Messes du 1 au 7 juin 2020

Lundi 1 juin – Bienheureuse Vierge Marie, Mère de l’Église

  <

Mardi 2 juin – S. Marcellin et S. Pierre, martyrs

  <

Mercredi 3 juin – S. Charles Lwanga et ses compagnons, martyrs

  <

Jeudi 4 juin– De la Férie

  < 

Vendredi 5 juin – S. Boniface, évêque et martyr

  <

Samedi 6 juin – S. Norbert, évêque

  Messe à Notre Dame de Verneuil à 18:30

Messe à saint Germain de Rugles à 18:30

Dimanche 7 juin – Sainte Trinité

  Messe à l’église de Bourth à 9:15

Messe à l’église de la Madeleine à 11:00

Je donne à la quête

Je donne au denier

Messes du 25 au 31 mai 2020

Lundi 25 mai – S. Bède le Vénérable, prêtre et docteur de l’Eglise ; S. Grégoire VII, pape ; Ste Marie-Madeleine de Pazzi, vierge

  <

Mardi 26 mai – S. Philippe Néri, prêtre

  <

Mercredi 27 mai – S. Augustin de Cantorbéry, prêtre

  <

Jeudi 28 mai – De la Férie

  < 

Vendredi 29 mai – De la Férie

  <

Samedi 23 mai – De la Férie

  Messe à Notre Dame de Verneuil à 18:30

Messe à saint Germain de Rugles à 18:30

Dimanche 24 mai – Pentecôte

  Messe à l’église de Bourth à 9:15

Messe à l’église de la Madeleine à 11:00

Je donne à la quête

Je donne au denier

Homélie de la Solennité de la Pentecôte du Père Jérôme PAYRE

Homélie Solennité de la Pentecôte – 30-31 mai 2020

“Viens Esprit Saint ! Emplis le coeur de tes fidèles ! Allume en eux le feu de ton Amour”.
Nous appelons l’Esprit Saint. Par son Esprit saint, Jésus renouvelle la vie des disciples de tous les temps à la Pentecôte, anniversaire liturgique de notre confirmation. “L’Église naît du feu de l’Amour et d’un incendie qui éclate à la Pentecôte (François, AG 19/06/2019). Ce Feu de Dieu brûle nos coeurs (prière), l’Eglise (sacrements), ce feu d’amour brûle ste Jeanne d’Arc (Jésus)…

Paroisse : Feuille de messe de la Pentecôte et consignes

Chers paroissiens,
dans l’attente de vous retrouver pour la plupart ce dimanche, je vous invite à trouver la feuille de chants de la messe et à bien relire les consignes.merci de votre aide, pour que le mystère de la Pentecôte que nous célébrerons samedi et dimanche soit source d’une vraie joie missionnaire.Viens Esprit saint, nous t’attendons !

Père Jérôme PAYRE

Paroisse de Verneuil. Le retour à l’église doit se faire masqué !

Avec la reprise des cérémonies religieuses, la paroisse de Verneuil s’est organisée pour recevoir ses fidèles dans le respect des règles sanitaires, comme de venir masqués.

La bonne nouvelle va réjouir les chrétiens privés de célébrations depuis le début de l’épidémie de Covid-19 : à partir de ce week-end des 30 et 31 mai 2020, ils vont pouvoir retourner à la messe. « Nous nous réjouissons de pouvoir célébrer la Pentecôte, de pouvoir adorer l’Esprit saint, architecte de l’Église. Fête qui, pour nous, sera comme un nouveau commencement », se félicite le père Jérôme Payre, curé de la paroisse Sainte-Marie du Pays de Verneuil (Eure).

Lire l’article

Le Réveil

Messe de la Pentecôte célébrée à 10h30 en direct par Mgr Nourrichard

Messe de la Pentecôte célébrée à 10h30 en direct par Mgr Nourrichard à la cathédrale et reprise officielle des messes en présence de fidèles selon les règles sanitaires dues à l’épidémie du coronavirus Covid-19.
Pour toutes les personnes, fragiles, malades ou qui ne peuvent se déplacer c’est à suivre sur :

Cliquez-ici

Solennité de la Pentecôte – Samedi 30 mai et dimanche 31 mai 2020

Nous nous réjouissons de pouvoir célébrer la Pentecôte, de pouvoir adorer l’Esprit saint, architecte de l’Eglise… Fête qui, pour nous sera comme un nouveau commencement.
Faisons une grande confiance à l’Esprit saint qui nous guidera dans cette période.
Les messes de cette si grande fête sont indiquées ci-dessous.
Pour toute la durée de la pandémie, au moins jusqu’en septembre, nous avons décidé, avec les membres de l’Equipe d’animation pastorale et les coordinateurs, avec le Père Floribert et notre diacre Pascal Richer, de n’utiliser pour les messes que les églises suivantes, à la fois pour des raisons pratiques de mise en place, de signalisation, de mobilisation possible des paroissiens pour servir aux entrées et dans les sacristies.
Les autres églises sont ouvertes pour la prière commune, l’adoration silencieuse, le chapelet…

Samedi 30 mai
18 h 30 Messe à Notre Dame de Verneuil
18 h 30 Messe à saint Germain de Rugles
Dimanche 31 mai
9 h 15 messe à Bourth
11 h Messe à la Madeleine

Quelques conditions indispensables
pour que l’on puisse célébrer dignement la sainte Eucharistie et respecter les conditions sanitaires.
L’entrée se fera par une seule porte 30 mn avant le début de la messe.
A ce jour, nous ne connaissons pas le nombre total de personnes pouvant entrer dans l’église, ni l’âge non plus des personnes. Je vous le communiquerai dans la semaine.
Pour entrer, il faudra que chacun arrive avec
son masque qu’il apportera
sa propre solution hydro-alcoolique, à utiliser dès l’entrée dans l’église
la feuille de chants commune qui sera envoyée dans la semaine par mail et disponible sur le site de la paroisse (et donc aussi sur le téléphone ou votre tablette).
o Vous comprendrez que nous ne pouvons pas acheter les quantités de gel nécessaire pour chacun. Il en faut déjà pour la sacristie, pour le déroulement de la messe, la désinfection.
o Nous ne contrôlerons pas la température, mais toute personne ayant de la fièvre (plus de 37, 5°) est invitée à ne pas venir.
Les groupes de chants ne sont pas autorisés à reprendre pour l’instant.
La distanciation physique sera respectée entre les chaises ou sur les bancs. Merci de ne pas déplacer les chaises… nous ne pourrons pas systématiquement les remettre.
Des consignes seront données lors des messes pour les lectures, pour la procession de communion (qui ne sera donnée que dans la main).
Tout à la joie de pouvoir nous retrouver et prier ensemble notre Dieu pour Le servir et annoncer avec force l’Evangile de Jésus, ces consignes restent complexes mais nécessaires pour que nous puissions célébrer dignement le Seigneur. Il nous faudra de la patience… qui est un des fruits de l’Esprit saint (Ga 5, 22).
Je tiens à remercier ceux qui ont proposé leur aide pour réaménager les églises pour samedi et dimanche, ceux qui se sont rendus disponibles pour l’accueil et le rangement…
Père Jérôme PAYRE

Solennite-de-la-Penteco-te

D’un seul coeur !

Chers paroissiens,
D’un seul coeur !
C’est le titre de la lettre que je vous ai adressée ces dernières semaines. Ce titre s’est imposé à moi devant la rapidité avec laquelle vous avez formé une chaine de prière, au cours du carême, puis dans la nuit du jeudi au vendredi saint. J’avais dans le coeur ce passage des Actes des Apôtres que nous avons entendu dans la 1ère lecture de ce dimanche. C’est l’attitude des Apôtres après l’Ascension de Jésus.
‘ Tous, d’un même coeur, étaient assidus à la prière, avec des femmes, avec Marie la mère de Jésus, et avec ses frères (Ac 1, 14)
Nous voyons dans ce passage 3 caractéristiques de la prière chrétienne…

Homélie du 7e dimanche de Pâques du Père Jérôme PAYRE

Homélie 7ème dimanche de Pâques – 23-24 mai 2020 – A

“Tous d’un seul coeur étaient assidus à la prière ” (Ac 1)
Prier… à la suite de Jésus qui prie son Père. Jésus prie à Gethsémani “Père que ta volonté soit faite”, sur la croix “En tes mains je remets mon esprit”, “Père, pardonne-leur, ils ne savent pas ce qu’ils font”. Cet Evangile après l’Ascension montre ce que Jésus fait à la droite du Père.

7ème dimanche de Pâques

Nous continuons à vivre notre prière du dimanche sans eucharistie.
Messe anticipée en direct de la cathédrale et célébrée par le Père Éric Ladon

En savoir +

Reprise du culte dans le diocèse d’Évreux suite au décret du 23 mai 2020

Chers confrères,

Comme vous le savez certainement, le Ministère de l’Intérieur a diffusé dans la nuit des recommandations générales en matière de lutte contre la pandémie de Covid-19 lors des cérémonies cultuelles.

Il en ressort qu’une reprise de ces cérémonies est possible, dans des conditions de sécurité sanitaires strictes. Nous nous réjouissons de cette ouverture, après la longue période que nous venons de traverser sans eucharistie !

Vous avez reçu ce mercredi 20 mai de notre évêque les recommandations du Service National de la Pastorale Liturgique et Sacramentelle, elles sont évidemment applicables. Elles impliquent manifestement un travail de discernement avec nos équipes, EAP en tout premier !

Lire la suite

Décret du 23 mai : reprise des messes et lignes directrices

La Conférence des évêques de France (CEF) se réjouit que le décret publié ce matin, samedi 23 mai 2020, par le Gouvernement, conformément à la sentence rendue par le Conseil d’État lundi dernier, 18 mai, redonne sa juste place à la liberté d’exercice des cultes ; les restrictions qui y sont apportées, comme à toute liberté fondamentale, devant être justifiées et proportionnées.

Ce décret est accompagné de lignes directrices (jointes au présent communiqué) qui confirment les dispositions qui avaient été proposées par la CEF dans le plan de déconfinement soumis aux pouvoirs publics.

Lire la suite

Décret du 23 mai concernant le culte.
Il est à noter que chaque évêque a la latitude de décider de la reprise du culte dans son diocèse soit dès ce soir, soit pour la Pentecôte comme le recommande le gouvernement.
Vous serez informé dès que possible de cette décision.

Dispositions pratiques pour les célébrations sous Covid-19

Lutter contre l‘épidémie de Coronavirus – dernières infos
Quelques nouveaux repères pour la vie liturgique des jours qui suivront et la reprise des cultes qui ne devrait plus tarder. Il faudra respecter certaines préconisations pour le bien de tous.
Patience : votre paroisse vous communiquera ses propres modalités et son organisation.
Pour en savoir plus cliquez ci-dessous

” Tout est lié”, le nouveau webzine de l’écologie intégrale.

En novembre 2019, l’Assemblée plénière des évêques de France revêtait un caractère inédit en plongeant dans une réflexion large sur l’écologie intégrale.
Le magazine en ligne se veut être un outil d’accompagnement de cet élan en participant à la réflexion, en dialoguant avec le monde, en mettant en lumière des actions.
Nous vous laissons découvrir
« toutestlie.catholique.fr » ⤵️⤵️
https://toutestlie.catholique.fr/

Réaction à l’ordonnance du Conseil d’Etat concernant l’interdiction du culte

La Conférence des évêques de France prend acte de l’ordonnance rendue par le juge des référés du Conseil d’État qui ordonne au Gouvernement de lever l’interdiction générale et absolue de réunion dans les lieux de culte et d’édicter à sa place des mesures strictement proportionnées aux risques sanitaires et appropriées en ce début de « déconfinement ».
Cette ordonnance va dans le sens de la lettre écrite par le Président de la Conférence des évêques de France, Mgr Eric de Moulins-Beaufort, au Premier Ministre vendredi 15 mai. La Conférence des évêques de France attend donc maintenant la révision du décret du 11 mai que le Premier Ministre a huit jours pour opérer.
A partir de la révision de ce décret des célébrations seront possibles, respectant les règles sanitaires communiquées en réponse aux propositions faites par la Conférence des évêques de France.

Belle fête de l’Ascension…

Chers paroissiens,
Je prierai le Père, Il vous donnera un autre Défenseur (Jn 14).
En écoutant ce verset de l’Evangile, nous pouvons nous demander : de quoi ai-je besoin d’être défendu ?
De ce virus ? de la peur de me retrouver avec d’autres personnes ? de mon péché ? de Satan ?
La liste pourrait être très longue… et si nous lisons l’Evangile, nous voyons que l’Esprit saint est donné par Jésus pour nous rappeler ses Paroles, pour nous redire son Amour… nous avons besoin d’un Défenseur, pour ne pas oublier Dieu, ce Père plein de tendresse qui a envoyé son Fils unique. Et la prière régulière nous y aide…..

Sainte Françoise Romaine, veuve, 1384 – 9 mars 1440.

 

L’or s’éprouve dans le feu, et les hommes agréables à Dieu dans le creuset de l’humiliation. (Ecclésiastique.)

Celui qui s’élève sera abaissé, et celui qui s’abaisse sera élevé. (Evangile.]

 

Toute la vie et l’activité de Françoise se sont déroulées dans la ville de Rome ; elle est « Romaine» par excellence, et c’est pourquoi ce nom lui est resté.

Née à Rome en 1384 d’une famille patricienne, dès sa plus tendre enfance, elle manifesta des indices de sa future sainteté : elle avait appris le petit Office de la Sainte Vierge dans les bras de sa mère, et depuis, elle le récita tous les jours. Douce et humble de caractère, elle n’avait aucun goût pour les choses curieuses et les nouvelles.

Une enfance ainsi passée dans l’union avec Dieu et la pratique de la mortification l’avait disposée à se consacrer à Jésus-Christ. Mais son père déclara qu’il ne laisserait jamais sa fille entrer dans un couvent, et lui choisit un époux. Françoise fit de cette acceptation un acte de vertu, et épousa Laurent Ponziani, jeune homme vertueux et de noble famille, le ciel les gratifia de trois enfants. Sous le toit de son mari, elle trouva une joie inattendue en l’amitié dé­vouée et inaltérable de sa belle-sœur Vannozza.

 

Peu de temps après son mariage, Françoise tomba malade et fut clouée, un an durant, sur un lit de douleur. Une apparition de saint Alexis lui rendit la santé. A dater de ce jour, Françoise et Vannozza menèrent une vie plus sainte encore. 

Françoise était âgée de dix-sept ans quand, par la mort de sa belle­ mère, elle devint maîtresse de maison, et en remplit fidèlement tous les devoirs : elle brûlait tous les mauvais livres de son mari, exhortait les ser­viteurs à vivre dans la crainte de Dieu. Elle avait donné ordre de ne ja­mais congédier un pauvre ou un religieux sans lui venir en aide. Durant une disette, Laurent craignit que les générosités de sa femme le rédui­sissent à la mendicité. Il arriva au contraire de trouver dans son grenier quarante mesures d’un froment de provenance inconnue.

Par une faveur unique dans les annales de la sainteté, Dieu avait donné à Françoise un Ange qui, toujours visible à ses yeux, semblait un enfant de neuf ans, et répandait autour de lui tant d’éclat qu’elle pouvait lire son office à sa lumière. Il l’avertissait, l’instruisait, la consolait et la corrigeait.

Témoin des vertus de son épouse et des grâces extraordinaires dont Dieu la favorisait, Laurent Ponziani voulut qu’elle appartînt à Dieu seul, et la considéra dès lors comme sa sœur. A partir de ce jour, Françoise vendit toutes ses parures et en distribua le prix aux pauvres. Elle se vêtit d’une robe grossière, sortait chaque matin hors de la ville ramasser un fagot de bois que, pour s’humilier, elle rapportait sur sa tête, et le don­nait aux indigents. C’est dans le même but que pendant une grande di­sette, elle s’adjoignit Vannozza pour quêter de porte en porte en faveur des malheureux. Un jour de grande assistance à la basilique Saint-Paul, bravant le respect humain, elle prit place au milieu des pauvres qui de­mandaient l’aumône à la porte de l’église, et tendit la main comme eux. Elle passa ainsi trente années de sa vie à servir les pauvres, les visitant dans les hôpitaux, pansant leurs plaies, lavant et raccommodant leur linge. 

Elle supporta avec la plus grande résignation les cruelles épreuves que la Providence lui envoya. En défendant Rome contre les Napolitains, son mari fut blessé et dut fuir en exil. Ses biens furent confisqués et son fils retenu en otage. Un peu plus tard, elle perdit sa chère Vannozza .

 

Françoise avait réuni quelques dames en une pieuse confrérie qui prit le nom de Sainte-Marie-la-Neuve, du nom de l’église qui leur servait de lieu de réunion. Elle la fit ériger en Congrégation et s’y retira elle-­même à la mort de son mari (1436). Elle s’y rendit, pieds nus, revêtue d’un sac, et demanda humblement aux Oblates de la recevoir en qualité de servante.

Ce fut le 9 mars 1440 que Dieu rappela à lui sa fidèle servante.

Sainte Françoise Romaine est, en Italie, la patronne des automobilistes.

 

* * * 

Sa caractéristique est la présence continuelle d’un ange à ses côtés.

 

Elle est représentée ainsi dans sa grande statue monumentale qui figure à Saint-Pierre de Rome. Dans l’oraison de sa fête, l’Eglise remercie Dieu de ce que, parmi d’autres dons de sa grâce, il l’a gratifiée d’un commerce familier avec un ange et demande, par ses mérites et son intercession, que ses enfants entrent un jour dans la société des anges. Il est impossible de trouver une plus formelle déclaration que l’Eglise a cru et croit à l’intervention visible d’un ange dans la vie de sainte Françoise Romaine. Et, pourtant, cet ange est resté invisible à tous autres yeux qu’aux siens. Mais sainte Françoise a déclaré d’une manière si affirmative à son confesseur qu’un ange était sans cesse à ses côtés, elle a détaillé d’une manière si précise les services qu’il lui rendait que l’Eglise, jugeant la sainte saine d’esprit et grandement éclairée de Dieu, s’est rendue à son témoignage et a refusé de croire à une hallucination dont elle aurait été obsédée. Une hallucination n’éclaire pas, ne console pas, ne fortifie pas ; or, l’ange familier communiquait à sainte Françoise de pénétrantes lumières, l’inondait de consolations divines, lui infusait de surnaturelles énergies. 

 

Françoise a raconté ce qu’elle voyait : l’Ange avait à peu près sa taille ; il était revêtu d’une petite aube d’une blancheur éclatante et, par-dessus, d’une tunique ou dalmatique, comme les ministres de l’autel. Cette tunicelle était tantôt d’une blancheur de neige, tantôt bleue comme l’azur du ciel, ou bien rouge et couleur de flamme.

L’Archange se tenait ordinairement debout, les yeux levés au ciel, les mains croisées sur la poitrine dans l’attitude d’une contemplation et d’une adoration continuelles. Il était environné d’une lumière qui, pour la Sainte, ne cessait pas d’être visible. Quand elle ne le voyait pas, elle voyait cette splendeur ; celle du visage de son guide était si grande que ses yeux en étaient éblouis. Cependant cet éclat se tempérait, et elle pouvait le fixer quand les démons la tourmentaient, ou quand elle parlait de lui à son confesseur. Il lui apparaissait alors dans une lumière très douce, n’ayant plus d’éclat que dans les yeux ; on aurait dit un enfant de neuf ans, bien que sa taille fût plus élevée. Quand il marchait par un sentier boueux, ses pieds n’y enfonçaient point et restaient toujours purs.

Mais ce qui lui donnait toute sa beauté, c’était une magnifique chevelure dorée dont les boucles descendaient sur son cou ; elle brillait tellement qu’à sa clarté Françoise pouvait lire son office ou tout autre livre et écriture comme elle l’eût fait en plein jour. Les démons venaient-ils à l’attaquer, l’Archange secouait sa chevelure et les brillantes étincelles qui s’en échappaient mettaient en fuite ces anges de ténèbres, qui ne peuvent plus supporter la lumière parce que leurs œuvres sont mauvaises.

 

S’il était besoin d’un secours plus puissant, l’Archange se plaçait entre la Sainte et ses ennemis et repoussait les coups qu’ils voulaient lui porter. La lutte était-elle secrète, se passait-elle dans l’âme, l’Archange n’avait qu’à tourner les yeux vers Françoise pour la consoler et la remplir de joie.

 

Son action se distinguait de l’action ordinaire de l’ange gardien en ce qu’elle aidait la sainte dans la conduite des âmes. Elle les voyait à sa lumière et pénétrait les secrets les plus cachés des cœurs. Il en résultait quelque chose de surhumain dans sa sagesse, dans son discernement des esprits qui la favorisait merveilleusement pour la direction de son Œuvre.

Cette lumière qui venait de Dieu, resplendissant encore plus sur son âme à elle, lui en faisant apercevoir les moindres taches et quand sa conscience ne lui reprochait rien, sa bassesse, sa misère, mise en comparaison de cette splendeur du prince céleste, la remplissaient d’humilité et de confusion. Elle sentait son néant en présence de Dieu, dont la gloire a de si beaux reflets ; elle ne trouvait plus que ténèbres, fange et souillures en elle-même.

 

Son confesseur – qui fut aussi son premier biographe – l’interrogeait souvent sur ce céleste compagnon, Dieu le permit pour nous faire connaître ce qu’eût caché l’humilité de Françoise. Elle lui avoua entre autres choses, que si l’Ange avait quelque communication à lui faire, elle voyait ses lèvres se mouvoir et entendait une voix très douce. Alors son âme était inondée de joie et de paix : elle oubliait bien vite tous les tourments que lui causaient les démons.

Contact rapide

PAGES (en construction)