Paroisse Sainte Marie du Pays de Verneuil » Blog et Site Internet

Homélie de la Messe du Jour de Noël du Père Julien PALCOUX

+

Solennité de Noël

Messe du Jour

Frères et sœurs,

La naissance du Fils de Dieu dans notre monde est une Bonne Nouvelle, c’est La Bonne Nouvelle. Les Anges annonçaient aux bergers cette nuit : « Je vous annonce une grande joie : aujourd’hui nous est né un Sauveur ! » Certes, il y a plusieurs degrés dans la Bonne Nouvelle. Le premier est la certitude que Dieu nous aime, qu’Il s’intéresse à nos vies et qu’Il intervient dans nos vies. Le deuxième degré est celui qui correspond à la fête de Noël : Dieu nous rejoint ; Il devient l’un de nous. Par la médiation de Marie, Il assume notre nature humaine, mais sans la faute. Le troisième degré de la Bonne Nouvelle, le plus haut degré, c’est la Résurrection de Jésus, qui est la réponse et la victoire définitive de Dieu sur les forces du mal, sur le péché et sur la mort.

La naissance du Fils de Dieu parmi nous est donc une Bonne Nouvelle. Bonne nouvelle parce que Celui qui par nature est invisible se donne à voir et révèle le visage de Dieu. L’auteur de la Lettre aux Hébreux dira en parlant du Fils de Dieu : « Reflet resplendissant de la gloire du Père, expression parfaite de son Être. ». St Jean dira dans l’Evangile : « Nous avons vu sa gloire, la gloire qu’Il tient de son Père comme Fils Unique, plein de grâce et de vérité. » Celui qui voit Jésus voit Dieu. En naissant parmi nous, Dieu nous rejoint ; Il se donne à voir. Il est la réponse à toutes les interrogations, les questions de l’homme. Mais pour que nous reconnaissions en Lui la réponse à toutes nos questions, à tous nos désirs, à toutes nos incompréhensions, il nous faut l’accueillir. Il faut le laisser progressivement éclairer nos vies, éclairer nos ténèbres. Lui qui est le Verbe de Dieu, la Parole de Dieu, il faut l’écouter. Fêter Noël, c’est accueillir Jésus dans nos vies, c’est Le laisser naître et c’est L’écouter au jour le jour.

L’accueil de Jésus dans nos vies a aussi une autre conséquence pour nous : c’est le début de notre rédemption. La naissance de Jésus parmi nous permet la réconciliation entre la nature divine et la nature humaine. Celui qui accueille Jésus permet à sa nature humaine d’entrer dans une nouvelle communion avec Dieu. Il s’agit là d’une nouvelle naissance, d’une nouvelle relation. St Jean le dit dans l’Evangile : « Ils ne sont pas nés de la chair ni du sang, ni d’une volonté d’homme : ils sont nés de Dieu. » Notre vraie généalogie, au sens de notre vraie et profonde origine, est la foi en Jésus qui nous donne une nouvelle origine et nous fait naître de Dieu : « Au commencement était le Verbe » nous dit St Jean. « Au commencement » : il s’agit bien d’un début, d’une vie nouvelle. Dès lors, notre nature humaine, qui demeure toujours imparfaite et limitée, est divinisée et rachetée. Et cette relation nouvelle se déploie dans une relation filiale. En accueillant Jésus, nous devenons fils de Dieu. St Jean l’annonce : « Mais tous ceux qui l’ont reçu, ceux qui croient en son Nom, il leur a donné de pouvoir devenir enfants de Dieu. »

Frères et sœurs, rendons grâce au Seigneur, au cours de cette messe, pour la Vie qu’Il nous donne en son Fils Jésus, pour notre nouvelle naissance, notre nouvelle identité. Demandons-lui la grâce de pouvoir accueillir en profondeur et de manière renouvelée Jésus en nos vies et de lui demeurer fidèle dans notre vie. Amen !

⇪ en haut ⇪ contact envoyer à un ami

Votre mail n'est jamais publié ou partagé ! Les champs marqués * sont requis *

*

*

*

T e x t e s   d u   j o u r