Pape François : « Nous sommes tous dans le même bateau »

Messes du 26 septembre au 2 octobre 2022

Semaine 39

Lundi 26 septembre – S. Côme et S. Damien, martyrs

Mardi 27 septembre – S. Vincent de Paul, prêtre

  • Messe à l’église de la Madeleine à 11:30
  • Centre Bethléem à 16:30 – Patronage

Mercredi 28 septembre – S. Venceslas, martyr ; S. Laurent Ruiz et ses compagnons, martyrs

  • Centre Bethléem de 16:00 à 17:00 – L’éveil à la foi
  • Messe à l’église de la Madeleine à 18:30

Jeudi 29 septembre – Saint Michel, Saint Gabriel et Saint Raphaël, Archanges

Vendredi 30 septembre – S. Jérôme, prêtre et docteur de l’Eglise

  • Messe à l’église de la Madeleine à 18:30

Samedi 1 octobre – Ste Thérèse de l’Enfant Jésus, vierge et docteur de l’Église

  • Messe à l’église de la Madeleine à 11:00 avec les pompiers
  • Eglise de Rugles à 17:30 – Chapelet (Tous les 1er samedi du mois)
  • Messe anticipée à l’église de Rugles à 18:30

Dimanche 2 octobre – 27ème dimanche du Temps Ordinaire

  • Eglise de la Madeleine 9:45 – Adoration-confession
  • Messe à l’église de la Madeleine à 11:00
  • Eglise de la Madeleine à 18:00 – Vêpres et chapelet

Messes du 19 au 25 septembre 2022

Semaine 38

Lundi 19 septembre – S. Janvier, évêque et martyr

  • Messe à l’église de la Madeleine à 18:30

Mardi 20 septembre – S. André Kim Tae-gon, prêtre, S. Paul Chong Ha-sang, et leurs compagnons, martyrs

  • Messe chez les soeurs (matin)
  • Centre Bethléem à 16:30 – Patronage

Mercredi 21 septembre – Saint Matthieu, apôtre et évangéliste

Jeudi 22 septembre – de la férie

  • Basilique du Rosaire, installation du Père MIchel Daubanes, ancien vicaire général, recteur du sanctuaire de Lourdes à 11:15

Vendredi 23 septembre – S. Pio de Pietrelcina (Padre Pio), prêtre

  • Eglise de Bourth de 18:00 à 19:30 Réunion des parents

Samedi 24 septembre – de la férie

  • Eglise de la Madeleine à 14:00 – Adoration du saint Sacrement
  • Eglise de la Madeleine à 15:00 – Mariage Agathe Mallez et Charles Emmanuel Deveau
  • Messe anticipée à l’église de Juignettes à 18:30

Dimanche 25 septembre – 26ème dimanche du Temps Ordinaire

  • Eglise de la Madeleine 9:45 – Adoration-confession
  • Messe à l’église de la Madeleine à 11:00 présidée par Mgr Nourrichard et les Petits Chanteurs de St Louis
  • Eglise de la Madeleine à 18:00 – Vêpres et chapelet

Pape François : « Nous sommes tous dans le même bateau »

Dans son message « Urbi et Orbi », très fortement marqué par l’actualité comme c’est la tradition, le pape François a adressé un message de soutien aux peuples touchés par la guerre, et une pensée particulière aux familles qui n’ont pu se réunir à cause de la crise sanitaire. Il a également appelé à des vaccins pour tous, en particulier pour les plus vulnérables de la planète.

Chers frères et sœurs, bon Noël ! Avec les paroles du prophète Isaïe, je voudrais faire parvenir à tous le message que l’Eglise annonce en cette fête : « Un enfant nous est né, un fils nous a été donné » (Is 9, 5). Un enfant est né : la naissance est toujours source d’espérance, elle est vie qui s’épanouit, elle est promesse d’avenir. Et cet Enfant, Jésus, est « né pour nous » : un nous sans frontières, sans privilèges ni exclusions. L’Enfant que la Vierge Marie a mis au jour à Bethléem est né pour tous : il est le « fils » que Dieu a donné à toute la famille humaine.

Grâce à cet Enfant, nous pouvons tous nous adresser à Dieu en l’appelant « Père », « Papa ». Jésus est le Fils unique. Personne ne connaît le Père sinon lui. Mais il est venu dans le monde justement pour nous révéler le visage du Père céleste. Et ainsi, grâce à cet Enfant, nous pouvons tous nous appeler, et être réellement, frères : de tous les continents, de n’importe quelle langue et culture, avec nos identités et diversités, nous sommes tous frères et sœurs.

En ce moment historique, marqué par la crise écologique, et par de graves déséquilibres économiques et sociaux aggravés par la pandémie du coronavirus, nous avons plus que jamais besoin de fraternité. Et Dieu nous l’offre en nous donnant son Fils Jésus : non pas une fraternité faite de belles paroles, d’idéaux abstraits, de vagues sentiments… Non. Une fraternité basée sur l’amour réel, capable de faire rencontrer l’autre différent de moi, de compatir à ses souffrances, de s’approcher et d’en prendre soin même s’il n’est pas de ma famille, de mon ethnie, de ma religion. Il est différent de moi, mais il est mon frère et ma sœur. Et cela est vrai aussi dans les relations entre les peuples et les nations. Frères et soeurs !

A Noël, nous célébrons la lumière du Christ qui vient au monde et il vient pour tout le monde: pas seulement pour certains. Aujourd’hui, en cette période d’obscurité et d’incertitude sur la pandémie, plusieurs lumières d’espoir apparaissent, comme des découvertes de vaccins. Mais pour que ces lumières s’illuminent et apportent de l’espoir au monde entier, elles doivent être accessibles à tous. Nous ne pouvons pas laisser des nationalismes fermés nous empêcher de vivre comme la vraie famille humaine que nous sommes. Nous ne pouvons pas non plus laisser le virus de l’individualisme radical nous gagner et nous rendre indifférents à la souffrance des autres frères et sœurs. Je ne peux pas me mettre avant les autres, en mettant les lois du marché et des brevets d’invention au-dessus des lois de l’amour et de la santé de l’humanité. Je demande à tout le monde: dirigeants d’État, entreprises, organisations internationales, de promouvoir la coopération et non la concurrence, et de rechercher une solution pour tous: des vaccins pour tous, en particulier pour les plus vulnérables et les plus nécessiteux de toutes les régions de la planète. En premier lieu, les plus vulnérables et les plus nécessiteux !

L’Enfant de Bethléem nous aide alors à être disponibles, généreux et solidaires, spécialement envers les personnes les plus fragiles, les malades et toutes celles qui, en cette période, se sont retrouvés sans travail ou sont en grave difficulté en raison des conséquences économiques de la pandémie, comme aussi envers les femmes qui, durant ces mois de confinement, ont subi des violences domestiques.

Face à un défi qui ne connaît pas de frontières, des barrières ne peuvent être érigées. Nous sommes tous dans le même bâteau. Chaque personne est un de mes frères. En chacun, je vois le visage de Dieu reflété et en ceux qui souffrent, je vois le Seigneur demander mon aide. Je le vois chez les malades, les pauvres, les chômeurs, les marginalisés, les migrants et les réfugiés: tous frères et sœurs !

En ce jour où le Verbe de Dieu se fait enfant, tournons le regard vers les trop nombreux enfants qui, partout dans le monde, spécialement en Syrie, en Irak et au Yémen, payent encore le prix fort de la guerre. Que leurs visages ébranlent les consciences des hommes de bonne volonté pour que les causes des conflits soient affrontées et que l’on s’emploie avec courage à construire un avenir de paix.

Que ce temps soit propice à désamorcer les tensions dans tout le Moyen Orient et en Méditerranée orientale.

Que Jésus Enfant guérisse les blessures du peuple syrien bien aimé qui depuis maintenant dix ans est épuisé par la guerre et ses conséquences, aggravées ensuite par la pandémie. Qu’il porte réconfort au peuple irakien et à tous ceux qui sont engagés sur le chemin de la réconciliation, en particulier aux Yézidis durement touchés par les dernières années de guerre. Qu’il apporte la paix à la Libye et fasse que la nouvelle phase des négociations en cours conduise à la fin de toute forme d’hostilité dans le pays.

Que l’Enfant de Bethléem donne la fraternité à la terre qui l’a vu naître. Qu’Israéliens et Palestiniens puissent retrouver la confiance réciproque pour chercher une paix juste et durable à travers un dialogue direct capable de vaincre la violence et de dépasser les ressentiments endémiques afin de témoigner au monde de la beauté de la fraternité.

Que l’étoile qui a éclairé la nuit de Noël soit un guide et un encouragement pour le peuple libanais pour que, dans les difficultés qu’il est en train d’affronter, avec le soutien de la Communauté internationale, il ne perde pas l’espérance. Que le Prince de la Paix aide les responsables du pays à mettre de côté les intérêts particuliers et à s’engager avec sérieux, honnêteté et transparence, pour que le Liban puisse parcourir un chemin de réformes et continuer dans sa vocation de liberté et de cohabitation pacifique.

Que le Fils du Très Haut soutienne l’engagement de la Communauté internationale et des pays concernés à poursuivre le cessez-le-feu au Haut- Karabagh, comme aussi dans les régions orientales de l’Ukraine, et à favoriser le dialogue, unique voie qui conduise à la paix et à la réconciliation.

Que le Divin Enfant allège la souffrance des populations du Burkina Faso, du Mali et du Niger touchées par une grave crise humanitaire à la base de laquelle il y a des extrémismes et des conflits armés, mais aussi la pandémie et d’autres désastres naturels. Qu’il fasse cesser les violences en Ethiopie où beaucoup de personnes sont contraintes de fuir en raison des affrontements. Qu’il apporte réconfort aux habitants de la région de Cabo Delgado, au Nord du Mozambique, victimes de la violence du terrorisme international. Qu’il incite les responsables du Sud Soudan, du Nigéria et du Cameroun à poursuivre le chemin de fraternité et de dialogue entrepris.

Que le Verbe éternel du Père soit source d’espérance pour le continent américain, particulièrement touché par le coronavirus qui a exacerbé les nombreuses souffrances qui l’oppriment, souvent aggravées par les conséquences de la corruption et du narcotrafic. Qu’il aide à dépasser les récentes tensions sociales au Chili et à mettre fin aux souffrances du peuple vénézuélien.

Que le Roi du Ciel protège les populations affligées par les catastrophes naturelles dans le Sud-Est asiatique, en particulier aux Philippines et au Vietnam où de nombreuses tempêtes ont causé des inondations aux conséquences dévastatrices, pour les familles qui habitent ces régions, en termes de pertes de vies humaines, de dommages pour l’environnement et de conséquences pour les économies locales. En pensant à l’Asie, je ne peux pas oublier le peuple Rohingya : que Jésus né pauvre parmi les pauvres, leur apporte une espérance dans leurs souffrances.

Chers frères et sœurs, « Un enfant nous est né » (Is 9, 5). Il est venu nous sauver ! Il nous annonce que la souffrance et le mal n’ont pas le dernier mot. Se résigner à la violence et aux injustices voudrait dire refuser la joie et l’espérance de Noël.

En ce jour de fête j’adresse une pensée particulière à tous ceux qui ne se laissent pas écraser par les circonstances adverses mais qui agissent pour porter espérance, réconfort et aide en secourant ceux qui souffrent et en accompagnant ceux qui sont seuls.

Jésus est né dans une étable, mais entouré de l’amour de la Vierge Marie et de saint Joseph.

Naissant dans la chair, le Fils de Dieu a consacré l’amour familial. Ma pensée va en ce moment aux familles : à celles qui aujourd’hui ne peuvent pas se réunir, comme aussi celles qui sont obligées de rester à la maison. Que Noël soit pour tous l’occasion de redécouvrir la famille comme berceau de vie et de foi ; lieu d’amour accueillant, de dialogue, de pardon, de solidarité fraternelle et de joie partagée, source de paix pour toute l’humanité.

Bon Noël à tous !

source

Actualités de la Paroisse - articles récents

Mgr Éric de Moulins-Beaufort de retour d’Ukraine : « nous avons rencontré des ukrainiens atteints dans leur chair, mais déterminés à mener le combat pour leur liberté. »

Au 208ème jour de guerre en Ukraine, le Président de la Conférence des évêques de France, Mgr Éric de Moulins-Beaufort, et le Secrétaire général de la Conférence des évêques de France, le père Hugues de Woillemont, ont rendu visite à son Excellence Sviatoslav Shevchuk, archevêque majeur de Kiev et primat de l’Église gréco-catholique ukrainienne. La délégation catholique française a prié avec les séminaristes gréco-catholiques de Kiev, a vu les traces laissées par les exactions à Boutcha et Irpin, a rencontré le métropolite Épiphane Doumenko, Primat de l’Église Orthodoxe d’Ukraine. Au nom des catholiques français, elle a assuré de son appui les Ukrainiens dans leur lutte pour une paix juste, et pour le bien de toute l’Europe. « Demandons à Dieu de vous accorder une paix dans la vérité et la justice, qui est la condition de l’amitié possible entre les peuples. », a dit Mgr Éric de Moulins-Beaufort….

Lire la suite

Homélie de la messe du 25ème Dimanche du TO du Père Jérôme PAYRE

Homélie 17 et 18 septembre 2022 – 25ème dimanche

Je voudrais qu’en tout lieu les hommes prient en élevant les mains, saintement…
Saint Paul exhorte, à travers son disciple bien aimé, Timothée, à prier : « faire des demandes, des prières, des intercessions et des actions de grâce pour tous les hommes, pour les chefs d’État et tous ceux qui exercent l’autorité, afin que nous puissions mener notre vie dans la tranquillité et le calme, en toute piété et dignité ».

(suite…)

Messes du 12 au 18 septembre 2022

Semaine 37

Lundi 12 septembre – Le Saint Nom de Marie

  • Messe à l’église de la Madeleine 10:00 – Suivie de la réunion funérailles

Mardi 13 septembre – S. Jean Chrysostome, évêque, docteur de l’Église

  • Rentrée pastorale des prêtres et diacres au Bec Hellouin

Mercredi 14 septembre – La Croix Glorieuse

  • Eglise de Bourth de 10:00 à 12:00 – Rentrée du Catéchisme pour tous les enfants
  • Messe à l’église de Bourth à 10:00
  • Eglise de la Madeleine à 18:00 – Chemin de croix et adoration

Jeudi 15 septembre – Notre-Dame des Douleurs

  • Messe chez les soeurs

Vendredi 16 septembre – S. Corneille, pape, et S. Cyprien, évêque, martyrs

  • Messe à l’Ehpad La Vernoline à 15:00

Samedi 17 septembre – S. Robert Bellarmin, évêque et docteur de l’Eglise

  • Eglise de la Madeleine à 9:00 – Laudes et messe
  • Eglise de la Madeleine de 10:00 à 12:00 – Ménage
  • Messe anticipée à l’église de Rugles à 18:30

Dimanche 18 septembre – 25ème dimanche du Temps Ordinaire

  • Eglise de la Madeleine 9:45 – Adoration-confession
  • Messe à l’église de la Madeleine à 11:00
  • Eglise de la Madeleine à 18:00 – Vêpres et chapelet

Messes du 5 au 11 septembre 2022

Semaine 36

Lundi 5 septembre – de la férie

Mardi 6 septembre – de la férie

Mercredi 7 septembre – de la férie

  • Messe à l’église de la Madeleine à 9:00 avant la récollection des catéchistes

Jeudi 8 septembre – Nativité de la Vierge Marie

  • Messe patronale à l’église de Bâlines à 18:30

Vendredi 9 septembre – S. Pierre Claver, prêtre

  • Ehpad Korian Rugles à 15:00 – Assemblée de prière ou chapelet

Samedi 10 septembre – de la férie

  • Messe à l’église de Courteilles à 11:00 (40 ans de mariage)
  • Messe anticipée à l’église de Chéronvilliers à 18:30

Dimanche 11 septembre – 24ème dimanche du Temps Ordinaire

  • Eglise de la Madeleine 9:45 – Adoration-confession
  • Messe à l’église de la Madeleine à 11:00

Messes du 29 août au 4 septembre 2022

Semaine 35

Lundi 29 août – Martyre de S. Jean Baptiste

  • Eglise de la Madeleine à 17:30 – Adoration du saint Sacrement et confession
  • Messe à l’église de la Madeleine à 18:30

Mardi 30 août – de la férie

  • Messe à l’église de la Madeleine à 18:30

Mercredi 31 août – de la férie

  • Messe à l’église de la Madeleine à 18:30

Jeudi 1 septembre – de la férie

  • Messe centre Bethléem – Oratoire St Gabriel à 17:00

Vendredi 2 septembre – de la férie

  • Messe centre Bethléem – Oratoire St Gabriel à 9:00
  • Ehpad La Vannerie à 15:00 – Assemblée de prière ou chapelet
  • Eglise de la Madeleine de 18:00 à 19:00 – Adoration du St Sacrement

Samedi 3 septembre – S. Grégoire le Grand, pape et docteur de l’Eglise

  • Eglise de la Madeleine à 9:00 – Laudes et messe
  • Eglise de Rugles à 17:30 – Chapelet (Tous les 1er samedi du mois)
  • Messe patronale à l’église de St Antonin à 18:30

Dimanche 4 septembre – 23ème dimanche du Temps Ordinaire

  • Eglise de la Madeleine à 9:45 – Adoration
  • Messe à l’église de la Madeleine à 11:00

Messes du 22 au 28 août 2022

Semaine 34

Lundi 22 août – La Vierge Marie, Reine

  • Eglise de la Madeleine à 17:30 – Adoration du saint Sacrement et confession
  • Messe à l’église de la Madeleine à 18:30

Mardi 23 août – Ste Rose de Lima, vierge

Mercredi 24 août – Saint Barthélémy, apôtre

  • Messe à l’église de la Madeleine à 18:30

Jeudi 25 août – S. Louis ; S. Joseph de Calasanz, prêtre

  • Eglise de la Madeleine à 17:30 – Adoration du saint Sacrement et confession
  • Messe à l’église de la Madeleine à 18:30

Vendredi 26 août – de la férie

  • Messe à Korian Rugles à 15:00

Samedi 27 août – Ste Monique

  • Eglise de la Madeleine à 9:00 – Laudes et messe
  • Messe anticipée à l’église de Bois-Arnault à 18:30

Dimanche 28 août – 22ème dimanche du Temps Ordinaire

  • Messe à l’église Bourth à 9:15
  • Messe à l’église de la Madeleine à 11:00