Paroisse Sainte Marie du Pays de Verneuil » Blog et Site Internet

Homélie de la messe du 17ème dimanche du TO du Père Jérôme PAYRE

Homélie 28 juillet 2019 – 17ème dimanche TO – C

« J’ose encore parler à mon Seigneur »
Abraham a l’audace de négocier avec le Seigneur, il revient à la charge pour sauver les justes et pour que Dieu soit honoré. « Loin de toi de faire une chose pareille ». Les rôles semblent inversés. Abraham dicte presque sa conduite à son Seigneur.
Son audace vient de son amitié avec Dieu, de la proximité qui s’est établie entre Dieu et son serviteur. « Abraham demeurait devant le Seigneur »
Sommes-nous, avec Abraham, passionnés par le salut de nos contemporains, de ceux avec lesquels nous vivons ou travaillons ? Quelle est notre prière, notre familiarité avec le Seigneur, notre audace réelle ? Jésus livre un enseignement pour parler de son Père. Pour sainte Thérèse d’Avila, la prière est un échange régulier, avec ce Père dont on se sait aimé.

1 – Demandez, on vous donnera
Mais que demander ? Nous faisons souvent l’expérience de l’aridité dans la prière ! La Parole de Dieu nous répond et cela nous donne de la joie.
Paul affirme : Dieu nous a donné la vie avec le Christ. Car le Christ est notre vie. A la source de la prière, il y a cette évidence : le Christ est ma vie. Il m’a pardonné et pas qu’un peu : La dette ! qui nous accablait. Autant dire que Dieu, en Jésus, nous aime tellement qu’il nous a fait un coeur nouveau. Voilà la grâce du Baptême. Et Jésus insiste dans la parabole (Lc 11) : « Combien plus le Père céleste donnera-t-il l’Esprit Saint à ceux qui le lui demandent ».
Voilà ce que nous devons demander, Celui que nous devons prier. L’Esprit Saint est la 3ème personne de la Trinité, le souffle d’Amour du Père et du Fils. Il nous entraîne dans le coeur du Père. Dieu est notre Père et il nous aime ! Il ne peut que nous aimer et vouloir notre bien, notre bonheur. Notre seule tristesse, c’est de ne pas répondre à cet Amour. C’est de résister et de ne pas être saint ! Prions l’Esprit-Saint, père des pauvres, source vive, consolateur.
2 – Cherchez et vous trouverez
A ceux qui cherchent, Jésus dit : « Que cherchez-vous ? Les disciples de Jean-Baptiste répondent : Maître, où demeures-tu ? « Venez et voyez » (Jn 1). Notre vie baptismale est une réponse à l’amour premier du Seigneur Jésus, il est ce bon pasteur venu nous chercher. Ce n’est pas tant l’homme qui cherche Dieu que Dieu qui vient chercher l’homme égaré et qui le porte sur son coeur, sur ses épaules. Et pour que nous ne nous égarions pas, Jésus nous montre le chemin de la prière : « Quand vous priez dites : Notre Père… ».
Prier à la manière de Jésus, c’est reconnaître notre pauvreté radicale : « Seigneur,, apprends-nous à prier ! » L’homme est un mendiant de Dieu disait le Curé d’Ars. Dieu a soif que nous ayons soif de lui, enseigne le catéchisme de l’Eglise Catholique (relire pendant nos vacances la 4ème partie). Cela nous aide de savoir que Dieu a soif de notre amour, vient guérir notre faiblesse.
3 – Frappez et l’on vous ouvrira
Jésus est la porte des brebis. Jésus est l’unique Porte du Salut. Celui qui entre par moi sera sauvé ! Alors nous pouvons frapper à la porte du coeur de Jésus. Rien ne lui a été épargné à Notre Seigneur, au cours de sa vie mortelle, spécialement dans sa passion. Et pourtant rien ne l’arrête. A Gethsémani, dans cette nuit de prière, Jésus prie encore son Père : « Père, que ta volonté soit faite, et non pas ma volonté ».
Jésus a été frappé, humilié, abandonné, crucifié après avoir prié ainsi. Et à sa mort, il reçoit un coup de lance dans le coeur. Son coeur devient une source de vie, d’amour et de sainteté. Son Esprit Saint nous éduque à prier. Nous ne savons pas prier comme il faut, l’Esprit Saint vient au secours de notre faiblesse. (Rm 8, 26). Il crie en nous Abba, Père ! C’est la prière du Fils bien aimé, de Jésus, Notre Seigneur. Aimons redire le Notre Père en regardant Jésus qui nous apprend à parler à son Père. Le Dieu de Gloire et de Majesté avec lequel Abraham négocie est un père qui livre son fils dans l’Eucharistie pour être notre Pain de Vie, notre libérateur et notre soutien contre le péché et le Malin. Seigneur, apprends-moi à prier, à me tenir devant toi qui es toute ma vie, pour te servir et ne pas entrer en tentation ! Amen

⇪ en haut ⇪ contact envoyer à un ami

Votre mail n'est jamais publié ou partagé ! Les champs marqués * sont requis *

*

*

*

T e x t e s   d u   j o u r
H o r a i r e s   d e s   m e s s e s
I N F O