi ne pas parler de Jésus, pourquoi ne pas dire aux autres qu’il donne la force de vivre, qu’il est bon de parler avec lui, que méditer ses paroles nous fait du bien ? Jeunes, ne permettez pas que le monde vous entraîne à partager seulement les choses mauvaises ou superficielles. Soyez capables d’aller à contre-courant et sachez partager Jésus, communiquez la foi qu’il vous a offerte (CV 176).
Combien de jeunes veulent que le coeur de Jésus brûle dans leur coeur, que leur coeur soit semblable au coeur de Jésus. Cela se vit par le pardon et la sainte Eucharistie. « M’aimes-tu vraiment ? » (Jn 21), « me veux-tu comme ami ? » te demande Jésus.
3 – Pierre a une mission : pasteur
Jésus dit à Pierre : Sois le pasteur de mes brebis. L’Église appartient au Christ. Pierre et ses successeurs ne peuvent prendre la place du Christ. Le Christ ordonne à Pierre de jeter le filet. Pierre obéit et le filet se remplit de poissons. 153 est le signe de l’universalité, de l’univers entier sauvé par la résurrection du Christ. Le filet ne se rompt pas car quand on est uni au Christ, il n’y a pas de division.
Le pasteur donne sa vie, comme Jésus. Pour Pierre, c’est le martyre. Mais n’est-il pas aussi difficile de suivre Jésus de près, de renoncer à tout moment au péché, de lire vraiment chaque jour un passage d’Évangile comme un message personnel que Jésus nous adresse ? N’est-il pas difficile de vivre le dimanche comme le seigneur des jours ? N’est-il pas difficile de se mettre gratuitement au service des jeunes, comme les animateurs de la colonie Katorin, pour vivre à la manière de Jésus et transformer ce monde ?
« Où nous envoie Jésus ? … Il nous invite à aller sans crainte avec l’annonce missionnaire, là où nous nous trouvons et avec qui nous sommes, dans le quartier, au bureau, au sport, lors des sorties avec les amis, dans le bénévolat ou dans le travail ; toujours il est bon et opportun de partager la joie de l’Evangile. Ainsi que le Seigneur va chercher tout le monde ».
Puissions-nous dire après la communion : « Tu sais tout, tu sais que je t’aime, reçois-moi, envoie-moi, fais de moi un Apôtre généreux à Te servir ! »

⇪ en haut ⇪ contact envoyer à un ami

Votre mail n'est jamais publié ou partagé ! Les champs marqués * sont requis *

*

*

*

T e x t e s   d u   j o u r
H o r a i r e s   d e s   m e s s e s
I N F O