Paroisse Sainte Marie du Pays de Verneuil » Blog et Site Internet

Homélie du 27ème Dimanche Temps Ordinaire du Père Jérôme PAYRE

Homélie 6-7 Octobre 2018 27ème dimanche TO
Ce que Dieu a uni, que l’homme ne le sépare pas !

Cette parole de Jésus est souvent entendue lors d’un mariage. Et de fait, le mariage chrétien est le don de l’Esprit saint, amour du Père et du Fils, qui vient soutenir l’amour d’un homme et d’une femme. L’amour de Dieu vient transformer l’amour trop humain de l’homme et de la femme. Car Jésus parle de la dureté de notre coeur, de la résistance à aimer qui consiste à s’oublier pour faire le bonheur de l’autre, pour faire réussir l’autre.
Se marier à l’Eglise, recevoir ce sacrement, c’est chercher à aimer à la manière du Christ. Les époux deviennent des alliés dans la marche vers la sainteté. Avec l’aide de l’Esprit saint, ils s’aident à vivre en disciples du Seigneur. On ne le dira jamais assez, le mariage est une grande vocation. Il faut s’y préparer par une vie de foi et de charité, par une vie de prière et par les sacrements.
1) Le Christ vient nous chercher
Ce que Dieu a uni, que l’homme ne le sépare pas ! Cette parole s’applique à toute notre vie de baptisé. Depuis notre baptême, nous sommes unis à Dieu. Ce que Dieu a uni, que l’homme ne le sépare pas, s’entend de ce trésor que nous portons, la grâce du baptême, la vie divine en nous qui nous rend participants de la vie de Dieu, de la pensée de Dieu, de l’action de Dieu.
La confirmation renforce ce lien : sois marqué de l’Esprit saint, le don de Dieu. Par la confirmation, par le don du Saint Esprit, nous entrons dans les sentiments du Christ. La communion eucharistique nous unit encore plus profondément à Jésus Sauveur.
Dieu est venu nous visiter, nous montrer le chemin de la gloire. Et cela passe par la Croix, par les souffrances du Fils de Dieu, par la mort de Jésus, une mort violente, injuste. C’est en contemplant la mort de Jésus et sa résurrection que nous entrons dans un amour pour le Seigneur. La foi jaillit de cette rencontre entre l’amour de Dieu pour nous et notre réponse.
2) La prière est missionnaire car elle soude la communauté
Le sacrement du baptême est comme le vêtement de notre foi. Et ce vêtement, il nous revient de le garder propre, lumineux. Comment ? par la prière.
J’aime la définition de sainte Thérèse de l’Enfant Jésus : Pour moi, la prière, c’est un élan du coeur, c’est un simple regard jeté vers le Ciel, c’est un cri de reconnaissance et d’amour au sein de l’épreuve comme au sein de la joie ; enfin c’est quelque chose de grand, de surnaturel, qui me dilate l’âme et m’unit à Jésus. (Ms C, 25rv)
Faut-il ajouter quelque chose ? Nous sommes tous capables de prier, de nous tourner vers le Seigneur pour le remercier pour les joies de chaque jour, pour la joie de vivre, d’être chrétien, d’avoir la foi. Mais prier, c’est aussi confier ceux qui nous entourent à Jésus, Lui parler des uns et des autres.
Dès le début de la messe, nous demandons cette prière dans le Je confesse à Dieu : C’est pourquoi je supplie… et vous aussi mes frères, de prier pour moi le Seigneur notre Dieu ?
Prions-nous assez les uns pour les autres ? Notre foi nous fait porter les fardeaux les uns des autres, les soucis, les réussites des uns et des autres… Par la prière, par le don de l’Esprit d’amour, notre regard change, car dans la prière, Dieu nous donne sa lumière, nous purifie et nous remplit d’amour. Nous devenons missionnaires.
3) Notre Dame du Rosaire nous soutient de sa prière !
En priant le Je vous salue Marie dans le chapelet, nous vivons ces 2 mouvements : nous retrouvons la joie d’être appelés, choisis par le Seigneur et nous prions pour ceux qui nous entourent, pour les pécheurs, non pour les juger, mais pour les entrainer sur le chemin de la miséricorde, car il n’y a pas de saints sans passé, ni de pécheurs sans avenir (François, 13/4/16

⇪ en haut ⇪ contact envoyer à un ami

Votre mail n'est jamais publié ou partagé ! Les champs marqués * sont requis *

*

*

*

T e x t e s   d u   j o u r
H o r a i r e s   d e s   m e s s e s
I N F O