La foi est le meilleur héritage que l’on puisse laisser à son enfant a rappelé le Pape, en baptisant 32 enfants. Parmi eux, la fille de parents non mariés religieusement et l’enfant d’une mère célibataire.

 « Certains vont pleurer, parce qu’ils ne sont pas à leur aise, ou parce qu’ils ont faim. S’ils ont faim, mamans, donnez leur à manger ! »
Dans un climat familial et détendu, le pape François, toujours proche des réalités de la vie quotidienne, a baptisé 32 enfants dans la Chapelle Sixtine, dimanche 12 janvier 2014.

18 petites filles, dont deux « Francesca » et 14 garçons (mais pas de Francesco), pour la plupart des enfants d’employés du Vatican, comme le veut une certaine tradition.
Parmi eux aussi, l’enfant d’Anne Romano, une jeune vendeuse italienne, divorcée puis abandonnée par son nouveau compagnon, en cours de grossesse. Cette dernière, qui avait pensé à l’avortement, avait écrit au pape pour lui raconter son histoire. Elle lui avait exprimé sa crainte que son enfant ne puisse être baptisé.

Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.