3 février, saint Balise, évêque et martyr à Sébaste au III siècle

Messes du 25 au 31 janvier 2021

Semaine 4

Lundi 25 janvierConversion de st Paul, Apôtre

  • Messe à l’église de la Madeleine à 11:00 – Fête pour les Soeurs de saint Paul de Chartres

Mardi 26 janvier – S. Thimothée et S. Tite, évêques

  • Messe à l’oratoire st Gabriel (centre Bethléem) à 17:00

Mercredi 27 janvier – Ste Angèle Merici, vierge

  • Messe à l’église de la Madeleine à 10:30 avec les enfants du catéchisme

Jeudi 28 janvier – S. Thomas d’Aquin, prêtre et docteur de l’Eglise

  • Messe à l’oratoire st Gabriel (centre Bethléem) à 17:00

Vendredi 29 janvier – de la férie

  • Messe à 15:00 à Korian – le Doyenné.

Samedi 30 janvierde la férie

  • à préciser

Dimanche 31 janvier – 4ème Semaine du Temps Ordinaire

  • Messe à l’église de la Madeleine à 11:00

Messes du 18 au 24 janvier 2021

Semaine 3

Lundi 18 janvierde la férie

  • (retraite des prêtres à l’abbaye de Mondaye)

Mardi 19 janvier – de la férie

  • (retraite des prêtres à l’abbaye de Mondaye)

Mercredi 20 janvier – S. Fabien, pape et martyr. Saint Sébastien, martyr

  • (retraite des prêtres à l’abbaye de Mondaye)

Jeudi 21 janvier – Ste Agnès, Vierge et martyre

  • (retraite des prêtres à l’abbaye de Mondaye)

Vendredi 22 janvier – S. Vincent, diacre et martyr

  • (retraite des prêtres à l’abbaye de Mondaye)

Samedi 23 janvierde la férie

  • Messe anticipée à l’église de Rugles à 16:30

Dimanche 24 janvier – 3ème Semaine du Temps Ordinaire

  • Messe à l’église de la Madeleine à 11:00

3 février, saint Balise, évêque et martyr à Sébaste au III siècle

Saint Balise, évêque et martyr à Sébaste au III siècle.

 

Blaise exerçait la médecine à Sébaste en Arménie au IIIè Siècle, quand les chré­tiens de cette cité, gagnés par ses vertus, le demandèrent pour évêque. C’était au moment où sévissait la cruelle persécution de Galère, renou­velée par Licinius. Ce fut sans doute pour l’éviter que quelque temps après, le saint évêque se retira dans une caverne du mont Argée.

Il fit de cette caverne sa résidence épiscopale. Il y rece­vait les gens qui avaient besoin de lui, ainsi que les bêtes malades qu’il guérissait d’une simple bénédiction. Si pressées qu’elles fus­sent, jamais celles-ci ne le dérangeaient lorsqu’il était en oraison.

Sur ces entrefaites, Agricola, gouverneur de la Cappadoce, eut à se procurer des bêtes féroces pour les jeux du cirque où il faisait dévo­rer les chrétiens. Comme ses chasseurs battaient les forêts du mont Argée, ils aperçurent, devant la grotte de Blaise, un rassemblement d’ours, de tigres et de lions qui attendaient qu’il eût fini ses prières. C’est ainsi que Blaise fut découvert.

Pendant qu’on le conduisait sous bonne garde à Sébaste, sur toute la route, on lui présentait des enfants à bénir, et des malades à guérir. Parmi ces derniers se trouva un enfant qui, en mangeant du poisson, avait avalé une arête qui l’étranglait et l’avait réduit à toute extrémité. Sa mère le déposa aux pieds du saint et implora avec larmes son secours. Blaise se mit en prière, et soudain le malade se trouva délivré. C’est à la suite de ce miracle que les personnes incommodées du même mal, ont été si souvent soulagées par son intercession. Il continua d’accomplir des miracles par la lucarne du cachot où on l’avait enfermé.

Arrivé devant le gouverneur, celui-ci, feignant la bienveillance, lui dit : « Je suis ravi de vous voir, Blaise, cher ami des dieux immortels », Dieu vous garde, ô Gouverneur, répondit Blaise ; mais ne donnez pas le nom de dieux à ces misérables esprits qui ne peuvent vous faire du bien. 

Froissé d’une réponse si libre, Agricola ordonna de frapper l’évêque de coups de verges, et de le conduire ensuite au cachot.

A quelques jours de là, le gouverneur interrogea son prisonnier une seconde fois et s’efforça de lui arracher un mot d’apostasie ; mais il n’eut pas plus de succès que dans la première séance. Il ordonna de le sus­pendre au chevalet et de le déchirer avec des peignes de fer. Quand les exécuteurs eurent achevé leur besogne, Blaise leur dit : « Voilà ce que je souhaitais depuis longtemps. » Et il fut reconduit dans son cachot.

Alors, sept pieuses chrétiennes recueillirent le sang répandu par le saint confesseur, et s’en frottèrent le visage avec un grand sentiment de piété. E!les furent arrêtées et mises en demeure de sacrifier aux dieux. Ces chrétiennes répondirent au juge qu’il n’avait qu’à envoyer ses dieux au lac voisin, qu’elles iraient les laver, afin de leur offrir un sacrifice plus pur. Le juge, se fiant à leur parole ordonna que les statues fussent trans­portées à l’endroit désigné. Les courageuses femmes s’en emparèrent et les jetèrent au fond de l’eau. Fou de colère et de dépit, le juge fit atta­cher ces servantes de Jésus-Christ à un poteau et torturer cruellement ; après avoir assouvi sa férocité sur elles, il ordonna de les décapiter.

Restait l’évêque. Le gouverneur le fit comparaître une troisième fois et tenta de nouveau d’ébranler sa constance ; mais ce fut en vain et il ordonna de le noyer dans un étang. On vit alors Blaise marcher sur les eaux, tout en défiant les païens d’en faire autant. Ceux qui s’y risquèrent pour prouver la puissance de leurs dieux, se noyèrent jusqu’au dernier. Un ange vint alors dire au thaumaturge de regagner la terre ferme pour y remporter la cou­ronne du martyre. Blaise obéit et fut décapité sur la berge.

On invoque saint Blaise contre les piqûres de serpent, les bêtes féroces, contre la toux et la coqueluche, contre les maux de gorge en général et contre le goitre. Cette dévotion était chère à saint François de Sales.

 

* * *

A un religieux qui déplorait son impuissance à travailler à la gloire de Dieu, le saint Curé d’Ars répondit un jour : « Vous faites plus de bien que si vous étiez en santé ; vous sauvez plus d’âmes que le père Lacor­daire. Vous verrez, à l’heure de la mort, que vous aurez sauvé plus d’âmes, par cette maladie, que ceux qui agissent. » 

 

 

Actualités de la Paroisse - articles récents

Tout est lié, cinquième numéro

Découvrez le cinquième numéro de « Tout est lié », le webzine de la Conférence des évêques de France consacré à l’écologie intégrale et la vie religieuse, à l’occasion de la Journée Mondiale de la Vie Consacrée.
Le magazine s’enrichira en permanence de ce qui se vit partout dans l’Église et dans la société, à travers quatre rubriques, reprenant les grands axes de Laudato Si’ : constater, enraciner, comprendre et agir.
L’écologie intégrale est un chemin pour « faire Église » : ce magazine en est le reflet.

Lire la suite

Annonces

Vendredi 15 janvier,
Fête de saint Rémi

Chers paroissiens,
Nous voici une nouvelle fois bousculés dans nos habitudes… même si plusieurs d’entre nous arrivent avec courage à s’adapter à ces annonces du gouvernement et aux restrictions pour combattre ce virus et ses variants !
L’annonce d’un couvre-feu à 18 h impacte surtout la messe anticipée du samedi soir à Rugles.
Nous la proposons pour les 2 samedis à venir (16 et 23 janvier) à 16 h 30.
Qui sait, certains pourront peut-être plus facilement sortir qu’à 18 h 30, les journées commencent à rallonger.
Cela a aussi une incidence sur les messes en semaine.
Etant en retraite sacerdotale à l’abbaye de Juaye-Mondaye cette semaine, je vous porte dans ma prière. La semaine suivante, du 25 au 30 janvier, je célèbrerai en journée, en donnant priorité aux soeurs de saint Paul de Chartres.
Samedi 23 janvier : 16 h 30 messe anticipée du dimanche à Rugles
Dimanche 24 janvier : 11 h messe à la Madeleine
Lundi 25 janvier, fête de la conversion de saint Paul (fête pour les Soeurs de saint Paul de Chartres), messe à 11 h à l’église de la Madeleine
Mardi 26 janvier : 17 h oratoire saint Gabriel (centre Bethléem)
Mercredi 27 janvier, messe à 10 h 30 avec les enfants du catéchisme à Verneuil
Jeudi 28 janvier : 17 h oratoire saint Gabriel (centre Bethléem)
Vendredi 29 janvier, messe à 15 h à Korian – le Doyenné.
Samedi 30 janvier : à préciser
Dimanche 31 janvier : messe à 11 h à la Madeleine (profitons pour venir prier avec les fiancés qui se préparent au mariage et les jeunes qui démarrent leur formation pour la première communion et la profession de foi).
Le rythme de la paroisse semble ralenti, comme beaucoup d’activités dans notre pays.
Sachons profiter des temps possibles et proposés, sans nous lamenter sur un passé dépassé et sur ce que nous aurions pu vivre… l’aujourd’hui du Seigneur est riche !
Saint Joseph, que notre pape nous propose de découvrir ou redécouvrir, a connu, lui aussi, des changements de direction dans ses projets.
Que le Seigneur vous garde dans sa paix et vous donne la joie de prier comme Lui : Père, que tous soient un ! (Jn 17).
Père Jérôme, votre curé

Consignes sanitaires

Rappel des gestes barrières lors des cérémonies dans les églises

– Port du masque par les fidèles,

– Distribution effective à l’entrée des églises de gel hydro-alcoolique,

– Placement des fidèles avec 2 chaises vides entre elles (sauf pour les familles) et 1 rang neutralisé entre 2 rangées de chaises/bancs utilisés

– Eviter les regroupements à la sortie de messe sur le parvis

Les normes gouvernementales n’imposent aucune limite en nombre de personnes.

Révision de la loi bioéthique : invitation à 4 vendredis de jeûn et de prière

Cette démarche spirituelle pourra se vivre chacun chez soi, seul ou en famille, ou, si les normes sanitaires le permettent, en communauté.

Le projet de loi relatif à la bioéthique sera débattu en seconde lecture au Sénat en ce début d’année 2021. Les enjeux en sont capitaux pour notre pays.

Au-delà de cette loi, le Groupe bioéthique de la Conférence des Évêques de France invite à quatre journées de prière et de jeûne, les vendredis 15, 22, 29 janvier et 5 février.

Lire la suite

Une année 2021 plus riche que la simple trame des évènements de notre vie

Mgr Éric de Moulins-Beaufort, archevêque de Reims et Président de la Conférence des évêques de France, formule le vœu qu’en 2021 nous prenions soin de Dieu dans nos vies : de Dieu en lui-même, de Dieu en nous-mêmes, de Dieu en les autres.
Nous serons alors de ceux qui montrent que la vie humaine est plus riche que la simple trame des évènements heureux ou malheureux qui la composent, de ceux qui veillent à nourrir leur vie spirituelle pour ne pas redevenir prisonniers du rythme frénétique de nos vies contemporaines.
Bonne et sainte année à tous !