Menu Fermer

20 Janvier – Saints Fabien, 20è pape et Sébastien, martyrs : † 250, † v. 300

Saints Fabien, 20è pape et Sébastien, martyrs : † 250, † v. 300

Dans un vieux catalogue des martyrs de Rome, ces deux saints sont inscrits ensemble ; l’Eglise continue à les fêter ainsi, bien qu’ils ne soient morts ni le même jour, ni la même année.

 

Saint Fabien, † 250

 

Romain de naissance, laïc et patricien, Fabien reve­nait de la campagne avec quelques amis, lorsqu’il fut soudain, et par une directe intervention divine, appelé à prendre en main la direction suprême de l’Eglise.

Il visitait une église où les fidèles étaient réunis pour procéder à l’élection d’un nouveau pape, et où nul d’ailleurs ne songeait à Fabien, quand une colombe, entrée par une fenêtre, vint se reposer sur sa tête. Emue à ce spectacle qui rappelait la descente du Saint-Esprit au jour de la Pentecôte, l’assemblée acclama aussitôt Fabien, et, malgré ses protes­tations, le fit asseoir sur le trône pontifical. Il fut le premier pape élu [en 236], n’étant encore qu’un simple laïc.

 

Au témoignage de saint Cyprien, son contemporain, Fabien était « un homme incomparable ». Profitant de l’accalmie dont jouissait l’Eglise sous l’empereur Philippe, il fit transférer à Rome le corps du pape Pon­tien mort en exil, et l’ensevelit dans le cimetière de Callixte. Il distribua la ville de Rome en sept régions ou diaconies, un véritable état dans l’état. Ils constitue les paroisses en charge d’un cimetière. De là, un découpage de la ville sacrée selon le chiffre sacré. Toujours fidèle au sept et à son génie administratif Fabien organise un « escalier » de 7 marches pour les « ordinands ». Portier, Lecteur, Exorciste, Acolyte, sous-diacre, diacre et prêtre.

 Au dehors, il n’hésita pas à déposer un certain Rivat, évêque de Lambèse, comme scandaleux et fauteur d’hérésie.

 

Saint Grégoire de Tours nous apprend qu’il envoya une mission de sept évêques pour évangéliser la Gaule : Gatien évangélise la Touraine ; Trophime évangélise les arlésiens ; Paul qui opère de Narbonne à Perpignan, Saturnin (ou Sernin) premier évêque de Toulouse, martyrisé en 250 ; Denis autour de Lutèce avec son vicaire Rusticus et le diacre Eleuthère, il subit la décollation en 250 ; Austremoine, évêque de Clermont-Ferrand, compagnon de Nectaire, grand patron de l’Auvergne, sa châsse est vénérée à Mozac près de Riom ; Martial, premier évêque de Limoges et son disciple Séverin qu’il envoie à Mende. C’est encore lui qui avec Amadour et Saturnin, répand les premières semences chrétiennes à Cahors.

 

En octobre 249, l’empereur Dèce, désireux de mettre la main sur les prétendus trésors de l’Eglise, ralluma la persécution assoupie sous le règne précédent. Mais un tel pontife qui s’adresse déjà Urbi et Orbi (à Rome et au monde), suscite la jalousie du dictateur. Ce dernier supprime, en des circonstances obscures, celui qu’il considère comme son rival. Alors commença une suite interminable de tortures exécutées sur les chrétiens. Une des premières victimes fut le pape Fabien, qui eut la tête tranchée le 20 janvier 250.

 

Condoléances épiscopales

Elles sont signées du grand Saint Cyprien, évêque de Carthage à partir de 249. En voici la traduction proposée à partir de l’original :

Cyprien aux prêtres et diacres qui siègent à Rome, salut.

Le bruit encore incertain de la mort de l’excel­lent Fabien. votre évêque, notre collègue en épiscopat, courait parmi nous. A l’instant, je reçois votre faire-part. des mains de votre sous-diacre Crementius. En cette épître, vous nous donnez tous détails sur sa fin glorieuse.

Combien je me réjouis qu’un administrateur d’une telle intégrité. se trouve si noblement cou­ronné ! Félicitations pour les témoignages dont vous entourez sa mémoire : la gloire en rejaillit sur vous, en même temps qu’elle vous encourage à la foi comme à la vertu. En effet. d’autant plus la défaillance du chef nuit aux disciples, d’autant plus l’exemple donné par l’évêque à ses frères, demeure utile et salutaire pour les affermir.

 

Le tombeau de Fabien

Dès le lendemain de son témoignage par le sang versé les restes de Fabien sont transportés au cimetière de Calliste. Le martyr est enseveli dans un cubiculum (chambre funéraire) où reposent déjà plusieurs prédécesseurs. Quant à l’inscription funéraire, maintenant retrouvée, bien que brisée en 4 fragments, on y lit :

EPISCOPOS, MP (PH) ABIANOC : Fabien, évêque et martyr

 

Après sa mort, le siège de Rome resta durant quatorze mois vacant. Ce fut seulement au bout de quatorze mois qu’il fut possible de procéder régulièrement à l’élection de son successeur Corneille ! Pendant ce temps, l’administration de l’Eglise romaine fut assurée par le clergé qui avait à sa tête le prêtre Novatien.

 

 

 

– Saint Sébastien,  † v. 300.

 

Le père de Sébastien étant originaire de Narbonne et sa mère de Milan, ces deux villes se disputent l’honneur de lui avoir donné naissance. Le jeune homme se rendit à Rome où il fut enrôlé dans la milice. Dioclétien le nomma chef de la première cohorte, ajoutant à cette fonction celle de speculator (surveillant), c’est-à-dire qu’il lui confia la charge de sa garde personnelle. Chrétien de cœur, il dissimulait sa foi afin de pouvoir secourir les prisonniers. Dénoncé à l’empereur Dioclétien, qui l’affectionnait, il se déclara ouvertement chrétien, refusa d’apostasier et fut condamné à être percé de flèches. Les bourreaux exécutèrent la sentence et le laissèrent pour mort.

Une pieuse veuve, ayant fait recueillir son corps pour lui donner la sépulture, constata qu’il vivait encore, pansa ses blessures et le guérit. Sans écouter les supplications des chrétiens, Sébastien alla se présenter de nouveau à l’empereur pour lui reprocher sa cruauté. Dioclétien, cette fois, le fit assommer à coups de bâton. Le « rebelle » est jeté comme un chien mort dans le grand égout collecteur de Rome, le cloaca maxima, où des chrétiens le retrouvèrent suspendu à un croc. Une pieuse dame, nommée Lu­cine, l’ensevelit aux catacombes. (20 janvier v. 300)

 

Saint Sébastien est un des plus grands martyrs de Rome : sa fête y est célébrée depuis le IV siècle. On peut dire de ce courageux chré­tien qu’il a été deux fois martyr.

 

 

Iconographie

Saint Sébastien est toujours représenté tenant une flèche à la main, objet de son martyre.

 

 

* * *

– Si la Charité est un feu, le zèle en est la flamme. (Saint Vincent de Paul.)

 

Actualités de la Paroisse - articles récents

Messes du 24 au 30 juin 2024

Semaine 25

Lundi 24 juin – Nativité de Saint Jean Baptiste

  • Messe patronale à l’église des Bottereaux à 18:00

Mardi 25 juin – de la férie

  • Centre Bethléem de 16:30 à 18:30 – Patronage
  • Messe à l’église de La Madeleine à 18:30
  • Messe à l”église de Bâlines à 18:00

Jeudi 27 juin – S. Cyrille d’Alexandrie, évêque et docteur de l’Eglise

  • Messe à l’église de St Antonin à 18:00

Vendredi 28 juin – S. Irénée, évêque et martyr

  • Messe à l’Ehpad La Vannerie à 15:00
  • Eglise de la Madeleine à 17:30 – Adoration
  • Messe à l’église de La Madeleine à 18:30
  • Centre Bethléem à 20:00 – Préparation rentrée paroissiale

Samedi 29 juin – Saint Pierre et Saint Paul

  • Eglise de La Madeleine à 9:15 – Laudes
  • Messe à l’église de La Madeleine à 9:30
  • Eglise de La Madeleine à 11:00 – Baptême
  • Eglise de La Madeleine à 16:00 – Baptêmes
  • Messe patronale à l’église de Chéronvilliers à 18:00

Dimanche 30 juin – 13ème dimanche du Temps Ordinaire

  • Messe patronale à l’église de Mandres à 9:15
  • Messe à l’église de La Madeleine à 11:00 – Baptême
  • Randonnée pastorale à 14:00 – Chéronvilliers, Chaise-Dieu, Les Barils

Messes du 10 au 16 juin 2024

Semaine 23

Lundi 10 juin – de la férie

  • Messe à l’église de La Madeleine à 18:30

Mardi 11 juin – St Barnabé

  • Centre Bethléem de 16:30 à 18:30 – Patronage
  • Messe à l’église de La Madeleine à 18:30

Mercredi 12 juin – de la férie

  • Messe à l’église de Cintray à 18:00

Jeudi 13 juin – S. Antoine de Padoue, prêtre et docteur de l’Église

  • Messe à l’église de La Madeleine à 18:00

Vendredi 14 juin – de la férie

  • Eglise de la Madeleine à 17:30 – Adoration
  • Messe à l’église de La Madeleine à 18:30

Samedi 15 juin – Bienheureuse Vierge Marie

  • Eglise de la Madeleine à 16:00 – Mariage Gabriel Gaillard & Lina Bovas
  • Messe à l’église de Pullay à 18:00

Dimanche 16 juin – 11ème dimanche du Temps Ordinaire

  • Messe à l’église de St Germain de Rugles à 9:15
  • Messe à l’église de La Madeleine à 11:00