9 octobre, Saint Denis, 1er évêque de Paris, ses compagnons le prêtre Rustique et le diacre Eleuthère, martyrs au 1e siècle.

Messes du 11 au 17 janvier 2021

Semaine 2

Lundi 11 janvierde la férie

  • Messe à l’oratoire st Gabriel (centre Bethléem) à 18:45

Mardi 12 janvier – de la férie

  • Messe d’inhumation de monsieur BONTE à Notre Dame à 14:30

Mercredi 13 janvier – S. Hilaire, évêque et docteur de l’Eglise

  • Messe à l’église de Rugles à 10:30

Jeudi 14 janvier – de la férie

  • Messe à l’oratoire saint Gabriel à 18:30

Vendredi 15 janvier – de la férie

  • Messe chez les soeurs à 11:30

Samedi 16 janvierde la férie

  • Messe anticipée à l’église de Rugles à 16:30

Dimanche 17 janvier – 2ème Semaine du Temps Ordinaire

  • Messe à l’église de la Madeleine à 11:00

Messes du 18 au 24 janvier 2021

Semaine 3

Lundi 18 janvierde la férie

  • (retraite des prêtres à l’abbaye de Mondaye)

Mardi 19 janvier – de la férie

  • (retraite des prêtres à l’abbaye de Mondaye)

Mercredi 20 janvier – S. Fabien, pape et martyr. Saint Sébastien, martyr

  • (retraite des prêtres à l’abbaye de Mondaye)

Jeudi 21 janvier – Ste Agnès, Vierge et martyre

  • (retraite des prêtres à l’abbaye de Mondaye)

Vendredi 22 janvier – S. Vincent, diacre et martyr

  • (retraite des prêtres à l’abbaye de Mondaye)

Samedi 23 janvierde la férie

  • Messe anticipée à l’église de Rugles à 16:30

Dimanche 24 janvier – 3ème Semaine du Temps Ordinaire

  • Messe à l’église de la Madeleine à 11:00

9 octobre, Saint Denis, 1er évêque de Paris, ses compagnons le prêtre Rustique et le diacre Eleuthère, martyrs au 1e siècle.

Saint Denis, 1er évêque de Paris, ses compagnons le prêtre Rustique et le diacre Eleuthère, martyrs au 1e siècle.

Premier évêque de Paris, Denis avec ses compagnons, subit le martyre sur la colline consacrée à Mercure, qui portera le souvenir de leurs supplices : Montmartre, le mont des martyrs.

Envoyé pour l’évangélisation de Lutèce par le pape Clément, Denis déploie un zèle extraordinaire dans cette cité. La persécution ne tarde pas à se déchaîner.

Le Patron de Paris et du département de la Seine-Saint Denis, meurt martyr vers 96 et est enseveli là où s’élève aujourd’hui la basilique de Saint Denis.

****

Saint Denis, Évêque de Paris, au Ier siècle, serait peut-être bien cet illustre Athénien converti par l’Apôtre des nations saint Paul : Denis l’Aréopagite [toutes informations à ce sujet seront les biens venues]. Denis, Athénien et membre de l’Aréopage, était un personnage versé en toutes sortes de sciences. On rapporte qu’étant encore imbu des erreurs du paganisme, il remarqua que le soleil s’éclipsa, contrairement aux lois ordinaires, le jour où notre Seigneur fut crucifié, et qu’il s’écria : « Ou c’est le Dieu de la nature qui souffre, ou c’est la destruction de la machine du monde qui s’annonce. » Lorsque saint Paul, venu à Athènes et conduit à l’Aréopage, eut expliqué la doctrine qu’il prêchait, affirmant que le Seigneur Jésus-Christ était ressuscité et que tous les morts reviendraient à la vie, Denis crut en Jésus-Christ et, avec lui, beaucoup d’autres. Il sacrifia la gloire, la fortune, l’amitié, tout dans ce monde, pour prêcher l’Évangile. Formé à l’école du grand Apôtre, doué d’une rare intelligence, il devait par sa science, ses écrits, ses vertus, qui lui ont fait donner le nom d’homme céleste et divin, devenir l’une des premières gloires du Christianisme naissant.

Après avoir gouverné quelque temps l’Église d’Athènes en qualité d’Évêque, il prit avec lui le prêtre Rustique et le diacre Éleuthère, traversa la mer et vint à Rome, où il se présenta au pape saint Clément pour évangéliser les peuples qu’il lui assignerait.

Le saint Pape l’envoya, avec un groupe de prédicateurs apostoliques, à la conquête spirituelle des Gaules. Confiant à quelques-uns de ses disciples plusieurs parties de cette vaste contrée, il s’avança jusqu’à Paris, qui alors s’appelait encore Lutèce. Il y entra du côté de la porte Saint-Jacques, avec ses deux premiers compagnons, et parla si éloquemment des mystères du Christianisme, qu’il convertit dès l’abord une foule de païens ; plusieurs chapelles furent construites, l’Évangile faisait des progrès rapides, quand le démon suscita une terrible persécution contre ce nouveau culte, qui menaçait de tout envahir.

Saint Denis, très âgé, donna l’exemple de la fermeté dans les supplices, et son courage fortifia celui de sa Chrétienté au berceau ; ni la prison, ni les fouets, ni le feu, n’ébranlèrent sa constance. Attaché à une croix, il y prêcha le grand mystère de la Rédemption du monde ; enfin, après avoir eu le bonheur de célébrer le saint Sacrifice de la Messe dans sa prison, devant ses compagnons de supplices, consolé par l’apparition du Sauveur, il eut la tête tranchée, avec une foule de Chrétiens, sur le haut lieu du Mont-des-Martyrs, maintenant Montmartre.

Ils souffrirent sous Domitien, l’an du Seigneur 96.

Epilogue

– L’hymne ancien de la fête de ce saint évêque dit : « On livre au tourment le saint vieillard. On lui fait souffrir la flagellation, la prison et les chaînes. Mais il triomphe des entraves, du lit de fer et de l’ardeur du feu. Par la prière, il surmonte la férocité des bêtes, il éteint le feu, il souffre les tourments. Après avoir été percé de clous, et attaché au gibet, il est reconduit en prison. »

Dieu permit qu’après l’exécution son corps se levât de lui-même, pour porter sa tête entre ses mains, à deux lieues de là au nord de Paris, au lieu appelé Saint-Denis, en souvenir de ce fait mémorable. Une céphalophorie, du grec képhalê (tête) et phorein (porter), est un épisode où un personnage décapité se relève et prend sa tête entre les mains avant de se mettre en marche. Le personnage lui-même s’appelle céphalophore.

Sainte Geneviève fera élever sur sa tombe une basilique et un monastère.

Par la volonté de l’empereur Napoléon, les demoiselles de la Légion d’honneur ont remplacé les moines dans le cloître de l’abbaye.

– Le nom de saint Denis apparaît vers 520 dans « la Vie de sainte Geneviève » qui témoigne de la dévotion de la sainte envers l’évêque martyr, son père dans la foi. Elle obtint du clergé parisien l’érection d’une église sur sa tombe au ” vicus Catulliacus ” situé à huit kilomètres au nord de la Seine, l’actuelle basilique Saint Denys, rue Catullienne. Elle se rendait également et souvent dans une église de la Cité dont il était le titulaire. Un demi-siècle plus tard, le martyrologe hieronymien mentionne la déposition de saint Denis et de ses compagnons au 9 octobre et le poète saint Venance Fortunat atteste la diffusion de son culte jusqu’à Bordeaux.

Vers 495, sainte Geneviève fit construire une basilique sur son tombeau, près de la basilique où reposait le premier évêque de Paris, [les rois de France se feront enterrer à ses côtés], une abbaye fut fondée au VIIè siècle et elle devint prestigieuse grâce aux largesses royales depuis Dagobert et servit de sépul­ture aux rois de France.

Elle contribua au rayonnement de son saint patron en le dotant d’une merveilleuse légende. A partir de 835, Hilduin, abbé du monastère, se mit en effet à propager en Occident un récit selon lequel Denis de Paris ne ferait qu’un même personnage avec Denys l’Aréopagite, converti par saint Paul. Ce Denys l’Aréopagite serait lui-même l’auteur des célèbres ouvrages de théologie attribués à Denys le Mystique. L’obscur et courageux fondateur de l’Église de Paris devenait, ainsi et pour des siècles, un grand de la sainteté.

– Denis a composé des ouvrages admirables et vraiment célestes sur les Noms divins, la Hiérarchie céleste et ecclésiastique, la Théologie mystique, et quelques autres écrits.

– On le représente en général portant sa tête décapitée, signe que la tête du Christ ne peut être séparée de son corps, l’Église.

– Le 15 août 1534, trois étudiants, compagnons de chambrée au collège Sainte Barbe : Pierre Favre le savoyard, Ignace de Loyola l’aragonais, François Xavier le navarrais, [français à cette époque], et six autres étudiants se rendent à Montmartre, dans la crypte du martyrium de saint Denis. Ils y prononcent des vœux religieux et de chasteté, promettant de se rendre en pèlerinage à Jérusalem puis à Rome.

Ce « vœu de Montmartre », reçu par le seul prêtre du groupe, Pierre Favre, est à l’origine de la création de la Compagnie de Jésus en 1540.

– Saint-Denis est le nom ou partie du nom d’une soixantaine de communes française dont la plus grosse est Saint-Denis de l’Ile de la Réunion (anciennement l’Ile Bourbon)

– Le 9 octobre 1958, le pape Pie XII s’éteint à 82 ans. Romain de naissance, Eugenio Pacelli poursuit une carrière diplomatique exceptionnelle.  Nonce apostolique en Allemagne de 1917 à 1930, secrétaire d’Etat de Pie XI, dont il rédige les grandes encycliques contre le nazisme et le communisme, il lui succède en mars 1939.

Son comportement pendant la Seconde Guerre mondiale impressionne tellement le grand rabbin de Rome qu’il se convertit avec sa famille dès 1945 et prend comme prénom celui du pape : Eugenio Zolli.

– La Basilique Saint-Denis, située près de Paris, était en travaux depuis le 9 mai 2013. Ses trois portails recouverts d’un voile noir de crasse ne sont plus qu’un sinistre souvenir : après trois ans de travaux, la façade de la basilique de Saint-Denis, chef-d’œuvre de l’art gothique et nécropole des rois de France, a retrouvé son éclat. ” J’ai éprouvé du bonheur en redécouvrant la façade de notre basilique cathédrale dans toute sa splendeur. Quand le soleil est là et qu’il donne sur la façade, c’est vraiment une merveille “, s’enthousiasme l’évêque de Saint-Denis, Mgr Pascal Delannoy. La Vierge sage du portail central et les bas-reliefs des voussures ont été débarrassés de leur épaisse couche de suie, relique du passé très fortement industriel de la ville de Seine-Saint-Denis, dans la banlieue nord de Paris.

Un travail de fourmi auquel s’est attelée durant trente-six mois une équipe d’une quinzaine de tailleurs de pierre, maçons, sculpteurs mais aussi des restauratrices pour nettoyer, remplacer les pierres érodées ou les parties brisées, remettre en couleurs les inscriptions ou refaire les dorures. Le coût des travaux s’élève à 3,2 millions d’euros. “Par chance, la pierre n’était pas en mauvais état et ne souffrait d’aucune pathologie”,

Dans la première moitié du XIXe siècle, Debret, architecte à la tête du troisième chantier de restauration de la basilique, a profondément remanié l’édifice, tant à l’intérieur où reposaient dans la crypte quarante-deux rois de France, qu’à l’extérieur en redessinant la façade occidentale, mentionne Dominique Cerclet. Ces travaux seront par la suite critiqués par Eugène Viollet-le-Duc, qui reprendra le chantier jusqu’en 1879. Mais grâce à Debret, les personnages décapités durant la Révolution ont retrouvé leur tête et les rois Clovis, Dagobert, Pépin le Bref, Charlemagne, Hugues Capet, Robert le Pieux, Louis VI et Louis VII ont fait leur apparition en haut de la façade.

On le voit portant sa tête entre ses mains, sur le tympan au-dessus du portail nord. En 1122, Suger devient abbé de Saint-Denis et imagine à la fin de sa vie la façade actuelle avec sa rose, une première sur un bâtiment gothique religieux, où sera installée une horloge médiévale. Depuis, la basilique n’a cessé d’évoluer. Beaucoup plus lumineuse, plus attrayante, c’est une splendeur !

La façade avec son horloge redonnera bientôt l’heure. La façade restaurée fut inaugurée vendredi 18 septembre dernier.

*****

Mon Seigneur, Saint Denys, trésor de Sapience.

M’âme et mon corps commande en vostre providence.

Mon corps veuillez garder de toute pestilence.

M’âme emplir de vertus, meurs et de science.

 

Actualités de la Paroisse - articles récents

Annonces

Vendredi 15 janvier,
Fête de saint Rémi

Chers paroissiens,
Nous voici une nouvelle fois bousculés dans nos habitudes… même si plusieurs d’entre nous arrivent avec courage à s’adapter à ces annonces du gouvernement et aux restrictions pour combattre ce virus et ses variants !
L’annonce d’un couvre-feu à 18 h impacte surtout la messe anticipée du samedi soir à Rugles.
Nous la proposons pour les 2 samedis à venir (16 et 23 janvier) à 16 h 30.
Qui sait, certains pourront peut-être plus facilement sortir qu’à 18 h 30, les journées commencent à rallonger.
Cela a aussi une incidence sur les messes en semaine.
Etant en retraite sacerdotale à l’abbaye de Juaye-Mondaye cette semaine, je vous porte dans ma prière. La semaine suivante, du 25 au 30 janvier, je célèbrerai en journée, en donnant priorité aux soeurs de saint Paul de Chartres.
Samedi 23 janvier : 16 h 30 messe anticipée du dimanche à Rugles
Dimanche 24 janvier : 11 h messe à la Madeleine
Lundi 25 janvier, fête de la conversion de saint Paul (fête pour les Soeurs de saint Paul de Chartres), messe à 11 h à l’église de la Madeleine
Mardi 26 janvier : 17 h oratoire saint Gabriel (centre Bethléem)
Mercredi 27 janvier, messe à 10 h 30 avec les enfants du catéchisme à Verneuil
Jeudi 28 janvier : 17 h oratoire saint Gabriel (centre Bethléem)
Vendredi 29 janvier, messe à 15 h à Korian – le Doyenné.
Samedi 30 janvier : à préciser
Dimanche 31 janvier : messe à 11 h à la Madeleine (profitons pour venir prier avec les fiancés qui se préparent au mariage et les jeunes qui démarrent leur formation pour la première communion et la profession de foi).
Le rythme de la paroisse semble ralenti, comme beaucoup d’activités dans notre pays.
Sachons profiter des temps possibles et proposés, sans nous lamenter sur un passé dépassé et sur ce que nous aurions pu vivre… l’aujourd’hui du Seigneur est riche !
Saint Joseph, que notre pape nous propose de découvrir ou redécouvrir, a connu, lui aussi, des changements de direction dans ses projets.
Que le Seigneur vous garde dans sa paix et vous donne la joie de prier comme Lui : Père, que tous soient un ! (Jn 17).
Père Jérôme, votre curé

Révision de la loi bioéthique : invitation à 4 vendredis de jeûn et de prière

Cette démarche spirituelle pourra se vivre chacun chez soi, seul ou en famille, ou, si les normes sanitaires le permettent, en communauté.

Le projet de loi relatif à la bioéthique sera débattu en seconde lecture au Sénat en ce début d’année 2021. Les enjeux en sont capitaux pour notre pays.

Au-delà de cette loi, le Groupe bioéthique de la Conférence des Évêques de France invite à quatre journées de prière et de jeûne, les vendredis 15, 22, 29 janvier et 5 février.

Lire la suite

Une année 2021 plus riche que la simple trame des évènements de notre vie

Mgr Éric de Moulins-Beaufort, archevêque de Reims et Président de la Conférence des évêques de France, formule le vœu qu’en 2021 nous prenions soin de Dieu dans nos vies : de Dieu en lui-même, de Dieu en nous-mêmes, de Dieu en les autres.
Nous serons alors de ceux qui montrent que la vie humaine est plus riche que la simple trame des évènements heureux ou malheureux qui la composent, de ceux qui veillent à nourrir leur vie spirituelle pour ne pas redevenir prisonniers du rythme frénétique de nos vies contemporaines.
Bonne et sainte année à tous !

Homélie de la messe du Baptême de notre Seigneur du Père Jérôme PAYRE

Homélie Baptême de notre Seigneur – accueil et bénédiction des fiancés 10 janvier 2021

Tu es mon Fils bien aimé, en toi je trouve ma joie (Mc 1, 15).
A Noël, le Christ est révélé par les anges aux bergers. A l’Epiphanie, Jésus est adoré aux Mages grâce à l’étoile qui les guide. Au baptême, le Père manifeste son Fils au peuple élu, qui avait le désir de conversion, en suivant saint Jean le Baptiste. Et aujourd’hui, dans l’Eucharistie, Jésus se donne à nous, dans sa Parole et par son Corps et son sang : venez à moi, vous tous qui avez soif (Is).
Nous venons à Jésus, vainqueur du monde. Nous venons à Lui avec un GPS : gratuité, parole et salut.

(suite…)

Paroisse : Centre paroissial Bethléem

A partir du mardi 12 janvier 2021 les permanences reprendront du mardi au samedi de 9:30 à 12:00

Tél : 02 32 32 06 56

Nous vous demandons de respecter scrupuleusement les gestes barrières (masque obligatoire, gel et distanciation) ainsi que les consignes qui vous sont indiquées sur place