Paroisse Sainte Marie du Pays de Verneuil » Blog et Site Internet

Homélie de la messe du Jour de Noël du Père Julien PALCOUX

+

Messe du Jour de Noël

Vendredi 25 Décembre 2015

11h00 Francheville

 

Frères et sœurs,

            Cette belle fête de la Nativité du Fils de Dieu sollicite toujours de manière nouvelle notre liberté. Nous pouvons choisir de ne pas fêter Noël, ou bien de le fêter de manière païenne, en réduisant cette fête à un repas en famille et à un échange de cadeaux ; comme nous pouvons choisir de vivre Noël de manière chrétienne, en accueillant ce que Dieu nous donne. Tout comme à l’époque de Jésus : on pouvait accueillir le Messie ; ou alors ne pas lui faire de place et le laisser partir ailleurs : « Il est venu chez les siens et les siens ne l’ont pas reçu. » nous dit St Jean. « Elle l’emmaillota et le coucha dans une mangeoire, car il n’y avait pas de place pour eux dans la salle commune. » nous disait St Luc cette nuit. Mais, quel que soit l’accueil que nous réservons au Fils de Dieu, rien ni personne n’empêche Dieu de se donner : « La lumière brille dans les ténèbres et les ténèbres ne l’ont pas arrêtée. »

            « Il est venu chez les siens, et les siens ne l’ont pas reçu. » Triste réalité. Si nous fêtons Noël, c’est que nous choisissons nous aussi de dire « oui » à Dieu qui se donne. C’est que nous permettons à Dieu d’agir à travers nos pauvres « oui » marqués par notre faiblesse, notre paresse, notre égoïsme, notre péché. Ce « oui » que nous sommes appelés à offrir à Dieu est d’autant plus important que nous vivons dans un monde qui met plutôt en avant le « non » à Dieu. Dieu dérange. Il est bien souvent aujourd’hui exclu de l’espace public, sous couvert de laïcité, parce que les chrétiens sont devenus des gens indifférents à Dieu, qui ne vivent pas leur foi, qui n’assument ni leur identité ni leur mission. Le résultat est simple et logique : la démission des chrétiens qui n’habitent plus leurs églises, qui ne transmettent plus la foi à leurs enfants, qui ne vont plus à la messe, conduit à un recul de la foi chrétienne et laisse un vide très dangereux dans notre société. Et comment s’étonner alors que d’autres religions prennent le dessus ? Comment s’étonner des dérives extrémistes d’un Islam revendicatif ? Il y a pour eux un boulevard ! Parce qu’il y a abandon de la foi chrétienne ! Nous avons le devoir de ne pas laisser l’image de Dieu être confisquée par des minorités extrémistes à des fins idéologiques comme  nous avons aussi le devoir d’aider notre société à retrouver la fidélité à ses racines chrétiennes, seule source de croissance harmonieuse.

 

            Mais la fête de Noël nous redonne aussi à entendre que « chez tous ceux qui l’ont reçu », Dieu leur a donné « de pouvoir devenir enfants de Dieu ». C’est ici le plus beau cadeau de Noël : en assumant notre humanité, Jésus vient nous offrir sa divinité. Il vient nous rendre participants de la nature divine, nous rétablir en communion avec elle. Désormais, notre nature humaine, marquée par ses imperfections, par notre péché, peut, en vertu de cette communion avec la nature divine, guérir et s’épanouir à la lumière de l’Amour véritable et de la Vie véritable. Tous les dons de Dieu nous sont donnés de manière parfaite. Notre vie peut alors être transformée par la grâce.

            Puisons dans cette communion divine que Jésus vient nous offrir les forces nécessaires pour révéler au monde d’aujourd’hui le vrai visage de Dieu : un  visage d’Amour, de Paix et de Miséricorde. Amen !

 

 

(lire plus)
⇪ en haut ⇪ contact envoyer à un ami

Votre mail n'est jamais publié ou partagé ! Les champs marqués * sont requis *

*

*

*

T e x t e s   d u   j o u r