Les Hommes sont soumis à la « caducité », ils sont faits de « poussière et de terre », mais d’une « bonne terre ». Le Pape lors de la traditionnelle audience générale du mercredi a repris sa catéchèse dédiée ce jour-là au récit biblique de la création. Devant plus de 5000 personnes réunis dans la salle Paul VI au Vatican, Benoît XVI a affirmé que tous « les êtres humains sont faits de poussière, au-delà des distinctions culturelles et historiques et au-delà des différences sociales », considérant que « l’être humain a été crée à l’image de Dieu et que tous nous portons le souffle vital de Dieu ». C’est la raison de « l’inviolabilité de la personne humaine contre toute tentation de juger la personne selon des critères utilitaristes et de pouvoir ».
« Le monde a son origine et sa stabilité dans le Logos »
« La Bible ne doit pas être un manuel de sciences naturelles, elle sert au contraire à faire comprendre la vérité authentique et profonde des choses ». Benoît XVI a ainsi répondu à la question de savoir si « cela a un sens à l’époque des sciences et de la technique de parler encore de la création ». « La vérité fondamentale qui dérive des récits de la Genèse c’est que le monde n’est pas un ensemble de forces qui s’opposent mais il a son origine et sa stabilité dans le Logos, dans la Raison éternelle de Dieu qui continu à soutenir l’Univers » a expliqué le Pape.

Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.