Paroisse Sainte Marie du Pays de Verneuil » Blog et Site Internet

Homélie de la messe du 20ème dimanche du TO du Père Jérôme PAYRE

Homélie 20ème dimanche 18 août 2019

Je suis venu apporter un feu sur la terre et comme je voudrais qu’il soit déjà allumé ! Ce matin, entrons dans les sentiments du coeur de Jésus, découvrons son désir : que son feu brûle, que son Amour se répande, que son Père soit connu, aimé et sanctifié ! Cela passe par la mort de la Croix, ce baptême que Jésus doit recevoir. Répondons généreusement à Jésus, Il nous comble de son feu, de son Esprit saint. Le Défenseur, l’Esprit Saint que le Père enverra en mon nom, vous enseignera tout (Jn 14). Chers amis, chers jeunes colons, bien chers animateurs, en cette dernière messe commune, gardons les yeux fixés sur Jésus (cf He), Il nous regarde avec tant d’amour.

1) Feu qui éclaire notre route, notre compagnonnage avec Jésus. Ce feu que Jésus apporte éclaire la route. Ce feu brule le coeur des saints, de cette nuée (signe de l’Esprit saint dans la bible). Le pape François, dans Gaudete et exsultate, enseigne que les saints « nous encouragent à ne pas nous arrêter en chemin, nous incitent à continuer de marcher vers le but… Peut-être leur vie n’a-t-elle pas toujours été parfaite, mais, malgré des imperfections et des chutes, ils sont allés de l’avant et ils ont plu au Seigneur (GE 3). Cette semaine, plusieurs jeunes et animateurs ont reçu le sacrement du pardon. Ils ont choisi de renouveler leur alliance avec le Seigneur pour repartir sur le chemin de sainteté. Ce sacrement, trop peu connu et donc mal utilisé, est un acte de foi, une profession de foi, une Pentecôte, une action de l’Esprit saint. Par ce sacrement, plus que l’aveu de nos échecs, de nos ratés, nous confessons que nous avons besoin de Jésus. Pourquoi ne recevons-nous pas ce sacrement ? par méconnaissance, paresse, peur de se reconnaitre pécheur ? ou peut-être par orgueil, car nous ne voyons pas notre péché, ce qui est une ruse de Satan. L’Esprit saint est donné par Jésus Ressuscité au soir de Pâques, pour la rémission des péchés. Ne négligeons pas cette force de Dieu, ce sacrement du pardon. Même si nous ne sentons rien, même si nous recommençons à pécher, sans cesse, disons à Jésus, dans l’Esprit saint : j’ai besoin de Toi ! et Jésus nous dira : que veux-tu que je fasse pour toi ?
2) Le feu qui réchauffe Les disciples d’Emmaüs étaient tristes, désabusés. Jésus leur parle, leur coeur devient brulant et leurs yeux s’ouvrent au cours du repas eucharistique. Par l’Esprit saint et le ministère des prêtres, le pain et le vin deviennent le Corps et le sang de Jésus ressuscité. Laissons-nous embraser par cette présence de Jésus. Il a voulu rester avec nous, pour nous, pour prendre les commandes de notre vie, pour être le Seigneur et le Maître. Trop souvent, nous nous laissons influencer par les autres, nous laissons les autres nous séduire, nous entrainer ailleurs que dans l’amitié de Jésus. L’eucharistie, au moins le dimanche, est une force et un braiser d’amour pour aimer Dieu et servir nos frères, pour garder les yeux fixés sur Jésus !
3) Le feu qui purifie
Le feu brûle, détruit et guérit. Il assainie ce qui est malade. Son Esprit saint oeuvre dans le secret, guérit nos blessures, nos rancoeurs, nos jugements hatifs sur les autres. Il vient ouvrir mon coeur au désir de Jésus. Il nous aide à choisir Dieu sans relache, sans se décourager. Demande toujours à l’Esprit ce que Jésus attend de toi à chaque moment de ton existence et dans chaque choix que tu dois faire (GE 23). Laisse-toi transformer, laisse-toi renouveler par l’Esprit pour que cela soit possible, et qu’ainsi ta belle mission ne soit pas compromise. Le Seigneur l’accomplira même au milieu de tes erreurs et de tes mauvaises passes, pourvu que tu n’abandonnes pas le chemin de l’amour et que tu sois toujours ouvert à son action surnaturelle qui purifie et illumine (GE 24). Le sacrement du pardon est le sacrement de guérison, de progression spirituelle. Il permet, au-delà de ce que je ressens, de me laisser toucher profondément par Jésus. Jésus parle de division, à cause de Lui, de l’Evangile, au sein même de nos familles, de nos relations. Choisir Jésus se voit et provoque une différence. Je pense (et je prie) aux futurs jeunes étudiants, qui se trouvent parfois malmenés à cause de leur désir de vivre selon l’Evangile. Sainte Térésa de Calcutta conseille cette prière : « Viens, Esprit Saint, guide-moi, protège-moi, éclaire mes idées pour que je puisse prier ! »

⇪ en haut ⇪ contact envoyer à un ami

Votre mail n'est jamais publié ou partagé ! Les champs marqués * sont requis *

*

*

*

T e x t e s   d u   j o u r
H o r a i r e s   d e s   m e s s e s
I N F O