Messes du 10 au 16 février 2020

Lundi 10 février – Ste Scholastique, vierge 

  < 

Mardi 11 février – Notre-Dame de Lourdes – journée mondiale des personnes malades

  Centre Bethléem à 16:00 – Patronage
  Messe à l’église de Rugles à 18:30 

Mercredi 12 février – De la Férie

  Réunion EAP de 10:30 à 12:00  
  Messe à l’église de Bourth à 18:30
  Centre Bethléem à 20:30 – 7ème catéchèse pour adultes : « qu’est-ce que la messe essentiellement ? »

Jeudi 13 février –  De la Férie  

  Réunion MCR à 14:15 (Rugles)  

Vendredi 14 février –  S. Cyrille, moine, et Saint Méthode, évêque, patrons de l’Europe

  Messe à l’EPHAD de Rugles à 15:00 – Onction des malades 
  Aumônerie pour les jeunes après la profession de foi à 18:00

Samedi 15 février – De la Férie 

  Centre Paroissial de Bourth à 10:30 – 7ème catéchèse pour adultes : « qu’est-ce que la messe essentiellement ? »  
  Messe anticipée à l’église de Bois-Arnault  à 18:30 et repas de la communauté saint Germain 

Dimanche 16 février – 6ème dimanche du Temps Ordinaire 

  Eglise de la Madeleine à 10:30 – Répétition du groupe de chant
  Messe à l’église de la Madeleine à 11:00 

Messes du 3 au 9 février 2020

Lundi 3 février –  S. Blaise, évêque et martyr, et Saint Anschaire, évêque. 

 >

Mardi 4 février –  De la Férie

  Centre Bethléem à 16:00 – Patronage  
  Centre Bethléem à 20:30 –  Groupe de prière du Renouveau

Mercredi 5 février –  Ste Agathe, vierge et martyre 

  Centre Bethléem à 15:00 – Eveil à la Foi
  EPHAD de Rugles à 16:30 – Chapelet pour les défunts
  Messe à l’église de Francheville à 18:30  

Jeudi 6 février –  S. Paul Miki et ses compagnons, martyrs 

  Messe à l’église de Rugles à 18:30

Vendredi 7 février – De la Férie

  Messe à l’EPHAD La Vannerie à 15:00Onction des malades  
  Messe et adoration du saint Sacrement à la Madeleine à 18:30 – 1er vendredi du mois
  Rencontre équipe préparation mariage à 20:00 (Rugles)

Samedi 8 février –  S. Jérôme Émilien, fondateur et Ste Joséphine Bakhita, vierge 

  Eglise de Pullay à 10:00 – Initiation pour les enfants du catéchisme
  Messe à l’église de Pullay à 10:30
  Messe anticipée à l’église de Rugles  à 18:30 

Dimanche 9 février – 5ème dimanche du Temps Ordinaire

  Messe à l’église des Barils à 09:15
  Centre Bethléem à 10:00 – Préparation à la première communion
  Eglise de la Madeleine à 10:30 – Répétition du groupe de chant
  Messe à l’église de la Madeleine à 11:00

Aucun être humain ne peut en traiter un autre comme un objet

Le Conseil permanent de la Conférence des évêques de France, réuni les 6, 7 et 8 janvier 2020, tient à exprimer son inquiétude devant le projet de révision des lois de bioéthique dont la discussion au Sénat se prépare.

Dans l’état actuel du projet de loi, trois points particuliers engageraient encore davantage notre société française dans des contradictions insolubles. S’ils étaient adoptés définitivement, ils témoigneraient d’une grave méprise quant à ce qu’est l’éthique, méprise qui, si elle n’était pas clarifiée, serait de l’ordre de l’insouciance pour l’avenir.

DÉCLARATION DU CONSEIL PERMENTANT DE LA CEF

Homélie de la messe du baptême du Seigneur du Père Jérôme PAYRE

Homélie baptême du Seigneur 12 janvier 2020

Celui-ci est mon Fils bien-aimé en qui je trouve ma joie !

Les Mages sont repartis par un autre chemin, Jésus, Marie et Joseph ont fui en Egypte, puis, sur l’ordre de Dieu, se sont installés à Nazareth.

Au bout de 30 ans, Jésus parait sur les bords du Jourdain Nous sommes devant une nouvelle Épiphanie, manifestation du Seigneur. Il se joint à la foule, à ceux qui reçoivent le baptême de Jean Baptiste, un baptême de conversion. Il se joint à notre humanité. Il est vraiment l’un de nous, pour nous élever à Lui, Lui qui est le Fils de Dieu.

1) Le baptême est un don de Dieu

C’est Toi qui viens à moi dit Jean le Baptiste. Dans les sacrements, Jésus, le Fils de Dieu vient à notre rencontre. Tout sacrement est une action du Christ ressuscité, un don de Dieu qui se répand, qui se donne. Car Dieu est Amour, et le propre de l’amour, c’est de se donner.

Personne n’avait imaginé que Dieu puisse devenir petit enfant, ou soit crucifié par amour pour nous ! pourtant, dans son amour pour nous, Dieu descendit du Ciel.

Dans le sein de la Vierge Marie comme à Bethléem, le Verbe s’est fait chair. Dieu habite parmi nous. Et il demeure en nous par son Esprit saint, par la grâce du baptême.

Etre baptisé, c’est recevoir une vie de foi, d’espérance et de charité, une vie nouvelle, la vie de l’Eternel. Le baptême n’est pas une assurance-vie.

Aujourd’hui, en la fête du Baptême de Jésus, pensons au jour de notre baptême. Nous sommes baptisés, rendons grâce pour ce don. La fête du baptême de Jésus nous permet de retrouver la joie de notre baptême. C’est Toi qui viens à moi, qui m’attire à Toi !

2) Le baptême est une plongée en Dieu

Baptiser, c’est plonger. Là encore, nous voyons Jésus prendre la dernière place. Jésus est au milieu de la foule des pécheurs, de ceux qui sentent ce besoin de conversion : C’est moi qui aie besoin d’être baptisé, dit Jean à Jésus. Jean le Baptiste est le prophète qui annonce directement le Messie, l’envoyé de Dieu, sur qui repose l’Esprit saint. Il ne vient pas dans la force, la violence, le pouvoir, mais il prend l’attitude du serviteur. Jésus a lavé les pieds de ses disciples.

Etre baptisé, c’est recevoir de Dieu une vie nouvelle, manifestée par l’eau qui coule sur notre front et par le vêtement blanc. Par le baptême, vous êtes une créature nouvelle. Vous avez revêtu le Christ (rituel). Etre baptisé, c’est entrer dans la famille de Dieu, Père, Fils et saint Esprit. C’est entrer dans l’Eglise, la maison de Marie et de Joseph, de saint Jean Baptiste, des saints …. Dans le peuple de Dieu, racheté par le sang de Jésus.

Revêtus non seulement du vêtement blanc mais surtout de l’Esprit saint, tout baptisé vit à la manière de Jésus : là où il passait, il faisait le bien. (Ac). Vivons comme Jésus !

3) Le baptême est une adhésion à Dieu

Au cœur de la célébration du baptême, il y a la renonciation à Satan et la profession de foi.

Croire en Jésus, choisir Jésus, c’est se détourner du mal, du mensonge et de la haine. L’Esprit saint nous aide, Il est la force. Voici le serviteur que je soutiens, mon élu qui a toute ma faveur (Is 42).

Professer notre foi, chaque matin, c’est s’appuyer sur Dieu, Amour vivifiant. C’est choisir de suivre Jésus Ressuscité, Celui qui est la Lumière du monde (pensons au cierge remis à la célébration du baptême). C’est se présenter et s’offrir pour que grandisse le Règne de sainteté, de vérité, la culture de la vie et non de la mort ou du rejet.

Célébrer le baptême signifie réaffirmer notre adhésion à Jésus, avec l’engagement de vivre en tant que chrétiens, membres de l’Église et d’une humanité nouvelle. Soyons dignes de cette parole que le Père redit à chacun : « Celui-ci est mon Fils bien-aimé en qui je trouve ma joie. » Osons vivre en enfants bien aimés, donnons de la joie au Père, au Fils et au Saint Esprit : amen.

Association PALA

L’association PALA est une association humanitaire qui soutien le projet du Père Patrick-Hervé N’Dong de création d’une école primaire à N’ GUIBASSAL au Cameroun…

Association PALA sur Facebook

2020

Bonne et Sainte année à toutes et à tous…

Noël. Décryptage : comment les religions vivent Noël ?

Noël est associé aux illuminations, marchés ou au père Noël. Pourtant, c’est avant tout une fête religieuse. Explications avec Thérèse Corbin, Chrétienne à Rugles (Eure)

Thérèse Corbin attend Noël avec impatience. Cette Rugloise bien connue de la population, présidente de l’association des Amis de l’Orgue à Rugles (Eure) et conseillère municipale, a trouvé dans la religion chrétienne sa foi et… sa voie. Une façon d’agir, de vivre et d’être au quotidien.

Lire l’article

Le Réveil

Homélie de la messe du Saint jour de Noël du Père Jérôme PAYRE

25 décembre 2019 Saint Jour de Noël (La Madeleine)

“Le Verbe s’est fait chair, il a habité parmi nous” (Jn 1).
L’Angelus sonne 3 fois par jour et nous invite à prier pour faire mémoire de l’Incarnation du Fils de Dieu. Prier, c’est recevoir le Fils de Dieu et faire de notre vie, de nos activités, une nouvelle crèche où Dieu vient demeurer. L’Angelus est un moyen très concret pour rester vigilants et enracinés en Dieu, pour recevoir, grâce à Marie Mère de Dieu, le Christ et sa Puissance.
1 – Jésus est le Verbe de Dieu
Dieu, dans le passé, a parlé à nos pères par les prophètes, mais à la fin, dans les jours où nous sommes, il nous a parlé par son Fils (Hb 1, 2). Le Verbe de Dieu est non seulement la Parole de Dieu, mais aussi l’action de Dieu. Il vient au nom du Seigneur mettre en oeuvre “la seule vraie révolution de l’amour, la révolution de la tendresse” (François, lettre admirabile Signum, 1-12-2019). Cette révolution de la tendresse n’est pas une action douceâtre ! À Noël, un drame se joue. Il est venu chez les siens et les siens ne l’ont pas reçu. La Passion est annoncée.
Notre monde, notre société, nos vies, se fatiguent, périssent, parce que nous préférons écouter nos désirs, nos envies, plus que le Verbe fait chair. Le vrai combat de notre vie, c’est que nous devenions des enfants disponibles pour faire la volonté du Père, des disciples empressés d’étendre le Royaume, des Apôtres infatigables de la miséricorde du Père.
2 – Jésus est la vie
Qui aurait pu imaginer que Dieu nous aime au point de nous donner son propre Fils ?
Le Christ, 2ème personne de la Trinité, est entré dans le monde pour rénover notre humanité, pour redonner la joie au monde et une issue à chacun. Notre péché, nos péchés sont des obstacles à l’accueil de la vie du Seigneur. “Le Christ est en toi, il est avec toi et jamais ne t’abandonne. Tu as beau t’éloigner, le Ressuscité est là, t’appelant et t’attendant pour recommencer. Quand tu te sens vieilli par la tristesse, les rancoeurs, les peurs et les doutes ou les échecs, il sera toujours là pour te redonner force et espérance”. (Christus Vivit).
“Pour nous et pour notre Salut !” Dieu a tout fait pour nous… il nous aime tant. Sa présence dans le monde dérange, car le Christ vient dans la fragilité d’un enfant, dans le scandale de la croix, dans l’Eucharistie. Jésus est vie, il est le pain vivant descendu du Ciel pour nous, pour notre salut.
3 – Jésus est la lumière
“Le Christ est notre grande lumière d’espérance, et notre boussole dans la nuit” (CV33) ; car il est l’étoile radieuse du matin. Le Verbe est la vraie lumière qui éclaire tout homme en venant dans le monde (Jn 1). Jésus est la vraie lumière. Fils de Dieu, lumière née de la lumière, Jésus triomphe sur la croix par son amour et triomphe en nous. Il éblouit, non par le pouvoir qui humilie ou la richesse qui corrompt, mais par l’attention aux plus petits, aux démunis, aux méprisés. Les bergers sont les premiers témoins de la Nativité. Les Mages arrivent à la crèche et nous rappellent que Dieu est lumière (Étoile !), que Dieu nous attire, est le Maître du monde.
Si Jésus est la vraie lumière, c’est qu’il y a des fausses lumières. Satan-Lucifer porte la lumière, fait miroiter de faux bonheurs, des fausses réussites. “Les Mages nous enseignent qu’on peut partir de très loin pour rejoindre le Christ. Ce sont des hommes riches, des étrangers sages, assoiffés d’infini… une grande joie les envahit devant l’Enfant Roi… Ils n’hésitent pas à se mettre à genoux et à l’adorer… et de retour dans leur pays, ils auront partagé cette rencontre surprenante avec le Messie, inaugurant le voyage de l’Évangile parmi les nations” (François sur la crèche 2019).
En ce Noël 2019, laissons-nous saisir par Jésus, Verbe fait chair que nous adorons et que nous voulons servir de tout notre coeur, et apprenons de lui, par les Évangiles et la liturgie de l’Église, à vivre en enfants de Dieu, remplis de grâce et de vérité (Jn 1).

Homélie de la messe de la Nuit de Noël du Père Jérôme PAYRE

Mardi 24 décembre 2019 – Nuit de Noël (Pullay – La Madeleine)

“Elle mit au monde son fils premier né. Elle l’emmaillota et le coucha dans une mangeoire”.
Dans les icônes byzantines, Jésus est enveloppé du suaire, de bandelettes et couché dans un tombeau. De la crèche au crucifiement, Dieu nous livre un profond mystère : son amour gratuit.
1 – La crèche de Bethléem
Le Christ ne vient pas en triomphateur, mais dans la pauvreté car “le monde est en ruine, notre humanité est déchirée, corrompue et triste” (François, lettre sur la crèche 1 12/19). “De la crèche émerge clairement le message que nous ne pouvons pas nous laisser tromper par la richesse et les propositions éphémères de bonheur. Le palais d’Hérode est fermé et sourd à l’annonce de la joie. Dieu lui-même commence la seule véritable révolution… la révolution de l’Amour et de la tendresse” (François). Jésus est la nouveauté au milieu de ce vieux monde, il vient ramener nos vies à leur splendeur originelle (id).
Voilà la grande joie, la bonne nouvelle de Noël : Un Sauveur nous est né ! La lumière du ressuscité pointe depuis la crèche de Bethléem. Car dans la faiblesse et la fragilité se cache son pouvoir qui crée et transforme tout. Dieu a été enfant, et c’est ainsi qu’il a voulu révéler la grandeur de son amour qui se manifeste par ses bras tendus vers nous (id)
Le vendredi Saint, Jésus aura les mains tendues, les bras cloués sur la croix. Là, Il nous dira : Venez à moi, et vous aurez la vie ! J’ai soif. Non de lait mais de votre Amour, de votre vie !”
2 – La crèche de nos maisons
Depuis quelques semaines, dans nos maisons, dans la chambre d’étudiants, la crèche est installée. Elle est comme un Évangile vivant. Nous sommes attirés par l’humilité de Dieu qui s’est fait homme. Il nous montre à quel point il nous aime. Il s’unit à notre humanité pour que nous puissions nous unir à lui. Nos crèches nous impliquent dans cette Histoire du Salut, dans l’action de Dieu qui vient nous visiter. Cet évènement unique a changé le cours de l’histoire. Il y a les années avant Jésus Christ et après Jésus Christ. Dire Oui au Seigneur, comme Marie et Joseph “refusant l’impiété, les convoitises du monde ” (Tt). Le monde a besoin du Christ. Sans Dieu, notre monde est insensé, égoïste, perverti. La crèche parle d’un amour fidèle, invisible, d’un amour qui nous veut ardent pour faire le bien. Allons-nous le refuser ?
Dans notre pays, fille ainée de l’Église, la crèche est un sujet polémique. Le Fils de Dieu, conçu de l’Esprit Saint et né de la Vierge Marie, dérange. Il est venu chez les siens, et les siens ne l’ont pas reçu ! (Jn1) La Passion se vit dans le monde. Le Christ et les chrétiens sont rejetés, bafoués. “SOS chrétiens d’Occident” titre un hebdomadaire ces jours-ci. Prier devant la crèche nous rappelle cette irruption de Dieu dans notre monde. Dieu est là ! La crèche invite à devenir disciples du Sauveur et comme les Mages et les bergers, des apôtres, des évangélisateurs.
3 – La crèche qui est notre coeur, notre vie
En entrant dans le monde, le Fils de Dieu est déposé à l’endroit où les animaux vont manger. La paille devient le 1er berceau pour celui qui se révèle comme “le pain descendu du ciel” (Jn 6, 41). “Allongé dans une mangeoire il est devenu notre nourriture (§2). Dans l’Eucharistie, Jésus, Sauveur des hommes et joie du Père, nous attitre. Dans Christus vivit, François redit que le Christ compte sur chacun pour être une étoile qui illumine les autres. Tant de ténèbres habitent la vie des jeunes (avenir, vocation, suicide..). Jésus éclaire nos vies, car Il est la lumière venue dans les ténèbres et les ténèbres ne l’ont pas arrêtée (Jn 1).
Je vous annonce une grande joie, une bonne nouvelle : Un Sauveur vous est né (Lc 2). Laissez le Christ entrer dans votre vie. Laissez-vous aimer par Celui qui vous tend les bras et qui fait de vous ses amis. Voilà la nouveauté que Jésus Sauveur apporte dans le monde à Noël. De Bethléem à notre Coeur, Jésus vient envahir nos vies, nous renouveler et nous donner sa joie

Paroisse : Messes de Noël

Mardi 24 décembre
 Messe de la Nuit de Noël à l’église de Pullay à 18:30
 Messe de la Nuit de Noël à l’église de Rugles à 18:30   
 Messe de la Nuit de Noël à l’église de la Madeleine à 23:00

Mercredi 25 décembre – Nativité du Seigneur
 Eglise de la Madeleine à 10:30 – Répétition du groupe de chant 
 Messe du jour de Noël à l’église de la Madeleine à 11:00

Homélie de la messe du 4ème Dimanche de l’Avent du Père Jérôme

Homélie 4ème dimanche de l’Avent Année A 21-22 décembre 2019

Car rien n’est impossible à Dieu… Ce sont les paroles de l’ange Gabriel à Marie, au jour de l’Annonciation. Accepter cette parole, c’est le début de la foi qui est don de Dieu, et remise de tout son être au Seigneur : Je suis la servante du Seigneur. Nous aimons rappeler cette disposition du coeur, du corps, de notre intelligence, dans la prière de l’Angelus. Aimons prier souvent l’Angelus ! Silence, foi et action sont 3 attitudes que nous demandons et demanderons à l’Enfant Jésus. C’est Lui qui vient nous combler, nous enrichir ! Voilà ce que nous allons recevoir en nous approchant de la crèche pour prier vraiment ces jours-ci. Saint Joseph nous est proche, par son silence, sa foi et son action ! Il est un soutien pour nous. Joseph n’est pas muet, il est silencieux. C’est l’attitude de celui qui aime. Aujourd’hui, on parle beaucoup, y compris par messagerie… Mais Dieu parle dans le silence, dans le secret, dans le coeur à coeur ! Saint Joseph nous aide à connaitre Dieu, à découvrir que Dieu nous aime. Ne crains pas ! Tu as du prix à mes yeux ! Joseph croit que Dieu peut agir. Cette attitude caractérise saint Joseph. Joseph est rassuré par l’Ange ce qui est engendré en elle vient de l’Esprit saint. Marie n’est pas infidèle, mais Dieu a décidé d’intervenir dans le monde. Joseph sera bien l’époux de Marie. Saint Joseph nous aide à trouver notre vocation, notre désir de faire ce que Dieu veut. Il nous en donne la force. Alors, Joseph prend chez lui Marie ! Il obéit à Dieu, il croit en son action et agit selon le plan de Dieu. Joseph reçoit une double mission : prendre chez lui la Vierge Marie et donner un nom au Fils de Dieu, à Celui qui est conçu de l’Esprit Saint, né de la vierge Marie. Joseph nous aide à nous approcher de Jésus.
Christ, c’est le Messie, celui qui est rempli de l’onction de l’Esprit saint. Il est dans la descendance de David. Nous pouvons dire et chanter : béni soit celui qui vient au nom du Seigneur à Noël nous accueillons le Christ, nous célébrons la fidélité de Dieu. En venant dans le monde, le Christ vient répandre son Esprit saint, l’Esprit d’amour et de force.
Jésus c’est-à-dire Dieu sauve… Il y a beaucoup de noms dans la Bible qui désigne une mission Jésus/Yeshoua, c’est Dieu sauve, c’est Dieu qui vient guérir, qui vient nous arracher à une situation de mort. C’est Dieu qui apporte la santé, la sainteté. Il est vivant et il te veut vivant dit le pape François dans Christus vivit. Saint-Joseph se tient à côté de Jésus et murmure son nom à longueur de journée. C’est ce même nom que nous murmurons dans la prière. Jésus est le coeur de notre vie Jésus nous fait vivre. Il est notre ami fidèle. Quand on a rencontré l’amour de Jésus Sauveur alors on devient apôtre. Laissons-nous remplir de sa présence, laissons-nous attirer par Jésus dans la crèche : car la crèche est comme un Évangile vivant… Nous sommes attirés par l’humilité de Celui qui s’est fait homme pour rencontrer chaque homme. Et, nous découvrons qu’Il nous aime jusqu’au point de s’unir à nous, pour que nous aussi nous puissions nous unir à Lui (François, lettre sur la crèche 1/12/2019)
Emmanuel – Dieu avec nous ! au début de l’avent, j’invitais à lire l’Évangile de Saint Mathieu. Mt 1 commence avec l’Emmanuel, et en Mt 28, nous lisons : Je suis avec vous tous les jours jusqu’à la fin. Jésus est avec nous parce qu’il a traversé la mort, il est ressuscité. Jésus est avec nous par son Eglise, par les apôtres qu’il a envoyés dans le monde entier. Allez, de toutes les nations faites des disciples. Jésus est avec nous par le don de son Esprit saint. Il est avec nous par le sacrement de l’Eucharistie qui nous donne Jésus. Nous n’aurons jamais fini de remercier le Seigneur pour ce don immense de l’Eucharistie, de sa présence aimante et vivifiante. Saint Joseph, aide-moi pour que je cherche la volonté du Père et que je ne craigne pas de servir ton Eglise !

Contact rapide

PAGES (en construction)